James Bond
Advertisement

M: "Et je suppose que cet engin, c'est la discretion même."
James Bond: "Montez."
―Olivia Mansfield et James Bond montant dans l'Aston Martin DB5.[src]

L'Aston Martin DB5 est une voiture de sport grand tourisme de luxe produite par le constructeur automobile britannique Aston Martin à 1 021 exemplaires entre 1963 et 1965. C'était une légère amélioration de la DB4 qui l'avait précédée.

La DB5 est principalement connue pour être la troisième des voitures conduites par James Bond ainsi que la plus populaire, notamment parce qu'elle est la première automobile gadgétisée de l'agent du MI6 et qu'elle est apparue dans de nombreux films depuis sa première apparition dans Goldfinger (1964). Elle a en effet été visible notamment dans Opération Tonnerre (1965), GoldenEye (1995) et Skyfall (2012) et Mourir peut attendre (2021) ainsi que dans des jeux-vidéos comme 007 : Espion pour cible (2001), Bons baisers de Russie (2005) et Blood Stone 007 (2010).

Dans les films[]

Ère de Sean Connery[]

L'Aston Martin DB5 est la voiture d'Aston Martin la plus célèbre en raison de son utilisation par James Bond dans Goldfinger. Bien que l'auteur Ian Fleming ait fait conduire Bond une DB Mark III dans le roman éponyme, la DB5 était le tout dernier modèle de la société au moment du tournage du film. Le constructeur était initialement réticent et la placer dans le film mais a finalement accepté de faire un placement de produit. La voiture utilisée dans Goldfinger était le prototype original de la DB5 et une autre voiture standard a été utilisée pour les cascades. Deux autres voitures modifiées ont été construites pour des tournées publicitaires après la sortie du film. En janvier 2006, l'une de ces voitures a été vendue aux enchères pour plus de 2 000 000 $.

Célèbre pour comporter de nombreux gadgets, le scénario du film prévoyait initialement que la voiture ne soit armée que d'un écran de fumée. Cependant, le nombre de gadgets a rapidement augmenté lorsque les membres de l'équipe ont commencé à suggérer des dispositifs à installer dans la voiture. Par exemple, le réalisateur Guy Hamilton a lui-même conçu la plaque d'immatriculation interchangeable parce qu'il avait reçu de nombreuses contraventions, tandis que son beau-fils a suggéré le siège éjectable (qu'il avait vu à la télévision). Le chef décorateur Ken Adam et le superviseur des effets spéciaux John Stears ont révisé le prototype de l'Aston Martin DB5 en installant ces éléments parmi d'autres sur la voiture en six semaines. Seuls deux des gadgets n'ont pas été réellement installés dans le véhicule : les lames qui détruisent les roues, inspirées des chars fauchés du film Ben-Hur (1959) (entièrement réalisées en studio), et le siège éjectable. La scène où la DB5 s'écrase a été filmée deux fois, la seconde prise étant utilisée dans le film. La première prise, dans laquelle la voiture traverse le faux mur, peut être vue dans la bande-annonce du film.

L'Aston Martin DB5 dans le laboratoire de Q comme montré dans Goldfinger.

Dans le film, le véhicule a été modifié par le quartier-maître Q, qui l'a mis à la disposition de Bond alors qu'il était chargé d'enquêter sur les activités de contrebande d'or menées par le métallurgiste et criminel Auric Goldfinger. L'Aston Martin remplace la Bentley de 007 devenue inutilisable. L'espion anglais utilise d'abord un scanner du précurseur GPS de l'automobile pour pister la Rolls-Royce Phantom III de Goldfinger jusqu'en Suisse à partir d'un émetteur qu'il a subrepticement placé dans celle-ci. Après avoir été presque tué par une jeune femme du nom de Tilly Masterson en espionnant sa cible, le protagoniste se lance dans une course-poursuite avec cette dernière et se sert d'une lame rétractable dissimulée dans l'enjoliveur de la roue arrière de la DB5 pour crever les pneus droits de la Ford de Tilly avant de la déposer à une station-service.

Plus tard, Bond et Tilly sont repérés par les forces de sécurité de Goldfinger à son usine et tentent de fuir les sbires de l'entrepreneur dans l'Aston Martin, 007 utilisant l'option de l'écran de fumée, puis celle de la nappe d'huile de la voiture pour accidenter deux des véhicules à leurs trousses. Arrivant dans une impasse, Bond déploie un écran pare-balles pour protéger Tilly et lui des coups de feu des hommes de Goldfinger mais sa partenaire est rapidement tuée par le chapeau renforcé en acier d'Oddjob, le sbire coréen de son ennemi. Alors qu'il est emmené dans son propre véhicule, James utilise ensuite son siège éjectable pour se débarrasser d'un homme assis à côté de lui qui le tenait en joue et continue de fuir les sbires, seulement pour subir un accident à cause d'un miroir et d'être capturé. 007 étant plus tard emmené au Kentucky, aux États-Unis, il n'a plus d'occasion d'utiliser l'Aston Martin dans ce film après cela.

L'Aston Martin DB5 étant poursuivie par la Ford de Lippe comme montré dans Opération Tonnerre.

La DB5 a été réutilisée dans le film suivant, Opération Tonnerre, où elle porte à nouveau l'immatriculation BMT 216A et était équipée de deux canons à eau orientés vers l'arrière dont Bond s'est servi alors qu'il s'échappait du château de l'antagoniste Jacques Bouvard avec sa partenaire, Mlle La Porte, dans la séquence de pré-générique située en France. L'effet a été obtenu en plaçant deux tuyaux d'incendie sous le véhicule qui peuvent être visibles sur certains plans. Bond est ensuite à nouveau au volant de l'Aston Martin lorsqu'il est poursuivi par la Ford du comte Lippe, un agent criminel qui est finalement éliminé par l'assassin Fiona Volpe.

Ère de Pierce Brosnan[]

Après trente d'ans d'absence dans la série de films, l'Aston Martin DB5 est réapparue dans GoldenEye en 1995. Portant une nouvelle plaque immatriculée BMT 214A, elle est équipée d'une radio faisant office d'imprimante et de dispositif de communication ainsi que d'une glacière à champagne dissimulée sous l'accoudoir central. Au début du film, Bond voyage sur la côte d'Azur dans l'automobile alors qu'il est évalué sur sa conduite par une psychiatre du MI6 et s'engage dans une course-poursuite avec la Ferrari de la tueuse Xenia Onatopp. Trois DB5 différentes ont été utilisées pour le tournage supervisé par le réalisateur de la seconde équipe Ian Sharp et l'acteur Pierce Brosnan a été doublé par Dominique Julienne, le fils du cascadeur Rémy Julienne[1]. La DB5 est également utilisée plus brièvement par Bond dans Demain ne meurt jamais (1997) pour se rendre dans une cellule de crise du Parlement britannique. Elle devait en outre faire une apparition lors des funérailles du milliardaire Robert King dans Le monde ne suffit pas (1999) mais a été coupée du montage final, bien que la silhouette de l'Aston Martin puisse être visible dans la séquence finale alors que M et son équipe tentent de localiser Bond et sa partenaire Christmas Jones à l'aide d'un satellite à imagerie thermique.

Ère de Daniel Craig[]

L'Aston Martin DB5 de Dimitrios comme elle apparaît dans Casino Royale.

Après le reboot de la série en 2006, une autre DB5 immatriculée 56526 a fait une apparition dans Casino Royale007 la gagne lors d'une partie de poker face à l'agent criminel Alex Dimitrios. Contrairement au véhicule britannique classique, ses plaques d'immatriculation venaient des Bahamas et son volant était à gauche et non à droite comme les versions précédentes. Cependant, l'Aston Martin DB5 classique (avec le volant à droite, une panoplie de gadgets et l'immatriculation originale BMT 216A) est réapparue de manière inexpliquée dans Skyfall.

L'Aston Martin DB5 comme elle apparaît dans Skyfall.

Dans le but de protéger M du cyber-terroriste vengeur Raoul Silva, un ancien agent du MI6, Bond se rend dans un entrepôt de Londres pour échanger leur voiture gouvernementale vulnérable contre la DB5. Le duo se rend à Skyfall, la maison ancestrale de la famille Bond, et utilise les armes dissimulées dans le véhicule pour se préparer à défendre le bâtiment. La voiture est néanmoins détruite par la mitrailleuse lourde d'un mercenaire de Silva sous les ordres de l'agent du SPECTRE, à la fureur de Bond. Pour obtenir cet effet, des répliques de voitures miniatures ont été utilisées et détruites. Des techniques d'impression 3D ont été utilisées pour créer des modèles représentant un tiers de la taille de la vraie DB5. Par la suite, dans 007 Spectre, Q tente de reconstruire minutieusement la DB5 à partir de l'épave. Dans la scène finale du film, 007 récupère la voiture reconstruite et part avec sa nouvelle amante, Madeleine Swann.

Portant désormais l'immatriculation "A 4269 00", la DB5 est réapparue dans le dernier film de Daniel Craig, Mourir peut attendre, où elle est équipée de deux mitrailleuses M134 cachées derrière chacun de ses phares. Malgré ses améliorations, le contour de sa trappe d'éjection indique qu'elle a conservé certaines de ses anciennes caractéristiques. Les séquences de poursuite impliquant la DB5 ont été filmées dans le sud de l'Italie entre fin août et septembre 2019. Huit répliques du véhicule conçus spécialement pour le film ont servis au tournage[2]. Dans le film, elle apparaît durant la séquence de pré-générique à Matera alors que Bond et Madeleine sont poursuivis par des assassins du SPECTRE menés par le tueur Primo, l'ancien agent 007 utilisant les diverses options de l'automobile pour échapper à ses tueurs potentiels. La séquence comporte une partie où l'Aston Martin tourne sur elle-même à 360° pour tirer sur les ennemis qui l'encerclent.

Apparitions dans des jeux-vidéos[]

L'Aston Martin DB5 (immatriculée BMT 216A) a également fait des apparitions dans des jeux-vidéos dérivés de la franchise. Dans 007 Racing (2000), elle apparaît dans le premier niveau du jeu avec des gadgets du film Goldfinger. La DB5 est ensuite réapparue dans 007 : Espion pour cible007 tente de localiser une puce électronique compromettante éjectée quelque part à Bucarest, en Roumanie. Contrairement à la version cinématographique, le véhicule de ce jeu était équipé de roquettes et de missiles téléguidés. Pour l'adaptation en jeu-vidéo de Bons baisers de Russie, l'Aston Martin (bien qu'elle ait été présentée pour la première fois dans Goldfinger) est envoyée à Istanbul par la Q Branch. Dans Blood Stone 007, Bond conduit également une DB5 non armée (et qui n'est apparemment pas la sienne) pendant une séquence de poursuite à Istanbul afin d'empêcher un gangster du nom de Bernin de transmettre des documents confidentiels. À la fin de la poursuite, la voiture est mise hors service après s'être écrasée sur un chantier de construction.

Gadgets[]

Mitrailleuses (DB5).png Armes dissimulées (Goldfinger, Skyfall et Mourir peut attendre) - Deux mitrailleuses Browning de calibre 30 à tir frontal étaient cachées derrière chacun des clignotants avants (qui se rabattaient lorsqu'ils étaient utilisés). Les armes étaient contrôlées à partir de systèmes dissimulés entre les sièges avants. Après la reconstruction de la DB5 du Bond de Craig suite à sa destruction par l'hélicoptère de Raoul Silva, les mitrailleuses ont été intégrées au sommet des feux arrières, remplacées à l'avant par une paire de mitrailleuses M134 dans Mourir peut attendre. De plus, une cache d'armes est cachée sous le siège conducteur (non éjectable) et comprend un fusil démonté avec lunette, un pistolet Mauser, une grenade et un poignard.
Lame de déchiquetage de pneus (DB5).png Lame de déchiquetage de pneus (Goldfinger) - Une lame rétractable est dissimulée dans l'enjoliveur de la roue arrière du véhicule, du côté le plus proche. Elle a été utilisée pour estropier la Ford Mustang de Tilly Masterston.
Écran pare-balles (DB5).png Écran pare-balles (Goldfinger et Opération Tonnerre) - Peut-être pour indiquer que sa lunette arrière était en verre conventionnel, la DB5 était équipée d'un écran pare-balles. Contrôlé depuis la console centrale, un mur de métal s'élevait du coffre pour former une barrière protectrice sur la vitre.
Dispositif de suivi (DB5).png Dispositif de suivi (Goldfinger) - Précurseur du dispositif GPS moderne, le scanner affichait la position d'une balise de guidage sur un écran monochrome dissimulé derrière le tableau de bord. Il a été utilisé pour suivre la Rolls-Royce d'Auric Goldfinger. L'appareil est censé avoir une portée de 150 miles. Un radar scanner est également caché dans le rétroviseur avant droit.
Siège éjectable (DB5).png Siège passager éjectable (Goldfinger et Skyfall) - Pour les passagers indésirables, la DB5 était équipée d'un siège éjectable. Le bouton de commande est dissimulé sous un capuchon du levier de vitesse. Lorsqu'on appuie dessus, une partie du toit est larguée, ainsi que le siège du passager et son occupant. Bond s'en est servi pour éjecter un sbire de Goldfinger assis à côté de lui, puis a fait mine de vouloir s'en servir contre M dans Skyfall lorsqu'elle se plaignait constamment.
Nappe d'huile (DB5).png Nappe d'huile (Goldfinger) - Un pulvérisateur d'huile était dissimulé derrière les feux arrière du côté droit. La nappe d'huile qui en sortait réduisait considérablement l'adhérence sur la route et permettait à Bond d'échapper à ses poursuivants. Il était actionné par des boutons et des interrupteurs dissimulés dans l'accoudoir central.
Écran de fumée (DB5).png Écran de fumée (Goldfinger) - Un épais écran de fumée peut être évacué par les tuyaux d'échappement de la DB5, réduisant ainsi la visibilité pour ceux qui la suivent. Comme pour la nappe d'huile, 007 s'en est servi en s'échappant d'Auric Enterprises.
Vitrage pare-balles (DB5).png Vitrage pare-balles (Goldfinger et Mourir peut attendre) - Le pare-brise de la DB5 avait été renforcé pour résister aux impacts de la plupart des armes à feu conventionnelles. Dans Mourir peut attendre, la DB5 est équipée de verre renforcé sur toute sa surface.
Plaques interchangeables (DB5).png Plaques interchangeables (Goldfinger) - La DB5 était également équipée de plaques minéralogiques rotatives, dont "BMT 216A" (Royaume-Uni), "4711-EA-62" (France) et "LU 6789" (Suisse).
Canons à eau (DB5).png Canons à eau (Opération Tonnerre) - Deux canons à eau à haute pression orientés vers l'arrière ont été ajoutés sous la DB5 pour asperger des ennemis.
Alpine 7817R (DB5).png Alpine 7817R (GoldenEye) - L'Aston Martin était équipée d'une radio et d'un lecteur de CD Alpine 7817R qui servait également d'appareil de communication. Elle faisait également office d'imprimante couleur et de télécopieur pour recevoir des renseignements du MI6 et distribuait les impressions à partir du lecteur de disques.
Châssis renforcé (DB5).png Châssis renforcé (Mourir peut attendre) - Après la reconstruction de la DB5, le châssis de la voiture a été renforcé pour résister aux dommages causés par les impacts d'autres véhicules et d'armes à feu conventionnelles, ce qui rendait la carrosserie de la voiture imperméable aux dommages causés par les balles.
Épandeur de mines (DB5).png Épandeur de mines (Mourir peut attendre) - Alors qu'elle roulait dans les rues sinueuses de Matera, la DB5 a déployé un grand nombre de petites mines qui sortaient d'un compartiment caché derrière le pare-chocs arrière de la voiture. Elles étaient extrêmement puissantes et ont explosé instantanément au contact des voitures des agents du SPECTRE qui poursuivaient Bond et Madeleine.

Images[]

Notes[]

  • L'Aston Martin DB5 est la voiture préférée de Daniel Craig parmi celles qu'il a conduite pour James Bond[3].
  • Le cinéaste à succès Steven Spielberg a déclaré que Goldfinger est son film de James Bond préféré et qu'il possède même une Aston Martin DB5 en raison de l'impact que le film a eu sur lui[4].
  • L'une des quatre DB5 remplie de gadgets utilisées dans les films a été vendue aux enchères au magnat de l'immobilier Anthony Pugliese pour 275 000 $ en 1986. Cependant, en 1997, l'automobile a disparu dans de mystérieuses circonstances dans le hangar à l'aéroport de Boca Raton, en Floride, où elle se trouvait. À l'époque, elle était assurée pour 4,2 millions de dollars. En 2021, 24 ans après sa disparition, le journal The Telegraph a rapporté que la DB5 en question a été retrouvée[5].
  • Le coût de l'Aston Martin DB5 est estimé à 4,6 millions de dollars ce qui en fait la voiture de James Bond la plus chère[6].

Références[]

Advertisement