FANDOM


"James Bond Girls", ou tout simplement "Bond Girls", est le surnom donné aux personnages féminins ayant croisé la route de James Bond durant ses missions. Il s'agit de jeunes femmes séduisantes qui finissent généralement tôt ou tard par entretenir une relation intime avec le protagoniste, quelles soient dans son camp ou non. Plusieurs d'entre elles (ex. Mary Bonne-Nuit, Anya Amasova, Pam Bouvier, Wai Lin, Zoé Nightshade, Jinx...) sont représentées comme d'autres espionnes dont la mission interfère avec celle de 007, ce qui va les amener à s'allier et à coopérer pour venir à bout des menaces (bien que souvent après un début de relation tendu) alors que beaucoup d'autres comme Solitaire, Andrea Anders, Lupe Lamora, Paris Carver, Séverine ou encore Lucia Sciarra travaillent pour un adversaire de l'espion contre leur gré, agissant généralement comme leur maîtresse, une épouse ou une simple subordonnée, et décident donc de s'allier à Bond en échange de leur liberté, bien qu'un grand nombre d'entre elles ont fini par payer le prix fort de leur trahison en ayant été exécutées par leur maître avant de connaître la liberté. Dans ces cas-là, ces personnages sont donc des anti-méchantes. Cependant, un certain nombre de James Bond Girls incluant Fiona Volpe, Helga Brandt, Xenia Onatopp, Elektra King ou encore Miranda Frost représentent de réelles menaces pour Bond et ses alliés et ne démontrent aucune qualité de rédemption, pas même après s'être rapproché de l'agent du MI6, agissant ainsi comme des femmes fatales couchant avec ce dernier uniquement pour le plaisir, pour lui extorquer des informations ou encore pour l'attirer dans un piège, leur véritable allégeance étant dans ce cas auprès des antagonistes principaux ou d'une autre faction. Une poignée d'entre elles (Pussy Galore, May Day...) ont néanmoins fini par s'allier à Bond pour déjouer les plans de leur employeur à la dernière minute après avoir commis des actions assez sombres comme les assassinats de collègues de l'agent 007. Leur rachat peut alors être expliqué par le fait que leurs employeurs ne se soucient pas d'elles et représentent aussi une menace pour elles comme ça été le cas avec May Day, qui a même été trahie par Max Zorin, son patron et amant qui était pourtant censé l'aimer.

Note : Par extension, une personnalité ayant interprété une James Bond Girl est également qualifié comme telle mais cette catégorie ne regroupe que les personnages fictifs apparus dans la franchise.

Attention ! Toutes les femmes croisées par Bond ne sont pas automatiquement considérées comme des James Bond Girls, M et Miss Moneypenny étant des exceptions notables parmi les personnages principaux. De plus, un personnage féminin mineur lié aux missions de Bond peut être considéré comme une James Bond Girl même sans jamais avoir formellement intéragi avec lui.

Toutes les pages (85)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .