FANDOM


"Voyez-vous, monsieur Bond, j'ai toujours cru que j'adorais les animaux, et puis j'ai découvert que tuer des gens me plaisais davantage."
― Francisco Scaramanga décrivant son plaisir sadique de tuer à James Bond.[src]

Francisco Scaramanga est né en 1929, à Cuba, dans un cirque ambulant. Son père, de nationalité cubaine, était le maître de cérémonie alors que sa mère était une charmeuse de serpents. Le seul véritable ami de Francisco était un éléphant d'Afrique mâle. À l'âge de dix ans, il faisait partie du cirque en tant que tireur d'élite. L'éléphant avait été cruellement blessé par son gardien après être devenu complètement fou lors d'un numéro. L'animal ensanglanté était allé retrouver Scaramanga pour le mettre sur son dos. Le gardien avait vidé son arme dans l'œil de l'éléphant avant d'être abattu par le pistolet en cire de Francisco. Ainsi, le jeune homme avait découvert qu'il éprouvait encore plus de plaisir à tuer des gens qu'à aimer les animaux. Il a ensuite pris la fuite, regagnant la ville de Naples, en Italie, puis les États-Unis.

À une époque indéterminée, Francisco est recruté par l'organisation russe du KGB qui le forme en Europe de l'Est. Il devient alors un exécuteur surchargé et sous-payé et se lassant de cela, Scaramanga démissionne à la fin des années 1950 pour devenir un tueur à gages à son propre compte. Il est craint par le fait qu'il ne manque jamais sa cible. Un homme intimidant, il se sert d'une arme unique au monde : un pistolet d'or. Celle-ci est un assemblage de boutons de manchettes (pour la gâchette), de stylos (pour le canon), de briquet (pour le compartiment à balles d'or) et d'étui à cigarettes (pour la crosse). Ses munitions sont également en or et sont fabriquées à Macau, en Chine, par un armurier portugais, qui est possiblement aussi le créateur de l'arme.

Personne n'a jamais vu le visage de Scaramanga et le MI6 ne possède aucune photo de lui dans ses dossiers alors que son lieu de résidence est inconnu de tous. Il est payé un million de dollars pour chaque assassinat et est donc rapidement devenu riche et cela lui a permis de bâtir son propre repaire sur son île privée, quelque part au sud-est de la Chine (apparemment, suite à un accord avec les Chinois pour assassiner pour eux en retour). Scaramanga est aussi le propriétaire de technologies de pointes qui rivalisent avec celles confectionnées par le département Q du MI6. Il possède notamment une voiture pouvant se transformer en avion. Il s'est également assuré les services d'un domestique français de petite taille répondant au nom étrange de Tric-Trac, et a une amante, Andrea Anders. Néanmoins, cette dernière le craint vivement et fait tout pour le quitter. De plus, Tric-Trac cherche à toucher l'héritage de son maître et a donc l'habitude d'engager des criminels pour essayer de l'abattre. Cependant, les duels opposant Scaramanga à ces meurtriers se déroulent toujours en faveur de l'homme au pistolet d'or car il parvient toujours à l'emporter, même s'il se retrouve dans des situations périlleuses. Ainsi, ces faces-à-faces font simplement figures d'entraînement pour Scaramanga. Les meurtriers sont également souvent désavantagés à cause de leur manque de connaissance de l'environnement dans lequel ils affrontent l'assassin (d'autant plus que celui-ci possède un labyrinthe vaste et extravagant qui est truffé de mannequins, de miroirs et d'autres babioles diverses).

Courant 1974, l'homme au pistolet d'or est choisi par l'industriel multi-milliardaire Hai Fat en tant qu'associé prioritaire et assassin personnel. Celui-ci compte également parmi ses employés le scientifique britannique Gibson qu'il avait engagé dans le but de résoudre la crise énergétique mondiale. De plus, Scaramanga, qui se lassait apparemment de sa routine, profite de ses liens avec Hai Fat et Gibson pour construire une centrale d'énergie solaire hautement efficace sur son île. Il compte bien revendre la technologie au plus offrant et gagner des millions de dollars. Francisco a par ailleurs un signe distinctif : il a un troisième mamelon ce qui, selon le culte vaudou, est un signe d'immortalité. Le tueur sait par ailleurs qui est James Bond et doit probablement voir en lui le seul adversaire véritablement à sa taille car son rêve est de le tuer pour pouvoir prouver son talent au monde. Ainsi, le cadavre de Bond lui servirait en quelques sortes de trophée...

Francisco Scaramanga est un assassin impitoyable, calculateur et précis ainsi qu'un tireur expert et même quasiment invincible. C'est un homme absolument sadique, cruel et vraisemblablement sans aucune pitié puisqu'il tuerait probablement n'importe quelle personne simplement en échange d'argent. Tout comme Hai Fat, Scacaramanga éprouve aussi une intolérance à la trahison et a l'habitude de tuer de son pistolet d'or ceux qui ne lui sont pas fidèles. En tant que tel, il n'éprouve jamais de remord et encore moins de culpabilité dans ses actions. Il est également arrogant, excentrique et ambitieux. C'est aussi un conducteur automobile et un pilote aisé qui est en excellente condition physique malgré son âge. Néanmoins, en dépit d'être aussi cruel, Scaramanga est relativement raffiné, affable et élégant qui apprécie porter de beaux costumes.

Dans le film Modifier

Duel contre Rodney Modifier

Tric-Trac: "C'est notre plus beau coup, n'est-ce pas ?"
Scaramanga: "Pas mal, pas mal du tout. Mais il faudra que tu te surpasses si tu veux toucher mes primes."
Tric-Trac: "Alors c'est vous que j'aurais. Et je serais heureux d'hériter de vos biens."
Scaramanga: "Je t'adore mais tu es parfois tuant."
―Tric-Trac et Francisco Scaramanga[src]
Scaramanga confronté à Rodney

Scaramanga étant confronté à Rodney en entrant dans le salon.

Un jour de 1974, Tric-Trac engage un nouveau tueur pour abattre Francisco Scaramanga. Il s'agit cette fois d'un gangster américain prénommé Rodney. Alors que ce dernier rencontre Tric-Trac, l'homme au pistolet d'or se baigne tranquillement dans la mer, puis boit un verre de champagne en compagnie d'Andrea Anders. Mais alors qu'il entre dans un salon, Scaramanga est confronté à Rodney qui essaie aussitôt de le tuer, donnant lieu à un duel armé entre les deux hommes. Du fait qu'il n'a pas son pistolet d'or, Scaramanga est en mauvaise posture et cela amuse Tric-Trac, qui ne manque rien de l'affrontement. Après avoir tenté plusieurs fois d'éliminer sa cible, Rodney est distrait par une photo d'elle que Tric-Trac affiche sur un miroir et cela permet à Francisco de disparaître. Rodney le retrouve un peu plus tard dans une salle où se trouve plein de miroirs alors qu'il n'est toujours pas parvenu à récupérer son pistolet. Cependant, l'arme est retrouvée par son propriétaire qui parvient à échapper aux coups de feu de Rodney avant de la récupérer et de l'utiliser pour tirer une balle dans le front de l'Américain, le tuant sur le coup. Ensuite, Scaramanga fait face à un mannequin grandeur nature qui représente James Bond. L'ancien agent du KGB dit à Tric-Trac qu'il devra se surpasser s'il veut hériter de sa fortune. Tric-Trac souligne le fait qu'il serait heureux d'hériter de ses biens ce à quoi Scaramanga répond qu'il l'adore mais qu'il est parfois "tuant". Ensuite, le tueur à gages fait feu à cadence rapide sur les doigts du mannequin et les brise tous dans son tir unique.

Meurtre de Gibson Modifier

Dans un même temps, Andrea Anders envoie au MI6 une balle en or gravée du "S" de Scaramanga pour faire croire que celui-ci a été chargé d'éliminer Bond afin que l'espion anglais soit envoyé en mission pour le tuer, ce qui ferait d'elle une femme libre. La première phase de son plan fonctionne car l'agent 007 se rend à Beyrouth, au Liban, où il commence à remonter la trace jusqu'à Scaramanga après avoir récupéré sur le corps d'une danseuse de cabaret nommée Saida la balle en or que le meurtrier avait utilisé quelques années plus tôt pour éliminer un autre agent "00" du MI6. Francisco, lui, est contacté par Hai Fat qui fait appel à lui pour éliminer Gibson car il a essayé de rentrer en Grande-Bretagne avec le Solex Agitateur, l'objet qu'il a développé pour mettre fin à la crise énergétique, afin de négocier pour qu'on lui garantisse une immunité. L'homme au pistolet d'or accepte ce nouveau contrat et voyage dans sa jonque en compagnie de Tric-Trac et d'Andrea Anders jusqu'en Thaïlande. Lorsqu'il arrive dans la ville où se trouve Gibson, le scientifique se rend dans un club de strip-tease où il rencontre son contact britannique, le lieutenant Hip. Tandis que les deux Anglais discutent et que Bond attend de pouvoir prendre contact avec Gibson, Scaramanga couche avec Andrea avant de se positionner sans être vu dans l'étage élevé d'un bâtiment et d'attendre le bon moment pour passer à l'action. Le meurtre se déroule avec succès car Gibson meurt et son assassin n'est pas repéré. De plus, Tric-Trac s'empare du Solex à l'insu de Bond, qui est interpellé par Hip et conduit dans le local du MI6 (qui se trouve dans l'épave du RMS Queen Elizabeth). Au cours de ce nouvel entretient, qui se déroule en présence de son supérieur, M, Bond déclare que Scaramanga n'avait de toute évidence pas le contrat de le tuer et comprend grâce à Hip que Gibson travaillait pour Hai Fat. Aussi, il décide de rencontrer Hai Fat.

Meurtre de Hai Fat Modifier

Hai Fat: "Bond ignore que vous êtes à Bangkok. Il ne vous a jamais vu, mais il me connaît, moi. C'est là le problème."
Scaramanga: "Aucun problème."
―Dernier échange entre Hai Fat et Francisco Scaramanga[src]
Scaramanga chez Hai Fat

Scaramanga étant chez Hai Fat.

Plus tard (vraisemblablement le lendemain), Bond s'infiltre dans la demeure de Hai Fat avec l'aide de Hip et rencontre le multi-milliardaire en se faisant passer pour Scaramanga (il a demandé à Q, l'armurier du MI6, de lui concevoir un troisième mamelon pour pouvoir le tromper). Cependant, il ignore que le véritable homme au pistolet d'or est lui aussi sur place et qu'il a rencontré Hai Fat. Aussi, l'homme d'affaires décide de piéger l'Anglais en l'invitant à dîner le soir-même pour pouvoir lui tendre une embuscade. Bond est ainsi neutralisé par Tric-Trac et un duo de lutteurs de sumo lorsqu'il retourne dans la demeure mais Hai Fat refuse qu'ils le tuent chez lui et l'agent secret est alors emmené à l'école d'arts martiaux du multi-milliardaire, au grand désarroi de Tric-Trac. Bond parvient cependant à s'échapper de l'établissement, ce qui met à la fois Scaramanga et Hai Fat en colère. Aussi, l'assassin rend visite à son employeur dans son bureau en se moquant de son école. Hai Fat lui apprend qu'en raison de ses ennuis avec les services de renseignement britanniques, il va fuir et faire profil bas plutôt que de risquer de compromettre davantage son investissement dans la technologie solaire de Gibson. Le Thaïlandais remet ensuite le Solex à Scaramanga et lui suggère de le ramener à la centrale de l'île et d'attendre ses prochaines instructions. Il lui rappelle ensuite sa position subalterne et lui demande de rester à l'écart de ses affaires. Tandis qu'il parle, Francisco assemble rapidement son pistolet d'or et se prépare à l'exécuter, ayant décidé de prendre les choses en main. Hai Fat dit finalement à son associé que Bond ne l'a jamais vu et qu'il ignore qu'il se trouve à Bangkok, ce qui n'est pas son cas et que cela est donc un problème. Scaramanga répond en souriant qu'il n'y a aucun problème, puis pointe son arme sur un Hai Fat surpris qu'il abat dans la poitrine, le tuant. Le coup de feu alerte l'un des assistants de l'ancien employeur de Francisco, à qui l'ancien agent du KGB déclare, ravi et amusé, qu'il est le nouveau PDG de l'entreprise de Hai Fat et que ce dernier a toujours adoré cette "mausolée". Ensuite, il sort tranquillement et regagne probablement sa jonque.

Trahison et meurtre d'Andrea Anders, première rencontre avec Bond et course-poursuite Modifier

Le soir-même, à l'insu de Scaramanga, Andrea Anders rend visite à Bond dans sa chambre d'hôtel (alors qu'il était en compagnie de son assistante, Mary Bonne-Nuit) et lui révèle que c'est elle qui a envoyé la balle en or au MI6 pour le pousser à tuer Scaramanga. Elle lui dit aussi qu'elle peut lui faire avoir le Solex et revient auprès de Scaramanga dans sa jonque. Celui-ci, presque endormi, la réprimande pour son retard et lui demande ce qu'elle fait lorsqu'elle ouvre le coffre-fort où se trouve le Solex. Andrea répond cependant qu'elle ne faisait que retirer ses bijoux, refusant bien entendu d'avouer sa trahison.

Pourtant, le lendemain, Scaramanga découvre par un moyen inconnu que son amante l'a trahit et qu'elle est sur le point de remettre le Solex à Bond à un match de kick-boxing. Le criminel abat donc froidement la jeune femme dans le cœur et place son cadavre sur un banc. Il fouille ensuite son sac à la recherche du Solex mais ignore que l'objet est tombé par terre et ne le voit pas.

Scaramanga rencontrant Bond

Scaramanga rencontrant Bond pour la première fois.

La blessure d'Andrea étant partiellement dissimulée sous ses vêtements, Bond l'approche sans savoir qu'elle est morte. Lorsqu'il le découvre, il se met lui aussi à chercher le Solex mais Scaramanga arrive en disant qu'il ne pourra pas retrouver l'objet et qu'il est passé avant lui. Après s'être présenté, le criminel parle de sa jeunesse parmi le monde du cirque ainsi que sa fascination des armes à feu et du meurtre. Cependant, il ne voit pas que Bond retrouve le Solex et le remet à Hip, déguisé en vendeur de cacahuètes, qui le remet à Mary Bonne-Nuit. Scaramanga part ensuite en disant à 007 qu'il finira par retrouver ce qu'Andrea lui a volé et recommande à son ennemi de ne pas le suivre. Arrivant dans le parking, il voit Bonne-Nuit placer un dispositif de suivit dans sa voiture et la kidnappe, ignorant qu'elle possède désormais le Solex. Bond se lance alors à leur poursuite avec un shérif en vacances qu'il avait déjà croisé lors de sa précédente mission. Les deux parviennent à les suivre jusqu'à un hangar. Cependant, Scaramanga installe un système à sa voiture qui permet de la faire voler et s'échappe donc avec Bonne-Nuit, Tric-Trac et le fameux Solex.

Duel avec Bond et mort Modifier

Scaramanga: "Voyez-vous, monsieur Bond, je suis comme tout grand artiste, obsédé à l'idée de créer une véritable pièce de musée, je veux prouver mon talent au monde : le duel à mort avec 007. Mano a mano. Face à face. Voilà mon chef d'œuvre !"
James Bond: "Et après ? Vous l'empaillerez et le présenterez au-dessus de votre cheminée de pierre ?"
Scaramanga: "Ce serait amusant certes, mais je voyais cela dans une optique plus vaste. Un duel, une bataille de titans. Mon pistolet d'or contre votre Walther PPK. Un combat avec armes égales et chances égales."
James Bond: "Six balles chez moi, une chez vous ?"
Scaramanga: "Une seule suffira."
―Francisco Scaramanga et James Bond parlant du duel.[src]

Le signal de Bonne-Nuit est intercepté par le MI6 et Bond se rend seul au repaire de Scaramanga, en hydravion. L'assassin est d'ailleurs informé de l'arrivée de l'appareil par des soldats chinois et donne l'ordre de ne pas intervenir sous prétexte que son conducteur est un de ses invités. Lorsque Bond arrive à la plage du domaine, Tric-Trac l'accueille avec du champagne que Francisco débouche avec un tir de pistolet. Le coup de feu surprend Bond et Scaramanga s'excuse de cette démonstration. Désormais inoffensif, le riche terroriste commence à faire remarquer à quel point 007 et lui-même se ressemblent et lui propose de passer quelques heures de détente en sa compagnie. Scaramanga fait ensuite visiter son repaire à son invité tout en lui expliquant le fonctionnement de sa centrale solaire, bien que Bond en est déjà bien en courant. Tout en faisant à l'Anglais la démonstration d'un canon laser fonctionnant avec la chaleur, l'homme au pistolet d'or détruit son avion, ce qui contrarie James. Tric-Trac les appelle ensuite pour le déjeuner et le duo se rend alors à la salle à manger où les deux hommes retrouvent Bonne-Nuit, vêtue uniquement d'un maillot de bain. Francisco déclare alors qu'il aime les femmes en bikini car elles ne dissimulent pas d'arme. Bonne-Nuit partage donc le repas avec l'assassin et l'espion. Scaramanga continue de faire remarquer à quel point Bond et lui se ressemblent mais 007 n'apprécie pas vraiment son hospitalité et l'insulte presque. Il dit ensuite que lorsqu'il tue, il le fait sous la demande expresse de son gouvernement et que ceux qu'ils exécutent sont eux-mêmes des assassins. Ainsi, Bond s'apprête à tuer Scaramanga avec son Walther PPK mais le tueur le menace de son pistolet d'or avant qu'il ne puisse dégainer et exprime sa convoitise de vouloir le défier à un duel armé et décisif. Au cours de ce dernier face-à-face, les armes des deux professionnels seront mises à rude épreuve. Néanmoins, Scaramanga ne posséderait qu'une seule balle contre six pour Bond, sachant que le tueur est bien plus habile que l'agent secret et qu'il possède une plus grande connaissance que lui de l'environnement.

Scaramanga, Bond, Tric-Trac et les vingt pas

Scaramanga et Bond effectuant les vingt pas traditionnels.

Après avoir terminé de manger, Scaramanga et Bond se rendent à la plage du domaine avec Tric-Trac tandis que Bonne-Nuit est contrainte de rester à l'intérieur du repaire, gardée par le technicien du tueur à gages. Chaque adversaire se prépare et Tric-Trac commence à compter les vingt pas traditionnels au terme desquels Scaramanga réussit à s'enfuir tandis que Bond se retourne et tire, gaspillant une première balle. Alors que l'homme au pistolet d'or regagne le labyrinthe dans lequel il a affronté Rodney, Bond est encouragé par Tric-Trac, espérant toujours pouvoir toucher à l'héritage de son maître. La traque se poursuit dans le labyrinthe, comme Scaramanga l'avait prévu, et Bond est déstabilisé par les différentes attractions des lieux, tout comme Rodney avant lui. Afin d'échapper aux caméras de Tric-Trac, il se glisse sous le plateau mais finit par perdre son Walther en étant accroché à l'armature tubulaire. Entendant les bruits de la chute du pistolet de son adversaire, Scaramanga tente vraisemblablement de se diriger vers l'endroit où l'arme a atterrit et passe plus tard devant le mannequin de Bond sans se rendre compte qu'il s'agit en fait du véritable 007, lequel profite de sa ruse pour l'abattre dans le cœur. Vaincu et perdant, le redoutable tueur s'écroule, signifiant que les morts de Gibson, d'Andrea et de toutes ses autres victimes sont vengées.

Peu de temps après la mort de Scaramanga, Bonne-Nuit fait tomber le mécanicien de l'assassin défunt dans de l'azote liquide, entraînant la destruction de tout le repaire ce qui réduit probablement en cendres le corps de l'antagoniste. Bond et Bonne-Nuit, eux, arrivent malheureusement à s'échapper sans blessure.

Alliés Modifier

Production Modifier

Francisco Scaramanga est considéré comme l'un des deux antagonistes principaux (l'autre étant Hai Fat) dans le film de James Bond de 1974 L'homme au pistolet d'or. En plus de cela, il est le personnage titulaire. Scaramanga a été interprété par le célèbre acteur britannique Christopher Lee, qui a été doublé dans la version française par l'acteur Jacques Thébault.

Christopher Lee est en fait le cousin de l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming, le créateur de James Bond. Celui-ci avait d'ailleurs suggéré l'acteur aux producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli pour interpréter le Dr. Julius No dans le premier long-métrage de 007, James Bond 007 contre Dr. No (1962)[1]. Le rôle est finalement revenu à l'acteur canadien Joseph Wiseman.

Quelques années plus tard, Fleming crée le personnage de Francisco Scaramanga qu'il introduit dans son dernier roman, L'homme au pistolet d'or (1965), en tant qu'antagoniste principal et titulaire. Il a nommé celui-ci d'après un de ses camarades de classe au collège d'Eton avec qui il a développé une certaine rivalité. Le tueur à gages fictif a bien entendu été adapté au grand écran dans le film. Dans le roman, Scaramanga était déjà né dans un cirque voyageant où il avait tué sa première personne. Cependant, contrairement au film, il n'a jamais rejoint le KGB mais plutôt l'organisation criminelle américaine Spangled Mob, qui a joué un rôle majeur dans deux des romans précédents : Les diamants sont éternels (1956) et Goldfinger (1959). Scaramanga est ensuite devenu le leader d'un gang mêlant Soviétiques, Cubains et Jamaïcains qui exploite une plantation de canne à sucre pour augmenter la valeur du sucre cubain.

Dans l'intrigue du roman, James Bond, subit un lavage de cerveau par les Soviétiques qui le poussent à essayer de tuer M, son supérieur hiérarchique. L'Anglais échoue et subit ensuite un traitement qui le fait redevenir lui-même. On lui offre la possibilité de se racheter en trouvant et en tuant Scaramanga. C'est en Jamaïque que 007 rencontre l'assassin et se présente à lui sous le nom de Mark Hazard, un agent de sécurité indépendant. Francisco l'engage donc en tant qu'agent de sécurité et le charge de surveiller l'entrée du lieu où se tient une réunion de gangsters. Bond entend cependant à travers la porte que Scaramanga se débarrassera de lui lorsqu'il aura terminé son travail. Un agent du KGB établi ensuite sa véritable identité et le dénonce à l'homme au pistolet d'or.

Plus tard, lors d'une excursion en train, Scaramanga et 007 s'affrontent et James s'en sort avec l'aide de son ami de la CIA Felix Leiter, qui était monté incognito à bord du train. Francisco s'enfuit donc dans les marais, poursuivit par Bond qui le retrouve alors qu'il mange un boa cru qu'il vient de tuer. En bon catholique, l'assassin demande à pouvoir prier une dernière fois et Bond accepte. Cependant, avant d'être abattu, Scaramanga loge dans Bond une balle empoisonnée au venin du boa provenant de son derringer de secours. Bond exécute ensuite le tueur, puis s'évanouit. Malheureusement pour Scaramanga, il est ensuite sauvé par un policier passant par là.

Le 15 octobre 1973, le scénariste américain Tom Mankiewicz termine de rédiger un script complet pour le film dans lequel Scaramanga avait déjà un troisième téton sauf qu'à cette époque, sa maîtresse se nommait Delia (et non Andrea Anders) et son majordome Demitasse (au lieu de Tric-Trac). Malheureusement, Mankiewicz décide de quitter le projet peu de temps après, apparemment à cause de tensions entre le réalisateur Guy Hamilton et lui-même. Peu de temps après, Richard Maibaum, le scénariste vétéran des précédents films de l'agent 007, est engagé et finalise un script en janvier 1974 qui ressemble fortement à l'histoire finale, bien qu'il comporte quelques différences. Tout d'abord, Scaramanga tirait dans le cœur du mannequin de James Bond (et non dans ses doigts) après le duel contre Rodney. Ensuite, la première rencontre entre l'homme au pistolet d'or et 007 avait lieu à un tournoi de boxe thaïlande féminin et Scaramanga ne parlait pas du cirque. De plus, lorsque 007 arrive sur l'île de Scaramanga, il n'y avait pas le passage du débouchage de la bouteille de champagne par l'assassin. Il y a également plusieurs Solex dans l'installation de ce dernier et Scaramanga reconnaît qu'il n'est pas un gentleman durant la scène du repas. Lors du duel, Bond et lui devaient échanger des coups de feu dans les rochers de l'île. Enfin, Scaramanga mourrait après son technicien et essayait de tirer sur son adversaire après avoir été mortellement abattu[2].

Le rôle de Scaramanga a originellement été offert à l'acteur américain Jack Palance.

Christopher Lee a confié par rapport à son personnage : "Quand j’ai lu le script pour la première fois, j’ai visualisé Scaramanga comme quelqu’un d’indigeste. [Mon cousin] Ian Fleming était déjà malade quand il a écrit le roman et je pense que le puits de son imagination commençait à s’assécher un peu. Alors Guy Hamilton et moi, après beaucoup de discutions, avons décidé de le faire un peu ressembler à Bond, un contre-Bond si vous voulez, plutôt que le meurtrier peu appétissant du roman. Je vois Scaramanga comme une personne vraiment humaine"[3].

Si le duel armé entre Scaramanga et James Bond dans le film a une durée total d'environ 7 minutes, il devait à l'origine être encore plus long puisqu'avant de s'affronter dans le labyrinthe, les deux adversaires devaient à l'origine échanger des coups de feu dans les rochers de la plage du repaire. On découvrait alors que Scaramanga est en fait un mauvais joueur puisqu'il gaspillait la seule balle de son pistolet d'or pour pulvériser un thermos que Bond a lancé en l'air pour le tromper avant d'enfiler une deuxième munition dans le chargeur de son arme. 007 lançait alors à l'homme au pistolet d'or : "Maintenant, je sais comment vous réussissez vos contrats, Scaramanga." et le concerné répondait : "Le secret du succès, monsieur Bond : Ne jamais prendre de risque". La scène a bel et bien été filmée et même montrée dans la bande-annonce du film pour ensuite être coupée du montage final[4].

Apparitions dans d'autres médias Modifier

Compte tenu de sa notoriété au sein de l'univers de James Bond, Francisco Scaramanga a été introduit notamment dans plusieurs des jeux-vidéos de la franchise, principalement en tant que personnage jouable en mode multijoueur.

Tout d'abord, Scaramanga est un personnage du jeu de rôle sur table James Bond 007, publié dans les années 1980. Cependant, les évènements de cette histoire diffèrent considérablement de ceux du film de 1974, bien que de nombreux personnages et éléments de celui-ci sont malgré tout intégrés dans le jeu (souvent dans le désordre). Cette fois-ci, Hai Fat travaille pour une agence nommée TAROT, qui cherche à kidnapper Gibson afin de récupérer le fameux Solex Agitateur et est donc chargé d'engager Francisco pour accomplir le travail sachant que l'homme au pistolet d'or est censé être exécuté par TAROT une fois chose faite puisque son chef de la section d'assassinat est apparemment jaloux de lui. Andrea Anders est cette fois une employée de TAROT chargée de surveiller Scaramanga en attendant qu'il se fasse tuer, et non plus simplement sa maîtresse infidèle qui cherche à la fuir (bien que son ambition de le quitter est également présente dans le jeu). Cependant, Scaramanga se doute rapidement qu'Andrea et Hai Fat travaillent pour TAROT et envisage de ce fait de se débarrasser d'eux. Dans un même temps, il décide d'impliquer le MI6 dans toute cette histoire, sachant que cela lui permettrait de tuer James Bond (puisque tout comme dans le film, il cherche à le confronter à un duel armé en raison de la robustesse de l'Anglais).

Plus tard, alors que Bond commence sa mission, Scaramanga assassine un agent de la station française du MI6 afin qu'Andrea puisse se faire passer pour lui en rencontrant l'agent "00" dans un night-club à Paris, en France. Ainsi, Bond kidnappe Gibson pour le compte de l'espionne, qui l'expédie à Hong Kong. Dans un même temps, l'agent secret apprend, lors d'un briefing, la supercherie de Scaramanga et d'Andrea.

Plus tard encore, Francisco enlève Mary Bonne-Nuit avec Andrea et, comme dans le film, il s'enfuit en voiture, poursuivit par Bond et le shérif, à qui il parvient à échapper en transformant son véhicule en avion. La suite de l'intrigue ressemble étonnamment beaucoup à celle du film puisqu'une fois encore, Bond rejoint Scaramanga sur son île avant que le tueur ne lui fasse visiter son repaire. Ce dernier détruit aussi l'avion de 007 avec le canon laser sauf qu'il le fait cette fois pour tuer Andrea, qui l'empruntait pour essayer de s'enfuir avec le Solex. Le duel dans le labyrinthe attractif a ensuite lieu et il semble évident que Scaramanga y perd à nouveau la vie.

Ensuite, le pistolet d'or de Scaramanga est visible dans l'un des jeux les plus marquants de la saga (et même de l'industrie du jeu-vidéo en général) : Goldeneye 007, sorti en 1997. En effet, dans le niveau égyptien du versant multijoueur, l'arme peut être utilisée par le joueur. Elle est d'ailleurs la deuxième arme la plus puissante du jeu. Apparemment, le pistolet peut aussi être déverrouillé pour la partie en mode solo avec 100 balles en or si le joueur termine le niveau égyptien en difficulté "Agent 00". Scaramanga lui-même et aussi mentionné durant le briefing du niveau où il est considéré comme "l'assassin le plus meurtrier de tous les temps".

Puis, dans le jeu-vidéo de 2000 James Bond 007 : Le monde ne suffit pas, le pistolet réapparaît mais doit être assemblé à partir du stylo, du briquet et de l'étui à cigarettes pour pouvoir être utilisé.

L'arme apparaît à nouveau dans James Bond 007 : Espion pour cible (2001). Contrairement à ses précédentes apparitions, un seul tir dans celle-ci n'entraîne pas la mort instantanée de sa cible dans ce jeu.

Elle réapparaît ensuite dans 007 : Nightfire (2002) où Scaramanga est l'un des premiers personnages disponibles en mode multijoueur que l'on peut débloquer.

Le pistolet d'or est également visible dans 007 : Quitte ou double (2003) où, de manière similaire à James Bond 007 : Espion pour cible, un seul tir ne suffit pas à éliminer une cible.

L'année suivante, en 2004, Scaramanga se voit offrir un rôle beaucoup plus déterminant dans le jeu-vidéo Goldeneye : Au service du mal où il a à nouveau été doublé par Christopher Lee. Ce jeu présente l'originalité pour un jeu de James Bond d'être centré sur les antagonistes de la série alors que l'agent 007 lui-même n'a qu'un tout petit rôle. Dans le jeu, Scaramanga est apparemment un membre de haut rang d'une organisation criminelle fortement suggérée comme étant le SPECTRE et est l'un des plus proches collaborateurs de son dirigeant, Ernst Stavro Blofeld. Les deux semblent avoir manipulé les évènements du jeu, notamment la guerre entre le milliardaire Auric Goldfinger (dont Francisco est un allié) et le scientifique Julius No. Au début de l'intrigue, Goldfinger engage un ancien agent du MI6 pour qui Scaramanga conçoit un œil cybernétique en remplacement de son œil authentique qu'il a perdu suite à une attaque de No. Tout au long du jeu, l'homme au pistolet d'or ajoute de nouvelles fonctions à l'œil et les explique à son utilisateur.

Le jeu comporte également un niveau multijoueur mettant en scène le labyrinthe excentrique de Scaramanga. Il inclut les pièges qui déstabilisent Rodney et Bond lui-même dans le film (notamment les mannequins d'Al Capone et l'image de Scaramanga). Le niveau inclut aussi un mannequin de Bond dont le joueur peut récupérer l'arme.

Le pistolet d'or apparaît aussi dans Bons baisers de Russie (2005) et Quantum of Solace (2008).

Finalement, Scaramanga réapparaît dans le jeu de 2010 Goldeneye 007, qui est bien entendu un remake du jeu éponyme de 1997. Comme d'habitude, le célèbre tueur à gages n'est disponible qu'en mode multijoueur et bénéficie cette fois d'une précision de tir renforcée en raison de sa réputation de ne jamais manquer sa cible. Le pistolet d'or, quant à lui, peut à nouveau être utilisé dans ce mode, tout comme dans des niveaux bonus dits "Missions du MI6", et tue une fois de plus en un seul coup.

Enfin, dans le dernier jeu de James Bond disponible sur consoles, 007 Legends (2012), Scaramanga et le pistolet d'or peuvent encore être disponibles en mode multijoueur. Le terroriste est cette fois doté de la faculté de se déplacer plus rapidement que la normale en mode viseur et il dispose d'une précision supérieure dans toutes les armes (probablement d'autre clins d'œil à sa réputation de tuer en un seul coup) tout en étant capable de s'équiper de son pistolet d'or, son arme secondaire.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Du fait qu'il est réputé pour ne jamais manquer sa cible, Francisco Scaramanga peut être considéré comme le plus dangereux de tous les ennemis de James Bond.
    • D'un autre côté, il est peut-être en même temps le plus aimable des antagonistes du célèbre agent 007 puisqu'il s'est montré un peu plus courtois envers lui que ses autres adversaires, notamment lors de la scène du repas qui précède le duel où il discutait avec lui presque comme s'ils étaient proches.
  • Bien qu'étant son ennemi, Scaramanga partage de nombreuses similitudes avec Bond lui-même (comme il l'a lui-même fait remarquer dans la scène du repas) :
    • Tous deux sont des assassins chargés d'exécuter des cibles (sauf que Scaramanga tue également des civils alors que Bond ne tue que des assassins pour le compte de son gouvernement) et ressentent du plaisir dans ce genre d'actes.
    • Les deux ont approximativement le même âge.
    • Tous deux partagent des intérêts en commun comme les armes, les belles femmes, les gadgets et portent souvent des tenues distinguées tout en ayant un langage soutenu.
  • Scaramanga se démarque aussi des précédents antagonistes principaux de 007 puisqu'il est le premier à ne pas avoir une grande quantité de sbires à son service et à effectuer lui-même le sale travail.
  • Scaramanga peut par ailleurs être suggéré comme étant pervers comme en témoigne son attitude envers Andrea Anders, notamment dans la scène où il la rejoint dans la jonque.
  • En dépit d'être connu sous le nom de l'homme au pistolet d'or, Francisco Scaramanga est en fait le deuxième personnage de la saga cinématographique à posséder une arme en or, le premier étant Auric Goldfinger (bien qu'il ne s'en serve que brièvement).
  • Nous ignorons comment Scaramanga a découvert la supercherie d'Andrea mais il est possible que Tric-Trac ait vu la jeune femme entrer dans la chambre de Bond et l'ait dénoncée à son maître sachant que le serviteur a été aperçu en train d'espionner 007 et Mary Bonne-Nuit au restaurant de leur hôtel, peu de temps avant qu'Andrea ne rende visite à l'agent secret britannique.

Références Modifier

  1. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.mi6-hq.com/sections/movies/dn_trivia&prev=search
  2. http://www.commander007.net/2016/09/script-lhomme-pistolet-dor-premiere-tentative-de-maibaum-ecrire-moore/
  3. http://www.commander007.net/2016/12/quelques-anecdotes-films/
  4. http://www.commander007.net/1974/12/lhomme-au-pistolet-dor-les-scenes-coupees/