Kara Milovy est une violoncelliste tchécoslovaque du conservatoire de Bratislava, en Tchécoslovaquie, qui rêve d'acquérir une renommée mondiale. C'est aussi la maîtresse de Georgi Koskov, un stratège renégat et corrompu du KGB, qui la manipule sans qu'elle ne s'en rende compte dans le cadre de ses plans et de ceux de son associé américain Brad Whitaker tout en se préparant à signer son arrêt de mort car elle est un témoin gênant.

Une jeune femme séduisante mais parfois naïve, Kara est loin de se douter de la nature traîtresse et des intentions de Koskov, un homme qu'elle semble tenir en haute estime et qui est également son mentor. Néanmoins, elle peut aussi se montrer intrépide et courageuse car elle serait prête à aider un agent occidental charismatique enquêtant sur le transfuge militaire après avoir appris à qui il point il pouvait être dangereux. Ainsi, bien qu'elle ne sache pas utiliser une arme à feu, elle n'hésiterait pas à s'impliquer elle-même dans l'action et à risquer sa vie pour découvrir le vrai visage de Koskov et mettre fin à ses agissements. En outre, sa passion pour la musique classique et son objectif de partir en tournée mondiale fait de Kara une personne ambitieuse et talentueuse malgré son manque de confiance en elle initial. Pleine de ressources, ses capacités s'étendent donc bien au-delà de la maîtrise du violoncelle.

Dans le film[modifier | modifier le wikicode]

"Défection" de Koskov[modifier | modifier le wikicode]

En 1987, Georgi Koskov sollicite l'aide de Kara pour rendre sa supposée défection crédible en tirant sur lui à blanc durant l'entracte d'un concert de musique classique à l'opéra de Bratislava dans lequel elle joue en tant que violoncelliste. À l'insu de la musicienne, l'officier du KGB a demandé le soutien des services secrets britanniques pour passer à l'Ouest et il compte pousser l'agent "00" du MI6 James Bond à éliminer Kara pendant qu'elle se fait passer pour une tireuse d'élite à cause des informations qu'elle possède à son sujet. Attirant involontairement l'attention de l'espion britannique durant le concert, Kara le surprend ensuite lorsqu'elle se positionne à une fenêtre de l'opéra avec l'intention supposée d'abattre Koskov et le protagoniste est donc encouragé par son collègue Saunders à abattre la belle. Heureusement, Bond se rend compte que la supposée agent du KGB n'est pas une professionnelle et décide donc de désobéir à ses ordres en tirant sur l'arme de Kara, ne la blessant que légèrement. Ses collègues et lui aident ensuite Koskov à regagner l'Autriche pendant que Kara abandonne son spectacle à cause de sa blessure. Bond est cependant réprimandé par Saunders pour son action qui a saboté toute l'opération du chef de section mais il ne prend pas ce dernier au sérieux et déclare qu'"il y a des cas dans la vie où tuer n'est pas jouer".

Rencontre avec James Bond[modifier | modifier le wikicode]

Décidant d'en savoir plus sur Kara, Bond est informé de son identité par sa collègue Miss Moneypenny et retourne donc à Bratislava pour rencontrer cette dernière après que Koskov ait été apparemment enlevé par un prétendu agent du KGB nommé Necros (qui est en réalité un assassin employé par l'agent du KGB ainsi que Brad Whitaker). Après avoir assisté la violoncelliste s'entraîner lors des répétitions de son concert au conservatoire, il la suit dans un tram où il la voit être emmenée par les hommes de Leonid Pushkin, le nouveau chef du KGB. La petite-amie de Koskov ayant laissé la mallette de son violoncelle dans laquelle se trouve le fusil avec lequel elle devait tirer sur le transfuge, Bond examine le matériel dans des toilettes publiques et découvre les coordonnées de Kara.

Kara rencontrant Bond.

Le lendemain, Kara est relâchée par le KGB après avoir été interrogée sur Koskov par Pushkin et rentre à son domicile, seulement pour retrouver son appartement saccagé. À ce moment-là, 007 la rejoint et lui apprend qu'il s'est débarrassé de son arme avant de lui faire remarquer que les Russes la surveillent. Au cours de leur conversation, il gagne sa confiance en prétendant être un ami de Koskov et lui propose de retrouver le général soviétique à Vienne, en Autriche, une suggestion qui rend Kara enthousiaste, bien qu'elle ignore que James espère obtenir plus d'informations de sa part durant leur voyage.

Course-poursuite[modifier | modifier le wikicode]

Kara Milovy: "[Kara et Bond écoutent la fréquence de la police] Ils recherchent une voiture étrangère avec un couple à bord..."
James Bond: "...et un violoncelle. [Ils croisent une voiture qui commence à les poursuivre] Tiens ! On dirait qu'ils viennent de nous trouver."
―Kara et Bond étant repérés par la police russe.[src]

Bond et Kara s'enfuyant dans l'Aston Martin.

Après avoir trompé la vigilance de l'agent du KGB surveillant le domicile de Kara, Bond et la Tchécoslovaque s'enfuient dans l'Aston Martin de l'Anglais mais Milovy se rend compte qu'elle a oublié son violoncelle au conservatoire et oblige 007 à faire un détour pour le récupérer. Le duo écoute ensuite la fréquence de la police locale captée par l'autoradio de l'automobile et Kara fait remarquer à Bond qu'ils sont recherchés. Une patrouille les repère rapidement et de nombreux véhicules les prennent alors en chasse à travers les montagnes mais l'espion sophistiqué utilise l'équipement spécial de l'Aston Martin pour détruire certaines voitures à leurs trousses et contourner les barrages installés par la police, à la surprise de Kara. Après avoir traversé un lac gelé et détruit un poste de police local, Bond active le mécanisme d'auto-destruction de sa voiture afin de distancer leurs poursuivants tandis que Kara et lui descendent une montagne en glissant sur l'étui du violoncelle. Les deux passent alors la frontière de l'Autriche, obligeant la police à s'arrêter.

Arrivée à Vienne[modifier | modifier le wikicode]

Une fois à Vienne, Kara et James visitent la ville dans un carrosse à cheval pendant que la musicienne parle de Koskov à l'agent du MI6, lui apprennant qu'il lui a offert son violoncelle, que l'instrument a une certaine valeur et qu'il se nomme le Lady Rose. Le binôme s'arrête finalement au palais Schwarzenberg, un grand hôtel de luxe où Bond est connu, et Kara s'intéresse à une robe de luxe pendant que Bond s'adresse au réceptionniste et obtient deux places pour l'opéra de la ville. Le Britannique décide ensuite d'acheter la robe à Kara en prétendant qu'elle lui est offerte par Koskov.

Rapprochement avec Bond[modifier | modifier le wikicode]

Bond et Kara étant au stand de tir.

Après avoir assisté à une représentation à l'opéra, Kara et Bond vont s'amuser à la fête foraine du Prater en attendant l'heure d'un rendez-vous fixé entre Bond et Saunders dans le café du parc d'attractions. L'agent "00" gagne notamment une peluche pour la belle au stand de tir avant que le couple ne monte dans une cabine de la grande roue. Kara est surprise lorsque la roue s'arrête dans sa montée à la demande de James et l'espion en profite pour essayer de l'embrasser. Bien qu'elle tente initialement de résister à l'espion séduisant en lui rappelant qu'ils se connaissent à peine, Kara fini par lui rendre sa tendresse. La petite-amie de Koskov reste ensuite à l'écart pendant que Bond rencontre Saunders mais son collègue est tué par Necros, bien qu'il ait pu lui apprendre la connexion entre Koskov et Whitaker avant sa mort. Ayant obtenu de faux papiers du défunt pour Kara et lui, un 007 en colère retrouve la jeune femme et lui annonce qu'ils quitteront l'Autriche dès le lendemain pour se rendre à Tanger, au Maroc, pour y trouver Pushkin lors d'une convention commerciale, Koskov tentant depuis le début de faire croire à Bond que le nouveau chef du KGB aurait relancé une opération secrète nommée "Smiert Spionam", qui a déjà coûté la vie à un autre de ses collègues.

Confrontation avec Bond et enlèvement[modifier | modifier le wikicode]

À Tanger, Bond laisse Kara toute une journée dans leur chambre d'hôtel pendant qu'il confronte Pushkin avant de simuler sa mort pour tenter d'en savoir plus sur les plans de Koskov et de Whitaker. Entretemps, Kara appelle Whitaker et le trafiquant d'armes lui fait alors croire que 007 est un agent du KGB essayant de la manipuler pour retrouver Koskov et le tuer et elle est donc amenée à droguer son martini à l'hydrate de chlorate pour le neutraliser afin de permettre à Koskov et à Necros de l'enlever. Tout en faisant cela, Kara confronte Bond à son retour le soir-même et l'espion tente de lui faire comprendre qu'il n'est qu'un espion britannique à la recherche de Koskov. Alors qu'il commence à ressentir les effets de l'hydrate, il avoue à sa partenaire que c'est lui qui l'a blessé à Bratislava mais qu'il a choisi de l'épargner avant de perdre connaissance. Koskov, Necros et Kara emmènent finalement le Britannique dans un avion-cargo qui fait route vers une base aérienne soviétique en Afghanistan en se faisant passer pour des ambulanciers.

Arrivée en Afghanistan[modifier | modifier le wikicode]

Durant le vol, Bond reprend ses esprits pendant que Necros se rend aux toilettes et Kara reconnaît son erreur, décidant de l'aider à ouvrir une boîte réfrigérante se trouvant avec eux dans laquelle ils trouvent des diamants ainsi que le cœur d'un animal. Alors que l'avion est sur le point d'atterrir à la base aérienne, Kara reste présente lorsque Koskov s'entretient avec James, révélant son intention de le livrer à son subordonné, le colonel Feyador, en le faisant passer pour le meurtrier de Pushkin. Cependant, après l'atterrissage, l'officier corrompu décide de livrer également Kara pour qu'elle soit vendue à l'Ouest et Bond et elle sont donc conduis dans une prison.

Évasion et alliance avec Kamran Shah[modifier | modifier le wikicode]

Kara Milovy: "Vous avez été fantastique. Nous sommes libres."
James Bond: "Kara, nous sommes sur une base aérienne soviétique en plein Afghanistan."
―Kara Milovy et James Bond[src]

Kara étant dans la prison.

Dans la prison, un geôlier se montre ravi à l'idée d'avoir une femme comme détenue et s'apprête à abuser de Kara lorsque celle-ci laisse discrètement tomber un porte-clés explosif conçu par le quartier-maître Q pour 007. Les gardiens confisquent l'objet mais Bond siffle l'hymne britannique pour lui faire émettre un gaz étourdissant qui désoriente le geôlier et les gardes, permettant aux deux détenus de combattre et de neutraliser les gardiens avant de les enfermer à leur place. Alors que Kara libère James de ses menottes et qu'ils sont désormais sur le point de partir en portant les vestes militaires des gardiens, le protagoniste a pitié d'un homme enfermé avec eux et lui jette les clés de sa cellule. Kara et lui sortent ensuite de la prison et voient Koskov et Necros placer le coffre contenant les diamants dans un véhicule soviétique blindé, puis Bond vole un chariot qui permet à Kara et à lui-même de passer par-dessus une clôture électrique. À ce moment-là, ils sont tous deux encerclés par un groupe d'hommes menaçants mais sont sauvés par l'intervention de la personne qu'ils ont libéré de sa cellule, qui se révèle être leur dirigeant.

Alors que Kara et lui sont emmenés au camp de ces derniers, Bond se rend compte qu'ils sont des moudjahidines afghans, un groupe de résistants menant une guerre de guérilla contre les soviétiques. Laissant Kara prendre une douche, James s'entretient avec Kamran Shah, le leader des résistants, et sollicite son aide pour saboter les opérations de Koskov puisque Whitaker et lui mènent un commerce d'armes qui peuvent servir contre les moudjahidines. L'agent "00" retrouve ensuite Kara dans une chambre et annonce à sa partenaire qu'il compte l'envoyer dans un autre camp avant de lui permettre de rentrer à Londres mais étant amoureuse de James, Kara ne veut plus le quitter et a peur qu'il se fasse tuer. Ainsi, après une nouvelle mais brève confrontation, ils se tombent dans les bras et s'embrassent à nouveau.

Mise en échec des plans de Koskov et de Whitaker[modifier | modifier le wikicode]

Le lendemain, Kara et Bond accompagnent Kamran et ses hommes alors qu'ils arrivent sur les lieux d'un échange de drogue et d'armes entre Koskov et les Afghans et il est établi que Whitaker et le traître militaire ont auparavant conclu un accord d'armement avec les Russes et qu'ils prévoient d'utiliser l'acompte de diamants qu'ils ont reçu de leur part pour acheter de l'opium brut à la confrérie des guépards des neiges avant de tirer d'énormes profits. Kamran aide ensuite Bond à monter dans le camion chargeant l'opium mais le Britannique se retrouve donc piégé et Kara décide de les suivre à cheval pour sauver son compagnon, suivie par Kamran et ses hommes. Les résistants s'engagent alors dans une fusillade avec les Soviétiques durant laquelle Kara repousse plusieurs assaillants tout en cherchant à rejoindre Bond dans un autre avion-cargo transportant l'opium. Tombant de son cheval, elle vole une jeep aux Russes et suit l'avion sur une piste d'atterrissage alors que Koskov et Necros la poursuivent dans un autre véhicule en essayant de lui tirer dessus. Une fois dans l'avion, Bond lui confie les commandes pour désamorcer une bombe qu'il a auparavant enclenché mais Necros se révèle être monté à bord de l'appareil et l'engage dans un affrontement durant lequel Bond laisse tomber les sacs d'opium dans le vide, déjouant ainsi les plans de Whitaker et de Koskov. Il laisse ensuite Necros tomber dans le vide, vengeant la mort de Saunders.

Kara lorsque Bond suggère d'aller dîner à Karachi.

Alors que l'avion survole un pont sur lequel Kamran et ses hommes tentent de fuir l'armée soviétique, Bond confie à nouveau les commandes à Kara pour larguer une bombe qui détruit le pont et laisse tomber les Russes dans un gouffre profond. L'aéronef manquant de kérosène, James et sa partenaire en sortent au volant de la jeep juste avant le crash, puis Bond suggère à Kara d'aller dîner dans un restaurant à Karachi, au Pakistan.

Situation finale [modifier | modifier le wikicode]

James Bond: "Crois-tu que j'aurais pu me passer de ton vibrato, Kara ?"
Kara Milovy: "[Bond et Kara s'embrassent] Oh, James !"
―Bond et Kara se retrouvant.[src]

Kara durant sa tournée.

Quelques temps après la mort de Whitaker aux mains de Bond et l'exécution suggérée de Koskov, Kara réalise son rêve en étant en tournée mondiale et joue finalement à l'opéra de Vienne. Durant l'entracte, elle est abordée par Marian Hargreaves, le supérieur de Bond, qui la présente à un diplomate russe nommé Anatol Alexis Gogol, qui lui annonce à son tour qu'il lui a obtenu un visa lui permettant de sortir du bloc de l'Est a volonté pour sa tournée. Kara est cependant triste lorsque M lui apprend que 007 a été renvoyé en mission à l'étranger et elle va donc s'enfermer dans sa loge. La violoncelliste est alors surprise d'y trouver deux verres de dry-martinis et comprend donc que James est ici. S'empressant de retrouver son amant, Kara échange des baisers passionnées avec ce dernier pour fêter leurs retrouvailles.

Production[modifier | modifier le wikicode]

Kara Milovy est considérée comme la protagoniste secondaire dans le film de James Bond de 1987 Tuer n'est pas jouer. Elle a été interprétée par l'actrice et ancien mannequin britannique Maryam d'Abo, qui a assuré son propre doublage dans la version française.

Kara est un personnage original créé pour le film mais elle est basée sur celui de La Gâchette, une tireuse d'élite apparaissant dans la nouvelle Bons baisers de Berlin de l'écrivain britannique Ian Fleming, qui se serait inspiré de sa demi-sœur violoncelliste Amaryllis Fleming pour créer le personnage[1]. Cependant, contrairement à Kara, la Gâchette était une véritable tueuse du KGB et agissait comme l'antagoniste principal alors que "272", le personnage qui a inspiré Koskov, était vraiment un allié.

Avant que Maryam d'Abo n'ait décroché le rôle de Kara, l'actrice et metteuse en scène française Mathilda May aurait passé des auditions pour incarner la violoncelliste. L'actrice italienne Jasmine Maimone était aussi l'une des trois finalistes pour l'obtention du rôle[1].

D'Abo était déjà une fan de James Bond bien avant d'apparaître dans Tuer n'est pas jouer et a décidé de devenir actrice à l'âge de 11 ans en raison de sa passion pour la franchise. Elle a obtenu le rôle de Kara simplement en ayant croisé la producteur associée Barbara Broccoli (avec qui elle s'est liée d'amitié[2]) en sortant de la douche de leur club de sport londonien[3]. D'Abo devait à l'origine apparaître uniquement dans des tests d'écran évaluant les potentiels interprètes de James Bond pour ce film et le futur interprète du personnage Pierce Brosnan était toujours destiné à jouer dans ce film au moment où elle a été choisie pour le rôle de Kara. L'actrice avait en outre tenté de décrocher un rôle inconnu dans le film Octopussy (1983) mais a été recalée à cause de son physique juvénile[2]. Elle a aussi auditionné pour le rôle de l'agent du KGB Pola Ivanova dans le précédent film, Dangereusement vôtre (1985)[1].

Dans la préparation de son rôle, D'Abo a dû apprendre pendant plusieurs heures à positionner ses mains sur les cordes et l'archer de son violoncelle au centimètre près[2].

Images[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Kara Milovy est la seule James Bond Girl dans la série qui accompagne James Bond tout au long d'un film sans qu'il ne couche avec d'autres femmes. Elle est donc souvent considérée comme la seule véritable James Bond Girl du film.
  • Kara Milovy est la dernière James Bond Girl principale à être blonde avant Madeleine Swann du film 007 Spectre (2015).
  • Kara est l'une nombreuses James Bond Girls à travailler un peu contre leur gré pour les antagonistes du film avant de choisir de s'allier à Bond.
  • L'une des affiches du film présente Kara de dos faisant face à Bond tenant son mythique Walther PPK. Cependant, ce n'était pas Maryam d'Abo qui a posé pour cette image mais le mannequin américain Kathy Stangel, qui avait été payée 600 dollars (environ 1255 dollars aujourd'hui) pour la séance de photos. Néanmoins, les cheveux blonds mi-longs présent sur l'affiche sont bien ceux de d'Abo[3][1]. Un cas similaire s'est produit pour le film Rien que pour vos yeux (1981) dont l'affiche présentait Bond entre les jambes nues du mannequin américain Joyce Bartle, qui représentait très implicitement la James Bond Girl du film, Melina Havelock, incarnée par l'actrice Carole Bouquet. Les deux ont en outre suscité la controverse, certaines personnes ayant estimé que celle de Tuer n'est pas jouer évoquait la violence à l'égard des femmes[1].
  • À l'occasion de la sortie du film, d'Abo a été poussée par le marketing à apparaître nue dans le journal pornographique américain Playboy. L'actrice avait tiré une mauvaise expérience de cela d'autant plus que la version allemande du journal a publié une photo d'elle nue en couverture de magazine ce qui n'était pas prévu dans son contrat[4].

Références[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.