FANDOM


"L'intuitif qui improvise dans l'action...forcément génial."
― Max Zorin[src]

Maximillian[1] "Max" Zorin est né à Dresde, en Allemagne, le 31 mars 1943. Aussi étrange que cela puisse paraître, il est le résultat d'horribles expérimentations eugénistes nazies autorisées par Hitler et réalisées par un généticien allemand, Hans Glaub, qui était convaincu que l'injection massive de stéroïdes à des femmes enceintes retenues dans les camps de concentration allait leur permettre de donner naissance à des enfants possédant une intelligence supérieure à la moyenne. L'effet secondaire de ces "expériences" est qu'elles attribuaient aux nouveau-nés une mentalité de psychopathe et bien que la plupart des grossesses ont échoué, l'une d'entre elle a donné naissance à Zorin.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, contrairement à la plupart de ses compatriotes nazis, Glaub a pu échapper à la justice du procès de Nuremberg et une unité militaire soviétique ayant précédemment attaqué ses installations a réalisé son potentiel et a donc choisi de le ramener en Union soviétique et de se servir de lui pour mettre au point des stéroïdes pour ses athlètes et leur permettre ainsi de représenter leur nation lors de compétitions telles que les Jeux olympiques. Le scientifique nazi a aussi vraisemblablement élevé Zorin comme son propre fils et les deux ont fui l'URSS dans les années 1960 avant de changer d'identité, Glaub ayant adopté le nom de Carl Mortner et Zorin la nationalité française.

Max a finalement été recruté par le KGB, qui a secrètement financé son rachat d'un certain nombre d'industries puissantes en France et aux États-Unis (apparemment spécialisées dans le domaine du pétrole et du gaz), qui ont alors connu une certaine prospérité au point de faire du jeune homme un milliardaire. De plus, le KGB surveillant de près ses sociétés et ses actions, il est donc devenu un espion de la technologie occidentale. Désireux de devenir un fabricant de puces électroniques de renommée mondiale, Zorin a finalement fondé une entreprise multinationale, les Zorin Industries, qu'il exploite secrètement pour superviser des opérations menées par Mortner qui consistent à implanter des micropuces dans des chevaux pendant des compétitions pour leur permettre de l'emporter sur des concurrents potentiellement supérieurs grâce à un récepteur dissimulé dans une cravache. La micropuce injecte des stéroïdes dans le sang des animaux et se dissout avant que des tests ne puissent être effectués à ce sujet, empêchant ainsi les autorités d'avoir des preuves concrètes de dopage et laissant Mortner et Zorin prétendre simplement face au grand public que les animaux tirent leurs aptitudes d'un élevage sélectif complexe. L'exploitation de l'écurie de chevaux française de Zorin lui a ainsi permis de gagner suffisamment d'argent pour financer les Zorin Industries. Le Français tente également de racheter Sutton Oil, la compagnie pétrolière familiale de la géologue d'État Stacey Sutton en versant 5 000 000 $ à cette dernière mais la jeune femme refuse de vendre son entreprise et les deux sont donc en plein litiges juridiques dont les prolongements ont obligé Sutton à vendre de nombreux biens immobiliers de l'ancienne résidence de son grand-père dans laquelle elle vit désormais. De plus, en dépit de l'affiliation de longue date de Zorin au KGB, l'organisation voit d'un mauvais œil les activités illégales de leur agent, si bien que son dirigeant, Anatol Alexis Gogol, entretient des relations tendues avec l'industriel qu'il lui arrive parfois de réprimander.

Dans les années 1980, Zorin devient de plus en plus dégoûté par la forte concurrence américaine des Zorin Industries dans la Silicon Valley, en Californie, aux États-Unis, si bien qu'il décide d'exploiter ses nombreuses ressources pour diriger une opération nommée Le Filon, qui vise à inonder la Silicon Valley en créant un double séisme artificiel dans une mine désaffectée sous des lacs entre la faille de San Andreas et la faille de Hayward, anéantissant toutes les sociétés informatiques concurrentes tout en entraînant la mort de millions de personnes vivant dans la vallée. En conséquence, Zorin et un certain nombre de partenaires commerciaux devant lui payer une très grosse somme d'argent deviendraient les seuls fournisseurs de micropuces de l'Amérique. À cette fin, l'homme d'affaires pompe également de l'eau via de vastes systèmes de puits de pétrole, aggravant davantage la situation. Il est aidé involontairement dans cette activité par W.G. Howe, le maire de San Francisco qui lui a apparemment permis d'opérer dans la mine abandonnée et contribue à dissimuler au grand public ses véritables projets dont il ignore vraisemblablement tout.

En tant que résultat d'une expérience de Carl Mortner, Max Zorin est à la fois un être incroyablement intelligent qui est capable d'organiser des plans particulièrement ambitieux ou de former les bonnes alliances pour parvenir à ses fins et un homme extrêmement sadique qui n'éprouve jamais d'empathie ni de culpabilité dans ses actions et démontre un manque total de loyauté envers quiconque, y compris sa maîtresse, garde du corps et assassin May Day et ses propres subordonnés qu'il ne verrait aucun inconvénient à sacrifier et même à massacrer aussi bien pour garantir l'atteinte de ses objectifs que pour satisfaire sa soif de meurtre. Le terroriste se montrerait tout autant impitoyable avec des agents rivaux osant se mêler à ses affaires dont il tenterait de se débarrasser par des mises à mort élaborées et alambiquées requérant généralement la participation de ses sbires, bien qu'il apprécie de temps en temps faire le sale travail lui-même. En revanche, Zorin semble considérer Mortner comme une figure paternelle, faisant ainsi du scientifique nazi le seul allié à qui l'agent soviétique tient véritablement. Ses multiples sauts d'humeur font cependant de lui quelqu'un d'imprévisible car il est capable de mettre brutalement fin à une alliance, par exemple en tuant froidement un associé, si cela peut être favorable à ses plans ou si ses accords ne se déroulent pas comme il l'entend.

Un individu purement mégalomane, Max a aussi l'habitude de viser toujours plus haut et d'être toujours plus puissant, si bien qu'il se rend responsable de diverses opérations de destruction à grande échelle ou d'espionnage en plus de tuer des gens ou de mener ses programmes de dopage de chevaux. Ses multiples ressources lui permettent d'entretenir des relations commerciales improbables et inattendues dont les conséquences sont toujours de plus en plus lucratives. Un homme sarcastique et arrogant, son sens de l'humour peut facilement mettre ses interlocuteurs mal à l'aise, bien que ses airs raffinés lui permettent d'être respecté en public. De plus, en raison de sa nature affable et du succès des micropuces qu'il vend, Zorin est capable de dissimuler efficacement ses véritables intentions ainsi que sa personnalité de psychopathe au point où même des politiciens tels que Frédérick Gray, le ministre de la Défense britannique, considèrent son profil comme des plus fiables. Son laboratoire d'expérimentions génétiques est lui aussi dissimulé dans le château de Chantilly, en France, qu'il a acheté grâce à sa fortune et dans lequel il semble séjourner lorsqu'il se trouve dans le pays européen, la propriété comportant entre autres des salles à coucher, des bureaux et une salle de sport. Max possède aussi au moins deux dirigeables qui lui permettent de voyager en toute sûreté à travers les États-Unis et les différentes compagnies minières qu'il rachète mettent à sa disposition un certain nombre d'autres cachettes gardant ses secrets dans l'ombre.

La formation du KGB suivie par Zorin lui a par ailleurs permis d'acquérir des compétences dans le maniement des armes à feu (il utilise notamment des pistolets ou des mitraillettes avec une précision aléatoire) et dans le combat au corps-à-corps, une aptitude qu'il tente de conserver en s'entraînant aux arts martiaux avec May Day pendant leur temps libre, une chose qui lui permet aussi de se maintenir en forme. Une de ses seules faiblesses est son arrogance excessive qui l'amènerait à ne pas prendre au sérieux des avertissements sur la gravité de ses agissements et à poursuivre ses activités jusqu'à ce qu'il soit déjoué.

En conclusion, Zorin est une personne remarquablement dangereuse qui s'impose comme une réelle menace pour n'importe quel espion du monde.

Dans le film Modifier

Contexte Modifier

Quelques semaines avant la mise à exécution prévue de l'opération Le Filon, le MI6 apprend d'une source indéterminée que le KGB aurait obtenu des puces informatiques capables de résister aux impulsions électromagnétiques (ce qui permettrait donc à l'équipement informatique soviétique de fonctionner encore après une explosion nucléaire) et il envoie alors un de leurs agents de terrain, 003, enquêter sur cela. Ce dernier s'infiltre dans un centre de recherches du KGB en Sibérie soviétique et subtilise un microprocesseur puce avant d'être tué. Son corps est ensuite enterré mais est trouvé quelques jours plus tard par son collègue, James Bond, qui avait été chargé de poursuivre l'enquête. Échappant aux troupes russes, il rapporte la puce au MI6 et une comparaison entre le circuit intégré et un autre par Q, le quartier-maître des services secrets britanniques, le met alors sur la piste de Zorin, que le MI6 soupçonne par conséquent déjà de travailler pour l'Union Soviétique. Le supérieur hiérarchique de Bond, Marian Hargreaves, autorise donc une enquête sur l'industriel mais dans la plus grande discrétion compte tenu de son profil apparemment insoupçonnable et anti-communiste.

Assistance à la course de chevaux Modifier

Zorin et May Day à la course

Zorin et May Day durant la course de chevaux.

Peu de temps après, dans le cadre de leur enquête, Bond, Hargreaves et d'autres membres du MI6 se rendent à une course à l'hippodrome d'Ascot, en Angleterre, à laquelle participe l'un des chevaux de Zorin à leur insu dopé par Carl Mortner. L'agent du KGB est alors observé par les Britanniques avec May Day, qui se tient à ses côtés, et après que son cheval ait remporté la course, il est félicité et se voit remettre un trophée en symbole de sa victoire. L'animal devient cependant effréné, obligeant May Day à le retenir et amenant Bond à suspecter Zorin d'avoir triché, surtout lorsque son collègue Godfrey Tibbett (également un ancien entraîneur de chevaux), déclare qu'il n'a jamais vu un cheval courir aussi vite.

France Modifier

Assassinat d'Aubergine Modifier

Apprenant que le Jockey Club français a engagé un détective privé nommé Achille Aubergine pour étudier la possibilité qu'il puisse être impliqué dans un programme de dopage de chevaux, Zorin envoie May Day assassiner ce dernier alors qu'il rencontre Bond dans le restaurant de la tour Eiffel, à Paris, en France. La tueuse mène cette tâche avec brio mais pas avant qu'Aubergine n'ait révélé à 007 que Zorin tiendra sa vente annuelle de chevaux à son haras, dans le château de Chantilly, plus tard ce même mois. Repérant May Day dans le chaos qui s'ensuit, Bond la poursuit dans la tour, puis dans Paris jusqu'à ce qu'elle soit récupérée dans une vedette conduite à travers la Seine par Zorin lui-même après avoir survolé la ville en parachute.

Péripéties au château de Chantilly Modifier

James Bond: "Mon service sait où je me trouve. Il y aura des représailles en cas d'accident."
Max Zorin: "Si vous êtes leur meilleur élément, ils ne penseront qu'à tenter de couvrir votre embarrassante incompétence."
James Bond: "Je vous laisse à vos illusions."
Max Zorin: "Vous m'amusez follement, monsieur Bond !"
James Bond: "La réciproque est fausse."
―James Bond et Max Zorin[src]

Toujours dans le cadre de l'enquête, Bond et Godfrey Tibbett se font inviter au château de Chantilly sous de fausses identités lors de la vente de pure-sang et voient bientôt Zorin accueillir Stacey Sutton. Ignorant encore les intentions de son suspect à l'égard de la jeune femme, Bond l'espionne à son bureau et le voit remettre à Sutton le chèque de 5 000 000 $ destiné à mettre fin aux litiges judiciaires entre eux dont il ignore encore tout. Abordé par Carl Mortner, 007 tente de lui soutirer des informations lorsque Zorin s'adresse personnellement à l'agent secret à qui il déclare aimer monter à cheval. Il semble déstabilisé quand Bond lui demande s'il aime pêcher et retourne alors auprès de May Day et de Scarpine, son chef de la sécurité. À ce moment-là, il voit son invité en compagnie de Sutton et envoie donc May Day les séparer et raccompagner Sutton à son hélicoptère.

Zorin, May Day et l'entraînement

Zorin s'entraînant avec May Day aux arts martiaux.

À la tombée de la nuit, alors que Bond et Tibbett s'infiltrent dans le laboratoire d'expérimentions génétiques de Zorin et découvrent la technique de dopage de chevaux du Français par les microprocesseurs, celui-ci s'entraîne aux arts martiaux dans la salle de sport du château avec May Day qu'il parvient finalement à plaquer au sol avant d'échanger des baisers passionnés avec l'Américaine. Leur intimité est néanmoins perturbée par Scarpine, qui alerte à ce moment-là son patron par téléphone qu'il y a des intrus dans son laboratoire, amenant ce dernier à lui ordonner de renforcer la sécurité. Cependant, bien que toutes les issues du château sont bouclées, Bond parvient à regagner sa chambre, seulement pour voir Zorin et May Day s'y introduire avant lui. Max apprend donc de sa maîtresse que 007 est l'homme de la tour Eiffel et il décide par conséquent de retrouver celui dont il ignore encore la véritable identité. May Day veut ensuite se changer dans sa chambre mais Bond s'y trouve et la séduit. Amusé, Zorin laisse sa compagne coucher avec l'employé du MI6, puis il se rend au laboratoire pour découvrir ce qui s'est passé, accompagné de Scarpine et de Mortner. Ce dernier se rend compte que les intrus ont touché à une fiole contenant les stéroïdes naturels de son cheval de course, amenant un Zorin furieux à demander maintenant à Scarpine de s'assurer que Bond vienne à son bureau le lendemain matin.

Zorin dans son bureau

Zorin lors de son entretien avec Bond.

Le lendemain, Zorin reçoit comme prévu l'agent 007 à son bureau sous prétexte de trouver un cheval à lui vendre et il le filme à son insu avec une caméra cachée derrière un miroir sans tain. Les images sont retransmises à un ordinateur qu'il fait semblant de manipuler pour chercher un cheval à travers des rapports de lignées de pur-sang. C'est à ce moment-là que Zorin découvre la véritable identité de Bond et décide de s'en débarrasser lui-même en le faisant tuer lors d'une course de chevaux à laquelle participent d'autres concurrents tout en faisant en sorte que Tibbett soit éliminé lui aussi. Au cours de la compétition, le milliardaire prend la tête et fait activer plusieurs pièges qui font tomber les autres cavaliers de leurs montures mais Bond est en mesure de les éviter, de déjouer des sbires qui l'attaquent physiquement et même de dépasser son adversaire. Furieux, Zorin déstabilise alors son cheval avec une injection dissimulée dans sa cravache, le faisant sortir du circuit. Atteignant la route, Bond tombe sur la Rolls-Royce de Tibbett mais celle-ci s'avère être conduite par May Day, qui a entretemps tué l'autre agent alors qu'il lavait sa voiture en ville selon l'instruction de Bond. Confrontant un 007 désormais impuissant avec ses subordonnés, Zorin est mis en garde par ce dernier sur les représailles du MI6 qui surviendront en cas d'accident mais le PDG des Zorin Industries, amusé, ne prend pas cette menace au sérieux et se moque de son nouvel ennemi avant de le faire assommer et placer dans la voiture par Scarpine. Les criminels emmènent ensuite la Rolls-Royce près d'un étang dans lequel May Day pousse la voiture afin de noyer Bond pendant qu'il est inconscient. Cependant, l'espion protagoniste reprend subrepticement ses esprits à temps et bien que Zorin et ses alliés attendent quelques instants sur le rivage pour le tuer si jamais il remonte, il parvient à tenir sous l'eau en aspirant l'air des pneus jusqu'à ce que ses tortionnaires s'en aillent avec la conviction de s'être débarrassé de lui.

Confrontation avec le KGB Modifier

Gogol: "Vos activités hippiques attirent malencontreusement l'attention. Mais plus perturbants sont vos aventures illicites et commerciales. Pour nous, il n'est plus question de tolérer cela."
Max Zorin: "Vous ne m'effrayez pas outre mesure, j'ai pris de nouveaux associés. Je considère que je n'appartiens plus au KGB, général."
―Anatol Gogol et Max Zorin[src]

Plus tard, dans le champ de course désert où a lieu la course, Zorin observe des cavaliers en train de s'entraîner lorsqu'il reçoit la visite imprévue du général Gogol, qui lui reproche d'avoir agi sans approbation pour le "meurtre" de 007, craignant les représailles des Britanniques. Le militaire est aussi mécontent quant aux activités illicites de Max mais le Français, qui n'est pas impressionné, déclare qu'il n'appartient plus au KGB et Klotkoff, l'un des gardes du corps de Gogol présents, lui fait remarquer qu'il ne serait rien sans leur organisation avant de l'insulter, amenant certains des sbires de Zorin à faire leur entrée pour chasser les Russes. Avant de partir, Gogol glisse à Zorin qu'il est impossible de déserter le KGB mais l'ancien espion, amusé, ne le prend visiblement toujours pas au sérieux.

États-Unis Modifier

Réunion dans le dirigeable Modifier

"Messieurs, pendant des siècles, les alchimistes ont voulu faire de l'or à partir de métaux vils. Aujourd'hui, nous fabriquons des micro-processeurs à base de silicone, qui est en fait du sable ordinaire; mais ça paie bien plus que l'or. Depuis quelques années, notre association est particulièrement profitable, vous qui manufacturez, et moi qui acquière et vous passe en secret toute une série d'informations industriels qui vous rendent compétitifs et gagnants. Nous détenons une position unique. Nous formons un cartel international qui contrôle non seulement la production mais aussi la distribution de ces micro-processeurs. Il y a toutefois un obstacle : Silicon Valley, à côté de San Francisco. Dans plus de 250 usines, sont employés des milliers de chercheurs et de techniciens. C'est le cœur de la production américaine dans le domaine de l'électronique et ça représente quoi ? 80% du marché du micro-processeur mondial. Je propose donc d'éradiquer la domination qu'exerce Silicon Valley. Nous conservons ainsi le contrôle de ce marché."
― Le discours de Zorin à ses investisseurs au cours duquel il révèle son plan de détruire la Silicon Valley.[src]
Zorin et la réunion

Zorin s'adressant à ses investisseurs.

Zorin, May Day, Scarpine et leurs subordonnés voyagent ensuite jusqu'à San Francisco, en Californie, aux États-Unis, pour y superviser la suite des plans de l'industriel psychopathe. Celui-ci réunit ses investisseurs dans un de ses dirigeables et leur explique son plan de détruire la Silicon Valley pour éliminer la concurrence des Zorin Industries. Pour mener à bien cette opération, chacun des hommes présents devra lui verser la somme de 100 000 000 $ et l'un d'entre eux, un asiatique, refuse de s'impliquer dans l'affaire, amenant Zorin à le faire tuer par May Day en l'éjectant du dirigeable, l'envoyant droit dans l'océan Pacifique. Poursuivant l'entretien, Zorin s'assure ensuite que personne d'autre ne veuille "quitter le navire" avant de se rendre au poste de pilotage pour y admirer la vue avec May Day.

Intrusions à la station de pompage Modifier

Zorin à la station de pompage

Zorin supervisant les tests du nouveau matériel de la station de pompage.

Le soir suivant, Zorin et ses associés sont à la station de pompage de l'homme d'affaires et celui-ci supervise des tests de leur nouveau matériel dans le cadre de l'opération Le Filon lorsque Bond (qui poursuit son enquête sur le sol américain après avoir reçu de son contact local de la CIA des informations complémentaires sur Zorin et ses subordonnés grâce à des photos qu'il a prise discrètement durant la fête de Chantilly) sabote involontairement une des pompes d'admission qui a manqué de le tuer à cause de Zorin avec son équipement de plongée. Zorin déploie alors la sécurité pour localiser l'intrus et réparer l'hélice, conduisant à la capture de Klotkoff, qui menait lui aussi une opération d'espionnage avec sa collègue Pola Ivanova pour le compte de Gogol, lequel entend vraisemblablement déjouer les plans de son ancien agent. Après avoir forcé Klotkoff à désamorcer la mine qu'il a installé, Zorin le fait impitoyablement jeter dans l'hélice de la station désormais réparée, lui faisant connaître une mort sanglante. Néanmoins, Bond et Ivanova parviennent à s'enfuir avec l'enregistrement de la conversation entre Zorin et ses alliés dont 007 tente désormais de découvrir les intentions.

Suite de conflit avec Sutton Modifier

Plus tard, Bond retrouve Stacey Sutton avec W.G. Howe à l'hôtel-de-ville de San Francisco et décide de suivre la géologue d'État jusqu'à son domicile pour lui proposer une alliance face à Zorin. Au même moment, l'homme d'affaires envoie un groupe d'hommes de mains chez la géologue afin de l'obliger à renoncer à le poursuivre en justice mais malheureusement pour lui, 007 et Sutton prennent le dessus sur les sbires pourtant armés et les forcent à se replier avant que Stacey n'accepte de faire équipe avec James.

Le lendemain, Zorin et ses cohortes provoquent un léger tremblement de terre qui attire l'attention de Bond et de Stacey au point que la jeune femme, qui a découvert l'épicentre des secousses grâce à son ordinateur, décide de s'adresser à Howe pour arrêter Max mais celui-ci ne l'écoute pas et la renvoi. Il est probable que le maire informe ensuite Zorin de ce qui s'est passé, faisant réaliser l'antagoniste que Bond est toujours en vie et l'amenant à envoyer May Day tuer le contact de la CIA du Britannique de la même manière que Tibbett après qu'il ait rencontré 007 et Sutton.

Confrontation à l'hôtel-de-ville Modifier

"Toujours en vie et en forme, quelle santé ! Et vous pataugez dans le noir."
― Zorin confrontant Bond et Sutton.[src]
Zorin et ses prétentions

Zorin disant à Howe que Bond et Sutton sont venus le tuer et qu'ils auraient péris dans les flammes de l'incendie.

Le lendemain, Zorin et May Day se rendent à la mairie où ils surprennent Bond et Sutton dans les archives de l'établissement après qu'ils aient à leur insu découvert les plans de la mine abandonnée à la faille de San Andreas. Après avoir désarmé 007, le couple emmène les intrus dans le bureau de Howe à qui l'industriel mégalomane demande d'appeler la police pour faire arrêter Bond et Sutton en prétendant qu'ils sont venus le tuer par représailles du renvoi de Stacey de la mairie et qu'ils auraient péris dans les flammes de l'incendie qu'ils auraient créées pour tenter de couvrir leur crime. Howe comprend alors à ce moment-là qu'il devrait être mort et Zorin le confirme avant de l'exécuter avec le Walther PPK d'un Bond impuissant sous les yeux d'une Sutton choquée, révélant ainsi son intention d'incriminer 007 et Stacey pour le meurtre. L'ancien agent soviétique fait ensuite monter le binôme dans un ascenseur avant que Scarpine ne coupe le courant, le piégant à l'intérieur de l'appareil pendant que Zorin incendie les lieux avec ses subordonnés. Satisfaits d'eux et croyant à nouveau s'être débarrassé de leurs adversaires, ses cohortes et lui s'enfuient après avoir contemplé la mairie en flamme. Malheureusement pour eux, Bond et Sutton sont une nouvelle fois en mesure de contrecarrer leurs plans car ils parviennent à sortir tant bien que mal du bâtiment malgré les flammes et à fausser compagnie à la police au terme d'une course-poursuite à travers San Francisco avant de se diriger vers la mine au volant du camion de pompier qu'ils ont volé.

Trahison de ses sbires et mise en échec de ses plans Modifier

Zorin: "Question de minute maintenant, Carl. Rien n'arrêtera plus les choses. Le plus grand cataclysme de l'histoire..."
Mortner: "...Et entièrement dû à des causes naturelles."
―Zorin et Mortner se préparant à assister à l'éradication de la Silicon Valley.[src]

Au lever du jour, Zorin et ses hommes se rendent eux aussi à la mine et déposent des centaines de sacs ANFO qu'ils prévoient de faire sauter avec une bombe pour créer le séisme qui générera l'inondation qui anéantira la Silicon Valley. Scarpine place aussi un détonateur dans un puis près des mineurs que Zorin prévoie de faire sauter également pour tuer ses employés par pur sadisme. À ce moment-là, Bond et Sutton s'infiltrent dans la mine déguisés en mineurs et découvrent les plans de l'homme d'affaires avant d'être repérés. Zorin tente de les abattre mais comme il les manque, il envoie May Day et ses subordonnées Jenny Flex et Pan Ho pourchasser le binôme à travers la mine. Alors que celles-ci ne sont pas revenues, il se prépare à enclencher le détonateur mais Bob Conley, un de ses plus proches collaborateurs, s'y oppose en raison du dévouement de ses hommes, amenant Scarpine à l'assommer avant que Zorin n'inonde la mine, entraînant la mort de Flex, Pan Ho et de la plupart des mineurs. Aidé par Scarpine, l'horrible terroriste prend ensuite un plaisir cruel à massacrer les survivants qui essaient de fuir, puis il sort de la mine avec son bras droit et rejoint Mortner dans un dirigeable que les trois hommes gonflent avant de s'envoler au-dessus de la Silicon Valley et de se préparer à assister au cataclysme imminent. Malheureusement pour eux, May Day, dégoûtée par la trahison de Zorin et de son mépris à l'égard de ses subordonnés, s'allie à Bond pour déjouer les plans de son ancien amant et se sacrifie pour emmener la bombe à l'extérieur de la mine sur un chariot sous les yeux horrifiés du PDG des Zorin Industries et de Mortner.

Confrontations finales et mort Modifier

"Il veut jouer au plus fin avec moi."
― Zorin lorsque Bond est sur le point d'être tué en étant projeté contre un pilier du Golden Gate.[src]
Zorin et Mortner enlevant Sutton

Zorin et Mortner enlevant Sutton.

Voyant que Bond et Sutton ont tous deux été témoins de l'explosion, Zorin se rend compte qu'ils ont joué un rôle dans la mise en échec de ses plans et est donc vraisemblablement encore plus déterminé à en finir avec eux. Aidé par Mortner et Scarpine, il enlève Sutton à bord du dirigeable mais Bond parvient à s'accrocher à un des filins d'amarrage de l'appareil tandis qu'il vole au-dessus de San Francisco. Le ballon atteint finalement le pont du Golden Gate, l'intention de Zorin étant d'obliger Bond à lâcher prise en l'écrasant contre un des piliers du monument mais au lieu de cela, l'agent secret britannique enroule le filin à un des piliers du pont, empêchant ainsi le dirigeable et ses occupants de s'éloigner. Alors que Zorin ordonne à Scarpine d'augmenter la puissance de l'appareil pour le détacher, Sutton échappe à la surveillance de Mortner et tente de l'étrangler. Scarpine et Mortner tentent d'arrêter l'Américaine mais le dirigeable heurte le pilier du pont, assommant Mortner. Apercevant Bond toujours vivant sur le pont, Zorin charge Scarpine de l'éliminer mais Stacey assomme le chef de la sécurité avec un extincteur avant qu'il ne puisse s'exécuter, obligeant Max à prendre lui-même les choses en main; armé d'une hache d'incendie, il poursuit Sutton sur le pont et affronte Bond au-dessus du vide. Malgré la puissance de Zorin et ses tentatives de tuer le protagoniste avec sa hache, celui-ci parvient à prendre le dessus sur lui, le mettant dans une situation précaire avant que l'ancien agent du KGB ne tombe du pont et meurt en s'écrasant dans l'océan Pacifique, 230 mètres plus bas, vengeant ainsi May Day et toutes les personnes tuées par la création de Carl Mortner.

Peu de temps après cela, Mortner, qui a assisté impuissant à la chute de son fils adoptif, tente de venger sa mort, d'abord en essayant de tirer sur Bond et Sutton avec son pistolet, puis en se préparant à leur lancer un bâton de dynamite trouvé dans la cabine du dirigeable. Il est alors tué avec Scarpine lorsque Bond utilise la hache pour couper le filin, éloignant brusquement l'appareil du Golden Gate juste avant que la dynamite ne les emporte tous les deux dans une explosion qui détruit la cabine du ballon alors que Bond et Sutton restent à l'abris et survivent donc une fois de plus.

Alliés Modifier

Production Modifier

Max Zorin est considéré comme l'antagoniste principal dans le film de James Bond de 1985 Dangereusement vôtre. Il a été interprété par le célèbre acteur et danseur américain Christopher Walken et a été doublé dans la version française par l'acteur Bernard Tiphaine.

Suite à la déception générale du long-métrage de James Bond précédent Dangereusement vôtre, Octopussy (1983), le producteur Albert R. Broccoli s'était dit que l'attitude du célèbre agent secret devait évoluer car les cinéphiles avaient le sentiment que les films de la franchise étaient devenus trop dépendants de l'humour de Sean Connery, premier interprète du personnage, et que Bond n'avait aucun scrupule à enchaîner les scènes de lit avec plusieurs femmes. Ainsi, Broccoli a choisi de s'attaquer d'abord au premier problème et a donc créer le personnage de Max Zorin spécialement pour le célèbre musicien et acteur britannique David Bowie, qui d'après lui, aurait l'attitude pour attirer la prochaine génération des fans de 007. Celui-ci était d'ailleurs un fan de la série mais a décliné la proposition d'interpréter Zorin par crainte que son apparition dans un James Bond nuise à la réputation de la saga. Il a également ajouté qu'il ne voulait pas "passer cinq mois à regarder sa doublure tomber des falaises"[3]. Le musicien, auteur-compositeur et chanteur britannique Mick Jagger a alors été approché pour le rôle, tout comme l'acteur néerlandais Rutger Hauer et l'acteur américain Lee Van Cleef[4], mais du fait qu'il avait des préoccupations similaires à celle de Bowie, il a refusé lui aussi. Le personnage a également été proposé au chanteur britannique Sting mais a finalement été confié à Christopher Walken, qui se voyait souvent proposer des rôles de méchants en raison de son physique particulier et de son expression menaçante.

Dans le premier scénario de Dangereusement vôtre écrit par le scénariste Richard Maibaum, il était question d'un méchant nommé Zorn, qui voulait déjà détruire la Silicon Valley et était accompagné d'une créatrice de mode et d'un garde du corps amérindien. Il était précisé qu'il était le fruit d'expériences génétiques menées par les scientifiques nazis Josef Mengele et Aschenhaus en Amérique du Sud. L'idée du film a ensuite été de voir Bond affronter un personnage nommé Zorin, qui tentait de modifier la trajectoire de la comète Halley pour qu'elle s'écrase sur la Silicon Valley. Les scripts suivants auront également connu d'autres différences comme le fait que l'un d'eux prévoyait que l'écurie de Zorin se trouve aux États-Unis et non pas en France et un autre dans lequel Zorin mourrait en tombant en plein trafic du Golden Gate[3]. Certaines scènes ont également été coupées ou raccourcies avant le montage final du film. Entre autres, lorsque Bond enquêtait sur Zorin avec l'agent de la CIA à San Francisco, nous aurions dû voir une scène avec une troupe manifestant contre l'industriel à laquelle le concerné assistait[5].

Lors du tournage, le conseil municipal de San Francisco n'a pas permis à l'équipe du film de tourner la scène de la mort de Zorin par crainte de donner lieu à plus de suicides, ayant par conséquent obligé les monteurs à créer la chute du méchant numériquement[6].

Durant le tournage, Christopher Walken a été doublé dans des scènes inconnues par Bill Weston, un cascadeur ayant participé à de nombreux autres films de la franchise[7]. L'acteur aimait aussi se promener autour des lieux de tournage entre deux prises, obligeant le réalisateur John Glen à le faire surveiller par un de ses assistants[8].

Avant la sortie de Dangereusement vôtre au cinéma, des problèmes juridiques ont eu lieu car les producteurs se sont aperçus qu'il existait une société nommée Zoran Corporation qui confectionnait des micropuces. Cette société avait menacé de les poursuivre en justice pour diffamation et un accord a finalement été trouvé ; un avertissement stipulant que le nom de Zorin n'était basé sur aucune entité ou personne réelle a été inséré à l'ouverture du film. Dangereusement vôtre est donc le premier film de la franchise à présenter un avertissement à son ouverture.

Dans la suite de Dangereusement vôtre, Tuer n'est pas jouer (1987), Broccoli a pu résoudre le problème concernant les scènes de lit puisque dans ce nouveau film, James reste fidèle à une seule James Bond Girl tout au long du film, Kara Milovy, interprétée par l'actrice britannique Maryam d'Abo.

Apparition dans d'autres médias Modifier

En raison de la notoriété que le personnage de Max Zorin a acquise au sein de l'univers de James Bond (il peut être considéré comme l'un des antagonistes de l'agent 007 les plus célèbres), il est apparu dans un certain nombre de médias dérivés de la franchise, principalement des jeux-vidéos.

Zorin est tout d'abord apparu dans les adaptations du film en jeux-vidéos, également sortis en 1985. Il est ensuite mit en scène dans le jeu de rôle sur table James Bond 007, disponible depuis les années 1980, où il est l'antagoniste principal dans l'aventure Dangereusement vôtre. Le manuel du jeu mentionne que Zorin avait été implanté à l'Ouest par le KGB et qu'il avait infiltré une entreprise britannique nommée Micro Electronics, Ltd., qui avait conçu une puce électronique capable de résister à une impulsion IEM. Il a alors découvert le potentiel monétaire de l'industrie des puces électroniques et a donc décidé de déserter le KGB en espérant tirer profit de ses futures actions. L'organisation russe ne faisant de toute manière plus confiance à leur agent (qui leur mentait en plus de cela sur ses avancées sur le prototype de la puce), elle a infiltré un autre de ses membres dans son usine pour subtiliser le prototype et le ramener dans leur centre de recherches sibérien à Verkhoïansk. C'est cette même puce que l'agent 004 (et non 003) récupère avant d'être tué.

La description de Zorin fait allusion à celle de David Bowie et le livre donne 38 ans au personnage, l'âge que Bowie avait en 1985, alors que Christopher Walken avait âgé de 43 ans à la sortie du film. On apprend également que l'industriel a repéré May Day alors qu'elle travaillait comme dresseuse de lions dans un cirque. Il est aussi intéressant de noter que si le joueur parvient à tuer Zorin avant la fin de la mission, Carl Mortner se chargera de poursuivre ses plans.

Des années plus tard, Zorin, tout comme May Day, est l'un des personnages multijoueurs que l'utilisateur de 007 : Nightfire (2002) peut déverrouiller.

Zorin est ensuite un antagoniste posthume dans le jeu-vidéo de 2004 007 : Quitte ou double. En effet, il est révélé que l'antagoniste principal de ce jeu était un apprenti de l'espion psychopathe au sein du KGB et l'un de ses buts consiste par conséquent à venger sa mort en éliminant James Bond. Tout comme lui, ce personnage est un industriel et a été dévasté par le fait que sa patrie, la Russie, s'est occidentalisé et c'est ainsi qu'il compte utiliser les nanorobots confectionnés par son entreprise pour infecter sa population ainsi que celles de la Lituanie et d'autres anciennes républiques soviétiques tout en faisant subir un lavage de cerveau aux citoyens afin d'exiger le retour de l'Union Soviétique. Il compte également prendre le contrôle du monde. Une autre référence à Zorin a également été insérée dans le jeu puisque des graphismes montrent le pont du Golden Gate être détruit lorsque le méchant explique ses plans dans un écran.

Zorin est également disponible en mode multijoueur dans deux jeux de Bond plus récents : Goldeneye 007 (2010) et 007 Legends (2012).

Images Modifier

Notes Modifier

  • Contrairement à la plupart des autres adversaires de James Bond (qui avaient à peu près le même âge que lui où étaient plus âgés), Zorin, aux côtés d'Ernst Stavro Blofeld, d'Elektra King et de Gustav Graves, semble être l'un de ses rares ennemis à être plus jeune que lui.
  • Max Zorin est le deuxième antagoniste dans un film de James Bond (après Auric Goldfinger) à posséder une écurie de chevaux.
  • C'est aussi le premier à affronter Bond avec une hache, bien avant Dominic Greene dans le film Quantum of Solace (2008), Alec Trevelyan dans le jeu-vidéo Goldeneye 007 (2010) et Ernst Stavro Blofeld dans le jeu-vidéo 007 Legends (2012).
  • Le plan de Zorin de monopoliser le marché de la puce électronique en inondant la Silicon Valley a peut-être inspiré celui d'Elektra King de monopoliser le marché du pétrole en détruisant Istanbul.
  • Max Zorin est vraisemblablement le seul égal physique de May Day puisque comme mentionné précédemment, il est parvenu à la plaquer au sol avant de l'embrasser au cours de leur entraînement montré dans le film. Il convient à ce stade de noter que la force quasi-surhumaine de la femme de main est probablement due au fait qu'elle serait elle aussi issue d'une expérience de Carl Mortner comme le laisse entendre le producteur et scénariste Michael G. Wilson dans le commentaire audio inclut dans le DVD du film.
  • D'après Marian Hargreaves, Zorin est bilingue car il parle au moins cinq langues sans aucun accent dont l'anglais, l'allemand, le français et le russe.
  • Le cri que pousse Zorin en tombant du Golden Gate est le même que celui de Sandor.

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 Ce prénom est écrit sur le chèque que Zorin remet à Stacey Sutton (à 31 min 13 sec).
  2. La date du 2 mai 1985 est lisible sur le chèque que Zorin remet à Stacey Sutton (à 31 min 13 sec).
  3. 3,0 et 3,1 https://www.commander007.net/2015/07/a-view-to-a-script-analyse-dun-ancien-script-de-dangereusement-votre/
  4. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.imdb.com/title/tt0090264/trivia&prev=search
  5. https://www.commander007.net/1985/06/dangereusement-votre-les-scenes-coupees/
  6. https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.moviemistakes.com/film1372/trivia&prev=search
  7. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.imdb.com/title/tt0090264/fullcredits&prev=search
  8. Levin, Guillaume (2015). James Bond: L'encyclopédie 007. ISBN 9782755622270.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .