FANDOM


"Demain sur les ondes d'aujourd'hui."
― Le slogan du Carver Media Group Network.[src]

Carver Media Group Network, souvent abrégé CMGN, est une grande société multinationale de diffusion de nouvelles et de divertissement fondée et détenue par le riche magnat des médias britannique Elliot Carver. Elle succède à la Roverman News Press, une entreprise appartenant à Lord Roverman, le père biologique de Carver. Ce dernier, ayant appris de sa famille adoptive qu'il était le véritable héritier des biens de Roverman, a entreprit de réclamer ce qui lui revenait de droit. Aidé par un escroc allemand connu sous le nom de M. Schnitzler et son jeune employé, Richard Stamper, Elliot a rassemblé des preuves embarrassantes et incriminantes, notamment des fantasmes sexuels du Lord, et a menacé de divulguer ces informations s'il refusait de lui signer un testament stipulant qu'il héritera de son empire médiatique, ce qu'il a fait à contrecœur avant de suicider suite à une intervention de Stamper. Remportant par la suite une longue bataille judiciaire face à l'épouse et les deux filles de Roverman, Carver a acquis avec succès tous les biens de son défunt père et s'est servit de ses expériences passées dans des industries de tabloïd et de radiodiffusion dont il a bénéficié lors de son temps passé à Hong Kong[1] pour se spécialiser dans de nombreux domaines médiatiques tels que les nouvelles, les industries de la presse écrite, la télévision, la radio et le cinéma, utilisant son journal Tomorrow pour détailler des évènements récents.

Cependant, à l'insu du grand public, Carver exploite le conglomérat pour manipuler les évènements mondiaux tels que des catastrophes naturelles, des attaques terroristes et des confrontations politiques afin d'être la première chaîne au monde à diffuser les faits. Il a également la réputation de pouvoir renverser des gouvernements par une simple émission. Surnommé "l'Empreur des Ondes", Carver diffuse ses programmes dans tous les pays du monde à la seule exception de la Chine, qui lui refuse des émissions sur leurs canaux. Irrité par cela, le riche magnat des médias utilise son immense influence pour s'associer avec un officier corrompu des forces armées chinoises, le général Chang, qui le soutien dans son complot visant à provoquer une guerre entre le Royaume-Uni et la Chine en échange de recevoir son aide pour renverser le gouvernement chinois actuel et prendre le pouvoir ce qui lui permettra d'accorder à Carver les droits de diffusion tant convoités. À cette fin, Chang vole une grosse quantité de matériel furtif dans une de ses bases à Pékin pour créer un navire furtif, le Sea Dolphin II[1], avec lequel l'équipage de Carver dirigé par Richard Stamper et un autre subordonné, le capitaine Scott, prévoit de couler une frégate britannique, le HMS Devonshire, et de détruire un MiG chinois, incriminant chaque nation pour l'incident survenant à l'autre et les mettant potentiellement en guerre.

En tant que société détenue et explotée par Elliot Carver, CMGN est une organisation puissante, influençable et pleine de ressources dont les capacités multiples de ses employés promettent généralement un succès certain à son PDG.

Dans le film Modifier

Exécution de la première phase du plan Modifier

Courant avril 1997[2], Carver envoie le cyber-terroriste américain Henry Gupta acheter un encodeur GPS volé au gouvernement américain dans un bazar d'armement terroriste à la frontière russe. Ce dernier utilise par la suite l'appareil pour mesurer les signaux de navigation du HMS Devonshire (tout en faisant passer un des satellites du groupe CMGN pour un satellite GPS à proximité) et l'envoyer en mer de Chine méridionale à l'insu de son équipage, permettant aux occupants du navire furtif de couler le vaisseau en découpant sa coque de manière chirurgicale à l'aide d'une foreuse télécommandée par Timblin, un des techniciens, pendant que le capitaine Scott ordonne personnellement l'abattage d'un MiG chinois survolant le site. Les 17 membres de l'équipage du Devonshire rescapés en mer (incluant le commandant du navire, Richard Day, et son capitaine de frégate, Peter Hume) sont ensuite massacrés par Richard Stamper, puis Scott envoie des plongeurs extraire un missile de croisière de l'épave du navire conforme au stratagème de Carver. Gupta efface finalement la signature GPS du navire, incriminant à nouveau les Chinois. Suite à cela, Carver relate les faits dans Tomorrow.

Incident à la soirée Modifier

Carver et ses invités

Carver passant du temps avec ses employés durant la soirée.

Le lendemain soir, alors que les tensions montent entre le Royaume-Uni et la Chine, Carver organise une fête aux siège de CMGN à Hambourg, en Allemagne, pour célébrer le lancement du nouveau réseau satellite de la société. Cependant, l'agent du MI6 James Bond (qui a été chargé d'enquêter sur le naufrage du Devonshire à la suite de la publication de l'article sur les meurtres des marins) est amené à profiter de l'évènement pour rencontrer Carver sous l'identité d'un nouveau banquier et lorsqu'il fait des sous-entendus sur l'attaque du Devonshire, le milliardaire réalise qu'il risque de lui poser des problèmes, amenant Stamper à charger plusieurs agents de sécurité de conduire l'agent 007 dans une pièce insonorisée sous le prétexte d'un appel téléphonique et le battre pour obtenir des informations pendant que l'Allemand reste en contact avec eux. Malheureusement pour eux, Bond est capable de neutraliser tous ses tortionnaires avant de couper le courant dans le studio, interrompant le discours de Carver. Il s'échappe ensuite sans laisser de traces, à la grande colère d'Elliot et de Stamper.

Meurtre de Paris et tentative d'incrimination de Bond Modifier

Voulant en savoir plus sur 007, Carver envoie sa femme, Paris, lui soutirer des informations dans la chambre de l'hôtel Kempinski Atlantic où l'agent secret séjourne mais il apprend rapidement grâce à Gupta que la jeune femme le connaît par le passé et lui a menti au sujet de leur relation durant la fête. Furieux, il décide de faire appel au Dr. Kaufman, son assassin personnel ainsi que le mentor de Stamper, pour éliminer le binôme et faire passer cela pour un meurtre-suicide grâce à un reportage préenregistré par Tamara Steel, une de ses employées. Dans un même temps, Bond vole l'encodeur GPS dans l'imprimerie de Carver et ses sbires ont donc aussi pour ordre de récupérer l'engin. Stamper supervise l'opération depuis un toit d'immeuble adjacent à l'hôtel mais les voyous ne parviennent pas à récupérer l'appareil car la BMW dans laquelle 007 a enfermé la boîte rouge est équipée d'un système de protection hautement sophistiqué. Informé de cela, Stamper contacte Kaufman alors qu'il s'apprête à tuer Bond pour lui demander d'obliger leur ennemi à déverrouiller la voiture. Malheureusement pour lui, le protagoniste, enragé par la mort de Paris, profite de cette occasion pour piéger Kaufman avant de le forcer à se tirer une balle dans la tête avec son propre pistolet, vengeant ainsi la mort de son amante. Il échappe ensuite aux autres sbires avec l'encodeur alors que Stamper jure de venger la mort de l'homme qu'il considèrait comme une figure paternelle.

Conflit au Viet Nâm Modifier

Stamper et les sbires dans le bateau de Lin

Stamper et ses complices étant sur le point de capturer Bond et Lin.

Anticipant que Bond se rendra dans l'épave du Devonshire[1], Carver envoie Stamper et d'autres complices capturer 007 et son homologue chinois Wai Lin (qui enquêtait pour sa part sur la disparition des matérieux furtifs aux mains du général Chang) et les amener face à lui dans un autre repaire à Saigon, au Viet Nâm, où les deux agents secrets se rendent compte que le magnat des médias est associé au militaire chinois. Cependant, alors qu'ils sont censé être torturés par Stamper, Bond et Lin parviennent à s'échapper et à tuer d'autres hommes de Carver tout en neutralisant des voyous envoyés par Chang avant de s'associer et de localiser leur ennemi à bord du Sea Dolphin II dans la baie de Ha Long. Ils envoient également à leurs gouvernements respectifs un message révélant que Carver est responsable du conflit entre le Royaume-Uni et la Chine.

Affrontement final dans le Sea Dolphin II et défaite Modifier

Alors que le Royaume-Uni et la Chine sont désormais sur le point de se déclarer la guerre et déploient leurs flottes dans les eaux contestées près du site de l'attaque du Devonshire, 007 et Lin s'infiltrent dans le navire furtif qu'ils tentent de saboter mais le colonel chinois est capturée et emmenée face à Carver alors que le missile volé au Devonshire s'apprête à être tiré sur Pékin pour anéantir les hauts représentants politiques et militaires du gouvernement chinois et permettre à Chang de prendre le pouvoir. Après que Gupta ait été tué par Carver en raison de son inutilité, Bond perce la coque du navire furtif avec un engin explosif improvisé, le rendant visible au radar de la frégate britannique déployée, le HMS Bedford, qui commence alors à bombarder le navire furtif. Bond et Lin tuent entretemps la plupart des membres de l'équipage et sabotent ses moteurs, poussant un capiaine Scott nerveux à ordonner aux sbires restants d'abandonner le vaisseau condamné tandis qu'il reste sur le pont avec un technicien pour essayer de sauver le navire et tenter désespérément de tirer le missile sur Pékin. 007 monte alors sur le pont et les tue tous les deux avant d'être confronté à Carver, qui tente de lui faire comprendre qu'il ne peut rien contre le missile alors qu'il le tient sous le menace de son pistolet. Le magnat des médias, apparemment vainqueur malgré toutes les péripéties, révèle également son intention de fuir dans un des hélicoptères de sa flotte mais au lieu de cela, Bond le tue avec la foreuse utilisée pour couler le Devonshire.

Stamper menaçant de faire tomber Lin dans l'eau

Stamper menaçant de faire tomber Lin dans l'eau.

Maintenant que le PDG de CMGN est mort, Bond s'apprête à saboter le missile lorsqu'il est confronté à Stamper, qui menace de lâcher une Lin enchaînée dans l'eau s'il n'abandonne pas. Obtenant des détonateurs des mains de sa partenaire, 007 sabote le missile avant de coincer le pied de Stamper avec le missile et de plonger pour sauver Lin. Le bras droit de Carver est alors tué lui aussi dans l'explosion du navire alors que Bond et Lin s'en sortent sans blessure grave.

L'avenir de CMGN après les morts de Carver et de ses cohortes n'est pas révélé mais il est possible que la société ait fait l'objet d'une enquête, sans doute en raison de l'arrestation de Chang[1], et qu'elle ait été fermée une fois le complot de Carver révélé au monde, ternissant sa réputation en conséquence directe.

Production Modifier

Carver Media Group Network est considéré comme la faction antagoniste principale dans le film de James Bond de 1997 Demain ne meurt jamais ainsi que dans son adaptation en roman écrite par l'écrivain américain Raymond Benson et dans le jeu-vidéo éponyme.

Membres connus Modifier

Références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Benson, Raymond (1997), Demain ne meurt jamais. ISBN 2871534969
  2. L'exemplaire du journal "Tomorrow" est daté du 11 avril 1997 (à 25 min 20 sec).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .