James Bond: "Mon service sait où je me trouve. Il y aura des représailles en cas d'accident."
Max Zorin: "Si vous êtes leur meilleur élément, ils ne penseront qu'à tenter de couvrir votre embarrassante incompétence."
James Bond: "Je vous laisse à vos illusions."
Max Zorin: "Vous m'amusez follement, monsieur Bond !"
James Bond: "La réciproque est fausse."
―James Bond et Max Zorin[src]

Dangereusement vôtre (A View to a Kill en version originale) est un film d'espionnage et d'action britanico-américain réalisé par le cinéaste britannique John Glen et sorti en 1985. Il s'agit de la quatorzième aventure cinématographique de James Bond ainsi que la septième et dernière dans laquelle l'acteur Roger Moore interprète le célèbre espion. Le film est toujours produit par Albert R. Broccoli, qui est cette fois rejoint par son beau-fils, Michael G. Wilson, lequel a également co-écrit le script avec le scéniste habituel, Richard Maibaum.

Le titre original du film reprend celui de la nouvelle Bons baisers de Paris (1960) de l'écrivain Ian Fleming mais propose une histoire originale, étant ainsi le deuxième film de la franchise totalement inédit après L'espion qui m'aimait (1977). Comme la plupart des autres films sortis à cette époque, celui-ci se déroule pendant la guerre froide puisque James Bond est amené à enquêter sur l'industriel milliardaire Max Zorin, un homme justement soupçonné de travailler avec l'Union Soviétique et qui se révèle finalement travailler à son compte pour tenter de détruire la Silicon Valley, en Californie, aux États-Unis. Le film est notamment marqué par la présence de l'acteur américain Christopher Walken, qui incarne Zorin, ainsi que la chanteuse et actrice Grace Jones, interprète de May Day, la compagne et assassin du milliardaire. La distribution inclu également les acteurs Tanya Roberts, Patrick Bauchau ou encore Patrick Macnee et le film est aussi notable pour être la dernière apparition de Lois Maxwell dans le rôle emblématique de Miss Moneypenny.

Le budget du film est estimé à 30 000 000 $ et il a récolté environ 285 151 891 $, demeurant ainsi l'un des films de James Bond les moins rentables de tous les temps. Le long-métrage est aujourd'hui l'un des plus critiqués, notamment en raison du manque de crédibilité de Roger Moore, âgé de 57 ans à la sortie du film, et de la quasi-inutilité de Stacey Sutton, le personnage de Tanya Roberts. Néanmoins, les prestations de Christopher Walken et de Grace Jones ont été saluées au point de rendre leurs personnages célèbres et de permettre aux producteurs de la série de les faire revenir dans certains jeux-vidéos dérivés de la saga, bien que généralement uniquement en tant que personnages multijoueurs sans aucun lien avec les intrigues du mode "solo" des jeux. De plus, comme ce fut le cas pour la plupart des précédents films, de nombreux éléments de cette quatorzième histoire ont été intégrés dans le jeu de rôle sur table James Bond 007, publié dans les années 1980.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

En mission près des côtes de Sibérie, l'agent du MI6 James Bond récupère sur le corps d'un collègue tué une puce électromagnétique possédée par le KGB qu'il fait analyser au quartier-maître Q à son retour à Londres. Il est alors établi que la puce est capable de résister à une impulsion électromagnétique (ce qui permettrait donc à l'équipement informatique soviétique de fonctionner encore après une explosion nucléaire) et qu'elle a été conçue par la multi-nationale des Zorin Industries, une société fondée et détenue par le riche industriel français Max Zorin. Assistant à une course de chevaux à l'hippodrome d'Ascot, en Angleterre, que le cheval de Zorin effréné remporte, l'agent 007 suspecte le milliardaire de doper son cheval et rencontre le détective Achille Aubergine dans le restaurant de la tour Eiffel. Ce dernier l'informe que Zorin tiendra se vente annuelle de chevaux plus tard dans le mois à son haras, près de Paris, mais ensuite assassiné par May Day, l'amante et garde du corps de Zorin, qui échappe ensuite à Bond après une course-poursuite dans les rues de Paris.

Tibbett et Bond entrant dans le laboratoire de Zorin.

Se rendant aux écuries de Zorin au château de Chantilly avec son partenaire Godfrey Tibbett, Bond est intrigué par une jeune femme blonde à qui Zorin remet un chèque de 5 000 000 $. Tibbett et lui s'infiltrent ensuite dans le laboratoire secret du propriétaire des lieux et découvrent que l'homme d'affaires implante dans ses chevaux des micropuces qui injectent des stéroïdes dans le sang des animaux grâce à un récepteur dissimulé dans une cravache afin de leur permettre de remporter des compétitions face à des concurrents potentiellement supérieurs. Après une courte confrontation avec des gardiens, Bond et Tibbett retournent au château et 007 couche avec May Day pour faire profil bas. Néanmoins, Zorin identifie son invité le lendemain comme un agent britannique grâce à son équipement informatique, l'amenant à faire tuer Tibbett par May Day avant de tenter sans succès d'éliminer Bond également. Dans un même temps, il est révélé que l'antagoniste a été formé et financé par le KGB alors qu'il reçoit la visite impromptue du directeur de l'organisation, Anatol Alexis Gogol, mais il déserte le KGB à la suite de leur entretien tendu.

Zorin s'adressant à ses investisseurs.

À San Francisco, en Californie, Zorin organise une réunion avec ses investisseurs à bord d'un de ses dirigeables et expose à ces derniers des détails de l'opération "Le Filon", qui vise à éradiquer la Silicon Valley afin de conserver un monopole sur la fabrication des micropuces. Également à San Francisco, Bond apprend d'un agent de la CIA que Zorin est le résultat d'expérimentations eugénistes nazies menées par le généticien Carl Mortner au cours de la Seconde Guerre mondiale et qui consistaient à injecter des stéroïdes à des femmes enceintes retenues dans les camps de concentration pour qu'elles donnent naissance à des enfants possédant une intelligence supérieure à la moyenne. Enquêtant plus tard sur une plate-forme pétrolière exploitée par Zorin, il voit l'agent du KGB Pola Ivanova enregistrer une conversation entre l'entrepreneur et ses collaborateurs et après avoir séduit cette dernière dans un bain à remous, il subtilise l'enregistrement et tente désormais de découvrir les intentions de son ennemi.

Alors qu'il se rend à l'hôtel-de-ville de San Francisco pour interroger W.G. Howe, le directeur du pétrole et des mines de la ville, Bond est surpris de retrouver la femme à qui Zorin a remis le chèque de 5 000 000 $ et suit cette dernière jusqu'à son domicile. Après avoir aidé celle-ci à repousser des sbires envoyés par le milliardaire, 007 apprend qu'elle se nomme Stacey Sutton et qu'elle est une géologue d'État dont Zorin tente d'acheter l'entreprise pétrolière familiale. Stacey tente par la suite de solliciter l'aide de Howe, son patron, pour enquêter sur leur ennemi mais celui-ci la licencie, poussant Bond et elle à revenir à l'hôtel-de-ville le soir-même où ils découvrent les plans d'une mine désaffectée à la faille de San Andreas avant d'être capturé par Zorin et May Day. L'industriel psychopathe tue ensuite Howe avec le Walther PPK de l'espion afin d'incriminer le duo que ses subordonnés et lui piègent dans une cage d'ascenseur en flamme avant de s'échapper. Cependant, Bond et Stacey parviennent à sortir de l'ascenseur et à échapper à la police à leur trousse dans un camion de pompiers.

Bond et Stacey découvrant les plans de Zorin.

Le lendemain, Bond et Stacey arrivent à la mine où ils découvrent que Zorin et ses cohortes tentent de créer un double séisme artificiel dans la mine en y déposant des centaines de sacs ANFO avec une bombe dans le but de générer une inondation qui anéantira toutes les sociétés informatiques concurrentes se trouvant dans la Silicon Valley tout en tuant des millions de personnes vivant dans la vallée. Alors que 007 et Stacey tentent d'échapper à May Day après avoir été repérés, Zorin et son chef de la sécurité Scarpine trahissent leurs mineurs en les massacrant impitoyablement afin de faciliter la réussite de leurs plans. Ils font également exploser une bombe installée par Scarpine dans un puis à proximité, trahissant ainsi May Day, avant de rejoindre Carl Mortner dans un autre dirigeable. Furieuse, May Day aide Bond à sortir la bombe du puis, déjouant les plans de son amant, mais meurt dans la détonation subséquente après avoir demandé à 007 de tuer Zorin de sa part. Enragé par la mise en échec de ses plans, l'antagoniste enlève Stacey à bord du dirigeable mais Bond s'accroche aux filins d'amarrage de l'appareil qu'il accroche ensuite au pont du Golden Gate du haut duquel il laisse tomber Zorin dans le vide après un affrontement. Mortner et Scarpine sont ensuite tués par une dynamite que le scientifique s'apprêtait à lancer sur Bond et qui détruit également le dirigeable.

Bond et Stacey s'embrassant sous la douche.

Finalement, le général Gogol veut remettre l'Ordre de Lénine à Bond pour avoir déjoué les opérations de Zorin alors que l'espion est localisé par Q dans la maison de Stacey où les deux amants s'embrassent sous la douche.

Distribution[modifier | modifier le wikicode]

Vidéos[modifier | modifier le wikicode]

Note[modifier | modifier le wikicode]

  • C'est l'un des deux seuls films avec Rien que pour vos yeux (1981) où le général Gogol est représenté comme un antagoniste de Bond et de la Grande-Bretagne, le personnage agissant généralement comme un allié. Le chef du KGB n'est néanmoins pas mauvais en soit car il a comme susmentionné voulu remettre l'Ordre de Lénine à Bond après la mort de Zorin.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.