Luiz[1] Medrano est né le 6 septembre 1942[2] en Bolivie et est finalement devenu un général influent de l'armée bolivienne. À une époque indéterminée, l'opposition l'a chargé de tuer un cruel général de la junte bolivienne nommé Ernesto Montes, une tâche que Medrano a accompli avec une enthousiasme extrême puisqu'après avoir éliminé Montes d'une balle dans la tête, il a violé sa femme ainsi que sa fille, puis les a étranglé toutes les deux sous les yeux terrifiés de Camille Montes, la dernière-née de la famille, qui n'était alors qu'une enfant. Suite à cela, Medrano s'est ensuite contenté de sourire à la fillette avant d'incendier la demeure, piégeant Camille à l'intérieur. Vraisemblablement à son insu, l'enfant a pu s'en sortir par un moyen inconnu mais a gardé des cicatrices à son dos causées par les flammes et est resté gravement traumatisée par tout ce à quoi elle a assisté, devenant pyrophobe et jurant de retrouver Medrano à l'âge adulte pour le tuer et venger les assassinats odieux de sa famille.

Medrano est un homme impitoyable qui prend un plaisir extrêmement sadique à éliminer ses ennemis. Il a aussi soif de pouvoir car il prévoit de devenir le dictateur de la Bolivie et semble en outre considérer le viol comme une action banale comme en témoignent les meurtres horribles de la mère et de la sœur aînée de Camille. Un homme puissant, Medrano dispose de plusieurs contacts dans le monde criminel et a aussi entre autres des partisans dans les forces de police bolivienne. En raison de son physique imposant, c'est aussi un combattant violent et brutal dont les capacités rivalisent avec celles d'un agent des services secrets boliviens.

Dans le film[modifier | modifier le wikicode]

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Greene: "Regardez ce que nous avons fait avec ce pays. Les Haïtiens élisent un prêtre qui décide de faire passer le salaire minimum de 38 cents à 1 dollar par jour. C'est trois fois rien mais assez pour froisser toutes les multinationales venus ici fabriquer des t-shirt et des tennis. Alors ils nous ont contacté et on a facilité l'alternance."
Medrano: "La différence, c'est que mon pays n'est pas une vulgaire crotte de mouche en pleine mer des Caraïbes."
―Dominic Greene et le général Medrano[src]

Vers 2006, Medrano est exilé de la Bolivie, apparemment pour avoir orchestré plusieurs transactions douteuses, et sollicite l'aide d'une organisation internationale secrète connue sous le nom de Quantum pour formuler un coup d'État qui lui permettra de prendre le pouvoir dans son pays natal. Le général fait donc affaire avec Dominic Greene, un membre influent de la société, qui est censé l'aider à prendre le pouvoir en Bolivie en échange de pouvoir posséder un terrain dans le pays qui n'a apparemment aucune valeur. Cependant, Camille Montes, désormais un agent des services secrets boliviens, découvre la relation entre Medrano et Greene et se rapproche donc de l'environnementaliste afin de pouvoir approcher son ennemi juré. Celui-ci soupçonne toutefois ses intentions et compte la faire assassiner.

Péripéties à Haïti[modifier | modifier le wikicode]

Medrano discutant avec Greene.

Accompagné de son garde du corps, le lieutenant Orso, et d'autres subordonnés, Medrano se rend à Port-au-Prince, à Haïti, pour y rencontrer Greene et clarifier certaines choses liées à leur partenariat. Alors qu'ils discutent de leurs affaires, le membre de Quantum assure au dictateur que son organisation a déjà entamé des procédures pour déstabiliser le gouvernement bolivien et que le putsch pourra être mené la semaine suivante. Greene présente ensuite Camille à Medrano et la livre au militaire sociopathe et à ses hommes pour qu'ils la tuent en pleine mer. Medrano et ses subordonnés s'éloignent donc du port avec l'espionne et s'apprêtent à regagner le yacht du général alors que Montes prévoit de saisir l'opportunité pour tuer son ennemi juré alors que Medrano compte vraisemblablement la violer. Cependant, leurs deux projets sont contrecarrés lorsque l'agent secret britannique James Bond fonce sur leur bateau avant d'emmener Camille au moment où elle allait tirer sur Medrano. L'associé de Greene furieux ordonne alors à des hommes à bord d'autres navires de les fusiller tous les deux mais le binôme s'échappe en toute sécurité après avoir éliminé plusieurs sbires du dictateur bolivien.

Plus tard, Medrano s'arrange implicitement pour que le chef de la police bolivienne, le colonel Carlos, assassine son contact français René Mathis tout en incriminant Bond pour que les autorités du pays arrêtent l'espion. Malheureusement pour eux, l'agent 007 arrive une fois de plus à s'enfuir avec Camille.

Conclusion de l'accord à l'hôtel Perla de las Dunas[modifier | modifier le wikicode]

"Sachez une bonne chose sur moi et les gens avec qui je travaille. Nous faisons affaire avec la gauche, la droite, les dictateurs, les libérateurs. Si l'actuel président avait été plus accommodant, nous n'aurions pas cette discussion. Alors si vous refusez de signer, vous vous retrouverez avec les couilles dans la bouche sous le regard goguenard de votre successeur enthousiaste. Vous en doutez ? Descendez-moi, prenez l'argent et allez dormir sur vos deux oreilles."
― Greene lorsque Medrano refuse de signer le dernier document.[src]

Medrano étant avec Carlos.

Plus tard, Bond apprend de l'agent de la CIA Felix Leiter que Medrano et Greene sont sur le point de finaliser leur accord avec Carlos dans l'éco-hôtel Perla de las Dunas, dans le désert d'Atacama, et s'y rend avec Camille. Avant l'arrivée de Greene et de ses hommes, Medrano, qui porte désormais son uniforme de général bolivien, rencontre Carlos dans l'établissement et fait le point sur la sécurité du bâtiment avec ce dernier avant de rencontrer Greene et ses sbires dans une grande salle. Une mallette d'argent est d'abord livrée à Carlos et le chef de la police repart donc avec l'argent, laissant les deux associés conclure leur affaire. Deux contrats sont ensuite donnés à Medrano par Elvis, un homme de main de Greene, et le général les signe aussitôt d'un air enthousiaste. Malgré cela, les tensions montent lorsque Greene lui passe un troisième document avant de lui révéler sa véritable intention de faire en sorte que Quantum puisse contrôler les approvisionnements en eau du pays à des tarifs plus élevés. Medrano refuse initialement de signer le contrat en déclarant que c'est le double que ce qu'il devait originellement payer mais Greene se lance dans un monologue où il mentionne le refus d'obtempérer de l'actuel président bolivien tout en faisant remarquer au militaire en exil que même s'il décidait de ne pas signer, son successeur le fera sans doute, avant de lui apprendre que Quantum fait affaire avec de nombreuses personnes sans se soucier de leur opinion politique. L'homme d'affaires manipulateur mais même au défit son associé d'ordonner son exécution par le lieutenant Orso mais le Bolivien fini par signer de toute façon et reçoit donc l'argent comme convenu.

Affrontement contre Camille et mort[modifier | modifier le wikicode]

"Le même air terrifié que ta mère. À ton tour de brûler."
― Les derniers mots du général Medrano à Camille avant sa mort.[src]

Bien qu'il a maintenant l'argent pour formuler le coup d'État, Medrano est tellement furieux par la tournure des évènements qu'il prévoit de faire passer sa colère en violant une serveuse de l'hôtel à qui il a auparavant demandé de lui apporter sa bière dans sa suite. Au même moment, Bond et Camille s'infiltrent dans l'établissement et tuent les hommes de Greene et de Medrano. Après avoir éliminé Orso et l'autre subordonné du terroriste bolivien qui montait la garde devant sa suite, Camille entre dans la pièce et libère la serveuse traumatisée du général. Cependant, Medrano prend l'espionne au dépourvu et mène un affrontement sans merci face à la jeune femme durant lequel il tente de la violer et de la tuer tout en lui rappelant avec sadisme le meurtre de sa famille. Réussissant à prendre le dessus, Camille se jette au sol et ramasse une arme qu'elle braque sur l'horrible général, qui s'apprête à charger sur elle pour la pousser dans les flammes. Cela s'avérera être l'erreur fatale de Luiz Medrano puisque Camille le tue d'une balle dans la tête, mettant ainsi fin à sa quête de vengeance.

Après la mort de Medrano, Bond sauve Camille des flammes, laissant le corps du dictateur être consumé par l'incendie ravageant le bâtiment.

Des années plus tard, Bond apprend que Quantum était en fait une division de l'organisation criminelle du SPECTRE, impliquant que Medrano n'était qu'un pion dans le complot du leader du réseau, Ernst Stavro Blofeld, visant à infliger des douleurs psychologiques à l'agent secret.

Alliés[modifier | modifier le wikicode]

Production[modifier | modifier le wikicode]

Le général Medrano est considéré comme l'antagoniste secondaire dans le film de 2008 Quantum of Solace. Il a été interprété par l'acteur mexicain Joaquín Cosío, qui a été doublé dans la version française par Emiliano Suarez.

Avant que Joaquín Cosío n'ait été retenu pour incarner Medrano, les producteurs ont apparemment envisagé le cinéaste américain Al Pacino pour le rôle[3].

Medrano est également apparu dans l'adaptation en jeu-vidéo du film, qui est aussi basée sur Casino Royale (2006), le précédent long-métrage de la franchise. Dans celle-ci, le général a été doublé par l'acteur américain Alex Fernandez et son profil est montré pour la première fois dans l'ordinateur de M, la chef du MI6, lorsque Bond s'apprête à suivre Greene à Brégenz, en Autriche. Dans cette scène, M mentionne le plan du général de renverser le gouvernement bolivien.

Dans le dernier niveau, Medrano et Greene se rencontrent à nouveau dans l'hôtel Perla de las Dunas pour finaliser leur accord mais Bond et Camille s'attaquent à leurs hommes et progressent jusqu'à eux. À un moment donné, 007 trouve Medrano dans l'atrium de l'établissement et en informe sa partenaire, qui lui ordonne avec colère de ne pas s'en prendre à lui. Camille tue finalement le général hors écran avant d'être à nouveau sauvée par Bond de l'incendie.

Images[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Medrano est de loin l'un des méchants les plus cruels dans la nouvelle chronologie des films de James Bond avec Ernst Stavro Blofeld.
  • Medrano est l'un des rares antagonistes majeurs de la franchise à ne pas avoir de confrontation directe avec James Bond, son ennemi juré étant Camille Montes et non James Bond lui-même.
  • Medrano est considéré comme l'antagoniste secondaire dans le film car il est le collaborateur le plus important de Greene dans son plan ainsi que l'ennemi juré de Camille. Malgré cela, il n'a qu'un petit temps d'apparition à l'écran d'environ 10 minutes.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Ce prénom est révélé sur le profil de Medrano dans le jeu-vidéo Quantum of Solace.
  2. 2,0 et 2,1 Cette date est révélée sur le profil de Medrano dans le jeu-vidéo Quantum of Solace.
  3. https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&tl=fr&u=https://screenrant.com/007-actors-almost-cast-as-bond-villains&prev=search
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.