FANDOM


"En tout cas, j'espère pour toi que ces manquements ne deviendront pas une habitude. Ton pouvoir n'existe que pour me servir. Et c'est à moi de le contrôler. Si jamais il me venait à un moment quelconque le désir de le retirer, c'est moi et moi seul qui le ferait !"
― Le Dr. Kananga confrontant Solitaire à propos de son pouvoir.[src]

Le Dr. Kananga est un homme qui est devenu la principale personnalité politique et le dictateur de la petite île de San Monique, dans les Caraïbes, une fonction qui l'immunise diplomatiquement face aux États-Unis et lui permet donc d'user de son apparence de politicien respectable pour diriger un réseau de trafic de drogue notoire d'Harlem, à New York, sous l'identité de M. Grosbonnet, un chef de gang américain. À l'insu du monde entier, Grosbonnet fait cultiver des hectares de pavot sur San Monique avant de les faire passer à la Nouvelle Orléans où ils sont transformés en opium. Il revend ensuite la drogue dans les rues américaines. Ses projets ultimes visent à élargir son business tout en éliminant la concurrence en vendant gratuitement une large quantité d'opium, supprimant la concurrence et doublant le nombre de toxicomanes. Grosbonnet n'aura ensuite plus qu'à remonter le prix et devenir ainsi le plus puissant trafiquant de drogue de l'Amérique.

Kananga a racheté les restaurants de la chaîne Fillet of Soul qui lui servent de couverture ainsi que de repaires secrets. Plusieurs autres cachettes sont également à sa portée, notamment son palais de San Monique où la ferme de crocodiles qu'il possède à la Nouvelle-Orléans et qui dissimule une usine de traitement de drogue. Le gangster est également couvert par un certain nombre d'hommes de mains, tous Noirs américains résidant dans des maisons closes. Bien qu'étant surveillé par le MI6 et la CIA, qui enquêtent tous deux sur ses activités illicites, Kananga n'hésite pas à envoyer ses hommes de mains abattre les gêneurs.

Dans le film Modifier

Espionnage par Bond Modifier

En 1973, Kananga se rend compte qu'il est espionné par trois agents des services secrets britanniques et supervise leurs exécutions en l'espace de 24 heures tout en assistant à celle de l'un d'eux lors d'une réunion des Nations Unies avec sa voyante Solitaire. Cependant, le MI6 prend connaissance des trois assassinats et son directeur, Miles Messervy, envoie alors à New York un de ses meilleurs éléments, James Bond 007, pour enquêter sur Kananga et ses liens avec les meurtres. Le dictateur est néanmoins averti de l'arrivée du Britannique par Solitaire alors qu'il prend l'avion et envoie donc un de ses sbires se débarrasser de lui en tuant son chauffeur de taxi (qui est également un agent de la CIA) pendant qu'il le conduit mais le protagoniste contrecarre cette première tentative d'assassinat en parvenant à tirer le frein d'urgence de la voiture avant de subir un accident grave.

Entretemps, Kananga sort du bâtiment de l'ONU avec Solitaire et d'autres sbires et retourne à son ambassade tout en sachant que la CIA a mis son bureau sur écoute et observe donc ses faits et gestes. L'antagoniste trompe alors les espions en jouant une cassette pré-enregistrée, lui permettant de quitter l'ambassade par une sortie secrète de son bureau. En pensant que Kananga est toujours dans l'ambassade, l'agent de la CIA Felix Leiter contacte Bond pour l'envoyer dans le magasin où a été enregistrée la voiture de l'assassin du politicien. L'agent 007 s'y rend et suit le tueur jusqu'à un parking où il est témoin de l'arrivée de Kananga et de ses cohortes qu'il suit dans un taxi dont le chauffeur est à son insu un espion de son suspect. Arrivant à Harlem, Bond voit la voiture de Kananga devant un restaurant Fillet of Soul et entre à l'intérieur du bâtiment, seulement pour être piégé et se retrouver dans une pièce secrète où se trouvent Solitaire et d'autres subordonnés du dictateur, son arrivée au restaurant ayant été rapportée par le chauffeur de taxi.

Conflits avec Bond Modifier

Grosbonnet confrontant Bond

Kananga confrontant Bond sous l'apparence de Grosbonnet.

Sous l'apparence de M. Grosbonnet, Kananga entre et confronte Bond avant d'ordonner à ses hommes de l'emmener dehors et de le tuer. Cependant, l'agent du MI6 parvient à battre ses potentiels assassins avant d'être tué alors que Kananga retourne à San Monique. Sachant que 007 l'a suivi, il envoie son tueur l'éliminer avec un serpent empoisonné et lorsque cette tentative échoue elle aussi, il envoie l'agent double de la CIA Rosie Carver après lui. Cependant, le lendemain, Bond confronte cette dernière et tente de lui soutirer des informations, si bien que le bras droit de Kananga décide de faire tuer la jeune femme avec une arme cachée dans la bouche d'un épouvantail.

Après que Bond ait couché avec Solitaire et lui a donc fait perdre son pouvoir de voyante, il est à nouveau capturé dans un autre restaurant Fillet of Soul. Le trafiquant de drogue le confronte une nouvelle fois, lui demandant avec colère s'il a couché avec Solitaire. Comme Bond refuse continuellement de répondre en affirmant en plus de cela avoir touché à Solitaire en présence de Kananga, celui-ci est forcé de retirer le masque de latex qu'il porte pour avoir l'apparence de Grosbonnet et révéler ainsi sa véritable identité à l'enquêteur. En conséquence, 007 prend conscience de son plan de vendre de l'héroïne gratuitement et des moyens dont il dispose pour y parvenir. Suite à cela, Kananga demande une nouvelle fois à son ennemi ce qui s'est passé entre lui et Solitaire et comme celui-ci lui tient tête à nouveau, il prend sa montre et décide de mettre à l'épreuve le don de Solitaire en citant le numéro de série de l'objet et en demandant ensuite à sa voyante s'il a bien dit le bon tout en chargeant impitoyablement son bras droit de couper l'auriculaire de Bond avec sa pince metallique. Après une hésitation, Solitaire, qui ne peut que deviner, répond qu'il dit vrai et bien que Kananga se rend compte que sa voyante n'a pas répondu correctement, il demande simplement à ce que Bond soit emmené à sa ferme aux crocodiles. Resté seul avec Solitaire et son allié le baron Samedi, il confronte cette dernière pour sa trahison et la frappe avant de lui dire que sa trahison entraînera sa mort.

Confrontation finale et mort Modifier

Kananga et sa révélation

Kananga révélant à Bond qu'il lui reste encore une grande quantité d'héroïne.

Après que Bond se soit échappé de la ferme et ait fait exploser les champs d'héroïne sur San Monique tout en ayant sauvé Solitaire, qui devait être tuée lors d'une cérémonie vaudou, il retrouve Kananga dans son repaire avec son amante et celui-ci, beaucoup plus jovial que d'habitude, révèle qu'il lui reste encore une grande quantité d'héroïne et que Bond et ses alliés ne lui ont donc causé que des dommages mineurs. Après avoir bu un verre avec ses deux hôtes, Kananga les attache à un treuil habituellement utilisé pour charger l'héroïne sur un monorail avant de révéler son intention de les nourrir à ses requins que son assassin fait entrer dans un bassin au-dessous d'eux. Il coupe également Bond au bras avec une machette pour attirer les poissons mais avant d'être nourri avec Solitaire, le protagoniste utilise les fonctions de sa montre confectionnée par Q, l'armurier du MI6, pour récupérer une capsule à air comprimé tout en coupant les liens de Solitaire et de lui-même. Voyant cela, le technicien de Kananga tente d'avertir son patron mais Bond l'enferme dans une capsule. Armé de sa machette, Kananga court vers lui et l'engage dans un court affrontement au cours duquel 007 prend le dessus sur le dictateur. Les deux hommes finissent par tomber dans le bassin des requins et Bond force Kananga à avaler la capsule à air comprimé. L'antagoniste commence alors à gonfler et l'effet de la capsule est tel qu'il est éjecté de l'eau à une vitesse fulgurante pour finir au plafond de l'endroit où il explose, amenant Bond à plaisanter auprès de Solitaire en disant qu'il a "toujours fait preuve d'une insupportable enflure".

Peu de temps après la mort de Kananga, le bras droit du trafiquant tente d'éliminer Bond et Solitaire dans le train qu'ils empruntent pour regagner l'Angleterre mais il fini lui aussi par se faire tuer.

Alliés Modifier

Production Modifier

Le Dr. Kananga est considéré comme l'antagoniste principal dans le film de James Bond de 1973 Vivre et laisser mourir. Il a été interprété par l'acteur américain Yaphet Kotto et a été doublé dans la version française en tant que Kananga par le cinéaste Med Hondo, qui a aussi prêté sa voix à Chang, et par le comédien, chanteur et metteur en scène Yvan Labéjof en tant que Grosbonnet.

Le personnage a été originellement créé par l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming sous le nom de Mr. Big (qui est l'initiale de son nom complet Buonaparte Ignace Gallia) dans le cadre de son deuxième roman de James Bond, Vivre et laisser mourir (1954), dont il est également l'antagoniste principal. Cependant, le roman comporte de nombreuses différences avec le film et le personnage de Mr. Big en fait partie. Par exemple, dans le roman, il n'est jamais appelé Dr. Kananga, le personnage du film ayant gagné ce nom lors du tournage de la séquence de la ferme aux crocodiles qui appartenait à un certain Ross Kananga dans la vie réelle[1]. Dans le roman, il y avait une scène où Felix Leiter se faisait mutiler par les requins de Mr. Big mais elle est absente du film. Toutefois, elle apparaît dans le film de 1989 Permis de tuer dans lequel l'antagoniste, Franz Sanchez, est également un trafiquant de drogue.

Le roman mentionne également les origines de Mr. Big, précisant qu'il est un homme de 45 ans né à Haïti sous le nom de Buonaparte Ignace Gallia. Il a été initié au culte vaudou depuis tout petit et avait gagné sa vie en étant chauffeur de camion à Port-au-Prince avant qu'il n'ait immigré aux États-Unis où il s'est installé à Harlem. Le livre précise également qu'il a un faible pour les femmes et qu'il ne boit pas d'alcool ni ne fume de cigarette. Mr. Big est aussi victime d'une maladie cardiaque qui lui donne un teint grisâtre. Après avoir participé à la Seconde Guerre mondiale, il a fait défection en Union Soviétique avant d'être recruté par l'organisation de contre-espionnage du SMERSH, la faction antagoniste principale de Bond dans les premiers romans. Contrairement au film, le gangster mène ici des opérations de contrebande d'or au lieu de se livrer à du trafic de drogue. Il est finalement tué en Jamaïque lorsque Bond, avec l'aide de ses alliés Quarrel et John Strangways, parvient à trouver sa cachette dans une grotte avant de placer une bombe sur son yacht qui explose alors que Mr. Big est à bord avec ses hommes pour superviser une opération de contrebande. Le méchant survit cependant à l'explosion mais est éliminé pour de bon par l'essaim de barracudas et de requins qui le dévore avec ses cohortes.

Apparitions dans d'autres médias Modifier

Compte tenu de sa notoriété, Kananga a été représenté dans plusieurs jeux dérivés de la franchise depuis sa première apparition dans le film.

Il est tout d'abord l'antagoniste principal dans la mission Vivre et laisser mourir du jeu de rôle sur table James Bond 007 où son nom complet est révélé comme étant Emman Kananga, bien que cette information ne puisse pas être considérée comme officielle dans le film. De plus, Mr. Big et Kananga sont cette fois deux personnes présentes mais néanmoins associées dans leur plan commun de distribuer de la drogue gratuitement. Le dictateur a également l'intention d'épouser Solitaire et a tué sa mère après que celle-ci ait perdu ses pouvoirs.

Des années plus tard, Kananga est l'un des nombreux personnages de la licence James Bond à être disponibles en mode multijoueur dans les jeux Goldeneye 007 (2010) et 007 Legends (2012) où il a l'apparence physique de Yaphet Kotto ainsi que le costume noir et blanc qu'il portait lors de sa confrontation finale avec Bond dans le film.

Notes Modifier

  • Le Dr. Kananga peut être considéré comme le premier antagoniste principal dans la série de films à ne pas avoir été créé par Ian Fleming puisque le personnage du roman, Mr. Big, n'est que sa fausse identité, comme mentionné précédemment.
    • Kananga est par conséquent le deuxième antagoniste à dissimuler sa véritable identité sous une autre apparence physique après Jacques Bouvard du film Opération Tonnerre (1965) et avant Gustav Graves de Meurs un autre jour (2002), bien qu'il est le seul des trois à avoir été incarné par le même acteur sous ses deux apparences car il n'utilisait qu'un masque en latex et une perruque quand il apparaissait en tant que Grosbonnet.
  • Kananga est aussi le premier personnage à être représenté comme un dictateur, avant le général Orlov, Steven Obanno et le général Medrano.
  • C'est aussi le premier à être présenté comme un trafiquant de drogue, le deuxième étant Aris Kristatos et le troisième étant Franz Sanchez.
  • En effet, il est le seul antagoniste principal dans les films de James Bond dont nous ne connaissons pas le prénom. Les prénoms de Julius No, d'Hugo Drax et de Raoul Silva ne sont effectivement pas prononcés dans les films mais ils ont étés confirmés par plusieurs sources.

Référence Modifier

  1. http://bond-james-bond007.blogspot.ch/2013/06/vivre-et-laisser-mourir-fete-ses-40-ans.html?q=vivre+et+laisser+mourir
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .