FANDOM


Jacques Bouvard est un terroriste français qui est le N°6 ainsi que le chef militaire de l'organisation criminelle et secrète du SPECTRE. Il semble aussi être un membre du conseil d'administration de celle-ci et répond directement de son leader, Ernst Stavro Blofeld.

Jacques Bouvard est un homme très dangereux qui pratique les arts martiaux et est donc un bon combattant au corps-à-corps. En plus de cela, il est habile au lancer de couteaux et semble d'ailleurs en porter sur lui. C'est aussi un bon espion qui est capable de se déguiser pour essayer de tromper ses ennemis.

Dans le film Modifier

En 1965, Jacques Bouvard tue deux agents du MI6 avant que leur homme James Bond ne soit amené à enquêter sur lui, probablement afin de le tuer pour venger les morts de ses collègues. Poursuivant sa mission à Dreux, en France, avec l'agent de liaison Mlle La Porte, il assiste aux fausses funérailles du colonel, qui a fait semblant de mourir pendant son sommeil et se présente à l'évènement déguisé en sa propre veuve. Cependant, en sortant de la chapelle où avait lieu l'enterrement, Bouvard est démasqué par Bond puisqu'il ouvre sa propre portière de sa voiture pour y entrer. Ainsi, l'Anglais l'attend dans son château pour le confronter. Cela donne alors lieu à un combat spectaculaire au corps-à-corps au cours duquel Jacques perd son voile, confirmant à son adversaire qu'il est bien vivant. Il tente ensuite de tuer 007 avec un couteau, des meubles et un tisonnier. Malheureusement, le terroriste est incapable de se débarrasser de Bond, qui déjoue toutes ses tentatives d'assassinat avant de l'éliminer en l'étranglant, puis en lui cassant le cou avec le tisonnier alors que deux sbires dont Brinon, le garde du corps de Bouvard, tentent d'entrer dans la salle par la porte verrouillée. Bond parvient cependant à s'échapper grâce à un jet pack, puis dans son Aston Martin DB5 modifiée avec La Porte.

Étant mort, Bouvard est absent de la prochaine réunion du SPECTRE qui se tient à Paris, en France, mais sa mort a néanmoins été rapportée à Ernst Stavro Blofeld qui l'annonce à ses autres subordonnés en précisant que son meurtrier est inconnu.

Plus tard encore, Bond, alors admis à la clinique de relaxation anglaise de Shrublands, est examiné par l'infirmière Patricia Fearing à qui il dit qu'il s'est battu avec une veuve qui le haïssait lorsqu'elle l'interroge sur une de ses blessures.

Production Modifier

Jacques Bouvard est considéré comme l'antagoniste quinaire dans le film de James Bond de 1965 Opération Tonnerre. Il a été joué par le cascadeur et acteur britannique Bob Simmons sous son apparence réelle alors que l'actrice britannique Rose Alba l'a doublé sous son déguisement de veuve. Parmi ces deux interprètes, seule Alba a été créditée au générique du long-métrage (mais incorrectement sous le nom Boitier).

À un certain point du développement du film, Bouvard devait mourir en étant étranglé par son propre soutien-gorge avant qu'il ne fut décidé que Bond se serve d'un tisonnier pour le tuer. Le concept d'étrangler un personnage avec un soutien-gorge a cependant été utilisé dans la séquence de pré-générique du film de 1971 Les diamants sont éternels. On aura aussi noté qu'il était aussi prévu de situer la scène d'ouverture d'Opération Tonnerre dans un club de strip-tease hongkongais plutôt qu'en France et Bouvard était alors déguisé en artiste de cabaret vêtu d'un costume de paon.

Notes Modifier

  • Jacques Bouvard est le premier antagoniste d'un film de James Bond à avoir été interprété par deux personnalités différentes (si l'on ne compte pas les doublures), le deuxième étant Gustav Graves et son alter-ego Tan-Sun Moon du film de 2002 Meurs un autre jour.
  • Du fait que les initiales "JB" sont inscrites sur le cercueil de Bouvard et que Mlle La Porte fait remarquer à Bond que Bouvard a les mêmes initiales que lui, le public pourrait brièvement penser que l'agent 007 est mort au début du film. C'est en fait la deuxième fois de la franchise où l'on fait passer Bond pour mort, la première étant dans Bons baisers de Russie (1963) où l'assassin du SPECTRE Donald Grant élimine un autre agent déguisé en Bond lors d'un entraînement. Des scènes similaires se produiront dans On ne vit que deux fois (1967) et Skyfall (2012).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .