Carlos Nikolic est l'identité présumée d'un fabriquant d'armes et terroriste indépendant. C'est un homme plutôt compétent, étant notamment un expert dans le maniement des armes à feu, dans le combat au corps-à-corps et en conduite mais aussi extrêmement dangereux, étant capable de tuer un homme en lui brisant le cou à mains nues. Carlos est aussi sadique et n'hésiterait pas à tuer des civils de sang-froid pour mieux atteindre ses objectifs.

Dans le film[modifier | modifier le wikicode]

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

En juillet 2006[1], Carlos Nikolic est impliqué dans le complot du financier tacticien connu sous le nom du Chiffre visant à nuire au constructeur aéronautique Skyfleet en détruisant son dernier prototype, le Skyfleet S570, qui est censé être inauguré à l'aéroport international de Miami, en Floride, aux États-Unis. Après que le poseur de bombes malgache Mollaka Danso ait été éliminé par l'agent du MI6 James Bond avant de pouvoir perpétrer l'attentat, l'intermédiaire du Chiffre, Alex Dimitrios, décide d'engager Carlos en remplacement du terroriste défunt.

Affrontement contre Bond et mort[modifier | modifier le wikicode]

Tout en enquêtant sur Dimitrios aux Bahamas, Bond apprend de son épouse qu'il a rendez-vous avec une autre personne à Miami et le prend donc en filature jusqu'à une exposition de Body Worlds que le contracteur gouvernemental utilise comme lieu de transfert pour remettre à Carlos un sac contenant son équipement pour sa mission. L'agent 007 voit ainsi Dimitrios déposer le sac ainsi qu'un jeton indiquant le numéro du vestiaire où se trouve le sac. Après avoir tué l'associé du Chiffre au cours d'un bras de fer au couteau au milieu de l'exposition, le protagoniste remarque que le jeton et le sac ont disparus et il sort alors de l'exposition avant d'utiliser le téléphone de Dimitrios pour identifier Carlos comme le terroriste en sachant que le Grec lui avait déjà envoyé un SMS.

Carlos entrant dans le couloir.

Tout en étant suivi à son tour par Bond, Carlos emprunte un taxi pour arriver à l'aéroport et passe facilement le contrôle de sécurité, bien qu'un agent lui prend brièvement le petit porte-clé qu'il porte sans se rendre compte qu'il s'agit d'une bombe. Après avoir revêti l'uniforme de la police locale trouvé dans le sac, le trafiquant d'armes entre dans un couloir protégé par une porte codée qui empêche Bond de le suivre jusqu'à ce que celui-ci pense à utiliser le portable de Dimitrios pour trouver le code qui avait été envoyé à Mollaka. Il est également informé des intentions du criminel par Olivia Mansfield, sa supérieure du MI6.

Carlos fixant la bombe au camion-citerne.

Entretemps, Carlos vole une arme dans les vestiaires de la police et déclenche l'alarme incendie ainsi que le système d'arrosage afin de distraire le personnel de sécurité et les voyageurs tandis qu'il se dirige vers l'aérodrome où il vole une voiture de police. Il arrive alors près du hangar où se trouve le Skyflleet et brise la nuque d'un employé innocent pour pouvoir voler un camion-citerne auquel il fixe la bombe. Cependant, Bond se lance à sa poursuite et utilise un escalier pour monter sur le toit du véhicule piégé avant qu'il ne puisse arriver jusqu'au hangar. Un Carlos frustré tente alors de le faire tomber par tous les moyens pendant qu'il roule à travers les pistes en étant poursuivi par la police mais l'espion récalcitrant parvient finalement à le rejoindre dans la cabine du camion où les deux hommes se livrent à un affrontement.

Alors que le camion se rapproche du Skyfleet, Carlos réussi presque à éjecter Bond du camion mais le Britannique en profite pour récupérer la bombe et la fixer subrepticement à la ceinture du fabriquant d'armes avant qu'il ne saute du véhicule. Après avoir arrêté le camion juste devant le Skyfleet, 007 est appréhendé par les services de sécurité, qui le prennent pour le terroriste, et Carlos, observant la scène à une distance raisonnable, en profite pour enclencher la bombe. L'associé du Chiffre réalise cependant trop tard que le détonateur est désormais sur lui et explose alors sous le regard satisfait de Bond alors que le Skyfleet reste intact, signifiant que le criminel a été surpassé par le brillant intellect et la persévérance de son adversaire et que les plans du Chiffre ont été contrecarrés malgré ses efforts pour les mener à bien.

Quelques années après les morts du Chiffre et d'autres membres notables de Quantum, Bond apprend que le mouvement terroriste n'était en réalité qu'une branche de la puissante et mystérieuse organisation du SPECTRE et que Carlos, tout comme de nombreuses autres personnes tels que Mollaka, Dimitrios ou Le Chiffre lui-même, n'était qu'un pion dans le plan de son fondateur et dirigeant, Ernst Stavro Blofeld, visant à faire souffrir Bond psychologiquement.

Production[modifier | modifier le wikicode]

Carlos Nikolic est considéré comme un antagoniste mineur dans le film de James Bond de 2006 Casino Royale. Il a été interprété par l'acteur italien Claudio Santamaria.

Le personnage apparaît également dans le jeu-vidéo Quantum of Solace où il est cette fois désigné sous le nom de Carlos Decameron dans une cinématique d'introduction et est identifié comme un ingénieur électricien américain au chômage ainsi qu'un pyromane et fabriquant d'armes présumé. Au cours de la partie, Bond se confie à l'agent bolivien Camille Montes sur la mort de son grand amour et le jeu reprend alors les évènements de Casino Royale. Après avoir tué Dimitrios dans le musée des sciences, Bond est confronté à Carlos et à une armée de terroristes qui prennent d'assaut l'aéroport international de Miami pour y détruire le Skyfleet tout en faisant croire à un incendie. Le niveau se termine par une fusillade prolongée dans le hangar du Skyfleet où Bond réussi à tuer Carlos, déjouant ainsi l'attentat.

Le modèle de Carlos tel qu'apparu dans le jeu est également visible dans l'une des salles de débriefing du MI6, qui comportent des éléments liés au jeu débloqués au cours de la progression dans la partie.

Images[modifier | modifier le wikicode]

Note[modifier | modifier le wikicode]

  • En dépit de ne pas être mentionné dans le film, le nom "Nikolic" est écrit sur les vêtements de policier que le personnage porte comme couverture dans la plupart de ses apparitions. Néanmoins, il n'est pas révélé s'il s'agit du véritable nom du terroriste ou non.

Référence[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le disque est daté du 6 juillet 2006 (à 28 min 38 sec).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.