James Bond
Advertisement

M: "Pourriez-vous nous faire part de vos lumières sur le dénommé Scaramanga ?"
James Bond: "Scaramanga ? Ah oui, l'homme au pistolet d'or."
―Miles Messervy et James Bond[src]

L'homme au pistolet d'or (The Man with the Golden Gun en version originale) est un film d'espionnage britannique réalisé par Guy Hamilton et sorti en 1974. C'est le neuvième long-métrage de la série James Bond produite par EON Productions et le deuxième à mettre en scène l'acteur britannique Roger Moore dans le rôle de l'agent du MI6 fictif James Bond. Adaptation très libre du roman éponyme de Ian Fleming publié à titre posthume en 1965, l'intrigue ne reprend que peu d'éléments du livre et met en scène Bond alors qu'il est envoyé à la recherche du Solex Agitateur, un dispositif technologique révolutionnaire aux pénuries d'énergie contemporaines, tout en affrontant le riche tueur à gages Francisco Scaramanga, "l'homme au pistolet d'or". L'action culmine dans un duel entre les deux hommes qui règle le sort du Solex.

L'homme au pistolet d'or est le quatrième et dernier film de la série réalisé par Guy Hamilton et son scénario a été écrit par Richard Maibaum et Tom Mankiewicz. Il s'agit également du dernier film de James Bond à être produit à la fois par Albert R. Broccoli et Harry Saltzman, ce dernier ayant été forcé de vendre sa participation de 50 % dans Danjaq, la société mère d'EON Productions, qui a alors été rachetée par United Artists après la sortie du film. Les litiges qui en résultent concernant la propriété de Bond ont retardé de trois ans la production du film suivant, L'espion qui m'aimait (1977). Cette pause sera la plus longue de la série jusqu'à celle de six ans entre Permis de tuer (1989) et GoldenEye (1995), puis entre 007 Spectre (2015) et Mourir peut attendre (2021).

Ce neuvième opus se déroule dans le contexte de la crise énergétique de 1973, un thème dominant du scénario. La Grande-Bretagne n'avait pas encore totalement surmonté cette crise lorsque le film est sorti en décembre 1974. L'homme au pistolet d'or reflète également l'engouement pour les films d'arts martiaux, alors très populaires, avec plusieurs scènes de kung-fu et des lieux de tournage principalement asiatiques, en Thaïlande, à Hong Kong et à Macao. Une partie du film se déroule également à Beyrouth, au Liban, mais n'a pas réellement été tournée dans cette ville.

Le budget de L'homme au pistolet d'or est estimé à 7 000 000 $[1] et il fût passablement rentable, ayant rapporté plus de 97 500 000 $ (environ 480 000 000 $ en avril 2019[2]) à travers le monde. Toutefois, à l'heure actuelle, il est le quatrième film de la série à avoir rapporté le moins d'argent, et ses recettes relativement modestes par rapport à celles du film précédent, Vivre et laisser mourir (1973), auraient mis en péril la poursuite de la franchise[3]. Le film a reçu des avis mitigés à négatives, et certains critiques l'ayant même décrit comme l'un des pires films de la série officielle. L'interprétation de Christopher Lee dans le rôle de Scaramanga, un antagoniste aux compétences similaires à celles de Bond, a toutefois été saluée, mais les critiques ont remis en cause le film dans son ensemble, notamment son approche comique et les performances de Roger Moore et de Britt Ekland. Malgré cela, de nombreux éléments du film ont par la suite été intégrés dans le jeu de rôle sur table James Bond 007, publié dans les années de 1980, ainsi que dans de la majorité des jeux-vidéos, notamment l'iconique GoldenEye 007 (1997).

Synopsis[]

Le criminel français de petite taille Tric-Trac projette d'assassiner son maître, Francisco Scaramanga, le tueur à gages le plus cher au monde connu pour son utilisation d'un pistolet d'or, en invitant un gangster américain prénommé Rodney sur son île privée en mer de Chine, afin d'hériter de sa fortune. Vraisemblablement au courant de l'initiative de son majordome de l'entraîner, Scaramanga affronte son adversaire dans une installation élaborée dans laquelle se trouvent de nombreux accessoires (lumières, caméras, mannequins...) avant de parvenir avec difficulté à récupérer son pistolet d'or et de tuer Rodney d'un seul tir dans la tête.

Bond durant le briefing avec M.

À Londres, une balle de pistolet dorée portant les empreintes de Scaramanga ainsi que la gravure "007" est envoyée au MI6, laissant supposé que l'assassin professionnel projette d'assassiner l'agent "00" James Bond et a envoyé la balle pour l'intimider. Sachant que personne ne sait à quoi ressemble Scaramanga (bien que l'on sache qu'il ait un troisième mamelon), Miles Messervy, le supérieur hiérarchique de l'espion, le relève de sa mission actuelle visant à retrouver un scientifique expert du nom de Gibson pour lui permettre de faire face à l'homme au pistolet d'or. À la suggestion de Miss Moneypenny, la secrétaire de M, 007 se rend à Beyrouth, au Liban, pour récupérer une autre balle en or servant de talisman à une danseuse de cabaret du nom de Saida et avec laquelle Scaramanga a auparavant tué un de ses collègues. La balle en question mène le commandeur sur la piste de Lazar, un armurier portugais vivant à Macao, en Chine, et celui-ci le conduit à son tour à Andrea Anders, la maîtresse de Scaramanga à qui Lazar livre les projectiles du tueur à gages. Au cours d'un interrogatoire, cette dernière redirige Bond à un club de strip-tease où Gibson est assassiné par Scaramanga avant que Tric-Trac ne subtilise subrepticement l'invention du scientifique, le Solex Agitateur, un petit appareil destiné à mettre fin à la crise énergétique en cours, sur le corps du défunt. Bien qu'il clame son innocence, Bond est apparemment arrêté par un supposé policier, le lieutenant Hip, mais ce dernier se révèle être un contact local du MI6 et emmène Bond à bord de l'épave du RMS Queen Elizabeth pour rencontrer M et Q. 007 et son collègue sont alors chargés par leur supérieur de retrouver le Solex.

Voyageant jusqu'à Bangkok, en Thaïlande, Bond s'infiltre dans la propriété de Hai Fat, un multi-milliardaire soupçonné d'avoir engagé Scaramanga pour tuer Gibson, et se fait passer pour l'homme au pistolet d'or grâce à un troisième mamelon en supposant qu'il n'a jamais rencontré le tueur en personne. Le riche industriel l'invite à dîner le soir-même mais cela s'avère être un piège car le véritable Scaramanga est lui-même chez Hai Fat. Assommé par Tric-Trac, 007 reprend ses esprits dans une école d'arts martiaux appartenant à l'homme d'affaires où il est forcé de se battre à mort contre des étudiants au karaté avant de réussir à s'échapper avec l'aide de Hip et de ses nièces après une poursuite en bateau dans les canaux de Bangkok. Dans un même temps, Scaramanga tue Hai Fat avec son pistolet d'or et récupère le Solex, ayant décidé de prendre lui-même les choses en main.

Andrea parlant à Bond.

Plus tard, Andrea rencontre Bond à son hôtel alors que le protagoniste allait se livrer à des rapports sexuels avec Bonne-Nuit et révèle que c'est elle qui a envoyé la balle à Londres car elle tente de pousser l'agent à tuer Scaramanga (qu'elle considère comme "un monstre") et assure de pouvoir lui obtenir le Solex en contrepartie. Les deux planifient une rencontre dans la tribune d'un tournoi de kick-boxing le lendemain mais Scaramanga découvre la supercherie de son amante et la tue subrepticement d'une balle dans le cœur avant de se présenter à Bond durant le tournoi. Durant leur discussion, 007 parvient à retrouver le Solex alors qu'il est tenue en joue par Tric-Trac et remet le dispositif à Hip, qui le confie à son tour à Bonne-Nuit. La jeune femme est toutefois enlevée par Scaramanga avec Tric-Trac et le Solex alors qu'elle tentait de placer un mouchard dans la voiture des antagonistes. Bond poursuit leur voiture au volant d'une AMC Matador volée avec comme passager le shérif J.W. Pepper, qui est en vacances en Thaïlande. Néanmoins, Scaramanga et Tric-Trac s'échappent au cours de la longue course-poursuite en transformant leur voiture en avion.

Bond lorsque Scaramanga lui fait visiter sa centrale solaire.

Le MI6 est toutefois en mesure de localiser Scaramanga sur son île grâce au mouchard de Bonne-Nuit et Bond s'y rend en hydravion. Le propriétaire des lieux l'accueille chaleureusement avant de lui faire visiter son immense demeure, qui comporte une centrale solaire. Il révèle alors son intention de revendre le Solex au plus offrant et utilise un canon solaire contrôlé par le dispositif via un récepteur dissimulé dans un rocher en forme de champignon pour détruire l'hydravion de son ennemi. Tout en dînant avec ce dernier, il lui propose de le confronter à un duel armé alors que Tric-Trac contrôle les attractions du repaire. Au terme de la confrontation, 007 prend Scaramanga au dépourvu grâce à un mannequin à son effigie et le tue tandis que Bonne-Nuit fait tomber le mécanicien du tueur dans une cuve à hélium liquide, entraînant une surcharge de la température de l'usine. Bond et sa partenaire quittent donc l'île juste à temps avec le Solex et fuient dans la jonque de Scaramanga. Dans leur chambre, Tric-Trac, furieux d'avoir perdu son héritage, tente de se venger en tuant le couple mais Bond l'accroche au mât de la jonque et couche avec Bonne-Nuit.

Distribution[]

Production[]

Genèse du projet[]

Albert R. Broccoli et Harry Saltzman avaient originellement l'intention de faire suivre On ne vit que deux fois (1967) par L'homme au pistolet d'or, et d'amener Roger Moore à jouer le rôle de Bond. Cependant, le tournage était prévu au Cambodge, et l'insurrection de Samlaut a rendu le tournage impossible, ce qui a conduit à l'annulation de sa production. Au service secret de Sa Majesté (1969) a donc été produit à la place et mettait en scène George Lazenby dans le rôle de Bond. Comme Saltzman l'a déclaré à un journaliste, le prochain film de Lazenby aurait été soit L'homme au pistolet d'or, soit Les diamants sont éternels. Les producteurs ont choisi ce dernier titre dans lequel Sean Connery a repris le rôle de Bond.

United Artists a donné son feu vert à un autre film de James Bond après avoir visionné des rushes de la performance de Roger Moore dans Vivre et laisser mourir. Le scénariste américain Tom Mankiewicz était censé remettre un scénario pour L'homme au pistolet d'or avant la sortie de ce dernier film en fin 1973. Cependant, après avoir entamé l'écriture du projet en s'inspirant du roman éponyme, Mankiewicz a quitté le projet en considérant ne plus pouvoir donner le meilleur de lui-même. Ayant donc besoin d'un nouveau scénariste, Albert Broccoli a une nouvelle fois fait appel au scénariste Richard Maibaum, qui avait écrit le script de six des huit premiers films de la franchise.

L'homme au pistolet d'or a marqué comme susmentionné la dernière collaboration entre Broccoli et Saltzman, le partenariat des deux hommes ayant dû prendre fin après la sortie du film en raison de difficultés financières rencontrées par Saltzman.

Le roman se déroule principalement en Jamaïque mais puisque ce lieu a déjà été utilisée dans James Bond 007 contre Dr. No (1962) et Vivre et laisser mourir, il a été décidé de situer l'intrigue de L'homme au pistolet d'or en Extrême-Orient ou au Moyen-Orient pour la deuxième fois. Après avoir envisagé Beyrouth, où se déroule une partie du film, la production a fait des repérages en Israël et en Iran mais ces lieux ont finalement été écartés à cause de la guerre du Kippou. L'équipe a alors choisi la Thaïlande comme lieu de tournage principal suite à une suggestion du directeur artistique Peter Murton après que ce dernier ait vu des photos de la baie de Phuket dans un magazine. Saltzman était satisfait du choix de l'Extrême-Orient pour le décor car il avait toujours voulu faire des tournages en Thaïlande et à Hong Kong. Lors de la reconnaissance des lieux de tournage à Hong Kong, Broccoli a vu l'épave de l'ancien RMS Queen Elizabeth et a eu l'idée de l'utiliser comme base pour les opérations du MI6 en Extrême-Orient.

Distribution[]

L'acteur américain Jack Palance était le premier choix pour interpréter Francisco Scaramanga, Mankiewicz ayant imaginé ce dernier dans le rôle au moment d'écrire le premier brouillon du scénario. Palance avait rencontré Guy Hamilton ainsi que Broccoli en janvier 1974 pour discuter du rôle mais a finalement décidé de ne pas saisir l'opportunité de jouer dans un James Bond. Hamilton a alors téléphoné à Christopher Lee et lui a déclaré : "Je fais un film de Bond, je le réalise et nous aimerions que tu joues Scaramanga… Voici le scénario."[4]

Pour le rôle de Mary Bonne-Nuit, Broccoli voulait absolument que ce soit Britt Ekland qui joue le rôle car il l'avait vu dans le film Le dieu d'osier (1973) (avec Christopher Lee et Diane Cilento, l'ancienne épouse de l'acteur Sean Connery) où elle apparaît entièrement nue[5].

L'actrice australienne Cassandra Harris a tenté de décrocher un rôle inconnu dans ce film[6]. Elle interprétera plus tard la comtesse Lisl von Schlaf dans Rien que pour vos yeux (1981) et sera l'épouse du futur interprète de Bond Pierce Brosnan.

Tournage[]

Le tournage du film s'est déroulé du 18 avril au 23 août 1974. Les premières scènes tournées ont été celles dans l'épave du RMS Queen Elizabeth. Roger Moore est tombé deux fois en filmant la poursuite en bateaux et n'a pas apprécié jouer la scène où il casse le bras de Maud Adams et celle où il pousse un jeune garçon à l'eau.

Les scènes dans la centrale solaire de Scaramanga ainsi que les intérieurs de l'île de l'assassin sont parmi les séquences à avoir été tournées dans les studios de Pinewood. Les autres scènes dans le repaire de l'homme au pistolet d'or ont été filmées dans la baie de Phang Nga, en Thaïlande. L'île est officiellement nommée "Ko Tapu" mais est aujourd'hui plus couramment appelée "île de James Bond ou "île de Scaramanga" aussi bien par les autochtones que les guides touristiques. Les scènes extérieures ont été filmées sur l'île de Khao Phing Kan, dans la baie de Phang Nga, également en Thaïlande[7]. Le séquence dans l'arène de kick-boxing a été filmée dans le stade Lumpini, à Bangkok, mais la rencontre entre Bond et Scaramanga dans cette scène a été filmée au stade Ratchadamnoen, également à Bangkok[7].

Le saut en voiture avec l'effet du tire-bouchon a été réalisé pour la première fois le 12 janvier 1972 lors de l'American Thrill Show qui s'est tenu à Houston, au Texas, dans l'Astrodome, par le cascadeur automobile Jay Milligan au volant d'une AMC Javelin. Broccoli a contacté Milligan pour lui demander l'autorisation de reproduire cette cascade pour le film ; le saut a été planifié à l'aide d'une modélisation informatique basée sur des recherches menées à l'université de Cornell sur les collisions par retournement pour la National Highway Traffic Safety Administration. Le cascadeur Bumps Willard conduisait l'AMC Hornet (modifiée par l'équipe de cascadeurs de Milligan avec un volant monté au centre et propulsée par un moteur AMC 258 (4,2 litres) à six cylindres en ligne boulonné à une transmission Chrysler Torqueflite 904 pour réduire le poids) lorsqu'il a réalisé la cascade avec un volant monté au centre. Milligan conduisait également une autre AMC Hornet à l'apparence similaire où il effectuait les cascades de conduite à Bangkok, y compris le J-turn (connu plus tard sous le nom de Rockford, comme on le voit dans la série télévisée The Rockford Files) dans une scène.

La voiture volante de Scaramanga a vraisemblablement été représentée par un modèle réduit télécommandé sur les plans éloignés du film. La scène de dîner entre Bond et Bonne-Nuit a été tournée à l'Oriental Hotel, aussi à Bangkok[7]. Les séquences dans la demeure de Hai Fat ont étés tournées dans le Hong Kong Dragon Garden, dans les montagnes de Castle Peak, à Hong Kong[7]. Le club où Gibson rencontre le lieutenant Hip est un véritable bar qui est toujours ouvert de nos jours.

Musique[]

Le chanteur de rock Alice Cooper a proposé une chanson pour le film mais elle a été recalée car celle de la chanteuse Lulu avait déjà été sélectionnée[8].

Sortie[]

L'avant-première de L'homme au pistolet d'or a eu lieu le 19 décembre 1974 à l'Odeon Leicester Square de Londres et la sortie générale au Royaume-Uni a eu lieu le même jour. Comme indiqué précédemment, il a rapporté un total de 97,6 millions de dollars au box-office mondial, dont 21 000 000 $ aux États-Unis, ce qui en fait à l'heure actuelle le quatrième film de James Bond le moins rentable. En France, le film est également sorti le 20 décembre et a totalisé 2 873 898 entrées dont 899 031 à Paris[1], culminant ainsi à la douzième place de l'année dans le pays, une place également tenue par Les diamants sont éternels (1971) trois ans plus tôt[9].

Médias[]

Photos[]

Vidéos[]

Notes[]

  • Le bureau de M étant comme susmentionné déplacé ici dans l'épave du RMS Queen Elizabeth, c'est la deuxième fois que le bureau du chef du MI6 est installé dans un cadre inhabituel. Il a également été transféré à bord du HMS Tenby, un sous-marin de la Royal Navy, dans On ne vit que deux fois, dans un tombeau égyptien dans L'espion qui m'aimait, dans un monastère brésilien dans Moonraker (1979) et dans un C-130 Hercules dans Tuer n'est pas jouer (1987).
  • Lors du tournage du film, Hervé Villechaize a couché avec de nombreuses jeunes femmes, en particulier des prostituées, notament lorsque l'équipe se trouvait à Bangkok. Il a même déclaré à Roger Moore qu'il a couché avec 35 femmes depuis leur arrivée en Extrême-Orient et que parfois, celles-ci refusaient qu'il les paie. Villechaize aurait également fait des avances à Maud Adams[6].
  • Roger Moore aimait donner à Maud Adams et à Britt Ekland les surnoms de "Moche" et "Beurk"[5].

Références[]

Advertisement