FANDOM


Le Dr. Kananga naît à Haïti entre 1927 et 1928. Il est initié au culte vaudou depuis tout petit et avait gagné sa vie en étant chauffeur de camion dans la capitale Port-au-Prince avant qu'il n'immigre aux États-Unis d'Amérique où il s'installe dans le quartier d'Harlem de la ville de New York. Au fil des années, Kananga devient la principale personnalité politique et le dictateur de l'île de San Monique, dans les Caraïbes, ce qui signifie qu'il est immunisé diplomatiquement contre les Etats-Unis. Ainsi, il use de son apparence de politicien respectable pour diriger un important réseau de trafic de drogue sous l'identité de M. Grosbonnet, un chef de gang américain et un puissant contrebandier. À l'insu du monde entier, Grosbonnet fait cultiver des hectares de pavot sur San Monique avant de les faire passer à la Nouvelle Orléans où ils sont transformés en opium. Il revend ensuite la drogue dans les rues américaines. Ses projets ultimes sont en fait d'élargir son business tout en éliminant la concurrence. C'est ainsi que Kananga/Grosbonnet envisage de vendre à bas prix une large quantité d'opium ce qui supprimera la concurrence et multipliera le nombre de toxicomanes. Ensuite, il n'aura plus qu'à remonter le prix et à être le plus puissant contrebandier de drogue de l'Amérique.

Kananga a racheté les restaurants de la chaîne Fillet of Soul qui lui servent de couverture ainsi que de repaires secrets. Plusieurs autres repaires sont à la portée de Kananga, notamment son palais de San Monique où la ferme de crocodiles qui dissimule une usine de traitement de drogue. Il est couvert par un certain nombre d'hommes de mains, tous Noirs américains résidant dans des maisons closes. Bien qu'étant surveillé par le MI6 et la CIA qui enquêtent tous deux sur ses possibles activités illicites, Kananga n'hésite pas à envoyer ses hommes de mains pulvériser les gêneurs.

Le Dr. Kananga est un individu faussement respectable qui a un faible pour les femmes et une grande autorité. Il ne boit pas d'alcool ni ne fume de cigarette.

Dans le film Modifier

En 1973, trois agents secrets anglophones (deux britanniques et un américain) mènent des enquêtes sur Kananga et le dictateur les fait alors tous trois exécuter. Cela attire l'attention des services secrets britanniques de plus belle et son directeur, Miles Messervy, décide de mandater l'un de ses meilleurs éléments, James Bond 007, pour enquêter sur Kananga et ses liens avec les meurtres. Alors qu'il prend l'avion pour New York, Kananga est informé de ses déplacements par sa voyante Solitaire et envoie sans plus attendre un de ses hommes de mains l'éliminer tandis qu'il prend un taxi. La tentative d'assassinat échoue et Bond poursuit son enquête, aidé par son ami de la CIA Felix Leiter. Après avoir suivit Kananga, l'Anglais a l'occasion de faire sa rencontre dans l'un de ses repaires caché dans un restaurant Fillet of Soul d'Harlem. Lors de cette première confrontation, le dictateur est masqué sous l'identité de M. Grosbonnet et ordonne l'exécution de l'agent 007 qui est alors conduit dehors. Il se libère cependant de l'emprise de ses deux ravisseurs avant de reprendre son enquête.

Plus tard, Bond se rend sur San Monique où il séduit Solitaire avant de coucher avec elle, lui faisant perdre ses pouvoirs de voyante. Aussi, lorsqu'il est à nouveau capturé et emmené dans l'un des repaires de Grosbonnet, il est interrogé par le contrebandier qui lui demande s'il a touché Solitaire. Comme Bond ment en disant qu'il a fait cela en présence de Kananga, Grosbonnet est forcé de retirer le masque de latex qu'il portait et se révèle donc à l'agent secret comme étant aussi Kananga. Ainsi, 007 réalise tout-à-coup son activité de cultiver de grosses quantités d'héroïne à San Monique (il avait découvert ses récoltes lors de son aventure avec Solitaire) en tant que Kananga et les commercialiser en tant que Grosbonnet pour de l'argent. Kananga déclare ensuite qu'il a en réalité l'intention de vendre 2 tonnes d'héroïne gratuitement ce qui éliminerait sa concurrence et doublerait le nombre de toxicomanes tout en faisant de lui un homme encore plus riche. Kananga tente ensuite à nouveau de découvrir ce qu'il y a eu entre Bond et Solitaire en prenant la montre de l'Anglais et en citant son numéro de série avant de demander à Solitaire s'il avait bien dit le bon. La jeune femme, qui ne peut que deviner, répond qu'il dit vrai et Bond est ensuite assommé et emmener à la ferme aux crocodiles du dictateur. Pendant son absence, Kananga confronte ensuite Solitaire en révélant qu'elle avait dit faux et demande à savoir pourquoi elle a fait tout cela. Tandis qu'il la bat, il lui dit que sa trahison entraînera sa mort.

Plus tard, Bond, qui est parvenu à s'enfuir de la ferme, retrouve Solitaire à San Monique et empêche les partisans de Kananga de la tuer au cours d'une cérémonie vaudou donnée par le mystique Baron Samedi (qu'il semble tuer). S'enfuyant, Bond et Solitaire entrent dans le repaire de Kananga où ce dernier leur apprend qu'il lui reste encore une grande quantité d'héroïne malgré que Bond et ses alliés ont détruit une partie de ses récoltes. Après avoir bu un verre avec ses deux prisonniers, Kananga les fait prisonniers et révèle son intention de se débarrasser d'eux en les faisant nourrir à ses requins. Cependant, sans qu'il ne le remarque, 007 utilise sa montre-gadget confectionnée par l'armurier Q pour récupérer une capsule à air comprimé et également pour libérer Solitaire et lui-même. Lorsqu'il se libère et élimine un sbire, Kananga tente de le tuer avec un couteau et les deux adversaires chutent dans le bassin où se trouvent les requins. Là, Bond force Kananga à avaler la capsule à air comprimé ce qui le fait exploser.

Peu après la mort de Kananga, le bras droit du contrebandier tente d'éliminer Bond et Solitaire dans le train qu'ils empruntent pour regagner l'Angleterre mais il fini lui aussi par se faire tuer.

Alliés Modifier

Production Modifier

Le Dr. Kananga alias M. Grosbonnet est considéré comme l'antagoniste principal dans le film de James Bond de 1973 Vivre et laisser mourir. Il a été interprété par l'acteur américain Yaphet Kotto et a été doublé dans la version française par le cinéaste Med Hondo, qui a aussi prêté sa voix à Chang. Kotto n'avait que 34 ans à la sortie du film en France ce qui en fait le plus jeune acteur à avoir interprété un antagoniste principal dans un film de James Bond.

Sous le nom Mr. Big (qui est l'initiale de son nom complet Buonaparte Ignace Gallia), le personnage a été créé par l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming, qui est également le créateur de James Bond ainsi que de nombreux autres personnages de la franchise. Ce dernier avait inclu Mr. Big dans son roman de 1954 Vivre et laisser mourir, la deuxième aventure littéraire de James Bond. Cependant, le roman comporte de nombreuses différences avec le film et le personnage de Mr. Big en fait partit. Par exemple, dans le roman, il n'est jamais appelé Dr. Kananga, le personnage du film ayant gagné ce nom lors du tournage de la séquence de la ferme aux crocodiles qui appartenait à un certain Ross Kananga dans la vie réelle[1]. Dans le roman, il y avait une scène où Felix Leiter se faisait mutiler par les requins de Mr. Big mais elle est absente du film. Toutefois, elle apparaît dans le film de 1989 Permis de tuer dans lequel l'antagoniste, Franz Sanchez, est également un trafiquant de drogue.

Bien après son apparition dans le film, le Dr. Kananga fait une apparition dans les jeux-vidéos GoldenEye 007 : Reloaded (2010) et 007 Legends (2012) mais uniquement en tant que personnage jouable en mode multijoueur, tout comme le Baron Samedi.

Notes Modifier

  • Kananga est le seul antagoniste principal de l'intrigue d'un film de James Bond dont nous ne connaissons pas le prénom. Les prénoms de Julius No, d'Hugo Drax et de Raoul Silva ne sont effectivement pas prononcés dans les films mais ils ont étés révélés par plusieurs sources.
  • Kananga est le premier antagoniste principal de la franchise à être un trafiquant de drogue, le deuxième étant Aris Kristatos et le troisième étant Franz Sanchez.
  • Dans la version française du film, Kananga n'est jamais appelé Mr. Big car il a été rebaptisé M. Grosbonnet. Il est en revanche bel et bien appelé ainsi dans la version originale.

Référence Modifier

  1. http://bond-james-bond007.blogspot.ch/2013/06/vivre-et-laisser-mourir-fete-ses-40-ans.html?q=vivre+et+laisser+mourir
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .