FANDOM


Le professeur Gibson est un scientifique expert britannique spécialisé dans l'énergie solaire. Courant 1974, un industriel multi-milliardaire thaïlandais, Hai Fat, fait appel à lui pour tenter de mettre fin à la crise énergétique mondiale. Pour lui, Gibson créé un petit dispositif pouvant convertir les radiations solaires en courant électrique, le Solex Agitateur, ainsi qu'une centrale électrique sur l'île privée de l'associé de Hai Fat, le tueur à gages professionnel Francisco Scaramanga, en mer de Chine. Gibson tente ensuite de négocier l'immunité auprès des services secrets britanniques en échange du précieux Solex. Mais trahir Hai Fat pourrait lui coûter cher...

Dans le film Modifier

Ignorant que Hai Fat a payé Francisco Scaramanga 1 000 000 $ pour sa liquidation, Gibson arrange une rencontre avec le lieutenant Hip, son contact des services secrets britanniques, dans un club de strip-tease à Hong Kong. Au cours de l'entretien, il lui présente brièvement le Solex, puis le range dans sa poche et lui propose de le revoir à Bangkok, en Thaïlande, ce qui amène Hip à soupçonner son affiliation à Hai Fat. Les deux hommes sortent ensuite du club et alors qu'ils croisent James Bond, un autre espion anglais, Gibson est abattu mortellement par Scaramanga, qui disparaît ensuite sans laisser de trace avant que Tric-Trac, son assistant de petite taille, ne récupère le Solex sur le corps de Gibson. Suite à cela, Bond et Hip retrouvent leurs supérieurs (dont Miles Messervy, le chef du MI6) dans l'épave du RMS Queen Elizabeth et décident de suivre la piste concernant Hai Fat.

L'investissement de Gibson dans la conception du Solex Agitateur ne sera pas vain puisque Bond et son assistante Mary Bonne-Nuit réussissent plus tard à récupérer l'objet et la mort de l'expert en énergie solaire est quant à elle vengée puisque Scaramanga tue Hai Fat avant d'être par la suite éliminé à son tour par l'agent 007 au cours d'un long duel dans le repaire de l'homme au pistolet d'or.

Production Modifier

Gibson est considéré comme un protagoniste supporter dans le film de James Bond de 1974 L'homme au pistolet d'or. Son interprète est l'ingénieur du son non crédité aux génériques Gordon Everett, qui est notable pour avoir participé au film suivant, L'espion qui m'aimait (1977). Gibson a été doublé dans la version française par l'acteur Roger Rudel, qui a également prêté sa voix à de nombreux personnages dans la franchise 007 comme Donald Grant, Dikko Henderson, Sandor et Anatol Alexis Gogol.

Quelques années après être apparu dans le film L'homme au pistolet d'or, Gibson fait son retour dans la mission du même nom du jeu de rôle sur table James Bond 007, disponible depuis les années 1980. Cette fois, son rôle a été considérablement modifié : son nom complet est révélé être Federick Gibson dans cette continuité alternative et une agence, TAROT, projette de l'enlever dans le but de récupérer le fameux Solex Agitateur et de le revendre. Hai Fat, qui est cette fois un agent de TAROT, est chargé d'engager Francisco Scaramanga pour effectuer ce travail mais TAROT prévoit de l'éliminer une fois le kidnapping réalisé. Dans un même temps, le joueur est informé dans un nightclub parisien par Andrea Anders (la maîtresse de Scaramanga qui se fait alors passer pour un contact du MI6) que Gibson arrivera dans la ville le soir-même avec pour intention de passer à l'Est (ce qui est faux). Ainsi, le joueur se fait avoir et enlève Gibson avant de le confier à Anders afin qu'elle le fasse sortir de France. Il découvre peu de temps après la supercherie de l'espionne et le fait qu'elle a pris l'avion pour Hong Kong avec Gibson et le Solex.

À Hong Kong, le joueur est chargé par Miles Messervy de retrouver Gibson, qui est maintenant censé rendre visite à Lazar, l'armurier qui conçoit les balles en or de Scaramanga. Le scientifique ne réapparaît qu'à la fin de la mission où le joueur s'enfuit du repaire de Scaramanga avec son assistante Mary Bonne-Nuit et Gibson lui-même avant d'affronter Tric-Trac (comme dans le film).

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .