FANDOM


"La guerre a toujours été la principale occupation de l'Homme. Les imbéciles disent que les plus nobles conquêtes de l'Homme sont la roue et l'alphabet. Moi, je dis que c'est la machine de guerre et la poudre à canon."
― Brad Whitaker au chef du KGB.[src]

Brad Whitaker est né aux États-Unis à une date inconnue. Depuis des années, il est obsédé par l'histoire de la guerre, la conquête militaire et les armes à feu et a donc décidé de débuter une carrière militaire au sein de l'armée américaine. Cependant, Whitaker a déshonoré la célèbre Académie militaire de Westpoint en ayant fraudé et a donc été forcé de mettre fin à sa carrière, bien qu'il tente depuis de cacher cela en prétendant qu'il s'agit d'un "mensonge propagé par des concurrents" et qu'il mette toujours un point d'honneur à porter l'uniforme. L'Américain s'est ensuite enfui en Afrique et a brièvement servi comme mercenaire au Congo belge avant de se mettre au service de plusieurs organisations criminelles et d'utiliser les contacts qu'ils avaient établis pour financer ses premiers trafics d'armes à feu. Whitaker a ainsi fourni des gouvernements et d'autres particuliers en armement et sa prospérité croissante l'a rendu riche et lui a permis de s'installer à Tanger, au Maroc, dans une somptueuse villa militarisée et électronique depuis laquelle il gère désormais ses transactions illicites tout en se consacrant entièrement à sa passion pour la guerre. La vaste résidence comprend une piscine mais est surtout un musée privé dédié à la gloire des chefs militaires les plus célèbres et impitoyables de l'Histoire, notamment Adolf Hitler, Jules César, Napoléon 1er, Gengis Khan ou encore Alexandre le Grand dont Whitaker a fait sculpter des statues présentées dans le couloir d'entrée de la propriété qui ont étrangement toutes son visage. Le fraudeur tient chacune de ces personnalités en haute estime et les décrit comme "des chirurgiens qui enlèvent les chaires mortes de la civilisation". En raison de son immense fascination pour la guerre, Whitaker porte toujours l'uniforme complet d'un général d'armée et fait également porter des tenues semblables à ses hommes qui vivent avec lui. Lorsqu'il ne mène pas ses opérations de trafic, il passe son temps à recréer les grandes guerres de l'Histoire comme les batailles d'Azincourt, de Waterloo et de Gettysburg en utilisant des figurines de cire et des options automatisées sur des champs de bataille miniatures high-tech de son repaire en les menant comme il l'aurait fait à la place des combattants.

Courant 1987, les Soviétiques, alors en guerre contre les Afghans, contactent Whitaker (avec qui ils avaient précédemment fait des affaires), cherchant pour quelques raisons à obtenir un nouvel armement de "pointe". Le contrebandier s'associe alors avec le général perfide du KGB Georgi Koskov et les deux décident d'utiliser l'acompte de 500 000 000 $ fournis par les Soviétiques pour les armes pour acheter des diamants (pour autant que l'acompte ne soit pas versé sous forme de diamants) ainsi qu'une importante cargaison d'opium brut à la confrérie des Guépards des neiges en Afghanistan. Les deux hommes projettent de revendre la drogue à des prix très élevés aux États-Unis pour y tirer d'énormes profits tout en achetant des armes qu'ils vendront aux Soviétiques. Le but ultime de Whitaker est de former l'armée privée la plus grande et la plus puissante du monde. Cependant, ses transactions avec les communistes, en particulier avec le chef du KGB, ont amené la CIA à le surveiller, bien que l'agence ignore ses véritables plans. Whitaker a également acquis un violoncelle stradivarius nommé le "Lady Rose" lors d'une vente aux enchères à New York pour Kara Milovy, la petite-amie de Koskov.

En tant qu'ancien militaire obsédé par "la machine de guerre et la poudre à canon", Brad Whitaker a conservé sa mentalité de combattant stratège et se distingue comme un homme d'affaires et un trafiquant avisé dont la capacité à former les bonnes alliances lui permet d'accroître de plus en plus sa richesse déjà considérable et d'obtenir toujours plus de gadgets pour son repaire. Comme Koskov, il est aussi habile pour organiser des plans complexes pour déjouer ses adversaires et garder ses véritables intentions secrètes. Son alliance avec le militaire soviétique lui permet d'ailleurs d'agir dans l'ombre des rangs de l'URSS et il est prêt à saisir la moindre opportunité d'augmenter sa richesse. Un homme sans scrupule et peu modéré, Whitaker refuse toujours d'abandonner une bataille sans combattre, commanditer des meurtres ou lancer lui-même des offensives avec les multiples armements high-tech qu'il possède et les nombreux pièges et caches d'armes de sa villa. À ses yeux, la vie humaine n'a absolument aucune valeur puisqu'il estime notamment que la perte d'autres dizaines de milliers de soldats au cours des grandes guerres aurait été envisageable si elle garantissait la victoire à ses dirigeants.

Dans le film Modifier

Contexte Modifier

Afin de dissimuler leurs véritables intentions, Koskov et Whitaker font croire au relancement d'une opération soviétique de mort aux agents britanniques et américains nommée "Smiert Spionam" par le chef du KGB et font assassiner un agent "00" du MI6 lors d'un entraînement à Gibraltar. Suite à cela, Koskov simule sa défection et son enlèvement par l'assassin Necros après un débriefing avec les Britanniques.

Conflit avec le chef du KGB Modifier

Whitaker et son musée

Whitaker faisant visiter son musée au chef du KGB.

Pendant ce temps, Whitaker reçoit la visite inattendue du chef du KGB dans sa villa. Accueillant le général, il s'empresse de lui faire visiter une partie de son musée, bien que son invité est visiblement peu impressionné par ses gadgets. Le chef du KGB annonce à Whitaker qu'il annule un accord d'armement préalablement conclu avec lui car il est devenu sceptique en ayant constaté que l'acompte de 500 000 000 $ versé deux mois auparavant sur son compte en Suisse n'a toujours pas été déposé et sait qu'il manigance quelque chose avec Koskov. Refusant de le rembourser, Whitaker proteste mais le Russe lui tient tête et exige son argent.

Whitaker le conspirateur

Whitaker conspirant avec Koskov et Necros contre le chef du KGB et les services secrets britanniques.

Plus tard, alors qu'il mange un homard près de la piscine du domaine, Whitaker convoque Koskov et Necros pour leur annoncer la mauvaise nouvelle et le stratège du KGB répond en disant que Necros et lui ont convaincu les Britanniques que le chef du KGB représente une menace et que leur meilleur élément, James Bond 007, a donc été envoyé pour l'éliminer. Pas convaincu, Whitaker veut que Necros se débarrasse du général mais l'assassin étant trop connu, Koskov suggère de se maintenir au plan initial et de pousser Bond à abattre leur antagoniste en éliminant un de ses collègues, ce que Whitaker accepte.

Malheureusement pour Whitaker et Koskov, Bond doute de la défection de Koskov et son rapprochement avec Kara Milovy lui permet d'obtenir plus d'informations. Il apprend finalement l'alliance entre les deux contrebandiers par le chef de la section de Viennes des services secrets britanniques peu de temps avant que l'homme ne soit éliminé par Necros, qui incrimine comme prévu le chef du KGB. L'agent 007 confronte en conséquence le militaire soviétique à Tanger mais maintenant qu'il est pleinement conscient de la supercherie de Koskov, il décide de mettre en scène l'assassinat du général devant Necros. Croyant leur rival mort, un Whitaker enthousiaste fête ce succès avec ses collaborateurs mais un appel lui permet de découvrir la supercherie, amenant Koskov et Necros à tenter de faire emprisonner Bond ainsi que Milovy en Afghanistan en les présentant comme les "meurtriers" du chef du KGB.

Affrontement contre Bond et mort Modifier

James Bond: "Je suis venu capturer Koskov."
Whitaker: "Je vous en fait cadeau de celui-là, dès que j'aurais mon opium. Où il est ?"
James Bond: "Parti en fumée."
Whitaker: "Un demi-milliard de dollars brûlé ? [Bond acquiesce] Ça, c'est dommage. Vous auriez pu vivre riche comme Crésus au lieu de mourir pauvre comme Job."
―Brad Whitaker et James Bond[src]
Whitaker confronté

Whitaker étant confronté par Bond.

Parvenant à s'échapper de leur prison, 007 et Milovy s'allient avec des résistants afghans et découvrent les véritables plans de Whitaker et de Koskov avant de saboter le trafic d'opium. Suite à cela, Bond se rend à la villa de Whitaker pour y capturer Koskov et confronte l'Américain alors qu'il rejoue la bataille de Waterloo. Le trafiquant accepte apparemment de livrer son associé en échange de l'opium mais quand il apprend que sa drogue a disparu, il engage 007 dans un duel armé au cours duquel il utilise ses armes high-techs contre l'agent secret. Après que le protagoniste ait épuisé toutes les balles de son Walther PPK contre la mitrailleuse légère intégrée dans le bouclier balistique que porte Whitaker, celui-ci le repousse jusqu'à l'autre bout de la salle où Bond se met à couvert derrière le buste du duc de Wellington, un chef militaire britannique, sur lequel il dépose un porte-clé explosif conçu par Q, le quartier-maître du MI6. Sans prêter attention au gadget, Whitaker continue de s'approcher mais Bond fait exploser le porte-clé en sifflant comme Q le lui avait montré, faisant tomber le buste sur Whitaker, l'écrasant à mort sur le champ de bataille de Waterloo, peu de temps avant que Koskov et ses sbires ne soient arrêtés par le KGB.

Alliés Modifier

Production Modifier

Brad Whitaker est considéré comme l'un des deux antagonistes principaux (l'autre étant Georgi Koskov) dans le film de James Bond de 1987 Tuer n'est pas jouer. Il a été interprété par l'acteur américain Joe Don Baker, qui prêtera plus tard ses traits à l'agent de la CIA Jack Wade, devenant ainsi le deuxième acteur à incarner à la fois un allié et un antagoniste principal de James Bond après Charles Gray, qui a joué le contact des services secrets britanniques Dikko Henderson dans On ne vit que deux fois (1967) et le méchant iconique Ernst Stavro Blofeld dans Les diamants sont éternels (1971). Sa voix dans la version française est celle de l'acteur et parolier Jacques Ferrière.

Images Modifier

Note Modifier

  • Bien qu'il soit l'un des antagonistes principaux dans le film, Whitaker a un petit temps d'apparition à l'écran, l'intrigue étant plutôt centrée sur Koskov. De plus, toutes les scènes dans lesquelles il a été présenté se sont déroulées dans sa villa, laissant supposer qu'il n'en sort pratiquement jamais.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .