James Bond
Advertisement

"L'homme que nous recherchons est Émile Leopold Locque, une figure de la pègre bruxelloise. Il a été condamné pour divers meurtres sauvages et barbares. Il s'est évadé récemment de la prison de Namur en étranglant son psychiatre. Il a appartenu aux filières de la drogue à Marseilles et Hong Kong. Il opère maintenant en Grèce chez les contrebandiers. Les services secrets italiens pensent qu'il est en ce moment à Cortina."
― James Bond décrivant le caractère d'Émile Locque ainsi que ses antécédents criminels.[src]

Émile Leopold Locque est un criminel belge connu pour avoir été un exécutant de la pègre bruxelloise. Il a cependant été arrêté et a été reconnu coupable de divers meurtres particulièrement brutaux, une sentence qui l'a condamné à la réclusion à perpétuité dans la prison de Namur, en Belgique, le 31 janvier 1975. Néanmoins, Locque a été en mesure de s'évader du pénitencier en étranglant son psychiatrique, puis est réapparu dans le monde de la criminalité en travaillant pour les syndicats de drogue de Marseilles et de Hong Kong. C'est vraisemblablement à ce moment-là que le Belge a été repéré par le contrebandier et agent double soviétique Aris Kristatos, qui l'a à son tour engagé comme assassin principal tout en le faisant passer pour un allié de son rival, Milos Columbo. Ainsi, la mission actuelle de Locque consiste à incriminer ce dernier des meurtres qu'il commet lui-même à la demande de Kristatos, une tâche qu'il exécute avec un certain professionnalisme.

Locque est un tueur impitoyable, sombre et incontestablement vicieux comme en témoigne notamment son évasion de la prison de Namur. Il mène toujours ses différentes missions confiées par Kristatos avec professionnalisme mais rationalisme et utilise des techniques variées dans ses exécutions tout en étant au commandement de plusieurs mercenaires probablement mis à sa disposition par son employeur. Locque a également la capacité de fuir une scène de confrontation avec une certaine facilité ou d'éliminer une cible en position d'insécurité et de disparaître ensuite sans être repéré, ne laissant derrière lui qu'une épinglette à l'effigie d'une colombe, l'emblème de Columbo. Les lunettes octogonales qu'il porte et son mutisme présumé contribuent aussi à le rendre intrigant et menaçant et sa cruauté est telle qu'il ne paraîtrait inquiet que si sa propre vie venait à être menacée. Locque est donc capable d'honorer ses contrats avec un calme remarquable et son comportement méthodique l'amène à toujours surveiller ses arrières, le rendant ainsi difficile à éliminer. En outre, lorsqu'il ne tue pas, il semble apprécier se détendre en buvant de l'alcool.

Dans le film[]

Contexte[]

En novembre 1980[1], Aris Kristatos fait couler un navire de surveillance électronique britannique, le Saint-Georges, avec une mine navale afin de pouvoir récupérer le système ATAC, un dispositif permettant de contrôler et de coordonner la flotte de sous-marins nucléaires Polaris de la Royal Navy que le contrebandier grec prévoit de voler pour le livrer à son supérieur, Anatol Alexis Gogol, en échange d'argent. Lorsque les services secrets britanniques chargent l'archéologue marin Timothy Havelock et sa femme Iona de mener une opération sous-marine pour retrouver l'ATAC, le contrebandier grec engage le tueur à gages cubain Hector Gonzales par l'intermédiaire d'Émile Locque pour assassiner le couple et interrompre ainsi leurs recherches. Une fois ces derniers éliminés à bord de leur yacht, le Triana, Locque est envoyé dans la villa de Gonzales à l'extérieur de Madrid, en Espagne, pour délivrer le paiement promis à l'assassin. En outre, en attendant que Kristatos remette l'ATAC à Gogol, le criminel belge est chargé d'éliminer les ennemis de son employeur avec l'aide d'Erich Kriegler, un athlète et agent du KGB également allié à Kristatos, et d'autres mercenaires.

Première confrontation avec Bond en Espagne[]

Locque après avoir payé Gonzales.

Arrivant à la villa de Gonzales avec d'autres sbires, Locque lui remet le paiement comme prévu sans se rendre compte qu'ils sont observés par l'espion du MI6 James Bond, qui a été chargé par son gouvernement d'enquêter sur le double meurtre et de retrouver l'ATAC. Celui-ci est rapidement capturé par les subordonnés de Gonzales et est sur le point d'être exécuté lorsque le propriétaire des lieux est tué par Melina Havelock, la fille vengeresse des Havelock, qui se cachait dans des buissons proches. Bond saisit alors l'opportunité pour se libérer de l'emprise des hommes de Gonzales et s'enfuir de la propriété avec Melina. Locque et assiste au chaos et selon son approche mesurée, il empêche un de ses gardes du corps de tirer sur 007 durant sa fuite et repart également avec son sbire après avoir repris l'argent de Gonzales (laissé à des filles présentes à la piscine) tandis que les sbires du tueur à gages tentent sans succès d'arrêter les deux fugitifs.

De retour à Londres, Bond est en mesure d'identifier Locque grâce à un système informatique nommé "Identigraph", un appareil conçu par la Q Branch du MI6 qui assemble un portrait-robot d'une personne en fonction de caractéristiques tels que la coiffure, la couleur des yeux, la forme du nez, etc. 007 apprend ainsi les antécédents criminels de son suspect et décide de le suivre à Cortina d'Ampezzo, en Italie, les services secrets italiens pensant l'avoir repéré là-bas.

Traque de Bond à Cortina[]

Locque observant Bond dans les tribunes de la patinoire.

À Cortina, Bond rencontre Aris Kristatos avec son contact local Luigi Ferrara en pensant qu'il est son contact et entend parler de Milos Columbo pour la première fois, Kristatos affirmant qu'il est l'employeur de Locque. L'homme de main est également présent dans les tribunes de la patinoire où se trouvent les trois hommes et les observe en buvant du vin chaud sans être remarqué par 007 ni Ferrara.

Locque observant Bond à l'épreuve de biathlon.

Plus tard, Bond arrive à la station de ski de Cortina où il assiste à une épreuve de biathlon à laquelle participe Erich Kriegler avec Bibi Dahl, la protégée de Kristatos (qui est amoureuse de Kriegler). Voyant le protagoniste quitter le parcours, Locque décide de profiter du fait qu'il soit seul dans une zone avec peu de témoins pour tenter une nouvelle fois de le tuer. Il téléphone alors au mercenaire Claus et à un autre assassin à moto pour leur demander d'éliminer 007 avec l'aide de Kriegler. Malheureusement pour eux, le commandeur échappe à Kriegler et effectue un saut périlleux sur une pente pour battre Claus et son complice. Afin d'échapper aux tueurs, Bond se dirige vers une remontée mécanique qui mène à un saut à ski olympique de 90 mètres. Cependant, Locque le repère mais étant donné que les témoins sont trop nombreux pour qu'il puisse tuer Bond sur-le-champ, il décide de le suivre dans un ascenseur bondé avec Claus. Laissant ensuite le mercenaire se positionner sur la piste du saut, il suit 007 jusqu'en haut du bâtiment et menace discrètement de l'abattre s'il tente de reculer en sachant que Kriegler s'apprête à tirer sur l'agent secret depuis sa voiture personnelle en bas de la piste. Cependant, Bond affronte Claus sur la piste alors que Kriegler le manque à nouveau lorsqu'il le survole en effectuant un nouveau saut. L'athlète poursuit alors le commandeur avec un autre assassin mais 007 s'échappe à nouveau.

Le soir-même, alors que Bond retrouve Bibi Dahl dans la patinoire où elle s'entraîne pour la questionner sur Kriegler, Locque décide de prendre lui-même les choses en main en raison de l'incapacité de ses partenaires à arrêter l'agent secret et tranche la gorge de Ferrara avec une épinglette de colombe alors qu'il attendait le protagoniste dans sa Lotus Turbo Esprit, le tuant. Il laisse ensuite l'épinglette sur le cadavre pour incriminer Columbo. Cela amène ensuite un James furieux à voyager jusqu'à Corfou, en Grèce, pour en savoir davantage sur le rival de Kristatos.

Meurtre de Lisl von Schlaf[]

À Corfou, Locque et Claus continuent de traquer Bond et trouvent une nouvelle opportunité de s'en prendre à l'agent du MI6 après qu'il ait couché avec Lisl von Schlaf, la maîtresse de Columbo. Aidé par un autre mercenaire non identifié, les deux assassins (qui ont vraisemblablement été informés de la position du couple par un autre sbire) tendent une embuscade à 007 et à son amante d'un soir alors qu'ils marchent sur une plage près de la demeure de la comtesse et les attaquent au volant de buggys. Locque regarde d'abord Claus et son compère forcer Lisl à courir dans sa direction, puis il fonce sur la jeune femme dans son véhicule, la tuant à la grande tristesse de Bond, qui n'a pas été capable d'arrêter l'assassin belge. Ce dernier menace ensuite un 007 surpassé de son Walther PPK avec Claus pour l'inciter à monter dans son buggy mais avant que l'agent secret ne puisse n'exécuter, le complice de Locque est tué par des hommes de Columbo qui arrivent sur la plage. Bond en profite alors pour désarmer le subordonné de Kristatos, le forçant à battre en retraite sans avoir pu tuer son ennemi, qui est quant à lui capturé par les hommes de Columbo.

Affrontement dans l'entrepôt en Albanie et mort[]

"Ses actions ont fait une chute."
― Bond à Columbo après avoir tué Locque.[src]

Après avoir convaincu Bond que Kristatos est le véritable ennemi, Columbo lui propose de mener un raid sur un entrepôt en Albanie depuis lequel l'agent double du KGB gère ses activités de contrebande afin de prouver ses dires. Soutenu par les hommes de Columbo, 007 et son nouvel allié atteignent le repaire alors que Locque supervise le traitement d'une cargaison d'opium brut dissimulée dans d'énormes rouleaux de papier journal. Les sbires de Columbo commencent à affronter les hommes de Locque et le subordonné de Kristatos est désarmé par Columbo avant de pouvoir abattre Bond. Il fuit alors les lieux des affrontements à travers le hangar en chargeant plusieurs sbires de le couvrir. Poursuivi par Bond, Columbo et trois hommes du Grec (Nikos, Santos et Karageorge), Locque échappe miraculeusement à tous les dégâts et relie des explosifs à des mines avant d'emmener le détonateur vers la Mercedes dans laquelle il s'apprête à fuir après avoir fait exploser l'entrepôt. Durant l'attaque, 007 aperçoit des mines navales similaires à celle qui a coulé le Saint-Georges ce qui lui confirme que Kristatos était responsable du naufrage du bateau-espion.

Locque étant dans sa Mercedes avant qu'elle ne le conduise à sa perte.

Malgré tous les efforts des hommes de Locque pour tuer les intrus, ces derniers parviennent à sortir de l'entrepôt avant que le subordonné de Kristatos ne le fasse exploser, puis 007 voit la voiture de Locque s'éloigner et se lance à sa poursuite à pied, empruntant divers tunnels et raccourcis pour le rattraper. Bond se retrouve finalement devant son ennemi au sommet d'une falaise et tire une balle dans l'épaule du meurtrier, le faisant perdre le contrôle de son automobile. Celle-ci termine en équilibre sur le bord de la falaise, laissant un Locque déchu à la merci de l'agent britannique en sachant que le moindre mouvement risque de faire tomber la Mercedes dans le vide. 007 s'approche alors de la voiture et indique l'épinglette de la colombe que Locque a laissé sur le corps de son collègue en rappelant à son propriétaire légitime qu'il l'avait laissé sur sa victime. À ce moment-là, la surface sur laquelle se tient la Mercedes commence à céder et Locque pousse alors un cri de panique en espérant désespérément que Bond le sauve de sa situation très précaire malgré sa rancœur. Ignorant ce supplice, Bond donne même un coup de pied à la voiture, qui tombe alors dans le ravin en-dessous, tuant l'assassin de Kristatos et vengeant l'agent 007 des morts de Ferrrara et de Lisl. 007 plaisante ainsi auprès de Columbo et de ses hommes venus le retrouver en disant que "les actions de Locque ont fait une chute".

Production[]

Émile Locque est considéré comme l'antagoniste central dans le film de James Bond de 1981 Rien que pour vos yeux. Il a été interprété par le regretté acteur britannique Michael Gothard.

Le personnage de Locque est absent des nouvelles Top secret et Risico de l'écrivain britannique Ian Fleming dont est tiré le film car il a été créé et développé spécialement pour le long-métrage. Un script des scénaristes Richard Maibaum et Michael G. Wilson datant du 14 avril 1980 présentait déjà l'assassin et il était précisé que Bond se contentait de donner "une petite poussée" à sa voiture pour la faire tomber de la falaise avant de déclarer une fois l'homme mort : "Il n'a jamais eu meilleure mine"[2].

Michael Gothard est en fait celui qui a suggéré que son personnage porte des lunettes octogonales afin de le rendre plus menaçant tout en conservant une certaine impression de raffinement.

L'acteur Roger Moore, qui interprète Bond, était initialement réticent à jouer la scène de la mort de Locque, ayant déclaré qu'elle "ressemblait à Bond, mais pas à Roger Moore." Michael G. Wilson a alors déclaré qu'il devait se sentir plus impitoyable qu'il n'était à l'aise avant d'ajouter que Maibaum et lui-même, ainsi que le réalisateur John Glen, ont tenté d'imaginer d'autres alternatives pour la scène mais finalement tout le monde, y compris Moore, a accepté de tourner la scène comme elle était prévue. En conséquence, Locque demeure l'un des rares personnages dans les films que l'agent 007 tue de sang-froid (avec R.J. Dent de James Bond 007 contre Dr. No (1962), Sandor de L'espion qui m'aimait (1977), Ed Killifer de Permis de tuer (1989), le Dr. Kaufman de Demain ne meurt jamais (1997) et Logan Ash de Mourir peut attendre (2021)), le tueur étant en effet blessé et incapable de se défendre contre Bond au moment d'être piégé dans sa voiture. Sa mort est cependant une vengeance appropriée de Bond des meurtres de Luigi Ferrara et de Lisl von Schlaf. Nous pouvons à ce stade noter que Michael Gothard, dans le plan où la voiture tombe de la falaise, était bien entendu représenté par un mannequin[3].

En plus d'apparaître dans le film, Locque est aussi mis en scène dans son adaptation en bande-dessinée par la société Marvel Comics, qui suit de près l'intrigue du long-métrage. Il apparaît également dans le jeu de rôle sur table James Bond 007Aris Kristatos essayait de fuir avec lui dans sa Mercedes dans une autre version de l'affrontement à l'entrepôt.

Images[]

Notes[]

  • En raison de son mutisme présumé, Locque ne prononce pas un mot dans tout le film sauf des cris lorsque Bond tire dans son épaule et fait tomber sa Mercedes de la falaise. Néanmoins, à la station de ski de Cortina, on peut le voir donner des instructions par téléphone à Claus et à son complice mais comme il est filmé depuis l'extérieur de sa voiture, on ne l'entend pas. La question de savoir si Locque est réellement muet ou non peut donc encore être débattue. Par coïncidence, Michael Gothard était connu pour sa voix grave et inhabituelle[4].
  • Bien que Locque travaillait pour Kristatos, il était vraisemblablement plus dangereux que lui et a conduit l'intrigue avant que le contrebandier ne se soit révélé comme l'antagoniste principal. En outre, il n'a jamais interagi avec l'homme d'affaires grec à l'écran, n'ayant été aperçu à proximité de lui que dans l'arène de la patinoire de Cortina alors qu'il rencontrait Bond pour la première fois.

Références[]

Advertisement