FANDOM


Stromberg: "Pourquoi cherchons-nous à conquérir l'espace alors que les 7/10 de notre univers restent encore à explorer ? Le monde sous la mer."
James Bond: "Vous me semblez fort bien équipé pour réparer cette lacune, monsieur Stromberg."
―James Bond et Karl Stromberg se rencontrant pour la première fois.[src]

Karl Stromberg est né en Suède à une date indéterminée avec une malformation lui donnant des doigts palmées ressemblant fortement aux pattes des oiseaux aquatiques ou à celles de certains mammifères ce qui lui a donné une aversion aux poignées de mains. Depuis son plus jeune âge, il voue une obsession pour l'étude de la vie sous-marine, si bien qu'il consacre sa vie entière à des recherches pour permettre à l'espèce humaine de vivre sous l'eau, se sentant investi d'une mission personnelle consistant à fonder une nouvelle civilisation sous-marine. Stromberg a également été frustré de se rendre compte que les hommes tentaient de conquérir l'espace alors que les 70% de la planète, les fonds marins, devaient encore être explorés. En raison de son intellect remarquablement brillant et de ses ressources, le Suédois s'est forgé une réputation d'homme d'affaires excentrique et a fondé une compagnie maritime internationale, les Stromberg Shipping Lines, qui est rapidement devenu l'une des sociétés de transport de pétrole les plus influentes au monde, exploitant une flotte de cargos qui transportent ostensiblement des marchandises dans le monde entier. La flotte comprend le Liparus, le deuxième plus gros navire du monde en terme de tonnage brut après le pétrolier soviétique Karl Marx. Les Stromberg Shipping Lines ont ainsi fait de Stromberg l'un des hommes les plus riches de la planète et sa fortune lui a permis de mettre au point une citadelle océanique futuriste, l'Atlantis, qui a la capacité de s'immerger complètement sous le niveau de l'eau et de rester ainsi indétectable par des radars militaires. C'est désormais à bord de ce somptueux palais que Stromberg mène une existence solitaire et luxueuse et il ressent à peine le besoin d'être en contact avec le monde extérieur puisque l'Atlantis dispose de tous les vivres qu'il estime nécessaire, y compris un laboratoire high-tech, des aquariums et de vastes appartements.

Cependant, en dépit de son statut d'entrepreneur respectable mettant son argent au service de la mer, Stromberg soutien une étrange théorie selon laquelle l'humanité est décadente et corrompue et qu'à force d'excès, elle court à sa perte, si bien qu'il planifie secrètement d'accélérer ce processus en exploitant ses actifs commerciaux pour déclencher un holocauste nucléaire qui anéantira pratiquement toute la race humaine en seulement quelques semaines après quoi il pourra se lever comme le souverain d'un nouveau monde entièrement bâti sous l'océan. À cette fin, Stromberg, aidé par l'une de ses assistantes personnelles, Kate Chapman, et deux scientifiques, met au point un système de suivi de sous-marins par reconnaissance de signature thermique qui lui permettra de localiser un sous-marin nucléaire britannique, le HMS Ranger, et un navire soviétique, le Potemkin, et de capturer et stocker les deux bâtiments dans le Liparus (dont la proue se compose de portes d'étrave pour lui permettre d'engloutir jusqu'à trois sous-marins) avant de se servir de leur charge utile de missiles balistiques intercontinentaux pour anéantir New York et Moscou et amener le gouvernement américain et le gouvernement soviétique à s'accuser mutuellement par inadvertance et de purger le monde dans la guerre nucléaire censée détruire la race humaine. Afin de garantir sa sécurité, il s'est également entouré de plusieurs hommes de mains et assassins qu'il n'hésiterait pas à envoyer éliminer ses ennemis et s'est composé une armée de soldats portant des combinaisons oranges de type militaire qui gardent le Liparus ainsi que l'Atlantis. La détermination de Stromberg à mettre au point ce plan est telle qu'il "se remet au jugement de la postérité" en se rendant compte de l'ampleur pratiquement inédite de son génocide.

Karl Stromberg est un terroriste anarchiste extrêmement diabolique et totalement amoral puisqu'il n'aurait absolument aucune pitié à commettre des génocides et à exterminer ses propres collaborateurs qui l'ont trahi ou qui ne lui sont simplement plus utiles en actionnant un piège de manière inattendue. Bien qu'il laisse généralement ses subordonnés faire le sale travail à sa place, le puissant criminel n'est pas à même de mener de temps en temps des exécutions lui-même, notamment en utilisant le système d'ascenseur de l'Atlantis pour envoyer ses victimes directement dans un grand bassin où se trouve son requin afin qu'elles connaissent une mort atroce en étant dévorées vivantes, des scènes auxquelles il aime assister sans démontrer la moindre émotion. Stromberg est également capable d'utiliser des armes à feu mais il ne s'en sert qu'à de très rares occasions, préférant recourir à ses équipements sophistiqués pour se débarrasser de ses antagonistes. En tant qu'homme d'affaires charismatique s'estimant au-dessus des notions Bien et Mal, il est important pour Stromberg d'être écouté et obéi par ses subordonnés et ses ennemis et il n'hésiterait là encore pas à infliger des punitions horribles à ceux qui tenteraient de lui faire obstacle.

Néanmoins, en dépit de sa cruauté, Stromberg adopte pratiquement toujours des airs raffinés en portant des costumes chics et coûteux et en s'exprimant de manière poli et faussement compréhensive afin de dissimuler sa véritable nature et ses intentions. Ses multiples recherches sur les fonds marins lui ont permis d'acquérir des connaissances immenses sur l'océan et ses multiples espèces ce qui peut constituer un atout pour tenter de démasquer des éventuels espions infiltrés venant à sa rencontre. De plus, malgré son âge mûr, Stromberg ne peut résister aux charmes de femmes séduisantes et beaucoup plus jeunes que lui mais ces sentiments s'apparentent clairement à de la perversion. Enfin, il semble porter un intérêt à la musique classique et à la haute gastronomie comme démontré par les repas très copieux qu'il aime partager dans la salle à manger de l'Atlantis avec Kate Chapman.

Dans le film Modifier

Assassinats de ses associés Modifier

"Les funérailles furent marines."
― Stromberg après avoir assassiné les deux scientifiques.[src]

Suite à la capture réussie du HMS Ranger et du Potemkin, le gouvernement britannique et le gouvernement soviétique s'accusent l'un et l'autre comme prévu, menaçant de déclencher la guerre nucléaire planifiée par Stromberg. Cependant, le directeur du KGB, le général Anatol Alexis Gogol, charge une de ses subordonnées, le major Anya Amasova, d'enquêter sur la disparition de leur sous-marin, alors que les services secrets britanniques envoie un de leurs meilleurs agents, le commandeur James Bond, sur la même affaire. Dans un même temps, Stromberg est mis au courant que la copie microfilmée du système de détection de sous-marins a été mise en vente à des puissances internationales concurrentes et sachant que seul un membre de son organisation intimement proche du projet a pu faire cela, il établit que Kate Chapman l'a trahi et lui réserve donc une fin horrible pour se venger.

Stromberg et les scientifiques

Stromberg félicitant les scientifiques.

Tout en dînant avec Chapman dans la vaste salle à manger de l'Atlantis, Stromberg convoque les deux scientifiques qui ont participé à la création du système de suivi et qui sont conduis jusqu'à lui par une autre assistante, Naomi, qui se retire rapidement, laissant les trois hommes discuter. Tout en félicitant ses deux collaborateurs pour leurs efforts, Stromberg leur annonce que la somme de 10 000 000 $ leur sera versée par Chapman à une banque suisse. L'entrepreneur prend ensuite un ton accusateur en informant ses associés que quelqu'un a essayé de vendre leur création. À ce moment-là, il demande à Chapman (qui assistait à l'entretien en simple observatrice) de prendre congé pendant qu'il poursuit la discussion mais lorsque celle-ci monte dans un ascenseur, celui-ci ne démarre pas. Au lieu de cela, Stromberg utilise un bouton d'une console pour ouvrir brusquement une trappe sous les pieds de la secrétaire traîtresse, la faisant tomber directement dans le bassin de son requin. Observant la scène depuis un écran de télévision sans aucune pitié en écoutant de la musique classique, son patron lui annonce à travers des haut-parleurs qu'il est au courant de sa supercherie et qu'elle va donc en payer le prix alors qu'elle devient l'une des nombreuses personnes à être déchiquetée par le requin. Toujours sans démontrer d'émotion, Stromberg ferme l'écran de télévision sous les yeux terrifiés des deux scientifiques. Dans un sourire, il les invite à leur tour à se retirer et les deux hommes hésitants entrent dans l'ascenseur sans que l'antagoniste ne les envoie eux aussi dans le bassin du requin. Une fois seul, Stromberg fait sortir l'Atlantis de l'océan avec les options de sa console avant de faire entrer deux de ses assassins personnels, Sandor et Requin, à qui il ordonne de récupérer la copie des plans vendus tout en insistant pour que chaque personne ayant pu entrer en contact avec le microfilm soit éliminé sans sommation.

Stromberg sur le point de tuer les scientifiques

Stromberg étant sur le point de tuer les deux scientifiques en faisant exploser leur hélicoptère.

Peu de temps après, Stromberg observe les deux scientifiques quitter l'Atlantis dans un hélicoptère et sachant que ces derniers ne lui sont désormais plus utiles et qu'ils ont été témoins du meurtre de Chapman, il se prépare malgré tout à les exterminer eux aussi. Alors que le binôme est maintenant heureux à l'idée de pouvoir profiter de leur paiement, l'homme d'affaires impitoyable accède à son antre où il voit des images de l'hélicoptère retransmises en direct sur une autre console et actionne un bouteau qui fait exploser l'appareil, tuant les deux scientifiques ainsi que le pilote. Tandis que les débris de l'aéronef en flamme s'écrasent sur la surface de l'océan, Stromberg contacte une autre secrétaire (possiblement Naomi) à qui il ordonne de procéder à l'annulation du transfert des 20 000 000 $ et de prévenir les proches de ses dernières victimes qu'elles ont péri dans un tragique accident tout en se réjouissant du fait que celles-ci ont eu "des funérailles marines".

Péripéties avec James Bond Modifier

"Laissez-les venir sur la côte... et tuez-les !"
― Stromberg ordonnant à Requin de tuer Bond et Amasova.[src]

En Égypte, Sandor est confronté à James Bond, qui parvient à l'éliminer. Requin récupère plus tard le fameux microfilm après avoir tué deux hommes mais malheureusement, Bond et Anya Amasova lui subtilisent l'objet avant de lui échapper. Le microfilm est par la suite analysé et Amasova reconnaît le logo des Stromberg Shipping Lines, prouvant donc que Karl Stromberg est impliqué dans la disparition du Ranger et du Potemkin. Établissant que l'armateur est le propriétaire du centre de recherche marine se trouvant en Sardaigne, en Italie, le binôme voyage en train jusqu'en Europe et Requin est alors envoyé pour les éliminer mais les deux protagonistes réussissent à défénestrer le géant, bien qu'il s'en sort indemne.

Plus tard, Stromberg décide de prendre personnellement les choses en main en permettant à Bond de le rencontrer à bord de l'Atlantis alors que l'agent secret se fait passer pour un biologiste marin nommé Robert Sterling. Après avoir envoyé Naomi récupérer Bond et Amasova sur une plage et les conduire jusqu'à lui en hors-bord, l'industriel observe leur arrivée depuis ses quartiers. Tandis qu'Amasova reste avec Naomi, Bond emprunte un ascenseur qui le mène jusqu'à l'antre de Stromberg où il aperçoit avec surprise la main mâchée de Chapman au fond d'un des aquariums qui s'y trouvent. Stromberg fait à ce moment-là son entrée et teste la couverture de son invité en lui demandant s'il reconnaît une variété de poisson se trouvant dans un de ses aquariums mais 007 contrecarre cela en parvenant à faire une description correcte de la créature grâce à ses grandes connaissances, à la surprise apparente du pirate. Suite à cela, Stromberg décrit sa passion pour les fonds marins, déclarant notamment que l'Atlantis lui offre tout ce dont il a besoin, y compris la beauté, la laideur et la mort. L'homme d'affaires est ensuite amené à prendre congé auprès de son hôte pour entreprendre d'autres affaires et les deux hommes se saluent et se séparent.

Requin rencontrant Stromberg

Stromberg convoquant Requin alors qu'il nourrit ses poissons dans son antre.

Peu de temps après, tandis que Bond et Amasova quittent l'Atlantis, Stromberg convoque Requin alors qu'il nourrit ses poissons dans son antre et l'assassin confirme les identités des deux espions, amenant le terroriste à lui ordonner de les éliminer une bonne fois pour toutes sur une côte. Afin de s'assurer que le duo ne s'échappe pas une fois de plus, le Suédois envoie également Naomi et d'autres tueurs à leurs trousses mais malgré tous les efforts des sbires, Bond les déjoue facilement grâce à sa voiture gadgétisée dont les fonctions lui permettent d'envoyer le véhicule où se trouvent Requin et ses complices s'écraser dans la cabane d'un résidant (bien que Requin survive à nouveau) avant d'abattre l'hélicoptère piloté par Naomi avec un missile, la tuant.

Tentative de mise en œuvre du plan Modifier

"Observez, monsieur Bond, les instruments de l'Apocalypse."
― Stromberg à Bond lorsque les sous-marins nucléaires sortent du Liparus.[src]

Plus tard, Stromberg monte à bord du Liparus où il rejoint son capitaine et son équipage pour y superviser personnellement la capture d'un troisième sous-marin nucléaire, l'USS Wayne, un navire de la flotte américaine. Cependant, à l'insu des criminels, Bond et Amasova ont infiltrés l'équipage du bâtiment dans le cadre de leur mission. Lorsque le sous-marin se trouve à l'intérieur du pétrolier, les hommes de Stromberg l'encerclent pendant que le PDG des Stromberg Shipping Lines accède à une salle de contrôle avec le capitaine et après que son armée ait placé des haut-parleurs sur le blindage du Wayne, il s'adresse au commandant du vaisseau capturé, menaçant d'exterminer tout l'équipage au cyanogène s'ils n'abandonnent pas le bâtiment. N'ayant pas d'autre choix, tout l'équipage y compris Bond et Amasova sortent du navire mais les deux protagonistes sont rapidement démasqués et Stromberg ordonne donc à ce qu'ils soient amenés auprès de lui dans la salle de contrôle pendant que les autres marins sont faits prisonniers avec les équipages du Ranger et du Potemkin.

Une fois ses ennemis face à lui, Stromberg leur révèle son intention d'utiliser les deux sous-marins capturés (maintenant renommés "Stromberg Un" et "Stromberg Deux") pour tirer des missiles sur New York et Moscou afin de provoquer la guerre qui détruira le monde et lui permettra de recréer une civilisation sous-marine. Ils assistent ensuite au départ de Stromberg Un et de Stromberg Deux (désormais dirigés par des membres de l'équipage de Stromberg), puis le leader des pirates, satisfait de voir que son plan se déroule comme prévu, donne des ordres pour que Bond soit emprisonné avec les autres équipages et lorsque ses cohortes s'apprêtent à emmener Amasova, il demande à ce que la militaire soviétique soit plutôt amenée avec lui à l'Atlantis, ayant décidé de la sauver de l'holocauste nucléaire pour en faire sa maîtresse. Malheureusement pour lui, 007 parvient à se défaire de l'emprise de ses soldats peu de temps après son départ avant de libérer les autres équipages et de s'allier avec eux pour affronter l'équipage de Stromberg au cours d'une bataille intense et sans merci pour reprendre le contrôle du pétrolier. Prenant le dessus sur les ennemis, Bond et ses alliés tuent la plupart d'entre eux malgré plusieurs pertes dans leur camp dont celle du capitaine du Ranger mais le capitaine du Liparus et ses subordonnés restants s'enferment dans la salle des opérations dont l'armure solide s'avère pratiquement impénétrable.

Stromberg et le capitaine

Stromberg parlant avec le capitaine via la console.

Pendant ce temps, dans l'Atlantis, Stromberg fait porter une nouvelle robe à Anya avant de la faire ligoter, estimant qu'elle a "une tendance à la violence qui doit être contrôlée". À ce moment-là, il est contacté par le capitaine du Liparus via sa console et est averti de l'évasion de "certains" prisonniers, à sa frustration probable. Son subordonné reste néanmoins optimiste en pensant que le centre de contrôle et bel et bien inexpugnable, étant sans doute convaincu que ses troupes seront en mesure de contenir à la fois l'insurrection et les incendies qui sont en train de ravager le navire. Malheureusement pour eux, Bond et ses cohortes prouveront le contraire en venant à bout de la parois blindée de la salle de contrôle grâce à une tête nucléaire volée avant de lancer un ultime assaut, tuant le capitaine et les membres restants de l'armée de Stromberg. Peu de temps après, 007 et le capitaine du Wayne contrecarrent définitivement les plans de Stromberg en se servant du système de suivi des sous-marins pour localiser Stromberg Un et Stromberg Deux et leur envoyer des contre-ordres pour qu'ils se détruisent l'un et l'autre par inadvertance. Les protagonistes se réfugient ensuite dans le Wayne avant que le Liparus, gravement endommagé par la bataille, ne se détruise complètement et ne sombre dans les fonds marins.

Confrontation finale avec Bond et mort Modifier

James Bond: "Votre temps tire à sa fin, Stromberg."
Stromberg: "Le vôtre aussi, monsieur Bond, le vôtre aussi. Et plus vite que vous ne pouvez l'imaginer."
―James Bond et Stromberg se confrontant pour la dernière fois.[src]

Plus tard, alors qu'ils sont toujours à bord du Wayne, le capitaine reçoit l'ordre intime du Pentagone de détruire l'Atlantis dans les cinq prochaines minutes mais Bond, qui veut avoir le temps de sauver Amasova, négocie auprès de l'officier pour avoir une heure de plus, ce que l'homme fini par accepter. Le protagoniste utilise alors un Wetbike qui lui a été envoyé par Q, le quartier-maître du MI6, pour accéder à l'Atlantis depuis le Wayne.

Stromberg et la confrontation

Stromberg se préparant à confronter Bond pour la dernière fois.

Observant l'arrivée du commandeur depuis sa console alors qu'il dîne à nouveau dans sa salle à manger, Stromberg s'adresse à lui via le système de haut-parleurs du complexe alors qu'il cherche sa partenaire et lui ordonne de monter dans l'ascenseur qu'il lui envoie, son intention étant de le précipiter dans le bassin du requin de la même manière que Kate Chapman. Malheureusement pour lui, l'espion perspicace remarque la trappe et a donc l'idée d'écarter les jambes avant que celle-ci ne soit activée, à la surprise de Stromberg. Arrivant dans la salle à manger en toute sécurité, il demande où se trouve Amasova mais le terroriste refuse de répondre et le fait s'asseoir à la table en face de lui, comptant désormais tirer une torpille dans l'entrejambe de son ennemi en se servant d'un tube en plexiglas caché sous sa table. Stromberg commet cependant l'erreur de signaler à Bond que sa fin est très proche, faisant réaliser le Britannique du danger qu'il court et lui donnant le temps de s'éloigner avant que la torpille ne puisse l'atteindre. Pointant son arme sous la table, 007 décide de faire payer à Stromberg tout le mal qu'il a causé en exerçant son permis de tuer. Il loge alors deux balles dans l'entrejambe du PDG des Stromberg Shipping Lines en se servant lui aussi du tube avant de tirer une troisième balle dans sa poitrine et de l'achever avec un tir en pleine tête. Laissant ensuite l'horrible armateur mourant s'écrouler derrière la table, Bond s'en va libérer Amasova.

Peu de temps après, deux torpilles sont tirées par le Wayne sur l'Atlantis avec cinq minutes de retard et la citadelle s'effondre alors juste avant que Bond et Amasova n'en réchappent à bord d'une sonde de survie, offrant à Karl Stromberg des funérailles marines.

Alliés Modifier

  • Requin : assassin et homme de main.
  • Naomi : assistante et pilote personnel.
  • Sandor : homme de main.
  • Kate Chapman : assistante et secrétaire qui le trahit par la suite.

Production Modifier

Karl Stromberg est considéré comme l'antagoniste principal dans le film de James Bond de 1977 L'espion qui m'aimait. Il a été interprété par le regretté acteur et réalisateur germano-autrichien Curd Jürgens, qui a assuré son propre doublage dans la version française du film.

Dans les premières versions du scénario du film, l'antagoniste était censé être Ernst Stavro Blofeld, l'ennemi juré de James Bond, mais en raison des litiges juridiques sur les droits du personnage opposant le producteur irlandais Kevin McClory à la société EON Productions, un nouveau méchant a dû être créé. Il était ensuite question d'un magnat du transport maritime suédois nommé "Stavros", qui devait être le frère jumeau du célèbre trafiquant d'or Auric Goldfinger, mais en raison des conflits juridiques susmentionnés, il a été renommé Karl Stromberg et les références à Blofeld se trouvant encore dans le scénario ont dû être retirées. Le scénariste et romancier britannique Christopher Wood a alors développé le personnage[2], faisant de lui le premier antagoniste principal dans un film de James Bond à être créé spécialement dans le cadre des films, les précédents étant tous basés sur leurs homologues dans les romans de l'écrivain Ian Fleming.

Curd Jürgens a été choisi pour incarner Stromberg à la suggestion du réalisateur Lewis Gilbert, qui avait précédemment travaillé avec lui sur le film Visa pour Hong Kong (1959) dans lequel l'acteur tenait le rôle principal.

Apparitions dans d'autres médias Modifier

Stromberg est également apparu dans le roman James Bond, l'espion qui m'aimait de Christopher Wood mais pour une raison inexpliquée, il a été renommé Sigmund Stromberg et son apparence physique a été modifiée puisqu'il est ici un homme chauve et sans sourcil par opposition à la chevelure grise qu'il arbore dans le film et seuls le majeur et l'annulaire de sa main gauche sont palmés. En outre, l'ouvrage donne des informations précises et prioritaires sur le passé du personnage. On y apprend que son père était apparemment un pêcheur et qu'il a été élevé par une des tantes de sa mère qui n'était pas parvenu à avoir d'enfant avec son mari. Il est précisé qu'il travaillait ardemment à l'école et qu'il se distinguait par son quotient intellectuel remarquablement élevé. Sa passion pour les fonds marins était tel qu'il pouvait rester des heures devant le vivier d'un restaurant avant de réussir à apprivoiser un piranha. La nuit, Stromberg s'aventurait seul afin de trouver des êtres vivants pour nourrir son poisson. Il est également dit que le travail d'entrepreneur de pompes funèbres de son oncle/père adoptif l'intéressait à tel point qu'il a repris cette entreprise lorsque ses parents adoptifs ont tous deux été tués dans un accident de voiture alors qu'il avait 17 ans après quoi il l'a fait prospérer . Néanmoins, Stromberg n'était pas représenté comme une personne honnête puisque lors des crémations, lorsque ses clients avaient le dos tourné, il déplaçait les corps des défunts des cercueils coûteux à des cercueils en contreplaqués. Ensuite, avec l'aide de ses employés, le jeune homme dépouillait les cadavres de leurs bijoux juste avant de les placer dans le four crématoire, démontrant ainsi vraisemblablement une certaine soif de richesse[1].

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Stromberg est devenu un armateur et a fait fortune à tel point qu'il est devenu millionnaire alors qu'il n'avait que 25 ans. Sa société des Stromberg Shipping Lines est cette fois basée à Hambourg, en Allemagne, et il a consolidé sa position dans le monde criminel en bombardant les dirigeants de huit des groupes terroristes les plus importants d'Europe lors d'une réunion à bord de l'Ingemar, son plus grand pétrolier. L'entrepreneur a également assassiné un riche magnat de la marine grecque et a ensuite acquis ses intérêts maritimes[1].

Dans le roman, Stromberg fait à nouveau sa première apparition en tuant Kate Chapman sauf que la mort de la secrétaire est ici différente puisque le diabolique armateur lui demande cette fois de se rendre dans une pièce où est censé se trouver un coffre-fort mais la salle s'avère vide et le terroriste l'enferme avant que le requin ne détruise une vitre et la dévore. Comme dans le film, le meurtre est filmé par une caméra qui retransmet les images du carnage à Stromberg et aux deux scientifiques. L'issu de la scène est également différente puisque Stromberg ne tue pas les scienitifiques et les laisse donc probablement profiter de leur paiement[1].

Plus tard, il est précisé que Requin est tombé amoureux d'Anya Amasova et que Stromberg emmène le major à bord de l'Atlantis pour la lui livrer en guise de récompense pour sa loyauté, démontrant ainsi une préoccupation de ses sbires qui semble être absente dans le film. La mort de Stromberg est également différente malgré la similarité de l'intrigue avec celle du film puisque le Wayne tire des missiles sur l'Atlantis alors qu'il confronte 007, faisant perdre l'équilibre aux deux hommes. Le terroriste parvient ensuite à récupérer l'arme de l'espion mais avant qu'il ne puisse tirer, son bureau glisse à travers la pièce et écrase sa tête contre un mur[1].

La dernière apparition en date de Stromberg est dans le jeu-vidéo mobile de 2008 James Bond: Top Agent dans lequel le méchant est opposé au personnage du joueur dans une intrigue fidèle au film de 1977. Suite à la capture de l'USS Wayne, le personnage principal se bat tour-à-tour contre les hommes de Stromberg en tentant de traverser le Liparus, de libérer les prisonniers et d'appréhender le pirate avant qu'il ne s'échappe ou ne lance les armes nucléaires volées.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Karl Stromberg se démarque comme le premier antagoniste principal dans un film de James Bond dont le plan ne vise pas à s'enrichir financièrement sachant qu'en raison de sa position remarquable dans le monde des affaires, sa richesse est déjà considérable.
    • Son objectif de déclencher une guerre nucléaire opposant les États-Unis à l'Union Soviétique en volant des engins militaires est cependant une reprise du plan de l'organisation criminelle du SPECTRE dans le film On ne vit que deux fois (1967) sauf que les engins volés étaient cette fois des capsules spatiales. La tentative de Stromberg de tirer des missiles sur deux grandes villes rappelle également le stratagème de l'agent criminel Emilio Largo dans Opération Tonnerre (1965), qui extorquait de l'argent au gouvernement britannique en menaçant de faire exploser deux bombes atomiques dans une grande ville d'Angleterre ou des États-Unis. En outre, similairement à Stromberg, le méchant Hugo Drax du film Moonraker (1979) projetait d'anéantir l'humanité avec des sphères contenant du gaz neurotoxique depuis l'espace afin de créer une nouvelle civilisation, bien qu'il prévoyait de revenir sur la Terre une fois son objectif atteint, contrairement à Stromberg, qui avait l'intention de vivre sous la mer comme mentionné ci-dessus. Drax employait également Requin comme homme de main et assassin. Le concept d'amener deux pays à s'accuser l'un à l'autre afin de déclencher une guerre a finalement été repris par le magnat des médias Elliot Carver, qui a opposé le Royaume-Uni à la Chine dans le film Demain ne meurt jamais (1997) alors que celui de mener une "OPA" à l'échelle mondiale a été intégré dans le plan de l'humanitaire Rafael Drake dans le jeu-vidéo 007 : Nightfire (2002).
      • La similarité des complots du SPECTRE, de Stromberg et de Drax est peut-être justifiée par le fait que Lewis Gilbert est le réalisateur des films On ne vit que deux fois, L'espion qui m'aimait et Moonraker.
  • Stromberg est le troisième méchant à tenter de tuer Bond en le faisant dévorer par son requin après Emilio Largo et le Dr. Kananga.
  • Bien qu'il soit l'antagoniste principal dans le film, Stromberg n'a qu'un petit temps d'apparition à l'écran d'environ 15 minutes.
  • Malgré la conviction de Stromberg que l'humanité puisse vivre sous l'eau, son plan n'aurait de toute façon pas pu être mis à exécution car le rayonnement nucléaire provoqué par la guerre aurait affecté l'eau au point de rendre son empire aquatique inhabitable. Une grande quantité d'oxygène de l'extérieur aurait en outre été nécessaire pour permettre aux humains et aux espèces aquatiques de respirer sous l'eau mais il n'y en aurait pas car tout l'air aura été contaminé.
  • Outre le complot simlaire d'Elliot Carver, un autre hommage à Stromberg a été rendu dans Demain ne meurt jamais dans lequel une James Bond Girl se nomme Inga Bergstrom, les syllables du nom "Stromberg" ayant été inversées pour former "Bergstrom". Ceci est vraisemblablement dû au fait que L'espion qui m'aimait et Demain ne meurt jamais sont sortis avec 20 ans d'écart.

Références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Wood, Christopher (1977). James Bond, L'espion qui m'aimait ISBN 2266006452
  2. https://www.commander007.net/2016/lespion-maimait-scripts-originaux/
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .