James Bond
Advertisement
James Bond

"Avec toutes les relations de Fleming - Eton, Sandhurst, les renseignements navals, tout ça - tout le monde pensait que McClory, un Irlandais dans un tribunal anglais, n'avait aucune chance. Mais il ne faut jamais sous-estimer Kevin McClory."
― Sean Connery

Kevin McClory, né le 8 juin 1924 à Dún Laoghaire, en Irlande, et décédé le 20 novembre 2006 à Dublin, était un scénariste, producteur et réalisateur irlandais notamment connu pour avoir été opposé à Ian Fleming, le créateur de James Bond, dans une longue bataille judiciaire liée au roman Opération Tonnerre (1960) à l'issue de laquelle il a acquis les droits d'adaptation de l'œuvre. Les litiges ont ensuite perduré avec les sociétés détentrices de la franchise de James Bond (United Artists, Metro-Goldwyn-Mayer et EON Productions) puisque McClory empêchait les producteurs "officiels" de la série de films d'utiliser le personnage d'Ernst Stavro Blofeld et son organisation criminelle du SPECTRE, introduits dans le roman Opération Tonnerre. Suite à la mort de McClory en 2006, les droits sur Blofeld et le SPECTRE ont été récupérés par les producteurs auprès de ses successeurs, qui les ont tous deux réintroduits à partir du film 007 Spectre (2015).

Biographie (James Bond)[]

En 1958, Kevin McClory a rencontré Ian Fleming et ils ont tous deux collaboré avec le scénariste britannique Jack Whittingham ainsi que Ivor Bryce, un ami de l'écrivain, sur plusieurs avants-projets en vue d'adapter les romans de Fleming sur James Bond au cinéma. La première adaptation ayant eu du mal à sa concrétiser, Fleming a par la suite retranscrit de nombreux éléments des scénarios et traitements écrits durant leur collaboration dans son roman Opération Tonnerre sans l'autorisation de ses collaborateurs. Le roman ne retenait que l'attention de Bryce sans attribuer aucun crédit à McClory et à Whittingham, qui ont alors attaqué Fleming en justice sans réussir à empêcher la publication du livre en 1960.

Après neuf jours de procès dans la Haute Cour de justice de Londres en novembre 1963, l'affaire a été réglée ; Fleming a dû verser 35 000 livres sterling de dommages et intérêts à McClory ainsi que 52 000 livres sterling de dédommagements alors que les versions ultérieures de Opération Tonnerre devaient porter la mention "basé sur un scénario de Kevin McClory, Jack Whittingham et Ian Fleming". McClory a également conservé les droits cinématographiques et télévisuels du roman. Sachant que Harry Saltzman et Albert Broccoli avaient initialement envisagé de se servir de Opération Tonnerre comme base pour le premier film de la série, les litiges en cours les ont amené à adapter à la place le roman Docteur No (1958).

Vers 1965, Broccoli et Saltzman ont accepté de collaborer avec McClory pour produire une adaptation cinématographique de Opération Tonnerre. En vertu de l'accord, McClory devait attendre au moins dix ans avant de produire un remake du film (qui est finalement devenu Jamais plus jamais (1983)) mais Saltzman et Broccoli avaient quant à eux l'interdiction d'utiliser le personnage d'Ernst Stavro Blofeld et le SPECTRE, qui apparaissaient dans le roman, après Les diamants sont éternels (1971). Ainsi, seul McClory a été crédité comme producteur au générique de Opération Tonnerre et est même apparu brièvement dans le film sous forme de caméo.

En 1976, McClory a annoncé qu'il était sur le point de produire un film original de James Bond intitulé Warhead, Warhead 8 ou James Bond of the Secret Service. Le projet est finalement devenu Jamais plus jamais a été marqué par le retour très médiatisé de l'acteur Sean Connery, qui a interprété James Bond dans les premiers films de la série d'EON Productions. Au cours des années suivants la sortie du film, McClory a tenté de produire d'autres adaptations et même de créer sa propre franchise mais ses projets ont été entravés par MGM et United Artists. Néanmoins, étant donné que Blofeld n'ait pas été véritablement vaincu dans Les diamants sont éternels, le personnage ne pouvait pas être réintroduit dans les futurs films malgré une apparition anonyme au début de Rien que pour vos yeux (1981) où il est apparemment tué par Bond. En outre, le SPECTRE ne pouvait pas non plus être nommé dans les romans et jeux-vidéos subséquents. Néanmoins, certains jeux (notamment GoldenEye : Au service du mal et Bons baisers de Russie) ont fait allusion au SPECTRE sans s'en référer explicitement.

McClory est décédé le 20 novembre 2006, quatre jours après la sortie britannique de Casino Royale (2006), des suites d'une hémorragie cérébrale à l'hôpital St. Columcille, dans la banlieue de Dublin de Loughlinstown. En novembre 2013, ses héritiers ont revendu les droits sur Blofeld et le SPECTRE à Danjaq, la société mère d'EON, qui est donc devenu l'unique propriétaire de tous les droits de James Bond à l'écran. Cela a permis aux producteurs de la franchise de réintroduire le SPECTRE ainsi que Blofeld à partir du film 007 Specte (2015) et du jeu-vidéo mobile James Bond : World of Espionage.

Advertisement