FANDOM


Le commissaire Benz est un espion affilié aux services secrets russes. Il est l'un des principaux agents de Koslovoski, le chef de la sécurité au consulat russe d'Istanbul, en Turquie.

Dans le film Modifier

Un jour de 1963, le commissaire Benz est convoqué dans un bureau du consulat russe d'Istanbul. L'agent secret russe est donc présent lorsque le général Vassili, le chef des services secrets de l'armée russe, réprimande fortement le tueur bulgare Krilencu. Cependant, aucune personne n'assistant à la discussion ne se doute qu'ils sont en fait espionnés par un duo d'espions anglais : Ali Kerim Bey et James Bond 007.

Quelques jours plus tard, Bey et Bond provoquent une explosion au consulat afin de fuir avec la commise de déchiffrement Tatiana Romanova et un lecteur de déchiffrement récemment conçu par les Russes. Mais alors que le trio allait monter dans un train de luxe, l'Orient Express, Romanova reconnaît Benz, qui est assis sur la terrasse d'un bar et alerte aussitôt Bond. Les deux se décident néanmoins à monter à bord du train et Benz a juste le temps d'en faire autant avant que le moyen de transport ne reparte.

Au cours du trajet, Bey repère Benz et estime qu'il faut lui tenir compagnie durant le reste du trajet afin de l'empêcher de faire quelque chose pouvant compromettre leur mission comme alerter le consulat russe. Le duo frappe donc à la porte du compartiment du commissaire en prétendant être des contrôleurs de billet, incitant leur cible à leur ouvrir la porte pour se retrouver menacé par le Walther PPK de l'agent 007. Désormais prisonnier de Bey seul (Bond étant parti rejoindre Romanova dans leur compartiment), Benz ne peut qu'écouter le chef de section des services secrets britanniques commencer à lui raconter sa vie avant que l'assassin criminel Donald Grant n'entre dans le compartiment et les élimine tous les deux. Le meurtrier ayant disparu sans laisser de traces, tout porte à croire que Benz et Bey se sont entretués, bien que Bond découvre plus tard que Grant est le véritable tueur, étant confronté à lui par la suite.

Durant les heures qui suivent les morts de Benz, de Bey et de Grant, un journal narrant les évènements est publié, permettant à l'un des supérieurs de Grant, le puissant terroriste Ernst Stavro Blofeld, d'apprendre ce qui s'est passé, bien que l'agent russe ne semble pas avoir été identifié.

Production Modifier

Le commissaire Benz a été interprété par l'acteur britannique Peter Bayliss et est considéré comme un antagoniste supporter dans le film de James Bond de 1963 Bons baisers de Russie, le deuxième long-métrage de la célèbre saga cinématographique.

Apparemment, Bayliss avait changé deux fois de rôle avant de se voir confier celui de Benz. Cela était apparemment dû au fait que le scénario était difficile à finaliser.

Images Modifier

Note Modifier

  • Le nom de Benz est répété en tout trois fois à Bond par Kerim Bey et Tatiana Romanova. Pourtant, lorsque 007 est face à Grant, il se réfère au Russe comme "l'autre homme", sous-entendant qu'il n'est toujours pas parvenu à se souvenir de son nom, d'autant plus que Benz semble être le seul personnage de la saga dont le nom est rappelé plusieurs fois à Bond.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .