FANDOM


Charles Robinson a été engagé par les services secrets britanniques à une date non mentionnée mais possiblement dans les années 1990. Il est finalement devenu le premier chargé d'études du MI6. Ainsi, Robinson assiste depuis des salles de contrôle des agents lorsqu'ils sont en mission à l'étranger tout en servant d'assistant à Barbara Mawdsley, la directrice du service, ainsi qu'à Bill Tanner, le chef d'état-major. Robinson a donc également l'habitude d'accompagner M, par exemple lors de réunions importantes comme des situations de crise. Robinson semble également être assez proche de l'agent "00" James Bond avec qui il semble servir de contact entre ce dernier et le MI6.

Charles Robinson est en fait un allié primordial et relativement présent qui est de nature sérieuse, fidèle et amical. En plus de cela, il se révèle être un bon agent de terrain qui est capable de garder son sang-froid lors de situations périlleuses.

Dans les films Modifier

Demain ne meurt jamais Modifier

En 1997, Charles Robinson se trouve dans une salle de contrôle avec M et un certain nombre de techniciens des services secrets britanniques ainsi qu'un amiral de la Royal Navy nommé Roebuck et un général russe nommé Boukharine. Tous assistent James Bond qui a infiltré un bazar d'armements terroristes à la frontière de la Russie. À la demande de M, Robinson fait une description des criminels et du matériel se trouvant sur les lieux, puis tente de convaincre Bond d'évacuer lorsque Roebuck ordonne le tir d'un missile pour éliminer les terroristes. Cependant, Bond révèle la présence de torpilles nucléaires soviétiques, ce qui signifie que les dégâts du missile seraient considérables. De plus, le missile ne peut être détruit mais Bond arrive heureusement à fuir dans l'avion portant les torpilles avant que celui-ci n'atteigne sa cible, ce qui ravi Robinson.

Quelques jours plus tard, un navire de la flotte britannique, le HMS Devonshire, est attaqué dans les eaux territoriales chinoises et tous ses occupants sont assassinés, apparemment par les Chinois. M, qui est au courant de cet incident, est amenée à comparaître devant le ministre de la Défense britannique avec Roebuck dans une cellule de crise. Robinson l'accompagne dans ce déplacement et reste présent à ses côtés tout au long de l'entretien. Il est finalement convenu que Bond devra enquêter sur le magnat des médias mondiaux Elliot Carver dont l'un des satellites a émis des signaux de fréquence GPS au cours de l'attaque contre le Devonshire. M et Robinson briefent alors l'espion dans une voiture et lui déclarent qu'ils l'ont fait inviter à une soirée donnée par Carver pour fêter le lancement d'un nouveau satellite tout en lui apprenant que ce dernier diffuse ses programmes dans tous les pays du monde sauf en Chine.

Environ deux jours plus tard, Bond et sa partenaire chinoise, Wai Lin, envoient un message à M disant que les ennemis ne sont pas les Chinois mais Carver, qui tente de provoquer une guerre entre le Royaume-Uni et le pays asiatique. M retourne alors à la cellule de crise avec Robinson pour en avertir Roebuck et le ministre de la Défense.

Plus tard, M est informée du succès de la mission de Bond alors que Robinson reçoit un coup de téléphone[1].

Le monde ne suffit pas Modifier

En décembre 1999, suite à une attaque terroriste menée au siège londonien du MI6 qui a notamment causé la mort du magnat de pétrole et ami d'enfance de M, Robert King, Robinson et les agents restants du service se replient dans un autre quartier en Ecosse, là où a lieu l'enterrement du célèbre homme d'affaires. Le premier chargé d'études participe à un briefing dans le château de Castle Thanes[2] aux côtés de Bill Tanner. Les deux hommes font leur rapport sur l'attaque, notamment sur la fausse insigne que King portait au moment de sa mort qui a initié une réaction chimique avec des billets d'argent rapportés par Bond (qui étaient en réalité une bombe à engrais à haute densité). En tant qu'assistant de M, Charles est ensuite à ses côtés lors d'une réunion qui est interrompue par 007, lequel a secrètement poursuivi son enquête et a établi qu'Elektra King, la fille de Robert, serait la prochaine cible des terroristes dirigés par le criminel Renard, qui l'ont précédemment enlevés. L'employé du MI6 est une nouvelle fois avec sa patronne lors d'un nouveau briefing centré cette fois sur Renard. Finalement, Bond est chargé de rencontrer Elektra en Azerbaïdjan pour l'avertir que ses jours sont en danger et retrouver la mystérieuse personne qui a remplacé l'épinglette de King par la fausse ayant entraîné sa mort.

Au cours des heures suivantes, Robinson continue de rester aux côtés de M et de poursuivre son travail en Ecosse jusqu'à ce qu'Elektra les appelle en vidéoconférence pour avertir que Bond a disparu et supplier M de se rendre elle-même à Bakou, la capitale azerbaïdjanaise, pensant être la prochaine cible de Renard. Robinson fait partit des agents à accompagner M dans son trajet et tous retrouvent Bond et Elektra dans un centre de contrôle d'où est contrôlé l'oléoduc de la fille de King. Lorsque Bond pense qu'il y a une bombe dans l'oléoduc, Charles le guide jusqu'à celui-ci et le laisse essayé de désamorcer la bombe avec la scientifique américaine Christmas Jones. Lorsqu'il retourne au centre de contrôle, il s'aperçoit que M a disparu et que leurs agents ont été abattus. Aussitôt, il en informe Bond par talkie-walkie, amenant ce dernier à mettre en place des démarches pour retrouver Elektra et sa patronne et poursuivre sa mission. Robinson, lui, rentre probablement en Ecosse.

Quelques jours plus tard, Robinson ramène M à leur quartier-général écossais et ils assistent, embarrassés, à des rapports sexuels entre Bond et Christmas sur des images thermiques.

Meurs un autre jour Modifier

à compléter...

Références Modifier

  1. Lorsque M dicte son faux communiqué de presse à Moneypenny, nous pouvons voir Robinson au téléphone dans l'arrière-plan.
  2. Benson, Raymond (1999). Le monde ne suffit pas. ISBN 9782738659385.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .