FANDOM


Jill Masterson est une jeune femme anglaise qui s'est involontairement impliqué dans les affaires du milliardaire Auric Goldfinger au point même de devenir sa secrétaire, assistante et également sa dame de compagnie. Elle a une sœur prénommée Tilly et suit les instructions de son employeur à la lettre simplement parce qu'il paie bien. L'une des activités quotidiennes de la belle Jill est d'aider Goldfinger à pigeonner une de ses connaissances aux cartes en se rendant complice dans ses tricheries sachant que Goldfinger déteste perdre.

Cependant, Jill ne peut résister aux charmes d'hommes élégants et cela risque de lui porter préjudice plus qu'elle n'ose le croire...

Dans le film Modifier

Un jour de 1964, Jill Masterson prend le soleil en sous-vêtements sur le balcon d'une chambre de l'hôtel Fontainebleu qu'elle partage avec Auric Goldfinger. Son patron l'a équipé pour qu'elle puisse communiquer avec lui alors qu'il joue aux cartes avec sa connaissance. Du haut du balcon, Jill a une vue sur le jeu de l'adversaire de Goldfinger et peut donc souffler la valeur de ses cartes au milliardaire à l'aide d'oreillettes. Seulement, la belle secrétaire ne voit par l'espion britannique James Bond qui se voit confier la tâche de surveiller Goldfinger. En approchant brièvement le bijoutier, l'Anglais aperçoit l'oreillette qu'il porte et en conclut immédiatement que quelqu'un l'aide en secret. Aussi, il se rend à la chambre de Goldfinger où il aperçoit Jill qu'il identifie correctement comme la complice. C'est ainsi que James interrompt la communication ce qui lui vaut d'être repéré par une Jill mécontente. Après s'être présenté, 007 pose quelques questions à la dame de compagnie qui lui laisse supposer que la relation entre elle et son patron est purement professionnelle. Bond dit ensuite à Goldfinger qu'il perdra une grosse somme d'argent contre son adversaire s'il ne veut pas que la police de Miami s'intéresse à ses affaires. Sans doute impressionnée par l'audace de James et apparemment enjouée par la frustration qu'il a fait ressentir à son patron, Jill se laisse séduire par l'agent secret et finit même par faire l'amour avec lui dans la chambre. Elle pense enfin s'être débarrassé de son patron et de son travail grotesque mais malheureusement, son alliance avec 007 n'a fait que d'empirer les choses car à son insu, Goldfinger envisage désormais de se débarrasser d'elle en réponse à sa trahison et de donner un avertissement à Bond pour s'être impliqué dans ses affaires. Ainsi, tandis que James laisse Jill quelques instants pour aller chercher une autre bouteille de champagne dans le réfrigérateur (il estimait trop tiède celle qu'ils utilisaient jusque-là), il est assommé par Oddjob, l'imposant garde du corps et assassin de Goldfinger, peu de temps avant que le corps de Jill ne soit entièrement recouvert de peinture à base d'or, faisant connaître à la secrétaire infidèle une mort atroce par suffocation de la peau. Lorsqu'il reprend finalement ses esprits, Bond est très intrigué par le corps en or de Jill mais refuse d'abandonner ses activités malgré l'avertissement que lui ont donné ses adversaires.

La triste mort de Jill est par la suite rapportée par Bond à son supérieur hiérarchique, Miles Messervy, mais également à Tilly Masterson, qui, vengeresse, se met à traquer Goldfinger jusqu'en Suisse dans l'espoir de l'éliminer pour venger la mort de sa sœur bien-aimée mais elle finit elle aussi par se faire tuer. Bond venge plus tard les deux sœurs Masterson en éliminant à la fois Oddjob et Goldfinger.

Production Modifier

Jill Masterson est considérée comme une antagoniste mineur dans le film de James Bond de 1964 Goldfinger. Elle a été interprétée par l'actrice britannique Shirley Eaton mais a été doublée en version originale par l'actrice de doublage allemande Nikki van der Zyl, qui a également fournit la voix d'un très grand nombre de James Bond Girls des films de l'époque dont Honey Ryder, Sylvia Trench, Domino ou encore Kissy Suzuki. En version française, la voix de Jill est celle de l'actrice française Nelly Vignon.

Le personnage de Jill Masterson est basé sur celui de Jill Masterton qui apparaît dans le roman de 1959 Goldfinger de Ian Fleming, ouvrage dont est bien entendu basé le film éponyme. Cependant, la James Bond Girl a un rôle légèrement plus important dans le roman (car bien que l'intrigue de l'enquête sur Auric Goldfinger par James Bond et celle de l'aide de la triche au jeu de cartes existe déjà dans le livre, celui-ci rallonge la relation entre Jill et James puisqu'il y a une séquence supplémentaire dans un train de New York où la jeune femme est livrée comme otage). Elle mourrait également en étant recouverte de peinture à base d'or (le roman révèle d'ailleurs que c'est Oddjob qui l'a peint) mais avait le temps de téléphoner à Tilly dans une salle d'urgence de l'hôpital de Miami avant de succomber (alors que dans le film, nous ignorons qui informe Tilly de sa mort). Enfin, contrairement au film, Bond n'est pas au courant de l'assassinat de Jill avant de rencontrer Tilly.

Le rôle de Jill a été initialement proposé à l'actrice britannique Shirley Anne Field mais cette dernière l'a finalement refusé, tout comme Wanda Ventham[1].

Durant le tournage de la scène de mort de Jill, il avait fallu environ 2 heures pour recouvrir entièrement l'actrice Shirley Eaton d'une épaisse couche de milliers de particules de feuilles d'or[2]. Seule une petite surface de son nombril n'avait pas été enduit de peinture afin que sa peau puisse respirer[2].

Jill Masterson figurine

Figurine de Jill Masterson.

Les images de Jill recouverte d'or lui valent d'être l'une des James Bond Girls les plus célèbres de la saga et ce, malgré le fait qu'elle n'apparaît que quelques minutes à l'écran. L'actrice Shirley Eaton a par la suite posé pour de nombreuses publicités à l'occasion de la sortie du film. Elle avait par exemple été photographiée pour la couverture du magazine américain hebdomadaire Life et est même l'une des personnalités les plus photographiées de la décennie 1960[2]. Aujourd'hui, il existe même des figurines de Jill Masterson mais celles-ci sont sans doute d'une grande rareté. Cependant, ces images sont également à l'origine d'une légende urbaine selon laquelle Eaton serait réellement morte par suffocation au cours du tournage de cette scène. Ce fait est bien évidemment faux puisque l'actrice est bien vivante et elle est même apparue dans un épisode de 2003 de la série documentaire télévisée Mythbusters pour aider à le démystifier[3].

Jill Masterson fait aussi une brève apparition sous les traits de Shirley Eaton dans le jeu-vidéo 007 Legends (2012), qui est une adaptation des scènes de plusieurs films de la franchise dont Goldfinger. La secrétaire de Goldfinger est visible uniquement au début du jeu, lorsque James Bond reprend ses esprits et trouve son corps peint en or, suggérant fortement que sa brève relation avec Bond et sa trahison se sont bel et bien produits dans cette continuité alternative. On aura noté que Tilly Masterson est totalement absente du jeu mais il semble que Pussy Galore, la James Bond Girl principale de l'intrigue (également présente dans le roman et le film Goldfinger) soit celle qui aimerait aider Bond à venger sa mort.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Jill Masterson est la première James Bond Girl dans la série de films que 007 ne parvient pas à sauver des griffes des antagonistes. On peut toutefois considérer que la belle blonde est morte à cause de Bond puisque s'il ne l'avait pas rencontré ou s'il n'avait pas fait perdre Goldfinger, elle n'aurait sûrement jamais trahit l'homme d'affaires qui ne l'aurait alors pas tué.
  • Nous ignorons qui de Jill ou de Tilly est l'aînée.
  • Il convient de noter que ce n'est pas Shirley Eaton qui incarne la femme peinte en or visible durant les génériques de Goldfinger mais l'actrice britannique Margaret Nolan qui incarne également Dink, la masseuse de 007[2].

Références Modifier

  1. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.imdb.com/title/tt0058150/trivia&prev=search
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Levin, Guillaume (2015). James Bond: L'encyclopédie 007ISBN 9782755622270.
  3. https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.007museum.com/Shirley_Eaton.htm&prev=search
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .