FANDOM


Elliot Carver: "Monsieur Gupta, le missile est-il prêt à être lancé ?"
Gupta: "Pressez le bouton magique et Pékin disparaîtra."
Elliot Carver: "Alors je pense que vous ne surviverez pas à votre contrat."
―Dernier échange entre Elliot Carver et Henry Gupta[src]

Henry Gupta est né aux États-Unis à une date inconnue. Au cours des années 1960, il était un étudiant extrémiste à Berkeley, en Californie, mais dans les années 1990, il est considéré comme l'inventeur du "techno-terrorisme" et est également un expert en codage GPS. Désormais, Gupta est à l'emploi du puissant et impitoyable magnat des médias mondiaux Elliot Carver de la société du Carver Media Group Network et est en charge des détails techniques relatifs à son plan de créer une guerre opposant le Royaume-Uni à la Chine et ce, dans le seul but d'obtenir des droits de diffusion exclusifs dans le pays asiatique. Gupta n'est donc qu'un pion dans le plan de Carver mais semble néanmoins apprécier son travail et éprouver une grande loyauté à l'égard de son employeur. C'est un individu habituellement sérieux, dévoué et plein de ressources dont les compétences en informatique et en piratage sont d'une grande utilité à Carver. Ainsi, bien que Gupta est imposant physiquement, sa principale arme reste son ordinateur.

Dans le film Modifier

En avril 1997[1], conforme au plot de Carver, Gupta est envoyé à un bazar d'armements terroristes à la frontière russe pour y acheter un encodeur GPS volé au gouvernement américain. Le bazar fait cependant l'objet d'une mission de surveillance conjointe impliquant le MI6, la Royal Navy britannique et l'armée russe et Gupta est rapidement identifié. Un missile de croisière est tiré sur les lieux pour éliminer l'Américain et tous les terroristes présents lorsqu'un espion britannique sur-place, James Bond 007, fait remarquer à ses supérieurs qu'un des avions sur-place est porteur de torpilles nucléaires SB-5 soviétiques et sachant que les dégâts du missile seraient donc considérables et que le projectile est désormais hors d'atteinte, le protagoniste attaque les terroristes afin de pouvoir de voler l'appareil et sa cargaison mortelle et l'éloigner à temps. De leur côté, Gupta et ses complices parviennent à s'enfuir avec l'encodeur avant l'explosion du missile.

Quelques jours plus tard, Gupta utilise l'encodeur pour mesurer les signaux de navigation d'une frégate britannique, le HMS Devonshire, (tout en faisant passer un des satellites du groupe CMGN pour un satellite GPS à proximité) et envoyer le navire en mer de Chine méridionale sans que son équipage ne s'en rende compte. À ce moment-là, le navire furtif de Carver le Sea Dolphin II[2], se sert d'une foreuse télécommandée pour percer la coque du vaisseau de manière chirurgicale et le couler. Les 17 marins respacés en mer (incluant le commandant du navire, Richard Day, et son capitaine de frégate, Peter Hume) sont massacrés par Richard Stamper, le bras droit de Carver, peu de temps avant qu'un missile de croisière censé être utilisé par Carver dans l'une des phases finales de son plan ne soit volé dans l'épave du Devonshire. Après avoir été informé par Stamper que la première phase du plan est un succès, Gupta efface la signature GPS du navire, incriminant les Chinois. Le technicien rejoint ensuite Carver alors qu'il s'entretient avec ses correspondants en vidéoconférence et le met en ligne avec Stamper. Une fois la courte discussion avec son bras droit terminée, Carver remercie Gupta pour son travail bien fait avant de lui demander de mettre l'encodeur à l'abris, amenant l'Américain à cacher l'appareil dans le coffre-fort de l'imprimerie du magnat des médias.

Carver avec Gupta

Gupta étant avec Carver.

Le lendemain soir, Carver organise une fête pour céléber le lancement d'un nouveau réseau satellite du CMGN au siège de la société à Hambourg, en Allemagne, et Gupta reste dans son bureau durant les festivités et parcours les fichiers sonores de l'évènement. Il intercepte ainsi une conversation entre Bond et l'épouse de Carver, Paris, au cours de laquelle il découvre une indication claire que la jeune femme a déjà croisé la route de l'espion par le passé et est au courant de la profession qu'il exerce. Après que la soirée ait pris fin de manière prématurée à cause de Bond, Gupta montre les images à Carver, qui décide alors de contacter son assassin personnel, le Dr. Kaufman, et de les faire assassiner tous les deux.

Le lendemain, lorsque Bond s'infiltre dans l'imprimerie de Carver, il voit Gupta parler aux gardes d'un autre satellite de Carver valant 300 000 000 $ qui est en cours de développement. Alors qu'il est repéré par la sécurité après avoir volé l'encodeur, le commandeur détruit le satellite avant d'affronter les gardes et de s'enfuir avec la boîte rouge.

Gupta et sa prévention à Carver

Gupta prévenant Carver que Chang l'attend..

Dans les heures suivant l'évasion de Bond et les meurtres de Paris et du Dr. Kaufman, Gupta fait partie des membres l'entourage de Carver qui accompagnent celui-ci à Saigon, au Viêt Nam, et lorsque Bond et son homologue chinois Wai Lin sont emmenés auprès d'Elliot, il entre pour prévenir son patron que son associé, le général Chang, l'attend. Cependant, avant que les deux ne puissent repartir, Bond et Lin attaquent les gardes et s'échappent.

Plus tard, alors que le Royaume-Uni et la Chine sont sur le point de se déclarer la guerre et déploient leurs flottes dans les eaux contestées près du site de l'attaque du Devonshire, Gupta est à bord du Sea Dolphin II et est chargé de programmer le missile volé pour qu'il soit tiré sur la ville de Pékin. Il est alors révélé que Carver compte anéantir le gouvernement chinois pour laisser Chang prendre le pouvoir afin de pouvoir lui accorder les droits de diffusion tant convoités. Cependant, Bond et Lin s'infiltrent dans le navire furtif après avoir informé leurs gouvernements respectifs du complot de leur ennemi et bien que Lin est capturée, 007 prend Gupta en otage devant Carver et ses hommes et veut échanger le technicien contre sa partenaire. Cependant, Carver estime que son subordonné n'est plus utile maintenant qu'il a programmé le missile pour être tiré sur Pékin et le tue alors personnellement d'une balle en plein cœur, à la surprise de Bond et de Lin. Le corps du techno-terroriste est probablement incinéré lorsque le Sea Dolphin II explose.

Production Modifier

Henry Gupta est un antagoniste supporter dans le film de James Bond de 1997 Demain ne meurt jamais. Il a été incarné par le regretté acteur, magicien et scénariste américain Ricky Jay et a été doublé dans la version française par l'acteur Robert Darmel, qui a également doublé Mikhail Arkov.

Dans le premier scénario du film (qui est daté du 23 août 1996 et a été rédigé par le scénariste Bruce Ferstein), Gupta n'existait pas encore et il était question d'un Nord-Coréen spécialisé dans le domaine nucléaire qui se nommait Kim Dae Yung[3].

Du fait que Ricky Jay était un magicien, le réalisateur Roger Spottiswoode a décidé de tourner quelques scènes où Gupta plantaient des cartes à jouer simplement en les lançant. Cela était originellement montré après que le terroriste ait été contacté par Richard Stamper suite à l'attaque contre le HMS Devonshire, puis lors de la scène de l'affrontement dans la tour d'Elliot Carver à Saïgon mais les plans ont étés coupés parce que l'équipe du film n'a trouvé aucun moyen de les inclure de manière logique dans le film[4].

Henry Gupta apparaît également dans le roman Demain ne meurt jamais de l'écrivain américain Raymond Benson, qui est bien évidemment une adaptation du film. L'ouvrage inclut la plupart des scènes coupées du long-métrage mais étrangement, pas celles où Gupta utilise ses cartes. De plus, lors de l'affrontement à Saïgon, Wai Lin l'utilise comme bouclier humain et James Bond ne le prend pas en otage dans le Sea Dolphin II[2].

Gupta est également visible dans l'adaptation en jeu-vidéo du film par la société Electronic Arts. Comme dans le film, il utilise l'encodeur GPS pour dérouter un navire britannique et l'entraîner dans les eaux chinoises dans le cadre du plan de Carver.

Images Modifier

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 L'exemplaire du journal "Tomorrow" est daté du 11 avril 1997 (à 25 min 20 sec).
  2. 2,0 et 2,1 Benson, Raymond (1997), Demain ne meurt jamais. ISBN 2871534969
  3. http://www.commander007.net/2015/02/demain-ne-meurt-jamais-le-script-dorigine/
  4. http://www.commander007.net/1997/12/demain-ne-meurt-jamais-les-scenes-coupees/
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .