FANDOM


Olivia Mansfield: "Je savais que c'était trop tôt pour cette promotion."
James Bond: "Je me suis laissé dire que les "00" avaient une espérance de vie limitée. Alors votre erreur ne fera pas long feu."
―Olivia Mansfield et James Bond[src]

James Bond naît le 13 avril 1968[2] au manoir Skyfall, à Glencoe, en Écosse, au Royaume-Uni. Il est le fils d'un agent d'investissement et d'une mère suisse, originaire de la ville d'Yverdon, dans le canton de Vaud[2].

Jusqu'à l'âge de 11 ans, Bond a fait ses études en Suisse ainsi qu'en Allemagne. Malheureusement, ses deux parents sont morts tragiquement en essayant d'escalader le récif nord-est de l'Aiguille de la Persévérance[2]. Cette annonce a été une nouvelle très tragique pour le jeune James qui s'était caché durant deux jours dans le trou du prêtre, un tunnel souterrain du manoir Skyfall. Apparemment, quand il est ressorti, il n'était plus "un petit gars"[3]. James a ensuite reçu une éducation privée de sa tante dans un charmant village appelé Pett Bottom, près de Canterbury, non loin de la petite cité du Kent, dans l'extrémité sud-est de l'Angleterre.[4].

À la demande de son père, James a également fait ses études au célèbre collège anglais d'Eton avant qu'il ne se fasse renvoyer de l'établissement pour avoir violé plusieurs fois le couvre-feu et pour s'être attiré des ennuis avec une des femmes de ménage[2]. Il a plus tard été transféré à Fettes College, qui se trouve être l'école que son père avait fréquenté. Là, il a remporté un certain nombre de compétitions sportives pour l'école (il a boxé à deux reprises en tant que poids léger et a été formé à la première ligue de judo)[2].

Durant son adolescence, James a aussi passé du temps avec un alpiniste autrichien qui l'a adopté et qui lui a donné des leçons de ski, d'alpinisme et de chasse[2]. Malheureusement, cette amitié a elle aussi pris fin car l'alpiniste et son fils, Franz Oberhauser, ont apparemment été tués dans une avalanche en 1995 dans les alpes de Kitzbühel, en Autriche[5].

Par ailleurs, Bond a brièvement étudié à l'université de Genève, en Suisse, où il a été amené à participer à une expédition à l'Aiguille de la Persévérance. James a ainsi escaladé la montagne où ses parents sont morts avec des amis sans leur raconter ce qui s'était passé.

C'est à l'âge de 17 ans que Bond a été diplômé de Fettes, après quoi il a commencé à fréquenter le Britania Royal Naval College où il a excellé dans tous les domaines de l'entraînement dont les compétitions sportives, les opérations stratégiques et les cours de contre-espionnage. Malgré cela, son approche non conventionnelle de son éducation, son attitude hésitante envers certains de ses supérieurs et le manque de respect du couvre-feu lui ont valu de nombreux démérites. Un autre candidat a d'ailleurs plusieurs fois été soupçonné de mentir pour protéger James d'une punition. Dans un même temps, il a perdu sa tante, son dernier parent proche[2].

À cette époque, James a aussi effectué son service militaire maritime où il a d'abord servi comme officier de renseignement dans une frégate britannique, le HMS EXETER, avant et pendant la guerre du Golfe. Ses capacités lui ont permis d'être transféré au service des sous-marins et a ainsi embarqué dans un autre navire de guerre, le HMS TURBULENT. Durant cet apprentissage, le jeune homme a plusieurs fois soulevé l'admiration et la surprise de ses supérieurs et collègues. James s'est ensuite porté volontaire pour rejoindre les forces spéciales maritimes où il a été en mesure de surpasser ou au moins d'égaliser ses instructeurs et officiers supérieurs dans tous les domaines. Notamment, il s'est fait remarquer pour avoir été le seul candidat à avoir échappé à toutes les détections durant une opération nocturne dans la ville de Plymouth, en Angleterre. Ses techniques exceptionnelles ont même été incluses dans les futurs formations du service[2].

Suite à cela, Bond a débuté une formation avancée de commando parachutiste à Brize Norton et a pu sauver la vie d'un de ses collègues dont la corde de la poignée de libération de son parachute s'était coincée lors d'un exercice de chute libre. Malgré cela, l'homme s'était brisé la hanche à l'atterrissage tandis que James s'en était sorti sans blessure grave. Le futur espion a ensuite obtenu une place dans les forces spéciales de la 030 SPECIALES FORCES UNIT où il a obtenu des certifications dans de nombreux véhicules de combat comme des hélicoptères, des aéroglisseurs ou d'autres engins blindés. James a également démontré qu'il était apte à former d'autres candidats[2].

Désormais au grade de lieutenant commander, le Britannique a ensuite mené des missions en Irak, en Somalie, en Iran, en Libye et en Bosnie où il a sauvé près de 100 personnes d'une milice serbe dans un village. Cet exploit lui a valu d'être recruté par la RNR DEFENCE INTELLIGENCE GROUP et d'être promu commander. Ses supérieurs ont noté que son travail dans ce nouveau service a été très satisfaisant mais qu'il avait démontré une attitude plutôt décontractée à l'égard de la structure de commandement et du protocole. Néanmoins, James a pu fournir des renseignements vitaux sur plusieurs nations comme l'Afghanistan, l'Indonésie, la Chine (durant la rétrocession de Hong Kong) et même la Corée du Nord[2].

Nous noterons finalement que sa formation dans tous ces services a fait de lui quelqu'un d'exceptionnellement doué et qu'elle lui a permis d'acquérir des compétences hors pair dans le maniement de tous les types d'armes à feu. Néanmoins, Bond a quitté le DI GROUP RNR en 1998 car il a été recruté par le MI6. Un rapport souligne que son service au sein de l'agence a été marqué par des actions braves quoi que souvent risquées et que bien qu'il travaillait toujours avec beaucoup de zèle, il a souvent violé ses ordres et ce manque de discipline a été noté dans la section Black Ops dont il fait partie. Le militaire a par ailleurs terminé sa formation en 8 semaines et a reçu des notes exceptionnellement élevées pour son endurance physique mais aussi pour sa logique et ses exercices psychologiques[2].

Ses capacités lui ont donc permis d'être intégré à l'ambassade britannique de Kingston, en Jamaïque, où il a été amené à traduire des communiqués haïtiens, français, néerlandais et antillais tout en participant à la lutte contre le trafic d'armes et de drogue entre Kingston et Londres. Un de ses évaluateurs du MI6 l'a décrit comme un atout pour le personnel de l'ambassade et confie que sa curiosité naturelle a fourni à l'établissement des informations prioritaires sur une variété de sujets, notamment sur les contrebandiers d'armes, et qu'il a amélioré la capacité qu'avait l'ambassade à rendre compte des activités de pays voisins[2]. Au cours de cette même affectation, Bond a aussi fait 4 jours de reconnaissance à Cuba où il a infiltré des enceintes militaires pour Black Ops et a passé du temps à Haïti où il a apporté sa perspective unique aux îles voisines et à leur statut politique et militaire. Enfin, le protagoniste a été en mesure de négocier avec certains des contrebandiers d'armes locaux, leur privant temporairement de leur permis d'exportation et permettant l'arrestation de deux d'entre eux (qui ont décidé de quitter les affaires) par le gouvernement jamaïcain[2].

Bond a ensuite été nommé conseiller principal à l'ambassade britannique de Rome, en Italie, tout en étant promu spécialiste de mission. Ainsi, l'Anglais a exercé ses fonctions en Afghanistan, au Pakistan, en Iran, au Liban, en France, en Espagne, en Chine et aux États-Unis. Il a ensuite continué de travailler en tant que spécialiste de mission dans d'autres nations comme Cuba, l'Autriche, la Russie, l'Ukraine, l'Ouzbékistan, le Soudan et les Émirats arabes unis[2]. Enfin, Bond a été affecté au siège du MI6 à Londres où il poursuit sa carrière.

S'il est originellement un homme brutal, violent et apparemment dépourvu de morale qui, comme mentionné précédemment, outrepasse fréquemment les ordres de ses supérieurs, James Bond est en réalité un espion professionnel pensant se comporter ainsi pour mener à bien sa mission. Il partage ainsi la mentalité de sa patronne, Olivia Mansfield, selon laquelle avoir des regrets n'est pas professionnel, ce qui explique le fait qu'il ne voit aucun inconvénient à tuer, y compris de manière atroce, des cibles et qu'il n'éprouve pas de regret dans ces exécutions ni même ne semble respecter sa victime, présentant donc une personnalité presque psychopathe et sans empathie réelle. Néanmoins, sa psychologie est encore différente que celle de Mansfield ou de ses autres supérieurs puisque tandis qu'il est de temps en temps étonné, voire choqué, par leurs façons d'agir et les décisions qu'ils prennent (surtout si celles-ci ont un impact négatif sur sa personne), il les met parfois dans l'embarras avec ses méthodes peu orthodoxes et certains ennemis sont alors susceptibles d'utiliser son comportement extrême à leur avantage pour l'incriminer de meurtres qu'il n'a pas de commis et espérer ainsi son arrestation. Nous noterons par ailleurs que malgré sa brutalité, Bond est naturellement charismatique puisqu'il aime plaisanter avec sarcasme et spiritualité même face à ses ennemis, bien qu'il reste souvent impassible, sérieux, professionnel et même froid. Cependant, il a vraisemblablement été profondément marqué par la mort de ses parents et cette tragédie justifie probablement beaucoup son comportement. En plus de cela, l'agent est donc très renfermé et solitaire, n'ayant que très peu de relations proches dans son travail et dans sa vie privée. Il n'a pas non plus gardé de contacts réguliers antérieurs à la mort de ses parents[2]. Ainsi, James n'a jamais été marié mais a en revanche eu des liaisons avec des femmes mais aucune d'entre elles n'a été longue ou trop intime. Celles-ci ne semblaient même pas vraiment être sincères, l'espion séducteur prétendant ne jamais être tombé amoureux[2]. En dépit de cela, Bond reste un playboy capable de séduire et de coucher avec presque n'importe quel type de femmes, même si celles-ci ont déjà mariées. L'Anglais semble néanmoins agir ainsi pour obtenir des informations sur un proche de sa conquête en question comme son mari, surtout si celui-ci est un criminel. Bond a par ailleurs affirmé avoir des souvenirs limités de sa jeunesse en Europe et un évaluateur psychologique du MI6 note que bien qu'il n'est pas nostalgique, il vit fermement dans le présent et n'a que de vagues notions ou pensées sur la vieillesse et la retraite dont il semble persuadé qu'il ne vivra pas assez longtemps pour la connaître. Enfin, cet individu confie que l'homme n'a pas peur de la mort et qu'à défaut d'avoir affirmé de manière convaincante qu'il n'a jamais songé au suicide, il a l'habitude de prendre des risques mortels[2].

Dans un autre registre, la formation de Bond a fait de lui un détective hors pair qui est parfaitement en mesure de résoudre des mystères liés à des terroristes et à leurs organisations (et donc d'obtenir des informations vitales sur ces dernières, même si celles-ci sont remarquablement mystérieuses), souvent pour découvrir quels sont leurs identités et/ou leurs plans avant de trouver un moyen de les contrecarrer. Il peut ainsi exploité ses ressources pour s'introduire dans le bureau sécurisé d'un ennemi avant de contourner l'équipement sophistiqué de ce dernier pour extraire des données le concernant. Cependant, malgré ses compétences, Bond a souvent besoin d'être aidé par d'autres personnes dans ses missions mais il est habitué à réaliser lui-même la plupart du travail, d'abord en raison de ses compétences exceptionnelles mais aussi parce que ses alliés ne sont généralement que temporaires et certains d'eux se révèlent même ne pas être fiables. De plus, nous noterons que malgré toutes ses aptitudes, James échoue malencontreusement souvent à assurer leur protection de manière définitive. Par ailleurs, l'agent de Mansfield possède aussi une capacité d'analyse unique d'environnements et de personnes qui l'entourent, une compétence qui l'aide souvent dans ses enquêtes, et ses techniques d'infiltration lui permettent de s'introduire dans des lieux sécurisés et d'y progresser, parfois sans jamais être repéré par plus d'un adversaire à la fois. Comme suggérer ci-dessus, Bond est également remarquable pour parler plusieurs langues dont l'anglais, l'espagnol, l'italien et le russe et cela lui sert aussi souvent puisqu'il est amené à voyager un peu partout dans le monde au cours de ses missions. Néanmoins, un autre évaluateur du MI6 note qu'il est trop anglophile pour se faire passer pour un citoyen étranger au Commonwealth. Un pur patriote, il démontre souvent sa loyauté et sa préoccupation de son pays mais est tout aussi fidèle à ses objectifs, à tel point qu'il peut résister à des douleurs physiques et psychologiques extrêmes ressenties en étant torturé sans révéler d'informations à ses tortionnaires. En fait, James est capable de garder son sang-froid lors de situations périlleuses comme des fusillades ou des combats et faire preuve de self control (bien qu'assez peu souvent au début de sa carrière d'espion). L'évaluateur note également que l'employé du MI6 est de nature arrogante et excessivement confiante et qu'il devrait prendre conscience que bien que la confiance soit une force, l'arrogance ne l'est pas mais aussi que l'agent secret aime prendre des risques au point de frôler l'échec et qu'il s'est montré ennuyé pendant des aspects de sa formation qu'il semblait juger trop banals. L'évaluateur mentionné dans le paragraphe précédent ajoute que son stress baisse réellement lorsque les enjeux sont élevés et qu'il est sujet à l'ennui et même à une légère dépression dans des situations où il n'est pas mis au défi[2].

Enfin, Bond est un sportif de haut niveau et est passionné par l'alpinisme mais est aussi adepte du ski, de la natation, de la plongée (une occupation qu'il a commencé à exercer lors de son affectation à Kingston[2]) et de la course à pied. Ainsi, il a un physique athlétique, un facteur qui joue probablement un rôle important lorsqu'il séduit ou couche avec des femmes. L'Anglais est aussi un tireur incroyablement réfléchit, précis et rapide qui peut abattre une ou plusieurs cibles même si celles-ci se trouvent à plusieurs dizaines de mètres de sa position. En fait, Bond peut échanger des coups de feu avec un très grand nombre d'unités ennemies et tous les éliminer sans essuyer la moindre blessure puisqu'en plus d'être redoutable au tir, il possède aussi de très grands réflexes qui lui permettent notamment d'utiliser de manière astucieuse un de ses antagonistes comme bouclier humain contre ses compères et de se mettre à couvert dans des endroits stratégiques et d'échapper ainsi aux coups de feu des ennemis en attendant de saisir une bonne opportunité pour les abattre. Il peut même tuer deux adversaires les yeux bandés et les mains liées. De plus, les grandes connaissances du protagoniste sur le corps humain le rendent capable de tuer un homme d'un seul tir dans la tête ou un organe vital. Enfin, même s'il ne sagit pas directement d'abattre un homme, Bond est tout aussi apte à tirer sur des objets ou du matériel puisqu'il est en mesure de détruire des tasses posées sur une branche d'arbre avec un fusil depuis une position éloignée ou d'entraîner le crash d'un hélicoptère avec quelques coups de feu de pistolet, là aussi depuis une certaine distance. Ainsi, l'espion porte sur lui presque en permanence un pistolet (souvent de la marque Walther) puisqu'il préfère tuer ses cibles avec une arme silencieuse afin de ne pas attirer l'attention d'autres ennemis se trouvant à proximité. Cependant, toutes ces compétences peuvent ne pas être valable lorsque Bond n'est pas en très bonne santé (où il est dans un premier temps incapable de viser correctement). De plus, James est parfois contraint de se battre à mains nues mais il se révèle un maître en arts martiaux qui est notamment un pratiquant de judo, d'aïkido, de jujitsu brésilien, d'eskrima et de krav manga. Par conséquent, c'est un combattant très aisé au corps-à-corps qui peut neutraliser un individu avec des attaques simples comme des coups de poings, des coups de pied et des bousculades. En fait, il est parfaitement en mesure de se débarrasser d'ennemis encore plus imposants et tenaces que lui, souvent en usant de son intelligence hors pair et en utilisant à son avantage des éléments qui l'entourent comme les armes d'ennemis morts. L'agent de M peut se servir de différents types d'objets (couteaux, ciseaux, bouteilles de vin, marmites, plateaux...) comme armes et les utiliser efficacement contre ses adversaires mais est également capable de retourner les armes de ces derniers contre eux. Il a aussi souvent recourt à la strangulation (y compris avec ses jambes) pour se débarrasser de ses ennemis, surtout lorsqu'il ne voit aucun autre moyen de se débarrasser d'eux. L'efficacité de Bond est telle qu'il peut par exemple vaincre à lui seul plusieurs personnes dans un espace restreint comme un ascenseur en étant menotté. Malgré cela, il a quelques fois besoin d'être sauvé par un de ses alliés dans des situations trop périlleuses et ne peut pas toujours empêcher son antagoniste de lui infliger de graves blessures comme des attaques portées à la tête (dans certaines situations, une seule peut même suffire à l'assommer) ou des coups de couteaux. Heureusement, sa condition physique quasi-surhumaine fait qu'il se remet toujours rapidement de ce genre de dégâts et qu'il peut survivre à des incidents qui tueraient sans doute un humain ordinaire comme un accident de voiture, une chute de plusieurs dizaines de mètres du haut d'un barrage ou d'un pont pour atterrir ensuite dans un cours d'eau ou à un plongeon dans de l'eau glacée. Bond est aussi incroyablement habile pour déjouer des tentatives élaborées de ses antagonistes pour en finir avec lui. Nous noterons cependant que la chance joue un gros rôle dans l'éternelle survie du protagoniste et que ses ennemis sont quant à eux extrêmement malchanceux, étant incapables de l'atteindre mortellement, quelques soit leurs méthodes d'assassinat.

Le Britannique ne participe pas à des courses automobiles mais aime conduire des voitures puissantes, luxueuses et sportives comme des Aston Martin. Il semble aussi être en mesure de conduire ou de piloter à peu près n'importe quel moyen de transport, notamment des motos et des avions. Une autre de ses activités favorites est les jeux de cartes. Bond a en effet joué dans de nombreux casinos européens sans jamais être ruiné[2] puisque son intellect et ses stratégies inventives lui permettent de battre des adversaires réputés et eux aussi très tacticiens. L'espion anglais aime aussi porter des tenues élégantes comme des smokings et son style vestimentaire accompagné de son charisme fait de lui un véritable gentleman. Il consomme des boissons alcoolisées, sa favorite étant la vodka martini, et est un bon connaisseur de celles-ci, étant par exemple capable de reconnaître une contrefaçon simplement en étudiant l'étiquette de sa bouteille. Bien qu'il aurait tendance à affirmer le contraire, James ne semble pas boire abondamment, sauf peut-être quand il est de mauvaise humeur ou en situation de stress.

Nous noterons aussi que James Bond est le plus jeune agent de toute l'histoire du service de renseignement britannique et qu'il se révélera finalement être l'un des plus compétents.

Dans les films Modifier

Casino Royale Modifier

Obtention du matricule 007 Modifier

À une date inconnue mais vraisemblablement en début 2006, alors qu'il n'a pas encore atteint le statut d'agent "00", James Bond est envoyé en mission à Lahore, au Pakistan, apparemment pour éliminer le contact d'un chef de section corrompu du MI6 qui est suspecté d'avoir revendu des informations compromettantes à des sources inconnues. Ayant malencontreusement repéré Bond dans l'arène d'un match de criquet auquel il assistait, le contact s'enfuit dans les toilettes des lieux[6] où Bond l'affronte brutalement. Prenant le dessus sur son adversaire, l'employé du MI6 tente de le noyer dans un lavabo et le tue d'une balle de son Walther P99 lorsque celui-ci s'avère encore vivant. Cet acte marque donc la première victoire officielle de James Bond mais il doit tuer encore une personne afin d'obtenir le statut d'agent "00".

James Bond confrontant le chef de section

Bond durant la discussion avec le chef de section corrompu.

Quelques temps plus tard, Bond est amené à poursuivre sa mission dans la ville de Prague, en République tchèque, où il doit enquêter sur le chef de section corrompu et le tuer s'il s'avère coupable. Atteignant le bureau de sa cible avant que celle-ci n'arrive, James trouve des preuves de sa supercherie dans son coffre-fort et vide alors son pistolet pour la priver de toute défense lors de leur confrontation imminente. Lorsque le traitre arrive, l'agent protagoniste révèle sa présence et après un début de discussion calme mais froid, le chef de section constate que son arme est vide en essayant bien entendu de s'en servir pour tuer Bond. Toujours détendu et visiblement sans émotion, l'espion fini par abattre froidement le fonctionnaire corrompu et s'en va. Ainsi, il reçoit le fameux matricule de 007 (le premier zéro signifiant qu'il a l'autorisation discrétionnaire de tuer dans l'exercice de ses fonctions, le second qu'il l'a « déjà » fait et le 7 qu'il est le septième agent à avoir reçu cette autorisation).

Mission à Antanarivo Modifier

James Bond surveillant Mollaka

Bond surveillant Mollaka.

Plus tard la même année, Bond et un de ses collègues sont cette fois chargés par Olivia Mansfield d'appréhender Mollaka Danso, un terroriste malgache surveillé par le MI6 mais dont les affiliations restent obscures. Localisant l'homme à un combat de cobra et de mangouste dans la ville d'Antanarivo, à Madagascar, le duo le surveille mais le collègue est repéré et ne peut empêcher Mollaka de s'enfuir, amenant Bond à le poursuivre seul. Les deux ennemis atteignent rapidement un chantier de construction où l'Anglais continue de suivre le poseur de bombes en dépit des surprenants talents de parkour de ce dernier et de ses multiples tentatives de se débarrasser de lui. Mollaka réussi néanmoins à distancer James après un court affrontement sur une grue mais Bond le pourchasse à distance jusqu'à l'ambassade de Nambutu où le criminel semble travailler comme couverture de ses activités terroristes. La situation dégénère lorsque l'espion au permis de tuer fait une nouvelle face à Danso dans un combat qui implique plusieurs employés de l'établissement. L'un d'eux, terrassé, donne l'alerte et 007 se retrouve donc à se battre contre une armée de soldats malgaches qui blessent Mollaka par accident avant que Bond ne le tienne en otage dans la cour de l'endroit, encerclé par les soldats et l'employé. Faisant semblant de se rendre, le Britannique décide rapidement d'abattre Mollaka et de faire sauter l'ambassade tandis qu'il s'enfuit avec le sac à dos que portait sa cible. Examinant le contenu de celui-ci, il y trouve des explosifs et le téléphone utilisé par Mollaka pour communiquer avec ses employeurs. Le dernier message envoyé par son mystérieux supérieur n'était qu'un code, "Ellipsis".

Confrontation avec M Modifier

Olivia Mansfield: "Vous avez pris d'assaut une ambassade en violant la seule loi absolument inviolable du code des relations internationales, et pourquoi ? Pour abattre un type Lambda. Nous voulions l'interroger, pas l'assassiner ! Au nom du ciel ! Vous devriez faire preuve d'un minimum de jugement."
James Bond: "C'est le cas. Je pensais qu'un fabriquant de bombe de moins sur Terre, ça vallait le coût."
―Olivia Mansfield et James Bond[src]

Très vite, la nouvelle de Bond faisant sauter l'ambassade du Nambutu fait le tour du monde et M devient furieuse lorsqu'elle apprend le comportement de son agent, qui semble avoir compromis toute la mission en ayant tué Mollaka. Pour couronner le tout, la directrice du MI6 trouve Bond dans son appartement, ignorant qu'il utilisait la carte SIM du téléphone de Mollaka pour savoir d'où le dernier message a été envoyé et tenter ainsi de retrouver son expéditeur. M réprimande alors son homme aux méthodes extrêmes et va même jusqu'à déclarer qu'elle regrette de l'avoir promu agent "00". Écoutant les propos de sa patronne avec indifférence, Bond réplique que d'après lui, les agents "00" ont une espérance de vie limitée et que son erreur sera donc de courte durée. Se ravisant, Mansfield confie ne pas être certaine de pouvoir se fier à James et qu'elle veut par conséquent qu'il prenne des vacances. Faisant semblant d'acquiescer, le concerné quitte l'appartement, envisageant désormais de poursuivre son enquête à Nassau, aux Bahamas, où a été envoyé le code "Ellipsis".

Enquête sur Dimitrios Modifier

James Bond: "Pourriez-vous me rendre un service ? J'ai dîné ici hier soir. J'ai garé ma voiture à côté d'une magnifique Aston Martin 64 et j'ai malheureusement égratigné la portière. Sauriez-vous..."
Réceptionniste de l'Océan Club: "Monsieur Dimitrios."
James Bond: "Bien."
Réceptionniste de l'Océan Club: "S'il n'a rien remarqué, j'éviterais d'en parler. Il n'apprécie pas les mauvaises nouvelles."
―James Bond et la réceptionniste de l'Océan Club[src]
James Bond dans la salle de vidéosurveillance

Bond étant dans la salle de vidéosurveillance.

Arrivant à un hôtel nommé Océan Club, Bond profite du fait qu'un touriste allemand le prenne pour un voiturier pour distraire les agents de sécurité des lieux en déclenchant les alarmes des voitures d'un parking en heurtant une barrière avec la Rover de l'homme. Ni vu ni connu, l'agent "00" s'introduit dans la salle de vidéosurveillance où il consulte les enregistrements vidéos de la journée du 6 juillet 2006, celle où a été envoyé le fameux SMS sur le téléphone de Mollaka. Cela le met sur la piste d'un homme possédant une Aston Martin DB5 et l'enquêteur apprend de la réceptionniste du club qu'il se nomme Alex Dimitrios et qu'il séjourne dans une villa en bord de mer lorsqu'il lui déclare avoir endommagé l'Aston Martin en question.

Un peu plus tard dans la journée, James se baigne et observe une jeune écuyère qu'il a vu aux côtés de Dimitrios sur la vidéo. Il se connecte également au réseau du MI6 dans sa chambre le soir-même en utilisant l'identification de Mansfield (qu'il a vraisemblablement trouvé dans son appartement) et accède ainsi à plusieurs informations complémentaires sur Dimitrios dont ses associés notoires (tous des criminels dont la plupart sont décédés) incluant un banquier privé se faisant appeler Le Chiffre.

Confrontations à Miami Modifier

Le même soir, Bond va à la rencontre de Dimitrios dans le salon du club et le confronte à une partie de poker durant laquelle il est témoin de son ingratitude à l'égard de sa femme, Solange. Le Grec décide finalement de mettre en jeu son Aston Martin que Bond empoche, à sa grande frustration. L'employé du MI6 emmène en plus de cela Solange faire un tour dans l'automobile, puis fait l'amour avec elle dans sa villa. Ainsi, il apprend de la belle que Dimitrios doit se rendre à Miami, en Floride, aux États-Unis, pour y rencontrer quelqu'un. Prenant Dimitrios en filature jusqu'à une exposition de Body Worlds dans la ville américaine, l'Anglais le voit déposer un sac, envoyer un autre message à un destinataire inconnu et poser sur une table un jeton avec un numéro indiquant où se trouve le sac. Cependant, Alex le surprend par surprise et le menace d'un couteau, entraînant un bras de fer qui se solde par la mort de Dimitrios, poignardé par sa propre arme. 007 constate cependant que le jeton et le sac ont disparus pendant ce temps-là et utilise le téléphone de Dimitrios pour identifier le nouveau suspect en le contactant. Ce nouvel intervenant, Carlos Nikolic, est suivi par l'agent du MI6 jusqu'à l'aéroport international de la ville. Se faisant passer pour un policier local, le terroriste se dirige vers la piste d'atterrissage et James réalise grâce au MI6 que sa cible est le Skyfleet S570, un prototype du plus gros avion du monde. Il continue alors de suivre Nikolic et l'affronte longuement sur et dans un pétrolier volé sous lequel le criminel a placé une bombe. La bataille est violente et tendue mais malgré la robustesse de Carlos, le protagoniste parvient à accrocher la bombe en question à la ceinture de son pantalon sans qu'il ne s'en rende compte et bien qu'il est interpellé par des policiers le prenant pour le terroriste, l'attentat est déjoué avec succès puisque Carlos se fait bêtement exploser lui-même en enclenchant la bombe, toujours sur lui.

Briefing sur la nouvelle mission Modifier

James Bond et M aux Bahamas

Bond et M faisant face au cadavre de Solange.

Maintenant que son innocence est prouvée, Bond est relâché et retourne donc à Nassau où il retrouve M et plusieurs de ses collègues qui font face au cadavre de Solange, qui, d'après la patronne de 007, a été torturée et exécutée après la mort de son mari, les terroristes ayant deviné qu'elle a révélé des informations à son amant d'un soir. M apprend ensuite à son employé que Dimitrios n'était en réalité qu'un intermédiaire du Chiffre, qui agit quant à lui comme banquier pour des terroristes et des factions criminelles. Un homme doté d'une intelligence remarquable, ce dernier a perdu l'investissement de ses clients lorsque Bond a déjoué l'attentat du Skyfleet et a donc organisé une partie de poker à haut risque dans un établissement appelé le Casino Royale, au Monténégro, dans l'espoir de les rembourser. Étant le meilleur joueur du service, Bond est donc amené à jouer contre Le Chiffre et à remporter la partie tout en le capturant pour que le MI6 puisse l'interroger et connaître les identités de ses employeurs et de ses clients. Tandis que M explique tout cela, l'agent au permis de tuer se fait implanter une puce électronique dans le bras afin que le MI6 puisse garder un œil sur lui en raison de son instabilité.

Rencontre avec Vesper et début de mission au Monténégro Modifier

Quelques heures plus tard, dans le train qui le conduit au Monténégro, Bond est abordé par Vesper Lynd, une jeune femme d'une extrême beauté chargée par le Trésor britannique de s'assurer que l'argent qu'il empochera face à Le Chiffre ne tombera pas entre de mauvaises mains. Celle-ci tape immédiatement dans l'œil du militaire (sans doute encore plus que Solange avant elle) et ils commencent à échanger des blagues après avoir dîné ensemble. Ils se retrouvent à la gare[6] et montent dans un taxi où un portier (probablement un autre agent des services secrets britanniques sous couverture) leur remet de faux papiers stipulant qu'ils sont mariés, ce qui embarrasse Vesper, surtout lorsque son prétendu époux précise la vulgarité de son pseudonyme. Ainsi, arrivés à l'Hôtel Splendide où ils séjourneront durant leur mission, James traite Vesper comme sa femme (aussi bien pour correspondre à leur couverture que pour son pur plaisir) devant la réceptionniste, frustrant la concernée, qui décide alors de prendre l'ascenseur sans lui. La réceptionniste remet par ailleurs à Bond la télécommande de sa nouvelle voiture fournie par le MI6, une autre Aston Martin dotée de diverses fonctionnalités (bien que relativement classiques).

Rencontre avec Mathis Modifier

James Bond et Vesper rencontrant Mathis

Bond et Vesper rencontrant Mathis.

Quelques heures plus tard, James et Vesper rencontrent sur la terrasse d'un restaurant René Mathis, l'agent local du MI6, qui affirme que Le Chiffre a renoué des contacts avec le chef de la police locale. Mathis a cependant fourni des preuves de la corruption de l'homme, qui est alors arrêté par ses propres hommes devant eux.

Début du tournoi de poker au Casino Royale Modifier

Le Chiffre: "Et vous devez être le remplaçant de monsieur Bliss. Bienvenue, monsieur Beech. Ou serais-ce Bond ? Je suis un peu perdu."
James Bond: "Oh, il faut éviter ça à tout prix !"
―Le Chiffre rencontrant Bond.[src]
Le Chiffre rencontrant Bond

Bond rencontrant Le Chiffre.

Le soir du début du tournoi de poker, James offre une robe à Vesper en espérant qu'elle puisse distraire ses adversaires dans leurs jeux. À sa surprise, Vesper elle-même lui a acheté un smoking sur mesure qu'il accepte de porter durant la partie. Une fois au Casino Royale, Bond est abordé par Le Chiffre lui-même et le banquier cicatrisé lui fait savoir avec amusement qu'il connaît sa véritable identité. Après que chaque joueur ait enregistré le numéro du compte où seront stockés les gains ainsi que le mot de passe le sécurisant, la partie débute. Les jeux sont tendus entre l'agent 007 et son principal adversaire et l'espion constate que celui-ci bluffe. De plus, il est lui-même troublé par Vesper et son apparence et tente de provoquer ses adversaires en quittant brièvement la table de jeu pour l'embrasser. Mathis lui remet aussi le traceur qu'il est censé utiliser contre Le Chiffre.

Affrontement contre Obanno Modifier

Près de quatre heures après le début de la partie, le croupier annonce que le jeu est interrompu pour une heure et Bond profite d'une courte absence du Chiffre pour placer le traceur dans son inhalateur (il souffre d'un dérèglement des glandes lacrymales), ce qui lui permet de le localiser au quatrième étage. Accompagné de Vesper, l'agent de M se rend à la réception pour récupérer un colis comportant son Walther P99 et se rend au quatrième étage avec sa partenaire où ils entendent les hurlements de Valenka, la petite-amie du Chiffre, qui est attaquée avec le criminel par Steven Obanno, l'investisseur ougandais de ce dernier venu l'attaquer en représailles de la perte de son argent, et son garde du corps anonyme. N'ayant le temps de fuir avant que les Africains ne quittent la chambre du Chiffre après avoir sauvagement menacé le couple (qu'ils ont finalement laissé indemne), Bond et Vesper s'embrassent à nouveau pour essayer de sauver les apparences mais les terroristes les repèrent et les attaquent. Bien que le protagoniste parvienne à tuer facilement le garde du corps en le faisant tomber dans une cage d'escalier, Obanno se montre particulièrement tenace, sauvage et violent tandis qu'il affronte 007 avec sa machette. L'affrontement créé plusieurs dégâts tant physique que matériel et se termine lorsque Bond étrangle Obanno à mort sous le regard horrifié de Vesper, bouleversée par la violence de la scène. Sans prendre le temps de respirer, un James ensanglanté demande à l'employée du Trésor de prévenir Mathis et de lui demander de faire disparaître les corps de ses dernières victimes.

Rapprochement avec Vesper Modifier

James Bond et Vesper sous la douche

Bond et Vesper étant sous la douche.

Après avoir soigné ses blessures, Bond retrouve Le Chiffre à la table de jeu mais s'absente pour regagner sa suite. Trouvant Vesper habillée sous la douche, il se met à ses côtés et tente de la réconforter en enlevant le sang qu'elle a à ses doigts et qu'elle ne peut enlever par dégoût. James passe également du temps avec la belle en la prenant dans ses bras. Ainsi, l'employé du MI6 démontre pour la première fois un signe d'humanité et de préoccupation d'autrui.

Assistance à l'arrestation de l'homme du Chiffre Modifier

Plus tard, tandis que Vesper dort, Bond retrouve Mathis sur le balcon de sa chambre et l'agent vétéran permet à la police d'arrêter cette fois un des hommes de main du Chiffre, ayant placé les cadavres d'Obanno et de son complice dans le coffre de sa voiture.

Suite du tournoi et empoisonnement Modifier

James Bond jouant contre Le Chiffre

Bond jouant contre Le Chiffre.

Plus tard encore, la partie se poursuit et la tension entre Bond et Le Chiffre est à son comble. Malheureusement, l'antagoniste remporte le jeu, d'autant plus que l'Anglais a imprudemment augmenter la mise. À cause de ce cuisant échec, Vesper refuse de mettre en jeu les 5 000 000 $ qu'il leur reste pour que James puisse poursuivre la partie et ils se séparent après une dispute sur un balcon. Dans un geste désespéré, le militaire britannique s'apprête à assassiner Le Chiffre (et probablement aussi Valenka et son bras droit, Kratt) mais est retenu par un autre des joueurs qui se présente comme étant un agent de la CIA nommé Felix Leiter. Celui-ci promet de lui fournir suffisamment d'argent pour continuer le tournoi mais précise que s'il parvient à battre Le Chiffre, c'est la CIA qui l'arrêtera.

Lorsque la partie reprend, Bond augmente à nouveau les enjeux et après que sa demande ait été acceptée, il semble avoir une bonne main. Cependant, Valenka empoisonne la boisson de l'agent "00" et celui-ci, malade, quitte une nouvelle fois la table de jeu et essaie de se faire vomir avec du sel et de l'eau mais sans succès. Sur le point d'agoniser, James se rend à son Aston Martin et suivant les conseils du MI6 (avec qui il est en contact par radio), il tente maintenant de se sauver avec un défibrillateur. Malheureusement, dans la précipitation, il le débranche de sa poitrine et perd connaissance avant d'être miraculeusement sauvé par Vesper. À la surprise de la jeune femme, Bond remonte à la table de jeu et poursuit la partie en déclarant ironiquement à Le Chiffre, choqué, que "cette dernière main a failli le tuer".

Fin du tournoi et capture par Le Chiffre Modifier

"Je crains fort que votre ami Mathis ne soit...mon ami Mathis."
― Le Chiffre capturant Bond.[src]

Ainsi, les quatre joueurs restants dont Bond et Le Chiffre disputent la partie finale du tournoi dont la mise est de 150 000 000 $. En dépit d'avoir battu les deux autres joueurs, Le Chiffre est, à sa frustration, surpassé par James, qui remporte donc les gains. Laissant à Leiter le soin d'arrêter son grand ennemi, apparemment déchu, l'espion victorieux dîne avec Vesper au restaurant de l'établissement (ils en sont étrangement les seuls clients). Durant le repas, l'employée du Trésor reçoit un SMS de Mathis disant que la CIA est sur le point d'extraire Le Chiffre. James et Vesper poursuivent ensuite leur discussion et tandis que le Britannique déclare qu'il ne serait pas un bon agent s'il ressentirait des émotions en tuant ses cibles, Vesper est convaincue qu'il a en fait le choix de tuer ou non. Cependant, Mathis envoie à Lynd un deuxième message lui demandant de venir. Elle se retire donc mais ne voyant pas pourquoi leur collègue aurait besoin d'elle alors que Le Chiffre est sur le point d'être arrêté, Bond le soupçonne rapidement d'être un traître et sort du restaurant pour découvrir ce qui se passe. Là, il assiste, impuissant, les hommes du Chiffre enlever Vesper dans une Berline (ce qui semble confirmer ses soupçons sur la trahison de Mathis) et il se lance à leur poursuite dans son Aston Martin. Malheureusement, il est piégé puisque les malfrats déposent une Vesper ligotée sur la route, l'obligeant à effectuer un virage serré pour l'éviter. Ainsi, l'espion en mission subit un gros accident qui détruit sa voiture et le rend inconscient, permettant à Le Chiffre et ses hommes de l'enlever avec Vesper après avoir retiré le traceur implanté dans son poignet par le MI6 avant son départ de Nassau.

Torture par Le Chiffre Modifier

"Ça me gratte un peu, en-dessous. Vous voulez bien ?"
― James Bond à Le Chiffre[src]
James Bond sur le point d'être torturé par Le Chiffre

Bond étant sur le point d'être torturé par Le Chiffre.

Bond et Vesper sont emmenés à un entrepôt, près de la côte adriatique. Tandis que Vesper est torturée par Valenka, Kratt et les autres hommes du Chiffre dans une pièce à part, le leader des terroristes confronte l'agent 007 personnellement : alors que l'agent secret est attaché nu à une chaise dont le fond a été retiré par Kratt, il le fouette dans les testicules avec le nœud d'une corde en exigeant le mot de passe permettant d'accéder à son compte, son intention étant bien évidemment d'accéder à l'argent qu'il a remporté afin de satisfaire ses employeurs. Essayant de garder son sang-froid et décidant de ne pas prendre la situation au sérieux malgré l'intensité de la douleur, James se plaint ironiquement que ses parties génitales le grattent et puisque Le Chiffre continue de le battre, il déclare en riant à son tortionnaire qu'il mourra en lui grattant son anatomie, faisant allusion au fait que ses supérieurs le tueront pour ne pas parvenir à lui faire avouer le mot de passe. Les cris de Vesper subissant sa torture dérangent Bond mais il ne bronche toujours pas et Le Chiffre, enragé, s'apprête désormais à le castrer lorsqu'un mystérieux individu semble tuer Valenka, Kratt et les autres sbires du Chiffre. Cet homme fait ensuite son entrée dans la pièce où ils se trouvent et confronte Le Chiffre, se révélant être l'un de ses employeurs. Malgré le fait que Le Chiffre, visiblement très inquiet, jure à l'inconnu qu'il obtiendra l'argent, celui-ci l'exécute d'une balle dans la tête devant Bond, déclarant que l'argent importe moins leur organisation que savoir à qui se fier.

Rétablissement Modifier

Finalement, Bond est emmené à l'hôpital, apparemment grâce à Mathis, mais comme le Français est toujours implicite d'être un traître, 007 tente visiblement de l'attaquer avec une paire de ciseaux lorsqu'il reprend ses esprits quelques semaines plus tard mais perd connaissance à cause de son faible état[6].

James Bond et Mathis

Bond étant interrogé par Mathis.

Plus tard, Bond est dans le jardin d'une maison de repos et Mathis l'interroge sur ce qu'il sait. Deux agents du MI6 semblent ensuite arrêter Mathis et 007 se rendort une nouvelle fois. Lorsqu'il se réveille, il est observé par Vesper, qui a retrouvé la forme et lui avoue ses sentiments. Mais alors que les deux amoureux profitent de leurs retrouvailles, un banquier suisse présent au casino les rejoint pour effectuer le transfert de l'argent sur leur compte et Bond révèle qu'il a choisi "VESPER" comme mot de passe.

Trahison de Vesper Modifier

James Bond rédigeant sa lettre de démission

Bond rédigeant sa lettre de démission.

Durant le mois qui suit, James et Vesper passent du temps ensemble, devenant des amants si proches que l'espion envoie au MI6 sa lettre de démission tandis qu'ils partent en voyage à Venise, en Italie. Arrivés à leur hôtel, la belle doit se rendre à la banque et après avoir échangé un baiser avec son compagnon, elle s'en va. Resté seul, le Britannique est contacté par M, qui lui fait savoir que l'argent n'a toujours pas été transférée. Cela amène l'agent anglais à contacter le banquier suisse, qui l'informe à son tour que les gains sont en train d'être transférés à une agence à la place Saint-Marc de la ville. Dans un même temps, Bond apprend via le téléphone de Vesper que sa maîtresse a rendez-vous avec un homme nommé Adolph Gettler. Tout cela laisse entendre que la femme de sa vie le trahi et il se rend à la place Saint-Marc en suivant Vesper à distance, éliminant au passage un garde armé. Hélas, Gettler le repère malgré ses efforts pour se cacher et emmène Lynd avec son garde du corps pendant que 007 affronte d'autres hommes de main.

Affrontement contre Gettler et mort de Vesper Modifier

Gettler et son garde du corps emmènent Vesper dans un vieux bâtiment en rénovation, le Palazzo. Bond les suit et afin de vaincre les sbires gardant l'entrée, il perce des supports gonflables, générant une inondation dans tout le bâtiment, qui s'effondre alors lentement. L'espion au permis de tuer parvient à se débarrasser de Gettler et apparemment de tous ses complices mais Vesper, enfermée dans un monte-charge, est sur le point d'être noyée. Tout en verrouillant la porte de sa cabine, elle demande à James de la pardonner juste avant que sa cage ne tombe dans le Grand Canal. Plongeant à l'eau, Bond fait tout son possible pour la libérer à temps du monte-charge mais elle est déjà morte lorsqu'il y parvient enfin. Ainsi, il échoue également à la réanimer et jure vengeance face aux responsables de toutes ces atrocités. Le militaire ignore par ailleurs que la mallette d'argent a entretemps été récupérée par le mystérieux assassin du Chiffre, qui était à la tête de toute l'opération.

Capture de White Modifier

James Bond: "Monsieur White, il faut qu'on se parle."
White: "Qui est à l'appareil ?"
Bond: "Je m'appelle Bond, James Bond."
―White étant capturé par Bond.[src]
James Bond et les motifs de Vesper

Bond apprenant les motifs de la trahison de Vesper par M.

Plus tard, Bond regagne le voilier qu'il a utilisé avec Vesper pour venir jusqu'ici et a une nouvelle discussion téléphonique avec M. Celle-ci lui apprend que la défunte avait un petit-ami qui a été enlevé par l'organisation pour laquelle travaillait Le Chiffre et que les terroristes ont menacé de le tuer si elle refusait de coopérer. James apprend également que malgré tout, Vesper l'aimait sincèrement et qu'elle s'est sacrifiée pour lui, ayant conclu un accord avec les criminels pour lui laisser la vie sauve en échange de l'argent, un autre facteur qui a entraîné la mort du Chiffre. La conclusion de cette affaire a cependant rendu Bond extrêmement méfiant puisqu'il refuse de se fier à qui que ce soit, y compris à Mathis, dont l'innocence semble pourtant avoir été prouvée. Il est aussi très en colère contre Vesper qu'il traite de "garce" durant sa discussion avec M. Alors que la piste des supérieurs du Chiffre semble avoir été perdue, Bond s'aperçoit que Vesper a laissé dans son téléphone un message indiquant le numéro de M. White, qui se révèle être le pseudonyme du meurtrier et supérieur du Chiffre. L'agent double savait donc que 007 fouillerait dans ses affaires et l'a redirigé vers une piste, ce qui démontre qu'elle n'était en fin de compte pas si mauvaise. Aussitôt, James se rend au lac de Côme, en Lombardie, en Italie, là où White possède une villa, et après l'avoir contacté anonymement, il l'abat dans la jambe, puis apparaît et se présente à lui par la fameuse phrase "Je m'appelle Bond, James Bond".

Quantum of Solace Modifier

Interrogatoire de White et affrontement contre Mitchell Modifier

"Ne vous noyez pas dans votre sang."
― Bond à White.[src]

Une heure plus tard[7][8], Bond roule dans son Aston Martin au bord du lac de Garde, en Italie, avec M. White enfermé dans le coffre de la voiture. L'espion est poursuivi par des Alfa Romeo conduites par les hommes de son prisonnier, qui tentent évidemment de l'éliminer afin de le récupérer. Au terme d'une course-poursuite acharnée impliquant les forces de police locales, Bond parvient à se débarrasser des sbires malgré les importants dégâts subis par l'Aston Martin. Il atteint finalement une cachette souterraine du MI6 à Sienne où il livre White à ses collègues. Pendant que le terroriste blessé reçoit des soins et est préparé pour un interrogatoire sur son organisation, Bond s'entretient avec M, qui, étant consciente de l'importance que Vesper avait à ses yeux, déclare douter une fois de plus de pouvoir lui faire confiance. 007 décide alors de mentir en affirmant que sa bien-aimée et son petit-ami représentent peu d'intérêt pour lui.

James Bond et M interrogeant White

Bond et M interrogeant White.

Tandis que la course de Palio est sur le point de débuter, l'interrogatoire de White commence et celui-ci exprime son regret quant à l'incapacité de son organisation à atteindre Bond suite au suicide de Vesper, soulignant que d'après lui, 007 aurait été prêt à n'importe quoi pour elle. Ensuite, en réalisant que le MI6 ignore tout de son organisation, il déclare qu'ils ont des hommes partout. À ces mots, un des gardes du corps présent, Craig Mitchell, exécute un autre agent, et manque de tuer M et White. Bond le poursuit longuement à travers les égouts et continue de le suivre jusqu'aux tribunes de la course, puis dans les rues de la ville. Les deux hommes sautent de toit en toit jusqu'à atteindre un clocher où Mitchell tente d'embusquer le protagoniste. Commençant à se battre, Bond et Mitchell tombent dans une verrière en rénovation où ils continuent de lutter avec violence et persévérance. Finalement, chacun tente de récupérer son arme pour tuer l'autre et par chance, James tire le premier. Il retourne ensuite à la planque pour constater que White s'est enfuit.

Enquête du MI6 dans l'appartement de Mitchell Modifier

À Londres, Bond rejoint M et d'autres agents du MI6 dans l'appartement de Mitchell où la supérieure exprime sa frustration quant à la trahison de son garde du corps et son assassinat par 007. Néanmoins, des billets d'argent provenant des affaires de Mitchell sont analysés et mettent James sur la piste d'un homme répondant au nom d'Edmund Slate, qui réside à l'hôtel Dessalines, à Port-au-Prince, à Haïti. Bond y est donc envoyé pour interroger l'inconnu.

Péripéties à Port-au-Prince Modifier

James Bond à la réception

Bond étant à la réception de l'hôtel.

À l'hôtel Dessalines, le militaire entre dans l'appartement de Slate mais celui-ci apparaît brutalement et tente de le tuer avec un couteau, amenant l'employé de M à le tuer avec un ciseau au terme d'un nouveau combat. Redescendant à la réception, Bond demande s'il y avait un message pour la chambre de sa victime et se voit remettre une mallette que l'homme a précédemment reçue. Ainsi, en sortant de l'hôtel, l'espion en mission est abordé par une jeune femme, Camille Montes, qui le prenant pour Slate, le fait monter dans sa voiture. Cependant, en voyant sa photo dans la mallette, elle croit comprendre qu'il avait pour mission de la tuer et Bond sort du véhicule mais vole une moto à un autre sbire pour la suivre jusqu'au port de la ville où il la voit entrer dans le bureau de son petit-ami, Dominic Greene, l'homme qui a tenté de la faire tuer par Slate. Assistant à leur conversation de loin (il est donc probable qu'il ne puisse pas comprendre ce qu'ils disent), Bond est ensuite témoin de l'arrivée d'un associé de Greene, le général Medrano, et de son entretien avec ce dernier. Lorsque Camille est emmenée par Medrano et ses hommes sous les ordres de Greene, Bond vole un bateau et repart avec la jeune femme, croyant la sauver des militaires corrompus, alors que Montes voulait tuer Medrano pour des raisons encore inconnues. Échappant aux hommes du général lancés à leur poursuite, l'espion au permis de tuer remet une Camille inconsciente à un passant à qui il fait croire qu'elle a eu le mal de mer. Il garde toutefois la carte d'identité de cette dernière.

Arrivant à un autre port, James vole cette fois un 4x4 et tout en roulant, il contacte Bill Tanner, le chef d'état-major de M, qui le met en relation avec sa patronne. Tandis que Greene est en train d'être identifié, Bond fait malgré lui comprendre à M qu'il a tué Slate. Il apprend ensuite que Greene est le PDG d'une société, Greene Planet, qui achète d'énormes étendues de terrains pour en faire des réserves écologiques. L'Anglais retrouve ensuite Greene et ses hommes à un aérodrome et Tanner l'informe que l'homme d'affaires s'apprête à décoller pour Bregenz, en Autriche, dans son jet privé. Aussi, M autorise son agent à affréter un avion pour la même destination. Entre-temps, en jetant un œil à la carte de Camille, il apprend qu'elle travaille pour les services secrets boliviens.

Enquête à l'opéra Modifier

"Puis-je donner un avis ? Je trouve que vous feriez mieux de réunir votre club autre part."
― Bond révélant sa présence à l'organisation.[src]

À Bregenz, Bond trace Greene jusqu'à l'opéra de la ville où il voit un homme se faire remettre du matériel douteux (normalement censé être un échantillon d'un nouveau parfum) par une des employées de l'établissement. Aussi, il le suit jusqu'aux WC où il le neutralise (ou tue). Examinant ensuite ses affaires, l'enquêteur y trouve un pin's "Q" et un écouteur qu'il subtilise. Après avoir enfermé l'agent aux toilettes, Bond monte dans les coulisses et se rend compte que Greene est à la tête d'une réunion secrète à laquelle participent plusieurs membres de la mystérieuse organisation pour laquelle travaille notamment M. White (également présent avec sa femme ou sa compagne parmi les spectateurs, à l'insu de 007), qui utilisent tous des oreillettes pour communiquer discrètement pendant la représentation. Bond s'aperçoit alors que les collaborateurs de Greene achètent des kilomètres d'oléoduc mais il ignore encore à quelle fin. Décidant de révéler sa présence aux criminels, l'agent secret britannique compromet donc la réunion et prend en photo plusieurs des hommes qui prennent la fuite avant de les envoyer au MI6. Seulement, il est désormais poursuivi par un certain nombre de tueurs et prend l'un d'eux en otage afin de l'interroger sur son employeur. Refusant de parler, celui-ci est jeté du toit de l'opéra par l'agent "00" avant d'être achevé par le chauffeur de Greene, le Français craignant probablement de compromettre davantage son identité et ses activités.

James Bond en conversation téléphonique avec M

James Bond étant en conversation téléphonique avec M.

Pendant ce temps, Tanner et son équipe terminent d'analyser les photos des agents prises par Bond, révélant que tous sont des individus influents et puissants et que l'homme que James a jeté du toit était le garde du corps d'un des plus proches conseillers du Premier ministre britannique. Contactant Bond, M le blâme une fois de plus pour l'assassinat d'un homme (bien qu'à son insu, ce n'est pas lui qui a porté le coup fatal au défunt) et exige son retour à Londres. Cependant, l'espion, toujours aussi têtu, est déterminé à poursuivre sa mission. La réceptionniste de l'aéroport de Bregenz l'informe que Greene et ses hommes sont désormais en route pour La Paz, en Bolivie, mais comme Tanner neutralise ses cartes bancaires sous les ordres de M, Bond ne peut pas les suivre. Décidant de fuir le MI6 et de poursuivre son enquête par ses propres moyens, il use alors de ses charmes pour demander à l'Autrichienne de rapporter au MI6 qu'il s'est envolé pour Le Caire, en Égypte, ce qui est faux.

Retrouvailles avec Mathis Modifier

James Bond: "Est-ce que vous connaissez la Bolivie ?"
Mathis: "J'ai passé sept ans sur le terrain en Amérique du Sud."
James Bond: "Vous y avez gardé des contacts ?"
Mathis: "Quelques-uns. Que voulez-vous savoir ?"
James Bond: "Accompagnez-moi."
―Bond invitant Mathis à l'assister en Bolivie.[src]
James Bond avec Mathis

Bond discutant avec Mathis.

En vérité, l'employé du MI6 se rend à Talamone, en Italie, pour y rencontrer René Mathis dans son refuge. Désormais à la retraite, le Français a finalement été innocenté des charges portées contre lui lors de l'affaire du Casino Royale et semble désormais couler des jours heureux avec sa compagne italienne. Néanmoins, Mathis est d'abord mécontentent de voir Bond puisqu'il a été enfermé et torturé à cause de lui mais sa compagne semble le calmer. Bond sollicite ensuite son aide et lui présente les photos des agents criminels mais Mathis considère que s'attaquer à eux est risqué en raison de leur puissance. Cependant, il accepte étonnamment d'accompagner 007 en Bolivie.

Arrivée à La Paz Modifier

Dans l'avion qui les mène à La Paz, Bond ne parvient pas à trouver le sommeil mais se familiarise avec René. Ensuite, lorsque le duo atterrit dans l'aéroport de la ville bolivienne, il est abordé par Strawberry Fields, une jeune agent du MI6 envoyée par le MI6 pour forcer James à rentrer à Londres. Cependant, le Britannique refuse toujours d'abandonner sa mission et use une fois encore de son charme pour l'inviter à les accompagner tout en s'amusant des tentatives de la belle rousse pour s'affirmer. Après avoir pris un taxi pour l'hôtel où Fields a réservé, Bond refuse de séjourner dans cet hôtel à cause de son sale état et ils se rendent alors au Grand Hôtel Andin, un établissement cinq étoiles qui se situe dans le centre-ville de La Paz. Arrivé à leur chambre, James invite Fields à passer du temps avec lui et a des rapports sexuels avec elle. Pendant ce temps, Mathis leur obtient une invitation pour une soirée privée de collecte de fonds donnée par Greene pour ses activités philanthropiques. Retournant auprès de Fields, Bond lui parle de la soirée alors qu'elle se sent un peu coupable d'avoir succombé à ses charmes. En dépit de cela, elle accepte de suivre son amant d'un soir une fois de plus, vraisemblablement en raison de ses sentiments pour lui.

Assistance à la soirée de Greene Modifier

James Bond: "Navré, monsieur Greene, nous devons nous esquiver."
Greene: "Voyons, mes amis m'appellent Dominic."
James Bond: "Je n'en doute pas."
―James Bond et Dominic Greene[src]
James Bond, Fields, Mathis et Carlos

Bond et Fields lorsque Mathis leur présente Carlos.

À la soirée, Bond, Fields et les autres invités assistent Greene prononcer son discours. Une fois celui-ci terminé, Mathis présente à ses deux alliés son contact local, le colonel Carlos, le chef de la police bolivienne, qui assure son soutien à 007. L'Anglais rejoint ensuite Greene au moment où il s'apprête à tuer Camille Montes pour lui avoir fait perdre des investisseurs. Après une confrontation avec Dominic, James emmène Camille, espérant qu'elle puisse lui en apprendre plus sur le projet Tierra de son ennemi, mais celui-ci envoie après eux son homme de main Elvis que Fields choisit de renverser dans les escaliers pour leur permettre de fuir.

Mort de Mathis Modifier

"Vesper, elle a tout sacrifié pour toi. Il faut lui pardonner. Et pardonnes-toi, James."
― Les derniers mots de Mathis à Bond.[src]

Cependant, en quittant les lieux de la soirée dans la voiture de James, les deux sont suivis par deux policiers en moto et sont donc contraint de s'arrêter. Après avoir vérifié son identité, l'un d'eux ordonne à l'agent 007 d'ouvrir le coffre de la voiture et celui-ci s'exécute, révélant le corps ensanglanté de Mathis. L'espion retraité semble avoir été torturé par Carlos et ses hommes, qui, d'après Bond, sont en ligue avec Greene. En voyant que Mathis est toujours vivant, les deux officiers le blessent fatalement par balles avant que Bond ne les tue tous les deux. Prenant son ami mourant dans ses bras, le protagoniste écoute ses derniers mots l'amenant à pardonner Vesper et à se pardonner lui-même. Ensuite, à la surprise de Camille, le Britannique dépose le corps de Mathis dans une benne à ordures, déclarant que ça lui aurait été égal d'avoir été traité ainsi.

Affrontement aérien et enquête dans le gouffre Modifier

Poursuivant leur route dans un désert, Bond et Camille arrivent à un aéroport abandonné où l'Anglais échange sa voiture contre un vieil avion tout en sachant que l'homme le dénoncera aux autorités, ce qu'il fait justement après leur décollage. Tout en approchant le département d'Oruro, les terres que Greene acquérra prochainement avec l'aide de Medrano (bien que ces terres ne semblent contenir aucune richesse, pas même du pétrole), Bond déclare savoir que Camille est une espionne bolivienne ayant infiltré l'organisation de Greene et fait croire à cette dernière que le milliardaire a également essayé de tuer une de ses proches. Cependant, leur appareil est tout-à-coup attaqué par un autre avion, un Marchetti piloté par un des hommes de Medrano et de Carlos, ainsi qu'un hélicoptère. Au cours d'un affrontement aérien d'une grande intensité, l'un des moteurs de l'aéronef de James et de Camille est touché mais Bond a l'idée d'utiliser la fumée de celui-ci pour aveugler le Marchetti et le faire s'écraser contre une montagne, tuant le sbire ennemi. En dépit de cela, l'hélicoptère est toujours après eux et l'état de l'appareil des protagonistes oblige ces derniers à sauter en plein vol avec le seul parachute trouvé dans celui-ci. Heureusement, James et Camille atterrissent sain et sauf dans un gouffre. Maintenant qu'ils sont à nouveau seuls et en toute tranquillité, l'agent de M demande à sa partenaire ce qu'elle cherche à obtenir de Greene et celle-ci révèle qu'elle veut en fait atteindre Medrano puisque ce dernier à violé et tué sa famille sous ses yeux alors qu'elle était très jeune. Il a également incendié leur demeure. Ainsi, Bond s'excuse de l'avoir empêché de tuer Medrano à Port-au-Prince et déclare qu'il a lui aussi perdu quelqu'un aux mains de complices de Greene.

Confrontation avec le MI6 Modifier

"Je vous sens aveuglé par une rage incontrôlable. Vous vous moquez du mal que vous faites. Quand on confond ami et ennemi, il est temps de raccrocher."
― Olivia Mansfield à Bond[src]
James Bond et Camille marchant dans le désert

Bond et Camille marchant dans le désert.

Avant de sortir du gouffre, Bond et Montes remarquent une rivière retenue par un barrage et réalisent alors que Greene ne porte en réalité aucun intérêt au pétrole mais qu'il cherche à contrôler les ressources d'eau du pays. Retournant à la surface, ils marchent de longues heures avant d'atteindre un village où les habitants souffrent d'un manque d'eau et regagnent le Grand Hôtel Andin. Cependant, en retournant à sa chambre, l'employé du MI6 y trouve M et ses agents, qui tentent de l'arrêter en raison de tous ses assassinats, d'autant plus que les autorités boliviennes l'incriminent de celui de Mathis. De plus, ils ont découvert le cadavre de Strawberry Fields, recouverte de pétrole par Greene et ses hommes pour leur avoir fait obstacle en ayant permis à Bond et à Camille de s'enfuir. Maintenant suspendu, le militaire est contraint de remettre ses armes aux agents de M tandis qu'ils l'emmènent. Mais malgré les menottes qui l'immobilisent, 007 parvient à neutraliser les trois agents dans un ascenseur avant de se libérer et de récupérer une arme. Recroisant M dans un couloir, il lui déclare que Fields avait fait preuve d'un courage exceptionnel et exprime son intention de poursuivre sa mission. Finalement, sa patronne décide de le laisser partir, étant désormais convaincue de pouvoir se fier à lui.

Retrouvailles avec Felix Leiter Modifier

James Bond: "C'est ça que j'apprécie chez mes confrères américains. Vous couchez avec n'importe qui."
Felix Leiter: "Y compris vous, mon frère, y compris vous."
―James Bond et Felix Leiter[src]

Parvenant à établir où sont les locaux de la CIA (vraisemblablement grâce à Camille), Bond reprend contact avec Felix Leiter et lui donne rendez-vous dans un bar, espérant obtenir de lui plus d'informations sur Greene et Medrano. Lorsqu'il retrouve l'Américain, l'agent 007 démontre sa connaissance du pacte que la CIA a conclu avec Greene pour ignorer ses activités criminelles en Bolivie en échange de tirer profit du prétendu pétrole que l'homme d'affaires déclare pouvoir contrôler grâce à Medrano et révèle donc à Felix que l'antagoniste se joue d'eux puisqu'il n'y a aucune trace de pétrole. Cependant, leur conversation est sur le point de prendre fin puisque des officiers de la Division des Activités spéciales de la CIA sous les ordres de Gregg Beam, le chef de la section corrompu d'Amérique du Sud, sont en route pour abattre le protagoniste anglais. Néanmoins, Felix décide de se ranger du côté de Bond (et donc de trahir Beam) en lui révélant que Greene s'apprête à finaliser le coup d'État de Medrano en Bolivie en payant le général ainsi que Carlos dans un éco-hôtel appelé Perla de las Dunas, dans le désert bolivien d'Atacama. Ayant obtenu ce qu'il voulait, Bond prend la fuite et échappe de justesse aux hommes de Beam.

Affrontements dans le désert d'Atacama Modifier

Greene: "Attends. Tu avais promis de me laisser..."
James Bond: "La vie sauve."
―James Bond et Dominic Greene[src]
James Bond et Camille préparant leurs armes

Bond et Camille préparant leurs armes.

Quelques heures plus tard, Bond et Camille atteignent Perla de las Dunas et préparent leurs armes à proximité de l'établissement, avant l'arrivée de Greene et de ses hommes. Tout en faisant cela, James donne à sa partenaire des conseils pour mener à bien l'exécution de Medrano. Ils s'infiltrent ensuite dans l'hôtel pendant que Greene et Medrano signent leur contrat (Dominic en profite pour révéler à son associé la valeur des terres qu'il compte acquérir, révélant ainsi au militaire psychopathe qu'il le manipule) et alors que Carlos est sur le point de repartir avec l'argent reçue en échange de ses services rendus, Bond saute sur sa voiture et le tue d'une balle dans la tête, vengeant ainsi la mort de Mathis. Mais alors qu'il affronte les autres sbires de Greene et de Medrano, la voiture du colonel sans contrôle s'écrase dans un réservoir de carburant, générant une importante explosion qui ravage peu à peu tout l'hôtel. Après s'être débarrassé des sbires ennemis, 007 progresse jusqu'à Greene alors que les explosions éliminent Elvis et que Camille commence à combattre Medrano avec acharnement dans sa chambre. Poursuivant Greene à travers l'hôtel en essayant de l'abattre, Bond est soudainement attaqué et désarmé par son ennemi, qui s'arme ensuite d'une hache d'incendie pour essayer de le tuer. Malgré les incendies et l'enrage de Greene, Bond tient bon et finalement, son adversaire se plante la hache dans le pied avant que 007 ne le sauve de la mort. Entretemps, ils entendent un coup de feu et bien que Greene déclare avec arrogance que James "en a encore perdu une", il le remonte en toute sécurité. Le laissant parmi les décombres, l'espion anglais se rend à la chambre de Medrano et découvre que c'est en fait Camille qui a tué le général cruel, mettant ainsi un terme à sa croisade de vengeance. Après l'avoir sauvé des flammes, il rattrape Greene (qui tente de fuir malgré sa blessure au pied) et parvient à obtenir de lui des informations prioritaires sur l'organisation pour laquelle il travaillait aux côtés du Chiffre et de M. White dont son nom, Quantum, et le fait que l'ex petit-ami de Vesper avait en réalité simulé son kidnapping pour la forcer à le trahir pour le compte des terroristes. Satisfait, Bond, visiblement saoul, relâche Greene en plein désert, déclarant avoir seulement promis de lui laisser la vie sauve. Il repart ensuite en lui remettant une canette d'huile à moteur comme seule boisson de survie.

Séparation de Camille Modifier

Encore plus tard, Bond dépose Camille à la gare d'un village et la jeune femme se rend compte que maintenant que Medrano est enfin mort, elle ne sait plus vraiment quoi faire. James lui déclare alors qu'elle pourrait aider à lutter contre la sécheresse de la population. Camille aimerait cependant pouvoir le soutenir dans sa propre quête mais il refuse et ils se séparent après avoir échangé un simple baiser.

Confrontation à Kazan et fin de la mission Modifier

Olivia Mansfield: "J'imagine que vous n'avez pas de regret."
James Bond: "Aucun. Vous non plus ?"
Olivia Mansfield: "Bien sûr que non. Ça ne serait pas professionnel."
―Olivia Mansfield et James Bond[src]
James Bond confrontant le responsable

Bond confrontant le responsable de la trahison de Vesper.

Quelques temps plus tard, l'agent 007, désormais réintégré dans ses fonctions, se rend avec le MI6 à Kazan, en Russie, pour y appréhender l'homme responsable de la trahison de Vesper. Le protagoniste surprend le criminel dans son appartement alors qu'il était en compagnie d'un agent féminin canadien qu'il a séduit pour obtenir ce que Quantum voulait d'elle, comme avec Vesper. Après avoir fait comprendre la situation à l'espionne, Bond demande à rester seul avec le terroriste et le jeune homme, inquiet, insiste pour qu'il l'exécute rapidement. Cependant, à la surprise de tous, James décide finalement de lui laisser la vie sauve et de le remettre aux mains du MI6. Retrouvant M, celle-ci exprime sa surprise quant à ce geste et chacun des deux déclare ne pas avoir eu de regret dans cette affaire. La directrice du MI6 informe ensuite son agent que Greene a été retrouvé mort dans le désert (il a probablement été exécuté par ses supérieurs à cause des informations qu'il a transmis à Bond). En outre, le protagoniste apprend de sa patronne que Beam a été déchargé du service et que Leiter a pris sa place. Finalement, James s'éloigne en laissant dans la neige le collier de Vesper. Désormais, il estime avoir vengé la mort de sa bien-aimée et a donc trouvé son quantum de consolation.

Skyfall Modifier

Péripéties à Istanbul et mort présumée Modifier

"Agent touché."
― La collègue de Bond signalant à M que 007 est touché.[src]

Six ans plus tard, Bond est associé à un agent féminin du MI6 (dont il ignore le nom) au cours d'une mission à Istanbul, en Turquie, visant vraisemblablement à sécuriser un disque dur comportant une liste d'agents de l'OTAN infiltrés dans des organisations terroristes dans le monde. Malheureusement, peu avant leur arrivée, un criminel prend d'assaut le refuge où est gardé le dispositif, tuant un certain nombre d'agents et blessant mortellement l'un d'eux, Ronson. Bond, alors en contact radio avec M, tente de stabiliser le mourant après avoir constaté la disparition du disque dur mais M s'oppose au sauvetage de l'homme par manque de temps, obligeant ainsi l'agent 007 à abandonner Ronson à contrecœur et à poursuivre son assaillant dans les rues de la ville avec sa collègue. À la suite d'une brève course-poursuite, le protagoniste parvient à accidenter l'Audi noire du tueur dans un marché avec la Jeep de la jeune femme. Néanmoins, leur adversaire s'en sort indemne et tente de les abattre. Tuant deux policiers alertés par la poursuite, il vole une de leurs motos et s'enfuit, poursuivit par Bond, qui fait de même, tandis que sa collègue les suit à distance dans sa Jeep. Les deux antagonistes atteignent les toits du grand bazar, puis regagnent la terre ferme par la galerie principale du quartier. La collègue de James arrive finalement en face du meurtrier sur un pont mais ne peut l'empêcher de sauter sur le toit d'un train en marche. Franchissant une rambarde du pont avec sa moto, Bond atterrit héroïquement sur le train, bien qu'il manque d'en tomber à l'atterrissage. Pendant que sa collègue continue de les suivre sur une route proche, le Britannique échange des coups de feu avec le mercenaire et tente de le neutraliser en manipulant une grue mais est abattu à l'épaule. Malgré cela, il continue de suivre l'ennemi et l'embusque sur le toit, l'engageant dans un affrontement périlleux et sans merci au cours duquel les compétences des deux hommes en matière de combat sont mises à rude épreuve. Les coups sont violents et Bond tente en vain de récupérer le disque dur, sanglé autour du cou du criminel, mais celui-ci résiste tant bien que mal. Au même moment, la partenaire du militaire anglais se prépare pour un tir mais n'est pas certaine de pouvoir le réussir. Cependant, M lui ordonne de tirer de toute façon, ne voulant pas prendre le risque de perdre la liste définitivement. S'exécutant, la jeune femme touche 007 par accident, le faisant tomber dans une rivière, quelques dizaines de mètres plus bas, tandis que le tueur s'échappe avec le disque dur avant qu'elle ne puisse tenter un nouveau tir.

Séjour à Istanbul Modifier

James Bond et l'attentat au MI6

Bond ayant vent de l'attentat au MI6.

Ayant miraculeusement survécu à ses blessures et à sa chute du train en dépit d'être laissé pour mort par le MI6, James passe désormais le temps en buvant et en couchant avec des femmes quelque part dans la région méditerranéenne de Turquie. Cependant, un jour, à la télévision d'un bar, l'Anglais a vent d'un attentat (apparemment cyber-terroriste) au siège même du MI6 qui a tué au moins 6 personnes. Ainsi, il décide de rentrer à Londres pour venir en aide à son service.

Retrouvailles avec M Modifier

Olivia Mansfield: "Ou étiez-vous encore fourré ?"
James Bond: "Je profitais de la mort. 007 au rapport, madame."
―Olivia Mansfield et James Bond[src]

Quelques jours plus tard, l'espion s'introduit dans l'appartement de M alors qu'elle rentre de son travail, lui révélant ainsi sa survie. L'agent "00" reproche à sa supérieur d'avoir ordonné à sa collègue de tirer, estimant qu'elle aurait dû se fier à lui pour terminer le travail. Refusant comme toujours d'éprouver le moindre regret, M admet avoir besoin de lui mais l'avertit qu'il devra passer des tests de réhabilitation pour être réintégré au MI6. Avec indifférence, elle lui apprend par la même occasion que son appartement a été vendu selon la pratique courante lors du décès d'un agent sans famille.

Passage des tests de réhabilitation Modifier

Le lendemain, Bond est conduit par Bill Tanner et son équipe dans les nouveaux locaux du MI6, les Churchill War Rooms, des anciens réseaux d'abris souterrains datant de la Seconde Guerre mondiale. Durant le trajet, Tanner évoque divers détails de l'attentat et le protagoniste réalise que ses responsables voulaient que M voit tout pour qu'elle se sente impuissante. Les évaluations commencent rapidement alors que le chef d'état-major continue de parler de l'attentat à 007. Le commander obtient étonnement de mauvais résultats à ces tests (il est notamment traumatisé face à un psychiatre lorsque celui-ci évoque le nom "Skyfall", qui lui rappelle probablement des détails de son douloureux passé). Dans un même temps, Bond s'opère lui-même pour extraire de son corps les éclats des balles reçues à Istanbul et fait analyser ceux tirés par le mystérieux tueur.

Nouvelle mission Modifier

"Bonne chance, 007. Ne faites pas tout foirer."
― Mallory à Bond[src]
James Bond rencontrant Mallory

Bond rencontrant Mallory.

Le jour suivant, il est convoqué par M ainsi que Gareth Mallory, le nouveau président de la commission de défense, et bien qu'à son insu, il a officiellement échoué dans ses tests, Mansfield l'informe qu'il est réintégré. Cependant, cette annonce dérange Mallory, qui demande à Bond pourquoi il n'est pas resté "mort", soulignant que peu d'agents ont le luxe de s'offrir une retraite aussi digne. M prend alors la défense de son agent mais Mallory lui reproche de faire du sentimentalisme avec lui et s'attend à ce que Bond échoue dans sa mission, quittant la pièce en lui recommandant sarcastiquement de "ne pas tout faire foirer". Juste après son départ, Tanner fait son rapport sur l'analyse des éclats de balle, révélant ainsi l'identité du tueur, Patrice, un mercenaire français se vendant au plus offrant. La CIA ayant établi qu'il sera à Shanghai, en Chine, deux jours plus tard (apparemment dans le cadre d'un autre contrat), Bond est chargé par M de s'y rendre pour l'interroger sur son employeur et le détenteur de la liste et le tuer pour venger Ronson, lequel a tristement succombé à sa blessure.

Rencontre avec Q Modifier

Q: "L'âge n'est en rien gage d'efficacité."
James Bond: "Et la jeunesse n'est en rien gage d'innovation."
Q: "J'ose argüer que je puis faire plus de dégâts avec mon ordinateur portable et en pyjama avant ma première tasse de Earl Grey que vous en un an sur le terrain."
James Bond: "Oh, alors à quoi je sers, moi ?!"
Q: "De temps en temps, il faut bien appuyer sur la gâchette."
James Bond: "Ou pas. Difficile d'en juger quand on est en pyjama. Q."
Q: "007."
―Q et James Bond se rencontrant pour la première fois[src]
James Bond et Q se rencontrant

Bond et Q se rencontrant.

Plus tard, Bond se rend au musée de la National Gallery où il rencontre Q, le nouveau quartier-maître du MI6, dont l'efficacité est mise en doute par 007 en raison du jeune âge de l'homme. Après une discussion, l'inconnu remet à James son billet d'avion pour Shanghai, une micro radio pouvant le localiser et un Walther PPK ne pouvant fonctionner qu'avec ses empreintes palmaires. Au moment de partir, Q demande à l'espion de restituer le matériel dès que possible.

Nouvel affrontement contre Patrice Modifier

À Shanghai, en attendant l'arrivée de Patrice dans la capitale chinoise, Bond passe à nouveau le temps, cette fois en nageant dans la piscine de l'hôtel de luxe où il séjourne avant d'être informé de l'heure d'arrivée du vol de sa cible. La retrouvant à un aéroport, l'agent secret britannique, déguisé en policier, la prend en filature jusqu'à un imposant gratte-ciel, la Broadgate Tower, où Patrice élimine tous les gardes. Continuant de le suivre, Bond s'accroche au-dessous de l'ascenseur qu'il emprunte pour atteindre un étage élevé où il doit éliminer sa cible dans un immeuble voisin. Tout en progressant dans le labyrinthe de verre kaléidoscopique illuminé par des publicités, James retrouve Patrice et pour une raison inconnue, il le laisse tuer sa cible, un critique d'arts, avant d'être repéré par le meurtrier français. Échappant à ses coups de feu, le militaire affronte une nouvelle fois l'assassin et fini par le maintenir au-dessus du vide en réclamant avec colère le nom du détenteur de la liste. Malheureusement, Patrice préfère se laisser tomber plutôt que de répondre à la question de l'espion. Néanmoins, Bond trouve dans ses affaires un jeton du casino de Macao et compte s'y rendre dans l'espoir d'y rencontrer le mystérieux cerveau antagoniste.

Discussion avec sa partenaire d'Istanbul Modifier

James Bond rasé par Moneypenny

Bond étant rasé par sa collègue.

À Macao, Bond obtient une chambre dans un autre hôtel et est sur le point de se raser lorsque sa partenaire d'Istanbul frappe à sa porte en se faisant passer pour le service de chambre. Tout en flirtant avec James, la jeune femme l'informe que le détenteur de la liste a déjà divulgué les cinq premiers noms du fichier sur YouTube et qu'il a l'intention de récidiver chaque semaine. Tout en rasant son collègue, la belle reconnaît avoir été envoyée pour lui venir en aide dans sa mission. Bond démontre entretemps ses renseignements sur Mallory : il a servi sous l'armée britannique et a été emprisonné par l'IRA pendant trois ans. 007 tente ensuite d'avoir des rapports sexuels avec la jeune femme mais celle-ci l'empêche de déboutonner son chemisier alors qu'elle termine de le raser. Nous ignorons donc ce qu'il se passera entre les deux espions durant la suite de leur flirte.

Début de relation avec Séverine Modifier

Séverine: "Puis-je vous poser une question d'ordre professionnel ?"
James Bond: "Tout dépend de la question."
Séverine: "Elle concerne la mort. Alors ?"
James Bond: "Je suis sûr que vous êtes incollable sur ce sujet."
Séverine: "Qu'est-ce qui vous rend si sûr de ça ?"
James Bond: "Seul un certain genre de femme porte une robe dos nu avec un Beretta 70 sanglé à la cuisse."
Séverine: "On ne saurait se montrer trop prudente quand de séduisants messieurs en tenue de soirée ont un Walther."
―Séverine et James Bond[src]

Plus tard, James arrive en barque au casino de Macao et tout en communiquant par radio avec sa collègue (elle aussi infiltrée dans l'établissement), il encaisse le jeton de Patrice et reçoit une mallette de 4 000 000 €. Le Britannique est ensuite abordé par Séverine, une complice de Patrice aperçue dans l'appartement où le critique d'arts a été tué. Les deux inconnus prennent un verre et Bond déclare alors à la jeune femme qu'il aimerait rencontrer son employeur. Dérangée, Séverine tente de s'enfuir mais l'agent "00" du MI6 la retient, ayant réalisé que les trois hommes étant à ses côtés (qui sont censés être ses gardes du corps) sont là pour la surveiller et non pour la protéger. Remarquant ensuite un curieux tatouage à son poignet, il en déduit qu'elle a été victime du commerce sexuel de Macao à un jeune âge et que son mystérieux patron l'a sauvé mais qu'il utilise désormais la peur pour s'assurer de sa loyauté. Ainsi, James promet de tuer cet homme pour la libérer. Cependant, Séverine, désormais approbatrice, le met en garde contre ses gardes du corps, qui le tueront après son départ, mais lui donne l'adresse de son yacht, le Chimera, dans un port proche. Elle s'en va ensuite et comme prévu, le protagoniste est approché par les trois sbires sur le chemin de la sortie. Le combat commence ; bien que 007 parvienne à mettre au tapis deux de ses trois assaillants, le troisième, plus imposant et coriace, l'entraîne dans un bac à sable où se trouvent des dragons de Komodo et où ils se battent continuellement. Prenant le dessus sur l'espion en mission après un bref moment d'inattention de la part du deuxième, le terroriste lui prend son Walther PPK mais ne peut évidemment pas l'abattre en raison de la reconnaissance d'empreintes palmaires du pistolet. Il est alors attrapé et entraîné par l'un des varans tandis que Bond parvient à s'en tirer vivant. Après avoir laissé l'argent gagnée grâce au jeton à sa collègue, il rejoint Séverine à bord du Chimera et fait l'amour avec elle sous la douche.

Confrontation avec Silva Modifier

Silva: "Si tu le voulais, tu pourrais choisir tes propres missions secrètes. Comme moi, quoi. Tout ce que tu veux, ce que tu veux. Déstabiliser une multinationale par de la manipulation d'actions. Bip. Facile. Bloquer les transmissions d'un satellite espion qui survole Kaboul...exécution. Hmm. Truquer une élection en Ouganda. Le tout au plus offrant."
James Bond: "Sans compter une explosion de gaz à Londres."
Silva: "Mm-hm. Juste un petit clic."
James Bond: "Ouais. On a tous besoin d'un hobby."
Silva: "C'est quoi le tien ?"
James Bond: "La résurrection."
―James Bond et Raoul Silva[src]
James Bond et Séverine conduis

Bond et Séverine étant conduis à travers l'île.

Le lendemain, le Chimera fait route vers une île abandonnée située quelque part au large de Macao et Bond et Séverine sont malheureusement fait prisonniers par l'équipage du navire, bien que James ait secrètement eu le temps d'envoyer sa localisation au MI6 grâce à la radio remise par Q. Pendant qu'ils sont conduis à travers l'île, Séverine mentionne que son employeur avait fait croire à une fuite dans une usine chimique pour pouvoir s'y installer. Le duo est ensuite séparé ; Bond est emmené dans une grande pièce où se trouve du matériel informatique alors que Séverine est battue par les sbires pour sa trahison. Finalement, le mystérieux détenteur de la liste vient en personne à la rencontre de 007 dans cette pièce en racontant une histoire sur sa grand-mère et lui-même qui ont changés la nature de rats ayant envahis l'île de cette dernière pour en conclure que Bond et lui-même sont les deux rescapés du MI6. Ainsi, l'inconnu se révèle être Raoul Silva, un ancien agent sous les ordres de M qui semble en vouloir beaucoup à cette dernière. Il révèle également à son prisonnier ses échecs à ses évaluations de réhabilitation et déclare que M (qu'il appelle "maman") l'a envoyé sur le terrain en pensant qu'il serait tué. Silva affirme également à James qu'il pourrait comme lui choisir ses propres missions, admettant par la même occasion être le responsable de l'attentat au MI6.

Assistance à la mort de Séverine et capture de Silva Modifier

James Bond en soumission

Bond étant contraint de se soumettre au jeu de Silva.

Emmenant Bond dehors (où résonne dans des hauts parleurs la musique "Boum" de Charles Trenet), Silva l'emmène à un endroit où une Séverine ensanglantée est liée à une statue effondrée tout en confiant ironiquement qu'il élimine tout ce qui est superflue. Il contraint alors le protagoniste à se soumettre à un jeu consistant à faire tomber un verre de whisky de la tête de leur maîtresse commune. Décidant de manquer délibérément sa cible pour épargner la vie de Séverine, Bond est alors témoin de son exécution par Silva, qui gagne alors le jeu. L'agent anglais tue ensuite tous les hommes du hacker et le confronte tout en révélant qu'il a appelé du renfort grâce à la radio alors que deux hélicoptères se préparent à emmener Silva.

Révélations sur Silva Modifier

De retour au MI6, Bond assiste silencieusement à une confrontation entre M et Silva (qui est enfermé dans une cage en verre) et apprend alors que sa patronne avait trahi Silva par le passé, ce qui a entraîné sa torture avant qu'il n'ait tenté de se suicider avec une capsule de cyanure d'hydrogène cachée dans sa molaire qui l'a gravement défiguré. Cependant, M demeure impassible durant cet entretien, tout comme Bond, et personne ne bronche à aucun moment du récit du détenu. Quittant la salle avec Bond et Tanner, M révèle à contrecœur que Silva (dont le nom réel est Tiago Rodriguez) était un de ses meilleurs agents mais qu'il avait outrepassé ses ordres en piratant les Chinois peu avant la rétrocession de Hong Kong. M l'a ainsi livré aux Asiatiques et a récupéré six agents en contrepartie. La directrice du MI6 s'en va ensuite avec Tanner car elle doit comparaître devant une commission d'enquête sur la sécurité nationale.

Évasion de Silva Modifier

Pendant que la commission débute au Palais de Westminster, Bond rejoint Q et ses techniciens, qui ont étés chargés de décrypter l'ordinateur de Silva pour déterminer s'il a divulgué la liste. Le quartier-maître présume que le criminel s'est servi de protocoles de protection effaçant la mémoire à la moindre tentative d'accès à certains fichiers qu'il a lui-même inventé. Grâce à Bond (qui a remarqué une suite de lettres formant le nom d'une station de métro abandonnée, le Grand Borough), ils accèdent à une carte des souterrains de Londres. Malheureusement, il s'avère que Silva a programmé son ordinateur pour envoyer un virus au MI6 et ouvrir des trappes de secours pour lui permettre de s'enfuir. Une alarme résonne et 007 constate, impuissant, l'évasion du hacker hispanique.

Poursuite à Londres, affrontement au palais de Westminster et évasion avec M Modifier

Q: "Bond, ce n'est pas une évasion. Il planifiait ça depuis des années. Il voulait qu'on le capture, il voulait qu'on ait accès à son ordinateur. Tout était prévu. Faire sauter le QG. Trouver les protocoles d'urgence, il savait qu'on se replierait ici."
James Bond: "Oui. Ça, j'avais pigé, okay. C'est ce qu'il a prévu pour la suite qui m'inquiète."
―Q et James Bond parlant des plans de Silva.[src]
James Bond suivant Silva

Bond suivant Silva dans les souterrains de Londres.

Essayant de rattraper Silva, le protagoniste progresse dans les souterrains tout en réalisant que son adversaire avait planifié sa capture et son évasion et qu'il doit désormais découvrir ce qu'il compte faire à présent. Q le guide depuis son ordinateur et après avoir manqué de se faire écraser par le métro lui-même, Bond atteint ses rames et cherche Silva à travers la foule. Repérant le terroriste habillé en policier monter dans le métro sur une caméra de surveillance, Q invite 007 à y monter aussi. Réussissant de justesse à s'introduire dans le moyen de transport, James se rend compte que Silva se dirige vers M et demande à Q de l'évacuer mais sa patronne refusera de quitter l'audience. Dans un même temps, le Britannique repère Silva mais celui-ci s'enfuit au prochain arrêt, Bond à ses trousses. Le terroriste parvient à nouveau à distancer l'Anglais mais le protagoniste le retrouve une fois de plus, cette fois dans un couloir de service du métro où il manque de l'abattre. Cependant, Silva utilise une radio pour faire exploser une partie d'une rame ce qui lui permet de s'enfuir pendant que le métro manque une fois de plus de tuer Bond.

L'étau se resserre alors puisque Silva et ses complices continuent de s'approcher de M et commencent bientôt à abattre les agents de sécurité du Palais de Westminster. Ils prennent finalement d'assaut la conférence, tuant un certain nombre de personnes et blessant Gareth Mallory, qui tentait de protéger M. Heureusement, l'agent 007 arrive à temps pour contrecarrer l'attaque en tirant sur des extincteurs, empêchant ainsi Silva de voir où se trouve M. Furieux, l'antagoniste repart sans avoir pu atteindre son objectif et Bond décide de son côté de s'enfuir avec M, ayant décidé de conduire les terroristes dans un guet-apens en emmenant leur cible au manoir Skyfall, soutenu par Q, qu'il charge de guider Silva virtuellement. En chemin, Bond et M changent de voiture et optent pour la fameuse Aston Martin DB5 de l'agent secret, qui d'après lui, ne possède pas de balise.

Arrivée à Skyfall et préparation pour l'attaque Modifier

James Bond: "Nous avons des tueurs aux trousses...mais c'est nous qui allons les tuer."
Kincade: "Il va falloir qu'on se tienne prêts, alors."
―James Bond et Kincade[src]
James Bond et M contemplant le paysage

Bond et M contemplant le paysage.

En Écosse, Bond et sa patronne font une pause au lever du jour et contemplent le paysage et après avoir brièvement parlé de l'enfance du commander, ils reprennent la route et atteignent le manoir Skyfall. À l'intérieur, ils rencontrent Kincade, le garde-chasse de la famille Bond, qui se souvient de l'homme qu'il a vu grandir. Après avoir expliqué à ce dernier qu'ils sont poursuivis par des tueurs, James constate qu'ils sont faiblement armés, la plupart de leurs accessoires ayant été vendus lorsque 007 était supposé mort. Ils prennent ensuite le temps de vérifier les deux fusils qu'il leur reste et commencent à installer divers pièges improvisés pour accueillir Silva et ses hommes dont l'arrivée est imminente. Cette fois, M ressent des remords, étant convaincue qu'elle est responsable de tous ces évènements.

Affrontement contre Silva et ses mercenaires Modifier

James Bond éliminant un mercenaire

Bond éliminant un mercenaire.

Rapidement, des mercenaires terroristes arrivent et les trois alliés réussissent à tous les éliminer, bien que M est blessée à la hanche par l'un d'eux en tentant de se défendre. Bond est ensuite contrarié de constater que Silva n'était pas parmi eux. Cependant, le leader fait bientôt son entrée dans un hélicoptère jouant la musique "Boom Boom" de The Animals que 007 échoue à abattre. Il participe ensuite à l'attaque avec une deuxième vague de sbires et Bond, décidant de les affronter seul, envoie M et Kincade dans une chapelle proche par un passage secret souterrain. Évitant les grenades lancées par Silva sans prendre de dégât grave, James (qui estime curieusement avoir toujours détesté cet endroit) décide de faire sauter toute la chapelle avec des bouteilles de gaz et un bâton de dynamite dans l'espoir d'éliminer tous les agents criminels et avec un peu de chance, Silva lui-même, pendant qu'il s'enfuit dans le passage emprunté par Kincade et M. L'explosion s'ensuit, anéantissant presque tous les mercenaires et détruisant leur hélicoptère. Malheureusement, elle épargne étonnamment Silva et deux sbires. Le cyber-terroriste, qui a repéré la lumière de la lampe de Kincade, charge ses deux hommes de s'assurer que Bond est mort pendant qu'il se dirige vers sa cible. Toujours vivant, le protagoniste sort du passage souterrain et casse le cou d'un des deux sbires d'un coup de pied à la tête, le tuant. Silva le confronte ensuite sur un lac gelé dans lequel James tombe volontairement avec le dernier mercenaire. Les deux s'affrontent sous l'eau jusqu'à ce que Bond étrangle l'homme à mort avec sa jambe.

Morts de Silva et de M Modifier

"Jusqu'au dernier rat."
― Bond tuant Silva.[src]

Pendant ce temps, Silva atteint M et après avoir dissuadé Kincade d'intervenir, il entame avec elle un jeu sadique en voulant la forcer à les tuer tous les deux d'une seule balle. Heureusement, avant que M ne puisse tirer, Bond (qui est parvenu à sortir de l'eau glacée grâce à une fusée récupérée sur le cadavre de sa dernière victime) lance dans le dos de Silva un poignard que Kincade lui avait présenté plus tôt, le tuant après quelques secondes d'agonie. Malheureusement, M succombe de sa blessure dans les bras de son agent peu de temps après (après avoir admis qu'elle avait au moins perçu qu'il était prêt à accomplir sa mission malgré son état), ce qui signifie que Silva a finalement atteint son objectif au terme de toutes ces péripéties.

Retour à Londres et nouvelle mission Modifier

Mallory: "Bon, 007...Il y a de la besogne. Êtes-vous prêt à vous remettre au travail ?"
James Bond: "Avec plaisir, M. Avec plaisir."
―Gareth Mallory et James Bond[src]
James Bond contemplant la vue de Londres

Bond contemplant la vue de Londres.

De retour à Londres, Bond, probablement traumatisé par les récents évènements et triste d'avoir perdu sa patronne malgré toutes leurs querelles passées, contemple la vue de la ville sur un toit lorsqu'il est rejoint par sa mystérieuse collègue, qui l'informe qu'elle a décidé de ne pas reprendre le service actif. Le MI6 ayant lu le testament de M, la jeune femme l'informe qu'elle lui a légué son bulldog Churchill en porcelaine qu'elle gardait souvent sur son bureau. Ensuite, alors qu'ils rentrent au nouveau quartier-général du MI6, James fait remarquer à l'inconnue qu'ils n'ont pas été présentés et elle révèle enfin son nom : Eve Moneypenny. Bond est finalement reçu par Gareth Mallory, qui succède à Mansfield en tant que dirigeant du MI6. Celui-ci présente à 007 un dossier secret et l'envoie sur une nouvelle mission.

SPECTRE Modifier

Affrontement contre Sciarra à Mexico Modifier

Le jour de la mort d'Olivia Mansfield, Bond a découvert dans sa boîte aux lettres un message posthume de son ancienne patronne lui disant d'identifier et d'éliminer un terroriste italien du nom de Marco Sciarra et d'assister ensuite à ses funérailles à Rome, en Italie. Se sentant contraint d'exécuter cette mission pour honorer la mémoire de la défunte, le protagoniste suit Sciarra à la trace depuis ce jour et parvient finalement à le trouver à la Fête des morts de Mexico où le criminel prévoit de faire sauter le stade. Accompagné d'une espionne locale nommée Estrella, James se mêle à la foule de la parade avant de regagner la chambre de la Mexicaine. Cependant, au lieu d'avoir des rapports sexuels avec sa nouvelle conquête, 007 monte sur des toits voisins jusqu'à être face à l'immeuble où Sciarra rencontre un de ses associés qui lui remet le matériel nécessaire à l'attentat (un explosif qui a l'apparence d'un porte-documents). Bond entend également Sciarra annoncer à son collaborateur qu'une fois l'attentat commis, il ira tuer une mystérieuse personne connue sous le nom de code du Roi Pâle. Le Britannique est ensuite repéré par l'associé qu'il abat avec un de ses deux complices, puis tire sur le porte-documents pour éliminer le deuxième, générant une grosse explosion qui entraîne la destruction de tout le bâtiment et son effondrement sur celui où se tient Bond. L'agent secret survit à tout ce désastre en atterrissant miraculeusement sur un canapé. Cependant, lorsqu'il retourne dans la rue détruite, il aperçoit Sciarra, blessé mais bien vivant, et le poursuit à travers le défilé jusqu'au stade où se pose un hélicoptère appelé par le criminel. Rejoignant sa cible dans l'appareil après avoir assommé un autre de ses complices venu lui porter secours, Bond affronte l'Italien ainsi que son pilote avec acharnement et vive ténacité et réussi à subtiliser la bague que le premier portait au doigt avant de le précipiter dans le vide, tout comme son pilote après lui. Le militaire réussit finalement à redresser l'hélicoptère juste avant qu'il ne s'écrase dans le stade et l'utilise pour rentrer à Londres en portant un regard intrigué à la bague de sa victime qui porte un mystérieux emblème de pieuvre à sept pattes...

Entretien avec M Modifier

James Bond réprimandé par M

Bond étant réprimandé par M.

De retour au MI6, Bond est réprimandé par Gareth Mallory, qui, ignorant ses motifs d'agissement, lui reproche la destruction du bâtiment, estimant qu'il n'avait aucune habilitation. L'agent "00" décide cependant de réagir avec indifférence et sarcasme et se résout à ne rien révéler au nouveau M sur le message de sa prédécesseure. Frustré par son attitude, Mallory le suspend et il prend cela à la rigolade. Alors que l'espion anglais allait sortir du bureau, Max Denbigh, le nouveau coordinateur des services de sécurité britanniques, fait son entrée. Cet homme est en plein débat politique avec M car il cherche à fusionner le MI5 avec le MI6 et à fermer définitivement la section "00" qu'il juge obsolète. Bien qu'il risque de perdre son emploi à cause de Denbigh, Bond se montre amical avec lui et insiste pour le surnommer "C" tandis que celui-ci lui parle de ses ambitions. Mallory invite ensuite son agent indiscipliné à prendre congé mais lui ordonne de se présenter à Q le lendemain pour un examen médical.

Discussion avec Moneypenny et remise des effets personnels de Skyfall Modifier

James Bond, Moneypenny et les effets personnels

Bond lorsque Moneypenny lui remet les effets personnels de Skyfall.

En quittant le MI6, Bond est abordé par Eve Moneypenny, qui s'apprête à lui remettre des effets personnels récupérés dans les décombres du manoir Skyfall par le bureau légiste du service. Cependant, 007 demande à la secrétaire de M de les lui apporter à son appartement le soir-même. Ainsi, Moneypenny le retrouve chez lui quelques heures plus tard et lui remet un classeur noir contenant les affaires en question. Elle en profite pour lui demander ce qu'il lui arrive et lui fait remarquer qu'il cache un secret qu'il ne révélera à personne parce qu'il ne se fie à personne. Bien qu'il semble être affecté par ces mots, Bond ne répond pas mais allume sa télévision, montrant ainsi le message posthume de Mansfield à sa collègue. Sachant que M ne le lâchera pas, le protagoniste demande à Moneypenny d'enquêter sur la signification du pseudonyme du Roi Pâle. Eve accepte de l'aider et une fois seul, James jette un coup d'œil aux affaires qu'elle lui a laissé, y trouvant notamment une lettre de son père adoptif autrichien annonçant sa garde temporaire ainsi qu'une photo de Bond jeune avec ce dernier et une troisième personne dont le visage est invisible à cause d'une déchirure (bien qu'il s'agisse probablement de Franz Oberhauser).

Entretien avec Q Modifier

Le lendemain, Bond est conduit à travers la Tamise par Bill Tanner, qui lui rapporte que l'ancien bâtiment du MI6 (celui attaqué par Raoul Silva) est censé être dynamité une semaine plus tard. Il lui fait également une description de C, lui rapportant notamment que celui-ci estime que le travail des "00" pourra être réalisé par des drones et qu'il tiendra deux jours plus tard à Tokyo, au Japon, une conférence sur la sécurité pour décider d'un nouvel ordre mondial qui lui permettrait d'obtenir un accès illimité aux flux de renseignements de neuf pays dont l'Angleterre pour autant que les neuf acceptent de signer l'accord de son comité, les "Neuf Sentinelles". Alors que les deux employés des services secrets britanniques entrent dans un tunnel conduisant au nouveau repaire de Q, Tanner ajoute que des attentats ont eu lieu en l'absence de 007 à Hambourg, en Allemagne, et en Tunisie, ce qui joue plutôt en faveur de C pour la réunion des neuf pays. Ils rencontrent ensuite Q, qui implante à Bond une puce électronique nommée Smart Blood, qui permet au MI6 d'établir sa position partout dans le monde et donc de le surveiller. Le quartier-maître présente également à James une superbe Aston Martin DB10 qui a malencontreusement été réattribuée à un autre agent "00" en raison de son instabilité. Il lui remet aussi une montre explosive et ils passent ensuite devant l'épave de l'Aston Martin DB5 que Q et ses techniciens tentent de reconstruire depuis sa destruction par l'hélicoptère de Silva. Finalement, Bond convainc discrètement Q de le faire disparaître, ce qu'il accepte à contrecœur.

Assistance aux funérailles de Sciarra et aventure avec Lucia Modifier

Lucia: "Partez immédiatement ou nous mourrons ensemble."
James Bond: "Je trouve qu'il y a plus désagréable comme fin."
Lucia: "Alors de toute évidence, vous êtes fou, monsieur..."
James Bond: "Bond. James Bond."
―Lucia Sciarra et James Bond[src]
James Bond aux funérailles de Sciarra

Bond étant aux funérailles de Sciarra.

Après avoir offert à Moneypenny des fleurs et un portable qu'elle est censé utiliser pour communiquer avec lui dans le dos de Mallory et "emprunté" l'Aston Martin DB5 au laboratoire de Q, Bond fait route pour Rome et se présente aux funérailles de Sciarra où il aperçoit de dos un mystérieux individu qui semble lui être familier. Il aborde ensuite la veuve de Sciarra, Lucia, en se présentant comme un coursier en assurance vie et offense volontairement cette dernière avec une remarque sur son statut de veuve. Enfin, le soir-même, l'Anglais la suit à son domicile et la sauve de ses deux gardes du corps, en réalité des agents criminels envoyés pour la tuer. Invitée par Bond à prendre un verre, Lucia, non reconnaissante pour son sauvetage, devine qu'il est l'assassin de son mari et le gifle en lui faisant remarquer avec colère qu'il a signé son arrêt de mort. James, cependant, use de son charme habituel et séduit la femme de sa victime, qui, tout en échangeant des baisers étonnement passionnés avec lui, l'informe que Sciarra était membre d'une organisation terroriste particulièrement brutale dont les membres se réuniront peu de temps après au lieu utilisé pour leurs conférences, le Palazzo Cadenza, afin de lui trouver un successeur.

Première confrontation avec l'organisation Modifier

"Bienvenue, James. Cela fait une éternité...mais enfin, nous y voilà. Tu en as mis du temps. Coucou !"
― Oberhauser salue Bond durant la réunion.[src]

Après avoir placé Lucia sous la protection de Felix Leiter et de la CIA, Bond se rend au palace et utilise la bague de Sciarra pour accéder à la salle de réunion du domaine en se faisant passer pour un des membres de la mystérieuse organisation, bien que l'un des agents de sécurité qu'il a rencontré informe le leader suprême du réseau de son arrivée. L'agent infiltré se joint ensuite aux autres criminels debout sur les balcons de l'immense pièce et assiste l'un des agents les plus influents, le Dr. Vogel, faire son rapport sur ce qui semble être de l'esclavage sexuel dont sont victimes des migrantes enceintes. Le chef suprême fait ensuite son entrée, interrompant momentanément la scientifique, qui se lève avec les autres membres pour le saluer respectueusement. Après que cette dernière ait terminé son discours, Moreau, le porte-parole du leader, aborde la mort de Sciarra et sa mission d'éliminer le Roi Pâle, toujours inachevée. Un Espagnol dévoué pour succéder au mari de Lucia est alors brutalement éliminé par M. Hinx, un terroriste imposant aux méthodes extrêmes, afin de prendre sa place. Le dirigeant des criminels devine ensuite la présence de James parmi ses agents et expose son identité, se révélant par la même occasion être nul autre que Franz Oberhauser, pourtant présumé mort dans l'avalanche qui a tué son père 20 ans plus tôt. C'était également lui que Bond avait aperçu aux funérailles de Sciarra. Sur le point d'être tué (ou au moins appréhendé) par un des gardes présents à l'entrée, le protagoniste réussi à s'échapper après avoir tué cet homme et fuit les coups de feu d'autres sbires. Cependant, il est poursuivi dans son Aston Martin par Hinx, alors au volant d'une puissante Jaguar C-X75. Alors que les deux adversaires commencent à se pourchasser longuement à travers la ville, James tente d'utiliser les gadgets intégrés par Q et ses ingénieurs dans son automobile pour se débarrasser de son poursuivant mais il n'y parvient pas à cause de son manque de connaissance des options. Après être parvenu à échapper temporairement à Hinx malgré un vieil homme roulant lentement devant lui, Bond contacte Moneypenny (qui couchait avec son petit-ami) et lui demande des renseignements sur l'organisation. La jeune femme lui apprend alors que le Roi Pâle est en fait M. White, toujours en fuite depuis leur dernière confrontation, et qu'il a été vu pour la dernière fois à Altausee, en Autriche. Toujours poursuivi par Hinx, Bond ordonne ensuite à la secrétaire d'enquêter sur Franz Oberhauser. Peu de temps après, il parvient à échapper définitivement à Hinx en s'éjectant en parachute de la DB10 tandis qu'il l'aveugle avec des flammes. Malgré son évasion, il n'aura pas été en mesure de sauvegarder l'Aston Martin, qui termine sa course dans le Tibre, le faisant ainsi passer pour mort.

Mort de White Modifier

"Vous êtes un cerf-volant qui danse dans un ouragan, monsieur Bond. Adieu !"
― Les derniers mots de White à Bond.[src]
James Bond face à White

Bond étant face à White.

Après avoir trouvé M. White dans son repaire à Altausee, Bond lui fait comprendre qu'il n'est pas venu pour le tuer et apprend que l'ancien leader de Quantum a été empoisonné au thallium par Oberhauser et ses agents pour avoir refusé de participer à un trafic d'êtres humains impliquant des femmes et des enfants. 007 tente de le forcer à lui avouer où se trouve Oberhauser mais White déclare que celui-ci est "partout à la fois". Face à sa réticence de coopérer, Bond réalise qu'il protège un être cher, sa fille, et jure de la protéger en échange d'informations. Comme White refuse toujours d'en dire plus, l'agent "00" lui remet son Walther PPK comme symbole de sa parole et White, le prenant, déclare finalement à son ancien ennemi que sa fille travaille au siège d'une société, la clinique Hoffler, et qu'elle le conduira à "l'Américain", puis met fin à ses tristes jours avec l'arme. Ce suicide surprend Bond et l'attriste peut-être même un peu malgré ses mauvaises interactions passées avec l'homme.

Première rencontre tendue avec Madeleine Modifier

James Bond rencontrant Madeleine

Bond rencontrant Madeleine pour la première fois.

Utilisant un avion pour se rendre à la clinique Hoffler, James rencontre la fille de White, Madeleine Swann, une psychologue française, en se faisant passer pour un nouveau patient. Encore inconsciente de la gravité de la situation, celle-ci lui pose des questions sur son mode de vie et son travail et lorsqu'il échoue à en apprendre plus sur elle, 007 déclare être un tueur ayant vu mourir son père et réclame l'aide de Madeleine mais celle-ci, choquée, refuse de faire quoi que ce soit pour lui et le met à la porte lorsqu'il évoque "l'Américain". Bond se lamente donc au bar de la clinique où il est approché par Q, qui a décidé de le rejoindre pour le convaincre de rentrer au MI6 après qu'il ait menti à M sur sa position. Le créateur de gadgets tente en vain de faire comprendre à son collègue que Franz Oberhauser est mort depuis 20 ans mais comme Bond insiste, il accepte d'analyser la bague de Sciarra, le protagoniste s'interrogeant de plus en plus sur les secrets de l'anneau depuis qu'il a remarqué que White le regardait fixement durant leur dernière entrevue. Emportant la bague, Q lui dit où est son hôtel tandis que Bond remarque que Madeleine est enlevée par M. Hinx et d'autres complices, l'assassin à la solde d'Oberhauser ayant trouvé White mort chez lui peu après son suicide.

Affrontement contre Hinx et ses hommes Modifier

Après avoir battu la sécurité de la clinique chargée par Madeleine de le faire sortir, Bond commence à affronter les complices de Hinx, cherchant bien entendu à sauver Madeleine. Échouant malgré tout à empêcher Hinx et ses hommes d'emmener la fille de White en voiture, Bond vole un avion pour les rattraper et affronte les terroristes dans des montagnes proches. Après avoir détruit une des 3 jeeps ennemies, 007 brise involontairement les ailes de son appareil et l'utilise désormais comme luge à moteur pour surprendre les deux autres véhicules adverses en passant à travers une cabane abandonnée et les accidenter, tuant apparemment Hinx et tous ses complices restants et sauvant Madeleine, miraculeusement épargnée par les dégâts. Toutefois, elle refuse encore d'accompagner James et le repousse sèchement, furieuse qu'il ait mis les criminels sur sa piste et craignant de finir comme son père. Bond la convainc donc qu'avec lui, elle a une chance de rester en vie, et ils se rendent à l'hôtel de Q. Celui-ci a analysé la bague et apprend à 007 que tous ses précédents antagonistes (incluant Le Chiffre, Dominic Greene, Patrice et Raoul Silva) étaient membres de l'organisation dirigée par Oberhauser. Madeleine révèle ensuite aux deux enquêteurs que celle-ci se nomme SPECTRE et que "l'Américain" est un nom de lieu et non de personne, comme le croyait Bond.

Enquête dans la chambre de l'Américain Modifier

James Bond et Madeleine dans la chambre de l'Américain

Bond et Madeleine étant dans la chambre de l'Américain.

Quelques jours plus tard, Madeleine guide Bond à travers la ville de Tanger, au Maroc, et il est alors révélé que "l'Américain" était en fait le nom d'un vieil hôtel. Lorsqu'ils entrent dans leur chambre, Madeleine raconte que White et sa femme s'y rendaient chaque année depuis leur nuit de noce jusqu'à leur divorce, puis White a continué d'y venir seul. À mesure qu'elle rapporte cela, James devient de plus en plus désolé par le suicide de son ancien ennemi (il est même possible qu'il se sente coupable de lui avoir donné son PPK). Néanmoins, Madeleine et lui ne comprennent pas pourquoi cette chambre était si importante pour White et Bond passe alors son temps à la retourner de fond en comble afin d'obtenir des explications et probablement d'autres informations. Madeleine, elle, exprime sa répugnance à l'égard de son père défunt et de sa vie ignoble et refusant encore de se lamenter sur sa mort, elle va se coucher après avoir chargé Bond de monter la garde pendant son sommeil. C'est alors que celui-ci découvre par hasard une pièce secrète grâce à une souris plus tard cette nuit-là. C'est ici que White cachait de nombreuses choses comme des photos et des cassettes VHS. En fouillant un peu, James et Madeleine découvrent des coordonnées leur permettant d'établir que le repaire d'Oberhauser se trouve dans le désert du Sahara et 007 comprend par la même occasion que White l'a envoyé dans cet hôtel pour le mettre sur la trace du chef du SPECTRE afin qu'il l'élimine et mette fin à ses activités terroristes. Désireuse de savoir ce qui est arrivé à son père malgré sa haine envers lui, Madeleine insiste pour continuer de l'accompagner, ce qu'il finit par accepter.

Voyage en train pour le Sahara Modifier

Madeleine: "Pourquoi, alors que tant de possibilités s'offrent à lui, un homme se choisit-il une vie de tueur à gages ?"
James Bond: "C'était soit ça, soit me faire moine."
―Madeleine Swann et James Bond[src]
James Bond, Madeleine et l'arme

Bond voulant apprendre à Madeleine à se servir d'un pistolet.

Encore plus tard, alors que le comité Neuf Sentinelles est sur le point de voir le jour et que le Premier ministre britannique a décidé de fermer définitivement la section "00" à cause de Max Denbigh, James et Madeleine sont dans l'Orient Express, qui se dirige vers le Sahara. 007 rend visite à la psychologue dans sa cabine et veut lui apprendre à se servir d'un pistolet, bien que la belle blonde refuse en disant haïr les armes. Comme Bond insiste, elle finit par prendre l'arme et démontrer qu'elle sait s'en servir, puis explique que sa haine des armes est due au fait qu'elle a tué un assassin venu tuer son père lorsqu'elle était enfant. Ils dînent ensuite ensemble en tenues élégantes et boivent tous deux une vodka martini. Madeleine en profite pour demander pourquoi est-ce que Bond a choisi un mode de vie d'assassin et bien qu'il tente dans un premier temps d'éluder la question, il semble commencer véritablement à réaliser qu'il a le choix entre tuer ou non, peut-être parce que Madeleine emploie à peu près les mêmes mots que Vesper lors de leur discussion au restaurant du Casino Royale. Soudain, le duo est attaqué par Hinx, qui a retrouvé leur trace par un moyen inconnu. Alors que Madeleine est assommée rapidement par le brutal meurtrier, Bond l'affronte longuement à travers le train et tente de le tuer par divers moyens. Cependant, Hinx démontre une résistance surhumaine et parvient à prendre le dessus sur James, le neutralisant presque alors qu'il tente d'abandonner le combat à cause de son intensité. Finalement, après avoir battu l'espion anglais, Hinx s'apprête à l'éjecter du train mais Madeleine s'attaque tout-à-coup à lui avec le PPK de Bond, sauvant son partenaire. Malheureusement, Hinx riposte et s'apprête à la tuer avant que Madeleine ne soit à son tour sauvée par James, qui enroule autour de la gorge de l'assaillant une corde reliée à des barils qu'il éjecte du train. Ainsi, dans un effet de dominio, l'infâme terroriste est entraîné à l'extérieur par le cou, mourant apparemment. Comme pour fêter leur victoire, James et Madeleine ont ensuite des rapports sexuels passionnés, devenant ainsi des amants.

Retrouvailles avec Oberhauser et révélations Modifier

Le lendemain matin, le binôme descend à une station abandonnée en plein désert où il attend longtemps jusqu'à ce qu'une vieille Rolls Royce vienne le chercher. Celle-ci emmène Bond et Madeleine au repaire d'Oberhauser, bâti à l'intérieur du cratère d'un impact de météorite. Une fois face au bras droit anonyme du leader du SPECTRE, 007 est amené à remettre son PPK à un autre sbire, puis Madeleine et lui sont conduis à leurs chambres (qui comportent toutes deux parmi leurs ornements une photo d'eux avec leur proche criminel : Oberhauser pour Bond / White pour Madeleine). Ensuite, les deux se changent chacun de leur côté et se vêtissent de vêtements fournis par le SPECTRE avant d'être amenés ensemble dans une pièce sombre où se trouve une météorite, la Kartenhoff", la même que celle qui est à l'origine du cratère. C'est ici qu'Oberhauser en personne vient à leur rencontre en parlant de la météorite. Le frère adoptif de James exprime ensuite sa satisfaction de les revoir tous les deux (il a déjà rencontré Madeleine en étant venu rendre visite à son père lorsqu'elle était enfant), puis les invite à le suivre pendant qu'il leur fait visiter son repaire. Franz fait finalement entrer ses deux invités dans une grande salle informatique où travaillent de nombreux techniciens et où il est révélé que le SPECTRE surveille le MI6 et que Max Denbigh est un de leurs agents dont la tâche est de leur fournir par le biais des "Neuf Sentinelles" un système de surveillance dernier cri pour les aider à créer un nouvel ordre mondial basé sur des attaques terroristes. Il devient alors clair que les multiples attentats commis par le SPECTRE à travers le monde, dont la tentative échouée de Marco Sciarra de faire sauter le stade de Mexico, servaient tous à pousser les pays du monde à rejoindre les "Neuf Sentinelles". Dans un autre registre, Oberhauser affirme qu'il est responsable de toutes les mésaventures subies par James depuis son entrée au MI6, ce qui semble signifier qu'en plus d'avoir sous ses ordres des ennemis puissants tels que Le Chiffre, Dominic Greene et Raoul Silva, il était aussi responsable des agissements de tous leurs sbires qu'il utilisait comme pions dans ses plans machiavéliques. Enfin, pour couronner le tout, Oberhauser diffuse la vidéo du suicide de White filmé par des caméras de son repaire afin de traumatiser Madeleine pendant que Bond, en colère, est terrassé par un des sbires en voulant essayer d'interrompre la diffusion. Oberhauser exprime ensuite sa philosophie selon laquelle quelque chose d'horrible donne naissance à de la beauté et James est assommé.

Torture par Blofeld Modifier

James Bond immobilisé à la chaise

Bond étant immobilisé à la chaise.

Le protagoniste reprend ses esprits immobilisé sur une chaise qu'Oberhauser contrôle avec un ordinateur. Celui-ci révèle en passant son ambition de continuer d'anéantir Bond psychologiquement en lui causant des lobotomies à l'aide d'un dispositif installé à sa chaise. Contrainte d'assister à la torture de son amant, Madeleine, dévastée, demande à Oberhauser pourquoi il agit ainsi et il répond que quand son père avait continué d'élever James après la mort de ses parents, il a été jaloux de leur relation, surtout lorsque son père lui avait demandé de considérer le jeune orphelin comme son propre frère. Il a alors tué son père en se faisant passer lui-même pour mort et entend bien continuer de faire souffrir James à cause de toute cette histoire mais il le fait désormais par pure psychopathie. De plus, lorsque Bond fait une blague sur son histoire, Oberhauser répond que "Franz Oberhauser est mort il y a 20 ans" et révèle qu'il est désormais connu sous le nom d'Ernst Stavro Blofeld, un nom qui lui vient de sa lignée maternelle. Continuant ensuite de torturer James avec le dispositif de sa chaise, il tente de faire en sorte qu'il ne reconnaisse plus personne, pas même Madeleine, en perçant un nouvel endroit dans son crâne. Après cette nouvelle épreuve, Madeleine, inquiète, se précipite vers James, qui, après avoir déclaré la reconnaître toujours, lui remet discrètement la montre explosive remise par Q. La belle française la lance alors avant que Blofeld ne puisse torturer Bond à nouveau, la faisant exploser sur l'ordinateur de l'Autrichien, tuant apparemment celui-ci et permettant au duo de se précipiter dehors où Bond tue tous les gardes qu'il rencontre. Durant la fusillade, le Britannique fait sauter le repaire, puis Madeleine et lui volent un hélicoptère du SPECTRE qu'ils utilisent pour rentrer à Londres.

Retour à Londres et capture Modifier

Une fois à Londres, James et Madeleine s'infiltrent dans Hildebrand, une résidence sécurisée du MI6 où ils sont rejoint par M, Q, Moneypenny et Tanner. Après que 007 leur ait expliqué la situation, ils préparent leurs armes pour arrêter Denbigh et empêcher la mise en ligne des "Neuf Sentinelles". Cependant, lorsqu'ils sortent de la résidence, Madeleine, mal à l'aise face à toutes ces armes, déclare à James qu'elle ne veut pas reprendre cette vie d'assassin et après une discussion, ils se séparent. Bond et M se déplacent ensuite vers C dans une voiture, suivis par Tanner, Moneypenny et Q (qui tente de pirater le système de mise en ligne des "Neuf Sentinelles") dans une autre. Malheureusement, la voiture de Bond et M est percutée par un 4x4 conduit par des agents du SPECTRE dans un tunnel, les neutralisant. Les sbires enlèvent Bond alors que Mallory parvient à disparaître sans laisser de traces et s'infiltre dans le bureau de Denbigh avec Q.

Confrontations avec Blofeld et réussite Modifier

"Mes plaies citatriserons. Mais quand sera-t-il des tiennes ? Regarde autour de toi, James, regarde ! Voici ce qui reste de ton monde. Tout ce que tu as défendu dans la vie, tout ce en quoi tu as foi - en ruine !"
― Blofeld à Bond[src]

Bond est quant à lui emmené à l'ancien bâtiment du MI6 où il entre après avoir éliminé ses ravisseurs. Il découvre alors que Blofeld y a tracé des flèches pour le guider à travers le bâtiment dans le cadre de son petit jeu sadique. Le terroriste y a également laissé des photos de ses proches et ennemis défunts incluant Vesper, Silva et Olivia Mansfield. Finalement, le protagoniste trouve son ennemi juré mais ne peut l'abattre à cause de la vitre blindé derrière laquelle il se tient. Blofeld est désormais gravement cicatrisé au visage à cause de l'explosion de la montre de James et a même perdu l'usage de son œil droit. Celui-ci fait comprendre à son frère adoptif que son petit jeu ne s'arrête pas là puisque ses hommes ont enlevé Madeleine et il a enclenché une bombe qui détruira le bâtiment dans 3 minutes, laissant ainsi à Bond le choix entre mourir en essayant de sauver sa bien-aimée et se sauver lui-même et avoir sa mort sur la conscience pour le restant de ses jours. Ainsi, l'agent secret explore le bâtiment à la recherche de Madeleine tandis que Blofeld regagne son hélicoptère.

James Bond après avoir sauvé Madeleine

Bond après avoir sauvé Madeleine.

Pendant que Q empêche avec succès la mise en ligne des "Neuf Sentinelles" et que Denbigh meurt en tombant du haut de son bureau au cours d'un bref combat avec M, Bond réussi à trouver Madeleine (grâce à la lumière de l'hélicoptère de Blofeld), à la libérer et à quitter le bâtiment avec elle avant que celui-ci n'explose. Croyant que son antagoniste et sa bien-aimée sont morts, Blofeld s'enfuit dans son hélicoptère. James et Madeleine le poursuivent dans une vedette sur la Tamise et Bond tire plusieurs coups de feu sur l'appareil, réussissant à toucher le moteur, amenant l'hélicoptère en feu à s'écraser sur le pont de Westminster. Toutefois, bien que son bras droit et son pilote sont morts sur le coup, Blofeld, lui, est toujours vivant (bien que blessé à la jambe) et après être sorti de l'aéronef accidenté, il tente de s'enfuir en rampant sur le pont (tout comme White après la mort de Vesper). Bond monte jusqu'à lui et lorsqu'il l'atteint, il pointe son PPK sur sa tête et Blofeld l'encourage avec sadisme à tirer, étant conscient que si 007 le tue, il détruira son image auprès de Madeleine et du MI6, qui observent d'ailleurs tous la scène en silence. Mais finalement, James décharge son arme, déclarant avoir mieux à faire que de tuer l'auteur de tous ses malheurs. Il s'éloigne donc de Blofeld avec Madeleine en laissant M et la police l'arrêter. Bond prend également sa retraite au MI6 suite à toutes ces aventures[9].

Évasion avec Madeleine Modifier

Madeleine et Bond dans l'Aston Martin

Bond étant sur le point de partir avec Madeleine dans la DB5.

Plus tard, Bond revient au laboratoire de Q pour récupérer son Aston Martin DB5, désormais reconstruite, et l'utiliser pour partir avec Madeleine. Désormais, l'agent 007 estime que son passé sombre est derrière lui et il est probable qu'auprès de Madeleine, il retrouve les instants de pur bonheur qu'il avait vécu avec Vesper, dont la mort le touche peut-être encore.

Mourir peut attendre Modifier

Quelques années après sa victoire sur Blofeld et le SPECTRE, alors qu'une femme noire le remplace au MI6[9], James coule des jours heureux (peut-être avec Madeleine) en Jamaïque lorsque Felix Leiter vient solliciter son aide pour secourir une scientifique kidnappée. 007 s'embarque alors dans une nouvelle mission au cours de laquelle il se retrouvera aux prises avec un mystérieux terroriste possédant une dangereuse technologie[10].

Apparitions dans des jeux-vidéos Modifier

Probablement en raison de son rôle de protagoniste principal dans la nouvelle chronologie de la franchise, le James Bond de Daniel Craig est apparu dans 4 jeux-vidéos sur console développés et édités par la société Activision entre en 2008 et 2012 et un jeu-vidéo mobile publié par la société Glu Mobile en 2015. Ces jeux sont bien entendu dérivés des longs-métrages de la franchise (y compris ceux de la chronologie originale) et tous inclus des scènes de ces films, à l'exception de Blood Stone 007 (2010), qui met en scène pour sa part une aventure totalement inédite de l'agent 007. Daniel Craig lui-même a prêté sa voix et son corps dans tous ces jeux (bien que la plupart sont des jeux de tir à la première personne ; ce qui signifie que son visage apparaît rarement à l'écran) sauf 007 Legends (2012) où il a été doublé par l'acteur britannique Timothy Watson, qui a aussi interprété de nombreux personnages dans ces jeux dont Auric Goldfinger, l'un des antagonistes dans 007 Legends. Nous noterons par ailleurs que les développeurs de ces jeux y ont rajouté de l'action et du suspens, notamment en y plaçant des quantités énormes de sbires ennemis dont les interventions sont l'un des principaux enjeux de ces jeux. À l'image des jeux précédents de 007, ces aventures mettent aussi beaucoup l'accent sur l'infiltration puisque le joueur est souvent amené à progresser dans des lieux gardés par des ennemis, ce qui l'amène donc à faire preuve de stratégies et de patience pour éviter de se faire repérer au risque d'entraîner rapidement l'arrivée de tout le groupe présent dans la zone où il se trouve et dans certains cas, de conduire à l'échec total de la mission. Heureusement, il est souvent aidé par le fait que les adversaires ignorent généralement sa présence ou sont déjà occupés. Pour parvenir à ses fins, Bond dispose aussi de son téléphone portable (qui peut notamment le guider jusqu'à son objectif). En revanche, les combats aux corps-à-corps se font plus rares que dans les films et sont souvent brefs face à de simples gardes ennemis qui peuvent être vaincus facilement.

Quantum of Solace Modifier

Comme son titre l'indique, ce jeu est tiré du film Quantum of Solace, bien qu'il se base aussi en grande partie sur Casino Royale. Tout au long de celui-ci, le joueur peut récupérer des téléphones portables utilisés par les ennemis et prendre ainsi connaissance d'informations additionnelles sur sa mission et les objectifs de ces derniers.

L'intrigue du jeu débute lorsque M. White rentre dans sa villa de Monaco (qui a été quelque peu modifiée et probablement agrandie par rapport à celle de Casino Royale) peu après le suicide de Vesper Lynd. Bond l'appelle et lui tire une balle dans la jambe avant de le rejoindre pour l'arrêter. Cependant, les hommes du terroriste arrivent à la rescousse de leur patron, obligeant Bond à le relâcher temporairement pendant qu'il les affronte à travers l'immense résidence (en passant notamment dans son jardin et son sous-sol). Tout au long de cette mission (comme dans les suivantes), 007 est guidé par Bill Tanner et est amené pour la première fois à déverrouiller une porte avec son portable et à pirater les caméras de sécurité de la propriété, toujours avec son téléphone, afin de permettre au chef d'état-major et au MI6 de voir toute la résidence, ce qui leur permet bien entendu de mieux le guider.

Pendant que James élimine les hommes de mains de White, celui-ci, encore blessé, est escorté à son hélicoptère par un de ses sbires et le joueur dispose donc d'un temps imparti pour l'arrêter avant qu'il ne s'échappe. Au final, Bond fait s'écraser son hélicoptère et tue son pilote dans la traditionnelle séquence de gun barrel (comme avec le contact du chef de section corrompu dans Casino Royale). Le générique d'ouverture est ensuite présenté pendant qu'il se débarrasse des hommes de White le poursuivant en voiture et amène ce dernier à la cachette du MI6 de Sienne. Comme dans le film, White ne révèle aucune information essentielle sur son organisation et Craig Mitchell trahit le MI6 en tuant Kim Park, l'autre garde du corps de M, avant que Bond ne le poursuive à travers Sienne. L'agent double est cette fois aidé par un grand nombre de mercenaires mais 007 est en mesure de tous les tuer et de le rattraper à un clocher où ils s'affrontent. Contrairement au film, les deux Britanniques ne sont suspendus à aucun moment de leur combat ; ils se battent sur des passerelles où James fait tomber Mitchell dans le vide avec une barre de fer.

Les évènements suivants de l'intrigue sont rapportés dans une conversation radio entre Bond et M mais il n'est nullement question d'interroger un tueur nommé Edmund Slate. Au lieu de cela, Tanner établi que Mitchell a été payé grâce à un compte en banque à Haïti appartenant à Dominic Greene et Bond est au même moment témoin de la rencontre entre l'écologiste et le général Medrano dont M sait qu'il a l'intention de prendre le pouvoir en Bolivie dans un coup d'État. Dans un même temps, les protagonistes identifient Camille Rivera comme étant membre des services secrets boliviens après qu'elle ait tenté d'abattre Medrano. 007 est ensuite amené à suivre Greene à l'opéra de Bregenz (qui est cette fois fermé) afin de le surveiller. Après avoir nuit aux gardes des lieux, Bond escalade les coulisses jusqu'à avoir une vue sur toute l'arène où il observe, à l'aide d'un appareil, Greene et ses collaborateurs parler de leurs projets d'acquisition d'oléoducs. Une fois encore, Bond se fait volontairement repéré, puis prend en photo les agents qui tentent de fuir. Cependant, au moment de disparaître, Greene laisse derrière lui plusieurs tireurs d'élite que 007 doit éliminer avec un fusil de précision trouvé sur place. La fusillade qui s'ensuit entraîne l'effondrement des coulisses et James continue ensuite de faire face aux hommes de Greene avant de pouvoir s'enfuir.

Plus tard, M exige le retour de son agent après avoir appris qu'une de ses victimes à l'opéra était un membre de la Branche Spéciale britannique. Bond refuse de rentrer (en fait, il n'en a pas la possibilité, étant poursuivi en avion par les hommes de Medrano avec Camille Rivera) et déclare avoir établi que Greene est censé aider Medrano à prendre le pouvoir en Bolivie. Après que leur avion ait été endommagé, Bond et Camille sautent de l'appareil en plein vol et atterrissent dans un gouffre où un grand nombre de soldats sont chargés de les tuer. Commence alors une longue et intense fusillade qui se solde lorsque James réussi à tuer toutes les unités ennemies, notamment en ayant manipulé une tourelle laissée à l'abandon prêt de l'épave d'un avion.

Maintenant qu'ils sont seuls, Camille confie que sa famille a été tuée par Medrano et que c'est pour cela qu'elle en a après le militaire corrompu. James, à son tour, ajoute qu'ils ont tous les deux besoins de Greene et admet avoir lui aussi perdu quelqu'un. Dans un flashback, le jeu revient aux évènements de Casino Royale, plus précisément lorsque Bond et son collègue ont étés chargés d'appréhender Mollaka à Antanarivo. Comme les précédents antagonistes du jeu, le Malgache est soutenu par de nombreux sbires anonymes mais Bond réussi à le rattraper malgré cela. À nouveau, il fait sauter l'ambassade de la ville et tue Mollaka (d'une manière inconnue, le sort du terroriste n'étant pas révélé dans cette continuité alternative). Néanmoins, il établit que son employeur était Alex Dimitrios et suit ce dernier jusqu'à un musée des sciences à Miami.

Posté sur le toit d'un gratte-ciel, 007 est amené à se débarrasser des snipers gardant le musée avec un autre fusil de précision, puis lutte contre d'autres groupes d'ennemis dans la rue, puis sur les toits du musée. Finalement, il réussit à détruire un hélicoptère et entre dans le musée où d'autres gardes sont présents. Cette nouvelle intervention cause d'importants dégâts à l'établissement mais Bond est en mesure de tuer tous les criminels ainsi que Dimitrios lui-même et est félicité par Tanner.

Malgré les morts de Dimitrios et de tous ses hommes gardant le musée des sciences, James établi que le Grec s'est trouvé un autre poseur de bombes pour réaliser l'attentat à l'aéroport de Miami, Carlos, qui fait croire à un incendie dans le lieu. Comme toujours, Bond doit vaincre ses complices avant de pouvoir le confronter personnellement. L'apogée de l'affrontement a lieu dans le hangar où l'Anglais tue Carlos et ses hommes restants avant qu'ils ne puissent détruire le Skyfleet S570.

Suite à cela, le MI6 établi que Carlos travaillait pour Le Chiffre, qui a perdu plus de 1 000 000 $ investis par Steven Obanno à cause de Bond. Ainsi, comme dans le film, l'agent "00" est maintenant chargé de battre le banquier terroriste à une partie de poker organisé par l'ennemi au Casino Royale pour récupérer l'argent, sauf qu'une péripétie se rajoute à cela. En effet, Bond doit neutraliser la personne qu'il est censé remplacer au tournoi, un homme qui prend le même train que lui, l'Adriatic Express. Toutefois, avant de s'en prendre à lui, 007 fait la rencontre de Vesper dont il se sépare au moment de dîner avec. Là, il est informé par Tanner que sa cible est un membre d'un syndicat de drogue européen qui a pris des dispositions pour prendre livraison de 100 kg d'héroïne goudron noir à mi-chemin du trajet. Ainsi, 007 se dirige désormais vers l'avant du train, cherchant à atteindre le wagon privé de sa cible, qui est gardé par prêt de 50 mercenaires armés que l'agent de M commence à éliminer un par un au cours de fusillades. Cependant, un autre train normalement censé transporter de la marchandise s'arrête bientôt à côté de l'Adriatic Express et commence à décharger sa cargaison de stupéfiants pour le trafiquant. Malheureusement pour les criminels, James détache le wagon où se trouve l'héroïne, la laissant ainsi aux mains des autorités, et continue d'affronter les hommes de sa cible tout en se rapprochant d'elle progressivement. Il la trouve finalement sur le toit de l'Adriatic Express où s'engage un combat entre les deux hommes. L'antagoniste se bat avec un bâton télescopique mais malgré ses efforts, il ne parvient pas à venir à bout de Bond avant d'être tué par un signal ferroviaire passant au-dessus de sa tête. James dîne ensuite avec Vesper, comme pour fêter son succès.

Plus tard, Bond commence à disputer la partie de poker face à Le Chiffre et les autres adversaires au Casino Royale, toujours assisté par le MI6. Cependant, Le Chiffre est ensuite appréhendé par Obanno et ses nombreuses unités, qui ont envahi l'établissement et réclament l'argent de l'Ougandais. 007 est alors chargé de le protéger, M estimant que le criminel ne doit pas être blessé malgré son statut de terroriste. Prenant les militaires ougandais par surprise, Bond les affronte longuement et les élimine un par à un, toujours en faisant preuve de discrétion et de stratégies pour éviter de se faire repérer. Au cours de sa petite aventure, l'espion anglais emprunte un conduit d'aération afin d'atteindre un spa où les fusillades font rages. Finalement, lorsqu'il atteint enfin l'étage où Obanno menace Le Chiffre dans sa chambre, il tombe par hasard sur Vesper à qui il demande d'aller l'attendre au casino. Malheureusement, Obanno et son bras droit les repère et après s'être débarrassé du dernier sbire en le faisant tomber dans une cage d'escalier, il affronte Obanno, à nouveau armé de sa machette. Le jeu reproduit assez fidèlement le combat tel que montré dans le film et Obanno meurt de la même manière.

Plus tard encore, Bond est sur le point de l'emporter sur Le Chiffre au poker et Tanner le charge de le surveiller car M veut que le banquier lui soit amené au plus vite dès que la partie sera terminée (Felix Leiter étant absent du jeu, la CIA n'intervient nullement pour l'embarquer). Malheureusement, Bond est empoisonné (par une personne indéfinie, Valenka étant elle aussi absente du jeu) et doit se rendre à son Aston Martin dans le temps imparti afin de pouvoir se sauver avec le défibrillateur qui s'y trouve. Le joueur est donc amené à guider un James désorienté à travers le casino dans le seul niveau du jeu n'introduisant aucun ennemi à tuer. La vision de Bond est trouble et il est beaucoup plus difficile que d'habitude à le diriger, notamment à cause de personnes lui bloquant inconsciemment l'accès à certains endroits. Pour couronner le tout, lorsqu'il atteint enfin l'Aston Martin et le défibrillateur, Bond échoue une fois encore à se sauver, apparemment parce qu'il oublie de le brancher. C'est à nouveau Vesper qui le réanime et lui permet de remporter définitivement la partie face à Le Chiffre. Dans un acte désespéré, le criminel enlève alors Vesper et Bond subit un accident en les poursuivant et est donc capturé lui aussi.

James et Vesper sont cette fois emmenés au large de la côte adriatique du Monténégro, à une vieille barge où Le Chiffre dispose d'hommes et de munitions. Les sbires commettent cependant l'erreur d'attendre que Vesper soit dans la barge avant d'emmener Bond, laissant à celui-ci le temps de se libérer et d'étrangler son ravisseur avec ses menottes. Guidé par Tanner, il progresse dans les entrepôts du Chiffre et élimine tous les gardes qu'il trouve. S'introduisant dans la barge où est détenue Vesper, l'Anglais abat la plupart des hommes de mains restants, puis s'introduit dans un endroit où il retrouve Vesper. Malheureusement, Le Chiffre surgit derrière lui et l'assomme avec une barre de fer. Il le torture ensuite pour pouvoir accéder à l'argent mais est là encore tué par M. White, qui sauve alors Bond. Suite à cela, le protagoniste coule des jours heureux aux côtés de Vesper.

Quelques semaines plus tard, le 14 août 2006, James et Vesper sont en vacances à Venise quand Vesper quitte leur hôtel avec l'argent. Dans un même temps, M contacte Bond à la suite d'une discussion avec le Trésor britannique, qui a signalé des problèmes pour accéder à l'argent sur son compte. Alors que la directrice du MI6 déclare que l'argent a été retiré, 007 voit Vesper se déplacer avec la valise d'argent depuis la fenêtre de leur appartement et tout en échappant inconsciemment à la vigilance de cette dernière, il descend rapidement sur la terre ferme et suit sa compagne à distance, soupçonnant probablement déjà sa trahison. Ainsi, le protagoniste est confronté à un nouveau groupe d'agents criminels menés par Adolph Gettler et les élimine un par à un tout en se déplaçant à travers la ville. Il s'introduit finalement dans le bâtiment où Gettler retient Vesper prisonnière et se débarrasse de l'Allemand et de ses hommes restants. Malheureusement, Vesper se suicide et il n'est pas en mesure de la sauver. De plus, White récupère l'argent dans son dos mais Bond retrouve sa trace grâce au téléphone de Vesper, qui savait manifestement qu'il fouillerait dans ses affaires.

Après une série de flashbacks, le jeu revient aux évènements de Quantum of Solace. Après être sortis du gouffre, Bond et Camille se rendent à l'hôtel de l'Anglais où ils sont appréhendés par les agents de M. Celle-ci sent que 007 est aveuglé par la vengeance et le fait arrêter. Comme dans le film, James s'enfuit après avoir neutralisé les agents qui le détenaient dans l'ascenseur (ceux-ci étaient d'ailleurs deux et non trois comme dans le film). Il rejoint ensuite Camille à l'entrée de l'hôtel et l'espionne bolivienne l'informe que Medrano et Greene sont sur le point de signer leur contrat à l'hôtel Perla de las Dunas. M, elle, décide de laisser partir son agent, désormais convaincue de pouvoir se fier à lui. Elle pense aussi qu'il est le seul à pouvoir arrêter Greene et Medrano.

Plus tard, au désert d'Atacama, Bond et Camille communiquent par téléphone prêt de l'hôtel alors que Greene et ses hommes arrivent à l'hôtel. C'est là que James donne des conseils à sa partenaire. Au moment d'entrer dans l'hôtel, l'homme évite de justesse une voiture ennemie en feu et commence à combattre les hommes de Greene et de Medrano. À un moment donné, 007 trouve Medrano dans l'atrium de l'hôtel et en informe Camille, qui lui dit avec colère de ne pas le toucher. Les affrontements se poursuivent ensuite et l'hôtel est bientôt ravagé par d'importants incendies. Néanmoins, Bond parvient à tuer Greene et ses hommes alors que Camille tue Medrano. Les deux semblent ensuite être recueillis par des agents du MI6 tandis que Camille confie ne plus savoir quoi faire maintenant qu'elle a tué Medrano.

Suite à ses exploits, Bond retrouve à nouveau la trace de White, cette fois réfugié chez un autre membre de Quantum, et se prépare à s'infiltrer dans la résidence de ce dernier. Malheureusement, ce qui se passe ensuite n'est pas montré.

Le jeu permet par ailleurs de déverrouiller des salles de briefing du MI6 où le joueur peut s'y aventurer sous les traits de Bond et découvrir ainsi divers éléments relatifs au jeu comme des personnages, des armes ou des storyboards.

Goldeneye 007 Modifier

Le deuxième jeu-vidéo dans lequel ce Bond apparaît est Goldeneye 007, un remake du célèbre jeu éponyme sorti en 1997, lui-même adapté du film du même nom mettant en vedette l'acteur Pierce Brosnan dans le rôle de James. Cependant, contrairement à son prédécesseur, ce jeu-là se déroule en 2010 et l'histoire diffère sur de nombreux points par rapport au film et au jeu original, le scénario ayant été réécrit. En plus de Bond, les autres personnages ont eu aussi des apparences radicalement différentes que dans le film et le jeu original. De plus, le protagoniste utilise non plus sa montre mais son téléphone pour communiquer avec le MI6. Enfin, le joueur peut collecter non plus des téléphones ennemis mais des emblèmes du syndicat du crime Janus, la faction antagoniste principale dans le jeu. Ceux-ci sont dissimulés à des endroits stratégiques dans chaque niveaux et le joueur doit tirer dessus pour valider leur trouvaille.

Lorsque le joueur démarre une nouvelle partie dans ce jeu, il est amené à incarner Bond à travers le centre d'entraînement du MI6 où il apprend les principales touches et techniques du jeu, surtout en ce qui concerne le tir. Une fois cette mission d'introduction terminée, la véritable partie débute avec un briefing de M signalant que depuis environ trois ans, le chef de la division spatiale russe, Arkady Ourumov, vole de l'équipement russe pour le revendre au marché noir et qu'à ce moment-là, il est sur le point de revendre des armes de pointe à une organisation terroriste (apparemment encore non identifiée, bien que d'après M, elle s'en est déjà prise aux ambassades britanniques). Bond est alors envoyé à l'oblast d'Arkhangelsk avec son collègue et ami Alec Trevelyan pour détruire son installation chimique et ses armes et d'éliminer Ourumov si nécessaire.

Commençant à infiltrer la base gardée par des unités russes, James et Alec éliminent de premiers soldats, puis volent un camion. Malheureusement, ils sont repérés et leur véhicule est accidenté par un missile. Le duo parvient à s'en tirer sans blessure grave et alors qu'il rentre dans une salle de contrôle, Bond est intrigué par un hélicoptère ayant été conçu pour résister aux impulsions électromagnétiques et le prend en photo pour le MI6. Ensuite, Trevelyan et lui continuent de progresser dans la base chacun de leur côté mais les multiples confrontations avec les Russes les contraignent à fuir en sautant du haut du barrage. Cependant, au moment de sauter, Bond est interpellé par d'autres soldats et l'un d'eux lui ordonne de lui remettre son parachute. Le Britannique fait alors mine d'obéir mais alors qu'il le tend au garde, il l'ouvre devant lui pour bloquer la vue aux soldats, puis saute dans le vide. Compte tenu de son incroyable résistance physique, James survit à cette chute sans blessure grave, puis rejoint Trevelyan et ils poursuivent leur mission.

Une fois infiltrés dans les installations de la base (où il est impossible pour le MI6 de les atteindre), James et Alec se séparent ; 007 va saboter les citernes avec des mines à retardement pendant que 006 s'occupe du stock d'armes. Néanmoins, les deux amis continuent de s'aider et se croisent même parfois durant l'opération. Finalement, Trevelyan permet à son collègue d'entrer dans la salle des citernes et reste en retrait pour le couvrir pendant qu'il installe les mines. Malheureusement, il ne répond plus aux communications de Bond après que celui-ci ait amorcé les explosifs et le protagoniste le retrouve dans une salle où il a été pris en otage par Ourumov et sept de ses hommes. Le chef des Russes ordonne à 007 de se rendre sans quoi il tuerait Alec. Réfugié derrière un chariot où se trouvent des bidons de carburant, Bond tente d'accéder à un tapis roulant à l'autre bout de la salle mais jette finalement son Walther P99 à terre. En dépit de cela, Ourumov semble abattre Alec à la tête et s'apprête à faire de même avec James, qui parvient heureusement à se sauver en déclenchant les mines posées sur les citernes, générant des explosions qui surprennent Ourumov et les soldats et lui donne l'opportunité d'atteindre l'extérieur grâce au tapis. Là, il demande au MI6 de l'exfiltrer mais le seul moyen de s'enfuir est d'utiliser un avion prêt à décoller sur un aérodrome proche. Après avoir tué d'autres soldats qui tentaient de l'arrêter, Bond utilise une moto pour suivre l'avion, plonge dans le vide avec lui, monte à son bord et en reprend le contrôle juste avant qu'il ne s'écrase. Tout en voyant tout le complexe exploser, l'Anglais rappelle le MI6 pour faire son rapport sur la mission et leur demander des informations sur l'hélicoptère qu'il a photographié. Ainsi, Tanner lui apprend qu'il s'agissait d'un aéronef à blindage IEM. Reste maintenant à savoir qui a besoin d'un tel appareil.

Quelques temps plus tard, le MI6 découvre que d'importants transferts de fond ont étés versés à Ourumov par une société nigérienne, le groupe Janus, et que le Russe a eu une conversation téléphonique la nuit dernière avec un gangster russe connu de Bond, Valentin Zukovsky, espérant obtenir un hélicoptère à blindage IEM. 007 est alors envoyé à la boîte de nuit de Barcelone, en Espagne, depuis laquelle Zukovsky gère ses activités. Se rendant sur la piste de dance où est entendue la musique I remember de deadmau5 et Kaskade, l'agent secret est abordé par une des serveuses, qui lui propose une bouteille d'alcool moscovite que Bond identifie comme une contrefaçon. Les deux inconnus se séparent, puis selon le conseil de Tanner, James utilise le logiciel de reconnaissance faciale de son téléphone pour identifier une taupe infiltrée dans la discothèque, la femme censée le conduire à Zukovsky. Une fois auprès du criminel (qui est en galante compagnie), Bond est menacé par celui-ci, mécontent de voir son ennemi qui lui a cicatrisé la joue droite par le passé. Finalement, Valentin se ravise et en guise de réponse aux questions de l'agent de M sur Ourumov et l'hélicoptère, il le redirige au salon de l'armement de Dubaï, aux Émirats arabes unis. Soudain, la serveuse rencontrée par Bond abat l'homme avec le Walther P99 de l'espion qui lui a été confisqué par un garde au moment de rejoindre Zukovsky. S'enfuyant, la tueuse fait passer Bond pour le meurtrier du propriétaire des lieux et les agents de sécurité du Russe tentent alors de l'abattre. James doit désormais se diriger vers la sortie en affrontant les nombreux gardes. Finalement, après avoir traversé les cuisines des lieux, l'espion anglais atteint une autre piste de dance où résonne cette fois la musique The man I love de Dual Sessions. Tandis qu'il élimine les gardes restants, le bâtiment est cerné par la police locale à qui Bond parvient à échapper en s'enfuyant sur sa moto.

Suite à cette évasion, James est à nouveau en conversation radio avec M, qui l'informe que l'assassin de Zukovsky a été identifiée comme étant Xenia Onatopp, une ancienne militaire russe qui a agi sous le commandement d'Ourumov lors de l'invasion en Géorgie. Les deux fonctionnaires corrompus se sont présentés au salon de l'armement de Dubaï sous de fausses identités et semblent prévoir de voler l'hélicoptère à blindage IEM qui y est présenté. Ainsi, Bond se rend sur place et le garde qui le contrôle au portique de détection lui indique la position de son contact local. Le rejoignant, 007 a une discussion avec ce nouvel intervenant, qui est convaincu que rien ne pourra arriver à l'hélicoptère en raison du bon travail que font ses hommes. Cependant, les choses dégénèrent lorsque Onatopp et Ourumov abattent froidement l'homme alors qu'il allait présenter les pilotes de l'hélicoptère à Bond. Poursuivant les Russes, celui-ci élimine leurs complices, qui ont pris le contrôle d'un navire et neutralisé son équipage. Malheureusement, le protagoniste n'est pas en mesure d'empêcher Ourumov et Onatopp de s'enfuir dans l'hélicoptère mais parvient en revanche à cacher son téléphone à bord de l'appareil, ce qui permet au MI6 de le tracer.

Plus tard, Bond est envoyé à Severnaya, en Sibérie soviétique, car le MI6 a établi que l'hélicoptère a atterrit une heure auparavant à une base isolée qui, d'après les Russes, est un centre d'observation climatologique sans aucun rôle militaire. Cependant, Tanner affirme qu'une personne encore non identifiée a envoyé un signal de détresse depuis la base sur une fréquence militaire, ce qui a entraîné le décollage de plusieurs appareils russes qui convergent encore vers ce lieu. Bond doit donc infiltrer la base en question afin de découvrir ce qui s'y passe et Tanner l'informe que son nouveau téléphone est équipé d'un blindage IEM de telle sorte qu'il puisse toujours fonctionner en cas d'impulsions électromagnétiques. Arrivé à l'avant-poste de la base, 007 commence à tuer les gardes qu'il croise tout en faisant tout son possible pour échapper à la vigilance des renforts jusqu'à ce qu'il soit témoin d'une impulsion électromagnétique visant le centre de contrôle. Il tente d'en alerter le MI6 mais les satellites de l'agence étant détruits, il n'est pas en mesure de le faire. De plus, deux des appareils russes déployés sur place sont détruit sous les effets de l'impulsion et l'un d'eux tue presque Bond en s'écrasant. S'en sortant indemne comme toujours, l'espion britannique poursuit son chemin et continue d'échapper aux Russes, qui sont tout-à-coup attaqués par les unités d'une force non identifiée (probablement le groupe Janus). Finalement, Bond réussi à entrer dans la base que les hommes d'Ourumov détruisent tout en tuant froidement et impitoyablement ses techniciens. Cherchant à découvrir ce que cherchent les antagonistes, James progresse dans la base et les tue un par un. Il parvient même à sauver une technicienne mais celle-ci refuse son aide et s'enfuit. Bond poursuit alors son enquête et utilise des lunettes thermiques pour voir plus clair dans les zones sombres. Finalement, James sort du bunker détruit avec la technicienne mais est une nouvelle fois incapable d'empêcher Ourumov (et probablement aussi Onatopp) de s'échapper dans l'hélicoptère. Il continue donc à questionner la jeune femme, qui se présente à lui comme étant Natalya Simonova, une ingénieuse informaticienne pour une arme satellite baptisée Goldeneye ainsi que la personne qui a envoyé le signal de détresse. Malheureusement, les deux sont arrêtés par l'armée russe.

Emmené avec Natalya dans les archives militaires de Saint-Pétersbourg, en Russie, Bond y est interrogé par Dimitri Mishkin, le ministre de la Défense russe qui le prend pour un terroriste et l'accuse d'avoir volé le Goldeneye. Natalya intervient alors en révélant qu'Ourumov est le responsable, qu'il a activé un Goldeneye afin de pouvoir voler l'autre. Le général fait justement son entrée dans la salle et comme son crime a été exposé, il abat le garde présent ainsi que Mishkin lui-même, puis enlève Natalya et incrimine Bond pour les meurtres après avoir vidé le P99 dont il s'est également servi pour tuer le soldat et Mishkin. 007 doit donc poursuivre Ourumov et Natalya à travers les archives puisque le Russe peut le conduire à Janus. Il doit cependant aussi affronter les forces russes déployées contre lui. Finalement, Bond accède à un hangar où les fusillades intenses se poursuivent mais 007 est une nouvelle fois capable de vaincre tous ses antagonistes et également de voler un char d'assaut qu'il utilise pour poursuivre Ourumov à travers la ville, guidé par Tanner. Néanmoins, l'armée russe tente à nouveau de couvrir son chef, essayant de stopper James avec des hélicoptères, des véhicules blindés et des lance-roquettes. Réussissant à rattraper Ourumov grâce à Tanner, l'Anglais se place en travers de sa route, le faisant faire un accident. Malheureusement, le terroriste s'en sort indemne et emmène Natalya dans un train tout en ordonnant à des agents du syndicat Janus de le tuer. Utilisant le tank pour endommager le train et l'empêcher ainsi de poursuivre sa route, Bond lutte contre les criminels à travers la gare de triage en construction où ils se trouvent, puis accède au train où après avoir éliminé les sbires restants, il confronte Ourumov et Onatopp dans un des wagons où Natalya est tenue en otage et où les chefs criminels discutaient. C'est alors qu'Onatopp trahi Ourumov en exigeant le boîtier permettant de contrôler le Goldeneye et le tue d'une balle dans le ventre lorsqu'il refuse de lui obéir. Récupérant le boîtier sur le cadavre de sa dernière victime, Onatopp s'échappe et piège Bond et Natalya à l'intérieur du train, bien que le duo parvient à en sortir. Natalya informe ensuite 007 qu'Ourumov avait passé un appel à une personne inconnue (probablement Janus lui-même) qu'il devait rejoindre au Memorial Park, un endroit se trouvant aussi à Saint-Pétersbourg. La programmeuse veut accompagner son sauveur, qui bien qu'initialement réticent, accepte lorsque Natalya lui rappelle qu'elle est la seule à pouvoir désactiver le Goldeneye.

Le soir-même, James et Natalya arrivent au Memorial Park et l'agent du MI6 décide de laisser Natalya seule avec une arme dans leur véhicule pendant qu'il s'infiltre dans l'endroit et commence son enquête sur celui-ci. Tout en se débarrassant des vigils et détournant les systèmes de sécurité, 007 progresse dans le parc (qui ressemble à des catacombes) et découvre qu'il s'agit d'une zone de transition, une information qu'il transmet au MI6. Dans un même temps, il est chargé de trouver des preuves de la présence de Janus et photographie un objet sur lequel se trouve le logo d'une société nommée Pan African Power pendant qu'il est témoin de l'enlèvement de Natalya sur une caméra. Des renforts sont alors déployés dans sa direction et après les avoir battu, Bond se rend à une cour où il est cerné par des snipers lasers. Un homme vient à sa rencontre et à sa grande surprise, il se révèle être nul autre qu'Alec Trevelyan. Ce dernier avait secrètement conspiré avec Ourumov pour simuler sa mort à Arkhangelsk et est désormais le dirigeant cruel et malveillant du syndicat du crime Janus. Lorsque Bond, choqué et furieux, lui demande quels sont ses motifs, Trevelyan exprime les mépris de son ancienne vie d'agent secret gouvernemental en soulignant que bien que des personnes comme Bond et lui-même se battaient pour la reine et l'Angleterre, il a été dégoûté de se rendre compte de la façon dont les banquiers tirent des profits financiers considérables de leurs actions. Après avoir expliqué cela, Trevelyan confie avoir songé à inviter Bond à participer à ses activités mais qu'il y a renoncé en raison de la loyauté de 007 plus importante envers le MI6 qu'à un ami. Sur-ce, James est abattu par une arme tranquillisante et perd connaissance aux pieds de son ancien collègue. Il se réveille ligoté dans l'hélicoptère à blindage IEM sur le point d'être détruit par un de ses propres missiles. Bond a alors le réflexe d'appuyer sur un bouton avec sa tête pour s'éjecter du cockpit juste avant qu'il n'explose. Il contacte ensuite le MI6 pour demander un avion, déclarant vouloir se rendre au Nigéria puisqu'il s'avère que Pan African Power y a acheté une centrale au nord-ouest du pays.

Cependant, alors que James se rapproche de la centrale à bord de l'avion fournit par le MI6 dont il est aux commandes, un missile surface-air entraîne le crash de l'appareil, qui atterrit en pleine jungle avec 007 toujours à l'intérieur. Indemne malgré le choc, le protagoniste doit poursuivre sa route à pied et éliminer les patrouilles ennemies déployées sur le site suite à l'accident. Pour cela, il peut à nouveau reprogrammer des canons drones pour qu'ils abattent les sbires en piratant leurs boîtiers de commande avec son portable. Ensuite, Bond continue de faire face aux agents criminels qu'il trouve tout en progressant vers l'avant-poste d'où a été tiré le missile. Les affrontements arrivent à leur terme prêt d'un lance-missile où un hélicoptère tente en vain d'en finir avec l'ennemi juré de Trevelyan. Au moment où James s'apprête à utiliser le lance-missile pour se débarrasser de l'appareil, Onatopp descend en rappel de celui-ci et l'attaque brutalement. Bond tente de repousser la tueuse comme il le peut mais il est maîtrisé malgré ses efforts et est sur le point de mourir étranglé. Heureusement, il a l'idée d'utiliser le lance-missile pour abattre l'hélicoptère auquel Onatopp est toujours attachée et celui-ci, sans contrôle, s'écrase dans une gorge proche, entraînant Onatopp avec lui. Maintenant qu'il s'est débarrassé de son assaillante, Bond s'infiltre dans la centrale où M le met en garde par téléphone contre Trevelyan, déclarant ne pas vouloir perdre un autre agent.

Progressant dans les immenses installations du parc solaire tout en éliminant comme toujours les gardes qu'il croise, Bond place des mines à retardement sur les tours de refroidissement et les amorce avec son portable mais est capturé avant la fin du compte à rebours et emmené face à Trevelyan dans la tour de contrôle où Natalya se trouve également. Alec révèle alors qu'il compte utiliser les empreintes digitales de la jeune femme pour actionner le deuxième Goldeneye et le programmer pour détruire Londres après avoir volé des millions de dollars à toutes les banques de la capitale britannique et pirater tout ce à quoi les banquiers ont accès (marchés boursiers, registres financiers, etc.), sachant que la destruction de la ville par le Goldeneye effacera toutes les traces de l'opération. Dans un même temps, le terroriste désamorce les mines avec le téléphone de son ancien ami, puis il fait activer le satellite avec le doigt de Natalya et disparaît en ordonnant le piratage des banques. Une explosion survient à ce moment-là, détruisant les ordinateurs et donnant à Bond l'opportunité de libérer Natalya et lui-même de l'emprise des gardes. La programmeuse tente maintenant de se servir des consoles de la salle pour modifier la trajectoire du Goldeneye pendant que James la protège comme il le peut des renforts qui sont envoyés dans la tour pour les arrêter. Malheureusement, bien que 007 parvienne à protéger sa partenaire de la mort, les consoles sont toutes détruites durant ces nouveaux échanges de coups de feu, à la consternation de Natalya. Elle informe alors Bond qu'une commande manuelle se trouvant sur une plate-forme en haut de la tour lui permettra de générer une surcharge de tout le système et donc de désactiver le Goldeneye pour de bon et après lui avoir remis une arme, l'agent "00" s'y rend tandis que le satellite, partiellement reprogrammé par Natalya, commence à causer d'importants dégâts à la base, qui menace désormais de se détruire complètement et d'emporter Bond et Natalya avec elle.

Pendant que 007 tente de se frayer un chemin jusqu'à la salle des machines, les forces restantes de Trevelyan tentent désespérément de l'empêcher d'accéder à la commande, puis Alec lui-même l'affronte dans la salle des machines et tente de le tuer par tous les moyens, notamment avec une hache. Bond tient bon mais est surpassé par son adversaire et celui-ci le fait tomber à un étage inférieur pendant qu'il disparaît à nouveau. Continuant de lutter contre les hommes de l'ancien agent 006, 007 le retrouve dans une autre salle où il l'affronte ainsi que ses sbires, essuyant diverses blessures et insultes avec Alec. Malgré la grande résistance de Trevelyan aux coups de feu et les moyens mis en place par les criminels pour l'arrêter, James parvient à accéder à la commande après avoir apparemment éliminé toutes les unités ennemies mais avant qu'il ne puisse utiliser celle-ci pour détruire tout le système, il est à nouveau attaqué par Trevelyan, qui a survécu à leur dernier face-à-face. Le combat entre les deux hommes fait rage puisque chacun est déterminé à atteindre son objectif. Finalement, James et Alec réussissent tous deux à récupérer leurs armes mais avant que l'un d'eux ne puisse tirer, des débris des installations s'effondrent et manquent de les tuer. S'en sortant une fois de plus, James parvient à désactiver le Goldeneye, contrecarrant ainsi les plans machiavéliques d'Alec qu'il abat ensuite, le faisant tomber du haut de la tour et le tuant pour de bon. Dans un même temps, Natalya le récupère dans un hélicoptère dont elle tient le pilote sous la menace de l'arme que Bond lui a laissée. Pendant qu'ils s'éloignent, les deux contemplent la destruction complète de la centrale. Ils atterrissent à quelques kilomètres de celle-ci, dans la jungle, où des agents du MI6 camouflés arrêtent le pilote. Bond et Natalya passent ensuite un moment ensemble mais sont interrompus par M, qui appelle Bond pour le féliciter pour la réussite de sa mission et lui demander un rapport complet à son retour au MI6. La chef du MI6 agaçant James et elle-même, Natalya prend le téléphone et le jette, puis 007 et elle s'embrassent.

Blood Stone 007 Modifier

POUR DES RAISONS QUELCONQUES, AUCUN PERSONNAGE APPARAISSANT UNIQUEMENT DANS CETTE AVENTURE NE SERA CITÉ.

Ce jeu est le seul des cinq dans lequel Bond est vu à la première personne. Comme mentionné précédemment, c'est aussi le seul à mettre en scène une aventure totalement inédite du célèbre agent secret.

Toujours en 2010, 007 est cette fois amené à se rendre à Athènes, en Grèce, apparemment pour participer à la sécurisation du G20, le MI6 soupçonnant un homme d'affaires et terroriste international de planifier un attentat suicide au Parthénon durant la prise de photos de la réunion. Bond s'infiltre donc dans le bateau de plaisance du criminel et commence à affronter ses gardes, bien que lui-même parvient à s'échapper. Le protagoniste vole donc un de ses bateaux et le poursuit jusqu'aux rues de la ville malgré les efforts des terroristes pour l'arrêter. Confrontant le milliardaire à nouveau, l'agent de M tente de l'interroger sur la localisation de la bombe censée détruire le Parthénon mais découvre que l'engin est en fait dans une voiture qui fonce vers le temple. Contraint de relâcher le terroriste pour poursuivre la bombe, Bond évite l'attentat en renversant le véhicule qui la transporte, puis rejoint M au Parthénon et boit une vodka martini à ses côtés.

Le lendemain matin, Bond se voit assigner une nouvelle mission : retrouver un chercheur en biotechnologie britannique disparu et dont la trace a été retrouvée à Istanbul, en Turquie, afin de s'assurer que ses recherches ne tombent pas entre de mauvaises mains. Parvenant à retrouver le scientifique dans les catacombes de la ville après avoir vaincu un autre groupe de sbires, 007 n'est cependant pas en mesure de le sauver d'un gangster qui l'abat après un interrogatoire qui lui a permis de connaître le mot de passe d'une clé USB. Utilisant son Aston Martin DB5 pour poursuivre ce nouvel intervenant jusqu'à un vieux Colisée, Bond se débarrasse de ses complices et le rattrape au sommet de la construction, bien qu'il ne peut l'empêcher de remettre les recherches du scientifique à son commanditaire. L'agent "00" interroge donc le gangster sur son employeur et celui-ci le redirige vers un oligarque russe. 007 reçoit ensuite un appel de M et pendant qu'il y répond, le terroriste récupère son arme et tente de l'abattre, seulement pour que Bond le désarme et le précipite dans le vide, le tuant.

Suite à cela, le MI6 informe Bond que l'homme d'affaires russe en question se rend à Monaco. 007 se rend donc à Nice, en France, où l'attend son contact local, une créatrice de bijoux. Le soir-même, alors que celle-ci occupe le Russe dans l'un de ses casinos privés, Bond s'infiltre dans l'établissement et découvre que l'homme a l'intention de se servir des recherches du scientifique pour concevoir des armes chimiques et biologiques et qu'il compte utiliser une raffinerie en Sibérie pour les produire. À ce moment-là, l'Anglais est repéré par les forces de sécurité du Russe mais parvient à s'enfuir avec l'aide de sa partenaire.

Toujours avec le soutien de la jeune femme, Bond infiltre par la suite l'installation sibérienne qu'il détruit au moyen d'un sabotage avant de poursuivre son propriétaire avec son alliée, l'homme tentant de s'enfuir avec certaines de ses nouvelles armes à bord d'un train, puis d'un ekranoplan. Au terme de nouveaux affrontements, James parvient à se frayer un chemin jusqu'au criminel dans le cockpit de l'ekranoplan et affronte brièvement ce dernier qu'il tue en le défénestrant par la porte. Laissant ensuite les autorités russes se saisir des armes, Bond déclare au MI6 qu'il pense que quelqu'un voulait la mort du Russe et qu'il faudra déterminé de qui il s'agit. Il utilise donc le téléphone du gangster d'Istanbul dans lequel il trouve un indice qui le mène à Bangkok, en Thaïlande.

Une fois dans la capitale thaïlandaise, Bond est contacté par un agent des services secrets chinois qu'il rencontre dans l'aquarium de la ville. Celui-ci lui parle d'un mafieux local qui serait en contact avec la personne que le Britannique recherche mais il est tué par un assassin avant de pouvoir en dire plus. Poursuivant longuement le meurtrier au cours d'une course-poursuite qui détruit la moitié de la ville, Bond échappe ensuite à la police thaïlandaise et rencontre un ancien ami qui lui permet de trouver le mafieux dans un hangar à bateaux. Malheureusement, l'homme trahi James et l'employé du MI6, drogué par le mafieux après un bref affrontement, est capturé.

007 se retrouve dans la prison personnelle du criminel en Birmanie et celui-ci compte le massacrer. Heureusement, Bond est en mesure de s'enfuir et poursuit le terroriste dans un Osprey. L'appareil est cependant abattu au-dessus d'une jungle mais James survit à cette nouvelle épreuve et affronte les patrouilles ennemies du mafieux avant de retrouver ce dernier sur un barrage fluvial en construction. Tuant ce dernier, Bond réalise ensuite grâce à son couteau que sa partenaire est la personne qui tire les ficelles.

Bond rend alors visite à la traîtresse dans ses bureaux de la côte d'Azur mais cette dernière s'enfuit en voiture, poursuivie par 007. La poursuite se déroule majoritairement dans la campagne française et prend fin sur le Viaduc de Millau où Bond immobilise la voiture de sa cible. Déchue, celle-ci lui révèle alors qu'elle obéit à quelqu'un d'encore plus puissant que le MI6 (probablement au SPECTRE) mais avant qu'elle ne puisse en dire plus, elle est abattue mortellement par un drone predator, laissant James méditer sur ses dernières paroles près de son corps.

007 Legends Modifier

Ce quatrième jeu débute lorsque Bond et Eve Moneypenny traquent Patrice à Istanbul et que l'agent secret britannique est accidentellement blessé par sa collègue durant l'affrontement sur le train et tombe dans la rivière. Pendant qu'il est inconscient, il rêve de cinq de ses précédentes missions qui sont toutes tirées de films de la saga cinématographique à l'occasion du 50ème anniversaire de celle-ci. Le joueur doit donc incarner le protagoniste dans ces aventures et peut cette fois collecter des renseignements additionnelles sur les personnages ou d'autres éléments des intrigues. Le jeu suggère alors que le Bond de Craig a vécu des versions modernisées des cinq aventures de la continuité de films classique présentées dans le média mais celui-ci est manifestement non "canon" compte tenu notamment de la présence à nouveau implicite du SPECTRE que le personnage découvre pourtant dans le film éponyme.

Après avoir montré de brefs flashforwards de la première mission, Goldfinger, le jeu se poursuit avec Bond reprenant ses esprits dans une chambre d'hôtel à Miami, en Floride, aux États-Unis, vraisemblablement après avoir été assommé par Oddjob, le domestique et homme de main d'Auric Goldfinger, avec qui il a été confronté un peu plus tôt. L'Anglais s'aperçoit rapidement que Jill Masterson, la secrétaire de Goldfinger avec qui il a passé un moment intime, a été tuée en étant recouverte d'or. M l'appelle ensuite sur son portable et James lui apprend que la jeune femme est morte et sa supérieur l'envoie à l'usine de Goldfinger située en Suisse pour enquêter sur les activités de contrebande d'or menées par le milliardaire afin de pouvoir le faire arrêter. Arrivé là-bas, Bond déclenche des impulsions électromagnétiques avec son portable pour endommager des avions se trouvant à l'entrée de l'usine, puis s'infiltre dans l'établissement en faisant face aux forces de sécurité de son propriétaire. Il parvient finalement à prendre des photos confirmant la contrebande qu'il envoie au MI6 mais surprend peu de temps après une conversation entre une jeune femme et un scientifique chinois travaillant pour Goldfinger ce qui l'amène à penser que l'opération de l'industriel cache autre chose. Il poursuit donc son enquête, une idée qui ne plaît pas vraiment à M, qui craint qu'il mette en péril toute l'opération à cause de son imprudence. Rapidement, Bond surprend une deuxième conversation entre Goldfinger, la jeune femme et le scientifique et entend parler de l'opération Grand chelem dont il ignore encore tout. Ainsi, il interroge la femme, Pussy Galore, qui accepte de le conduire dans le bureau de son patron, voulant apparemment venger la mort de Jill. Tout en suivant l'inconnue, James neutralise et distrait quelques gardes, puis se sert de la fonction de filtre biométrique de son portable pour identifier le code d'accès du bureau. Une fois dans la pièce, il trouve diverses informations sur Goldfinger et son entourage ainsi que du gaz toxique. Prenant conscience que l'infâme homme d'affaires projette de tuer tous les gardes de la réserve d'or de Fort Knox, dans le Kentucky, aux États-Unis, Bond s'apprête à en avertir Felix Leiter par téléphone mais il en est empêché par l'arrivée de Goldfinger lui-même, qui est accompagné d'Oddjob et d'autres sbires. Pussy semble alors trahir l'employé du MI6 en déclarant à son patron qu'il l'a forcé à le conduire jusqu'ici, bien que Goldfinger semble rester incrédule. Il ordonne l'exécution de Bond et Oddjob tente alors de tuer l'espion en mission avec son chapeau melon dont les bords ont été renforcés avec de l'acier mais 007 réussi à s'échapper du bureau et à descendre à l'étage inférieur en utilisant des décorations. Après avoir affronté une autre vague d'ennemis, il monte dans son Aston Martin mais y trouve le scientifique qu'il a surpris avec Galore. Assis sur le siège passager, le Chinois le menace de son arme et veut le forcer à retourner à l'usine. Néanmoins, Bond se débarrasse de l'associé de Goldfinger en actionnant la fonction de siège éjectable du véhicule dissimulée dans la boîte à vitesses. Hélas, un avion de chasse allié à Goldfinger lance un missile sur la chaussée qui lui fait faire un accident, permettant sa capture pendant qu'il est neutralisé.

Bond se réveille immobilisé à un lingot d'or alors qu'un laser est en train de découper le lingot lentement en se rapprochant de ses parties intimes. À ce moment-là, Goldfinger fait son apparition en parlant de sa passion pour l'or. L'antagoniste a l'intention de faire connaître une mort atroce à l'agent 007 pour l'empêcher de contrecarrer ses plans mais le protagoniste réussi à le convaincre de le garder en vie en lui faisant croire qu'il connaît des informations essentielles sur l'opération Grand chelem et en l'informant que s'il meurt, un autre agent du MI6 en sachant autant que lui le remplacera. Ainsi, plutôt que de le laisser être tué par le laser, Goldfinger lui fait simplement injecter un tranquillisant, puis le fait installer dans son jet privé qui se dirige vers Fort Knox. Lorsque James reprend connaissance à nouveau, son ennemi l'informe qu'il compte en réalité irradier l'or avec une arme nucléaire afin de pouvoir augmenter la valeur de son stock pendant qu'ils marchent vers Fort Knox. Cependant, il compte également menotter Bond à la bombe afin qu'il meurt dans le processus mais avant qu'il ne puisse le faire, la CIA et l'armée américaine (qui faisaient jusque-là semblant d'avoir été tués par le gaz répandu par les pilotes de Goldfinger) commencent à attaquer les gardes du terroriste, libérant James de leur emprise. L'espion aide ensuite Felix et ses alliés à abattre les forces de Goldfinger et progresse avec eux vers l'entrée de Fort Knox. Alors qu'ils pénètrent dans la banque, Felix lui apprend que Pussy les a contacté et ils ont donc remplacé le gaz toxique par de l'oxygène inoffensive grâce à elle. Les fusillades se poursuivent à l'intérieur et James et Leiter se séparent de leur groupe et continuent de se frayer un chemin jusqu'au dépôt d'or en utilisant des lunettes à vision nocturne mais l'Américain est battu par Oddjob, qui affronte également Bond avant qu'il ne puisse désamorcer la bombe. Malgré la force considérable de son adversaire, 007 tient bon et récupère son fameux chapeau avec lequel il tente de le tuer. Le couvre-chef fini sa course dans des barreaux de la salle où ils se battent et alors qu'Oddjob allait le reprendre, Bond utilise des câbles électriques sectionnés par le chapeau plus tôt dans le combat pour électrocuter le Coréen à mort. Il parvient ensuite à désamorcer la bombe à temps et Felix lui fait savoir que le président américain l'invite à déjeuner à Washington. Bond s'y rend en jet privé et se voit servir sa vodka martini par Pussy mais Goldfinger se trouve avoir détourné le vol dans une dernière tentative d'en finir avec l'espion. Ce dernier ordonne à son pilote de mettre le cap sur Cuba et Bond profite de sa distraction pour l'engager dans une escarmouche durant laquelle il le force à pulvériser une des fenêtres, dépressurisant la pièce et laissant Goldfinger être aspiré à l'extérieur malgré sa corpulence.

Nous ignorons ce qui arrive après cela mais il est probable que Bond et Pussy parviennent à reprendre le contrôle du jet avant son crash.

Quelques années plus tard, James est le fiancé d'une jeune femme répondant au nom de Tereza di Vicenzo, la fille de Marc-Ange Draco, le leader d'une organisation criminelle connue sous le nom de l'Union Corse. Dans un même temps, il remet au MI6 une lettre de démission pour partir vivre avec la comtesse (comme avec Vesper) mais également parce que le service compte laisser Ernst Stavro Blofeld s'enfuir. Avec cela en tête, 007 demande Tracy en mariage alors qu'ils font du ski mais ils sont attaqués par des hommes de Blofeld avant que la belle ne puisse répondre à cela et Bond protège alors sa bien-aimée des criminels à ski, bien qu'il fini emporté par une avalanche. Tracy est donc enlevée par les ennemis et emmenée à l'institut Bleuchamp, le repaire de Blofeld situé dans le restaurant tournant du Piz Gloria, dans les alpes suisses. Bond s'y rend avec Draco et ses subordonnés pour sauver Tracy. Les protagonistes commencent alors à éliminer les nombreux gardes défendant la clinique, puis 007 et Draco continuent de progresser tous les deux dans les chambres de l'établissement, qui, d'après Bond, ont été conçues pour détruire ses occupants psychologiquement.

Alors que Blofeld nargue le binôme avec des messages audio et une vidéo montrant Tracy en mauvaise posture, Bond et Draco parviennent à retrouver la comtesse qu'ils protègent à nouveau des sbires de Blofeld. La jeune femme explique ensuite à 007 que le chef des terroristes compte faire chanter les Nations unies en menaçant de répartir un certain virus Omega dans cinq grandes villes du monde par le biais de cinq femmes endoctrinées si elles refusent de payer. Suite à cela, Bond demande à Tracy et à Draco de s'en aller pendant qu'il s'en va déjouer les plans de Blofeld. Peu de temps après, Draco l'informe que ses hommes ont sécurisé les chambres de l'institut.

Après avoir éliminé plusieurs gardes et scientifiques dans plusieurs salles, Bond parvient à entrer dans le bureau de Blofeld, à nouveau en se servant de la fonction de filtre biométrique de son portable pour identifier le code d'accès. En fouillant la pièce de fond en comble, il accède à la carte du monde où il découvre les positions des cinq femmes. Il envoie ces informations au MI6 mais est repéré peu de temps après par Blofeld, qui tente de le tuer en déversant du gaz dans toute la salle. Bond le poursuit à travers le repaire tandis que Draco lui fait savoir qu'il ne peut pas l'attendre plus longtemps à cause de blessés graves parmi ses hommes. Au terme de la poursuite, 007 rejoint son adversaire dans un téléphérique où il l'affronte. Malgré la tenacité de Blofeld et ses tentatives de le tuer avec une hache, James tient bon et parvient à le faire tomber dans le vide, bien qu'il ignore s'il a survécu. Il informe ensuite le MI6 du succès de sa mission mais précise que sa démission est toujours d'actualité puisqu'il épouse Tracy quelques jours plus tard. Hélas, cet amour est très vite interrompu par Blofeld, qui tue Tracy sous les yeux impuissants de Bond, qui ne peut donc que pleurer la mort de sa femme. Nous entendons ensuite un dialogue de M similaire à ses répliques dans Casino Royale et Quantum of Solace à propos de la mort de Tracy.

Suite à écrire...

James Bond : World of Espionage Modifier

Notes Modifier

Général Modifier

  • Cette sixième version de James Bond se démarque particulièrement des précédentes sur divers points. Tout d'abord, il y a eu une volonté des scénaristes de le rendre plus humain puisqu'après avoir rencontré Vesper, il se préoccupait réellement pour la première fois d'une autre personne que lui puisque Vesper est l'une des rares James Bond Girls des films qui comptait vraiment pour l'agent 007 comme le démontre notamment le fait que celui-ci était prêt à démissionner du MI6 pour vivre à ses côtés. Ensuite, Bond a épargné l'ex-petit-ami de son amante alors qu'il était le personnage directement impliqué dans sa trahison. Néanmoins, le Bond de Craig reste probablement le plus violent et même le plus ingérable puisqu'il a souvent outrepassé ses ordres et éliminé des personnes qui, comme l'a précisé M dans Casino Royale, étaient utiles à son enquête. Finalement, cette version de l'espion anglais est la première à véritablement exploiter son enfance et son passé en général, qui n'était jusque là mentionné que brièvement par Alec Trevelyan dans le film Goldeneye. Enfin, le Bond de Craig semble être le seul à ne pas être né en Angleterre, ayant manifestement vu le jour au manoir Skyfall.
  • Dans les quatre films, ce Bond a tué un total de 85 personnes (12 dans Casino Royale, 16 dans Quantum of Solace, 23 dans Skyfall et 32 dans SPECTRE pour autant que l'on compte M. Hinx dont la mort n'a pas été véritablement confirmée). Ainsi, le nombre de ses victimes est croissant dans chaque film. Par ailleurs, le fait qu'il tue 23 personnes dans Skyfall peut faire référence au fait que le film de 2012 est le vingt-troisième de la série.
  • Tout au long de la durée du film Quantum of Solace, Bond change de costume pas moins de 11 fois[11].

Références aux autres films Modifier

  • Le costume trois pièces que porte Bond lorsqu'il capture M. White dans Casino Royale et le smoking blanc qu'il porte avec une rose en dînant avec Madeleine Swann dans le train dans SPECTRE rappellent tous deux des tenues portées par le personnage dans Goldfinger (1964). Enfin, le pull noir à col roulé porté par 007 sur l'une des affiches de SPECTRE fait quant à lui référence à celui porté par le protagoniste dans Vivre et laisser mourir (1973).
  • La fausse identité de Robert Sterling utilisée par 007 à Port-au-Prince dans Quantum of Solace a déjà été utilisée par le personnage dans L'espion qui m'aimait (1977).
  • Tout comme Requin dans Moonraker (1979) et le colonel Tan-Sun Moon dans Meurs un autre jour (2002), Bond est présumé mort au cours d'une chute dans une cascade d'eau au début de Skyfall mais survit secrètement à cette mésaventure.
  • Dans un registre similaire, le costume porté par l'agent 007 lors de la Fête des morts de Mexico rappelle l'apparence du fameux Baron Samedi de Vivre et laisser mourir.
  • Le fait de voir Bond se déplacer sur des toits pour essayer d'abattre une cible dans un immeuble voisin dans le pré-générique de SPECTRE semble référer celle où le personnage se prépare à abattre Franz Sanchez dans Permis de tuer (1989).
  • La scène de SPECTRE dans laquelle Bond atterrit sur un canapé après une chute peut référencer une scène similaire dans On ne vit que deux fois (1967).
  • Le fait de retrouver Bond en difficulté sur le patin d'un hélicoptère dans cette même séquence peut être un hommage rendu à la séquence d'ouverture du film Rien que pour vos yeux (1981) dans laquelle 007 se retrouve dans une situation similaire à cause d'Ernst Stavro Blofeld. Cette scène peut également rappeler un affrontement entre 007 et des sbires de Milton Krest dans Permis de tuer.
  • Enfin, la situation dans laquelle Bond tente de reprendre le contrôle d'un aéronef avant son crash comme il le fait à la fin du pré-générique de SPECTRE s'est déjà produite dans Goldeneye.
  • Plus tard dans le film, la scène dans laquelle Bond attend l'arrivée d'Eve Moneypenny dans son appartement se déroule de manière similaire à celle où l'homme attend la venue de Paris Carver dans Demain ne meurt jamais (1997).
  • La partie d'échecs montrée lorsque Bond interroge White dans sa résidence d'Altausee dans SPECTRE peut être une référence au tournoi d'échecs opposant Tov Kronsteen à MacAdams dans le film Bons baisers de Russie (1963).
  • Toujours dans SPECTRE, la scène où Bond recommande aux gardes de la clinique Hoffler ayant tenté de l'interpeller d'être sages rappelle celle du film Octopussy (1983) où il demande à un tigre de s'asseoir.
  • Peu de temps après, le moment où 007 pilote un avion sans ailes est peut-être tiré d'une autre scène de Vivre et laisser mourir.
  • L'affrontement entre James et Hinx dans le train rappelle celui du protagoniste contre Donald Grant également dans Bons baisers de Russie ou encore celui entre Bond et Requin dans L'espion qui m'aimait. En plus de cela, le dernier plan avant le combat de SPECTRE, celui dans lequel 007 voit le reflet de Hinx dans une cloche de restaurant semble rappeler celui où l'agent du MI6 voit le reflet d'un tueur s'apprêtant à l'attaquer par derrière dans l'œil d'une danseuse de cabaret, à nouveau dans Goldfinger.
  • Le fait de voir Bond être torturé par Blofeld alors qu'il est attaché à une chaise peut être une référence à une scène dans Le monde ne suffit pas (1999) où la méchante Elektra King fait passer un sale quart d'heure à James d'une manière similaire.
  • La scène dans SPECTRE où Bond tente d'abattre Blofeld derrière une vitre blindée rappelle une situation similaire opposant 007 à Renard dans Le monde ne suffit pas.
  • La course-poursuite finale de SPECTRE sur la Tamise peut quant à elle faire allusion à celle entre Bond et Giulietta da Vinci dans Le monde ne suffit pas.
  • Enfin, le fait de voir Bond confronter Blofeld pour la dernière fois sur un pont célèbre peut être une référence à l'affrontement entre l'espion et Max Zorin sur le pont du Golden Gate dans Dangereusement vôtre (1985).

Autres Modifier

  • En terminant la partie de poker du Casino Royale, 007 remet au croupier un "petit" pourboire de 5 000 $ représenté par une plaque[12].
  • Dans la mission Au service secret de Sa Majesté de 007 Legends, en raison d'une erreur de doublage, Bond tutoie Tracy durant la partie en ski et dans la cinématique de sa mort alors qu'il la vouvoie après l'avoir sauvé dans le Piz Gloria.

Références Modifier

  1. https://www.ebay.fr/itm/007-JAMES-BOND-PASSPORT-PROP-SKYFALL-Daniel-Craig-Spectre-Casino-Royal/333254020617?_trkparms=aid%3D555018%26algo%3DPL.SIM%26ao%3D1%26asc%3D20131003132420%26meid%3Df33105fe0c5d43aa984a9b874a2cbaf4%26pid%3D100005%26rk%3D2%26rkt%3D12%26mehot%3Dpf%26sd%3D123838341866%26itm%3D333254020617%26pmt%3D1%26noa%3D0%26pg%3D2047675&_trksid=p2047675.c100005.m1851
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15, 2,16, 2,17, 2,18, 2,19 et 2,20 http://www.commander007.net/2015/02/rapports-et-evaluations-du-mi6-sur-lagent-007/
  3. Kincade, le garde-chasse de la famille Bond, le raconte dans Skyfall (2012).
  4. Lombard, Philippe (2015). Le petit livre de James Bond. ISBN 9782754079891
  5. Ces informations sont lisibles sur l'article que lit Moneypenny (SPECTRE à 50 min 59 sec)
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 http://www.commander007.net/2006/11/casino-royale-les-scenes-coupees/
  7. http://www.allocine.fr/film/fichefilm-114851/secrets-tournage/
  8. https://www.terrafemina.com/article/quantum-of-solace-6-choses-a-savoir-sur-le-film-avec-daniel-craig_a294800/1
  9. 9,0 et 9,1 https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2563835-20190714-james-bond-prochain-film-agent-007-incarne-femme-noire-actrice-lashana-lynch
  10. http://www.fredzone.org/james-bond-25-les-premiers-details-sur-lhistoire-et-le-casting-998
  11. http://www.allocine.fr/video/video-19572756/
  12. http://www.allocine.fr/video/video-19572362/
  
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .