Oddjob est originaire de la Corée japonaise. Depuis près de dix-neuf ans, il est le plus loyal allié du contrebandier d'or Auric Goldfinger de la société Auric Enterprises dont il est tour-à-tour le domestique, l'homme de main, le chauffeur et le garde du corps. Il remplit avec zèle chacune des tâches que lui confie son employeur et est extrêmement loyal envers lui.

Quasiment muet, Oddjob ne parle quasiment jamais ce qui signifie que Goldfinger est le seul à le comprendre véritablement. Un homme tout aussi mystérieux et étrange que fort et musclé, Oddjob possède une force et une résistance quasi sur-humaine. Il est en effet capable de détruire des objets solides sans effort et d'encaisser de puissantes attaques sans être blessé. En plus d'être un expert en karaté, l'allié de Goldfinger possède une arme unique : un chapeau melon dont les bords ont étés renforcés avec des lames d'acier tranchantes. Cette arme est très utile à Oddjob pour casser le cou des ennemis de Goldfinger ou pour dissuader ces derniers de se mêler des affaires du contrebandier.

Dans le film[modifier | modifier le wikicode]

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

En 1964, Oddjob, en raison de sa position importante parmi les subordonnés de Goldfinger, est impliqué dans le complot de l'homme d'affaires appelé "Opération Grand Chelem", qui vise à faire exploser une bombe atomique conçue par un savant atomiste du nom de M. Ling afin de rendre radioactif tout l'approvisionnement en or de la banque et d'augmenter la valeur du stock personnel de Goldfinger au point de faire de lui l'homme le plus riche du monde. Avec un autre homme de main appelé Kisch, Oddjob est chargé de diriger l'armée personnelle de Goldfinger durant l'assaut à Fort Knox et reçoit l'ordre d'éliminer les ennemis de son employeur ainsi que ses associés lorsqu'ils ne lui sont plus utiles.

Meurtre de Jill Masterson[modifier | modifier le wikicode]

Quelques jours avant la mise à exécution de l'opération Grand Chelem, Oddjob accompagne Goldfinger à Miami Beach, aux États-Unis, où l'entrepreneur semble être en vacances avant de reprendre ses activités. Il pigeonne un homme aux cartes avec l'aide de son assistante Jill Masterson mais cette dernière est séduite par l'agent du MI6 James Bond 007, qui force Goldfinger à perdre 15 000 $ en menaçant d'appeler la police pour ouvrir une enquête sur ses activités douteuses. Décidant de punir Jill pour sa trahison, Goldfinger envoie Oddjob dans la chambre d'hôtel de la jeune femme pour l'éliminer, une tâche que le domestique accompli en recouvrant le corps de Masterson avec une peinture à base d'or pour la faire suffoquer après avoir assommé Bond avec une prise d'arts martiaux. Goldfinger et lui regagnent ensuite l'Europe.

Présence au golf[modifier | modifier le wikicode]

"Oh, il faut excuser Oddjob, monsieur Bond. C'est un domestique vraiment admirable et il est muet. Mais c'est pas un très bon caddie. Le golf n'est pas encore un sport nationale là-bas, en Corée."
― Goldfinger présentant Oddjob à Bond.[src]

Plus tard, Goldfinger se rend au club de golf anglais qu'il fréquente et Oddjob agit comme son caddie, bien que ce n'est pas la tâche qu'il occupe habituellement. Sur-place, Goldfinger rencontre Bond après que l'espion ait décidé de le rencontrer en face-à-face après avoir pris connaissance de ses activités de contrebande d'or. Durant la partie, Oddjob reste en retrait et semble ne pas vraiment connaître le jeu mais lorsque son patron perd sa balle en manquant un trou, il l'aide à tricher lorsque les autres cherchent la balle en laissant subrepticement tomber une autre balle dans la jambe de son pantalon tout en faisant croire qu'il a trouvé la balle. Malheureusement pour Goldfinger, Bond remarque leur supercherie et fait perdre le métallurgiste. Furieux et méfiant quant aux motivations de son adversaire, celui-ci lui conseille de rester en dehors de ses affaires et demande à Oddjob de faire une démonstration de son lancer de chapeau afin d'impressionner l'agent du MI6. Le domestique s'exécute aussitôt et décapite une statue de pierre du club avec son couvre-chef. Alors qu'Oddjob et Goldfinger s'apprêtent à repartir, Bond rend la balle perdue au chauffeur mais celui-ci tente à nouveau d'impressionner le commandeur en réduisant la balle en poudre à la seule force de son poing.

Capture de Bond[modifier | modifier le wikicode]

Oddjob continue de servir de chauffeur à Goldfinger en Suisse sans se rendre compte que Tilly Masterson, la sœur de Jill, tente de tuer l'homme d'affaires pour venger la mort de l'assistante. Bond apprend la motivation de la jeune femme en la retrouvant alors qu'il espionne Goldfinger à son usine mais ils sont repérés et Oddjob et d'autres sbires sont donc lancés à leur poursuite. Fuyant dans l'Aston Martin DB5 de l'agent 007, le binôme se retrouve dans une impasse, obligeant Masterson à s'enfuir pendant que Bond échange des coups de feu avec les hommes de Goldfinger. Épargné par les tirs, Oddjob intervient en lançant son chapeau dans la tête de Tilly, la tuant elle aussi. Le bras droit de Goldfinger ordonne ensuite aux soldats de capturer Bond et de cacher le corps de Masterson et bien que le Britannique tente à nouveau de s'enfuir, la DB5 fini par heurter un mur, permettant à Oddjob de le capturer de nouveau. Néanmoins, Bond parvient à convaincre Goldfinger de le garder en vie en prétendant connaître des informations sur l'opération Grand Chelem.

Meurtre de Solo[modifier | modifier le wikicode]

Oddjob accompagne plus tard Goldfinger et ses associés au ranch du contrebandier dans le Kentucky, aux États-Unis, où il retrouve à nouveau Bond qu'il enferme dans une cellule. Son employeur rencontre ensuite un groupe de gangsters américains ayant participé à son plan et lorsque l'un d'eux, M. Solo, demande à être payé sur-le-champ pour ses services rendus, Oddjob reçoit supposément l'ordre de conduire le mafieux à un aéroport mais il s'avère que Goldfinger n'a en réalité aucune intention de payer les gangsters et puisqu'ils ne lui sont plus utiles, Kisch est chargé de gazer tous les hommes restés dans la salle de réunion pendant qu'Oddjob emmène Solo à une route isolée où il le tue d'une balle dans le corps avant de laisser la voiture à un chantier de démolition où elle est placée dans un concasseur de ferraille avec le corps de Solo resté sur le siège arrière du véhicule.

Affrontement contre Bond et mort[modifier | modifier le wikicode]

Felix Leiter: "Où est Oddjob ?"
James Bond: "Il est à côté, il a fait sauter les plombs."
―Leiter et Bond après qu'Oddjob ait été tué.[src]

Plus tard, Oddjob et Kisch dirigent comme prévu l'armée de Goldfinger durant l'intrusion à Fort Knox et après avoir dynamité la grille électrifiée du fort, le groupe entre dans le coffre-fort où Kisch menotte 007 à la bombe afin de laisser le protagoniste mourir dans l'explosion qui s'en suivra. Cependant, les soldats américains supposément tués par du gaz neurotoxique répandus par les pilotes de Goldfinger se révèlent avoir simulé leur mort suite à la trahison de Pussy Galore, la pilote de Goldfinger, et attaquent les sbires du terroriste, forçant celui-ci à enfermer Oddjob et Kisch à l'intérieur du coffre-fort, les piégeant tous les deux avec Bond et la bombe. Se rendant compte qu'ils ont été trahis par leur patron, Kisch veut désamorcer la bombe afin de sauver Oddjob et lui-même mais à sa surprise, le domestique le retient car il veut pour des raisons inconnues que les plans de Goldfinger aboutissent au prix de sa propre vie et le jette finalement du haut d'une rambarde, le tuant.

Ce dernier meurtre s'avérera être une erreur car Bond récupère la clé de ses menottes dans les vêtements de Kisch, amenant Oddjob à descendre jusqu'à lui pour l'empêcher de désamorcer la bombe. Après avoir sectionner par mégarde des câbles électriques en essayant de tuer l'espion avec son chapeau, Oddjob démontre des capacités surprenantes de force et de résistance au cours de l'affrontement subséquent qui s'ensuit avec 007. Surpassé, l'espion récupère finalement le chapeau de son adversaire et Oddjob semble alors pour la première fois être inquiet en réalisant à quel point Bond peut être danger. Cependant, il parvient à éviter le chapeau lancé dans sa direction, qui se coince alors entre des barreaux en acier. Décidant d'en finir, Oddjob se dirige vers son couvre-chef pour le récupérer mais Bond utilise les câbles électriques susmentionnés pour électrocuter les barres, générant un courant électrique qui atteint Oddjob et lui faire subir une mort douloureuse, vengeant les morts des sœurs Masterson.

Production[modifier | modifier le wikicode]

Oddjob est considéré comme l'antagoniste secondaire dans le film de James Bond de 1964 Goldfinger. Il a été interprété par le regretté catcheur et acteur américano-japonais Harold Sakata.

Oddjob est l'un des nombreux personnages de l'univers de James Bond à avoir été crée par l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming. Il apparaît dans le septième roman de l'écrivain, Goldfinger (1959) (publié en France sous le titre Opération Chloroforme), qui est bien entendu à l'origine de l'adaptation cinématographique du long-métrage éponyme. Le rôle du personnage a néanmoins été légèrement retravaillé par les scénaristes Richard Maibaum et Paul Dehn.

Harold Sakata s'était en fait fait remarquer par l'équipe du film Goldfinger, notamment des producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, par sa carrure impressionnante et son regard intimidant (Sakata était d'ailleurs considéré comme l'un des hommes les plus forts du monde en raison de son poids et de sa force). Cependant, Sakata avait un concurrent pour interpréter Oddjob, l'acteur et lutteur professionnel Milton Reid qui avait déjà incarné l'un des gardes de Julius No dans James Bond 007 contre Dr. No (1962), le premier film de la saga[1]. Les deux vedettes devaient s'affronter et le gagnant se verra confier le rôle d'Oddjob mais finalement, le combat n'a pas eu lieu car Saltzman et Broccoli ont directement décidés de confier le rôle à Sakata étant donné que Reid avait déjà joué dans James Bond 007 contre Dr. No[1]. C'est ainsi que Sakata jouait son premier rôle au cinéma.

Le chapeau d'Oddjob a été crée par des fabricants de chapeaux britanniques, Lock & Co. Du chakram a ensuite été incrusté dans les bords et le superviseur des effets spéciaux John Stears était responsable de le faire voler.

Lors du tournage du combat contre Sean Connery (interprète de James Bond), Sakata a été brûlé/électrocuté aux mains. Lorsque le réalisateur Guy Hamilton avait demandé au catcheur pourquoi il n'avait pas lâché les barreaux, il avait répondu : "Vous n'avez pas dit "Coupez !", alors je me suis accroché !".

Sakata avait tellement apprécié son rôle qu'il avait même utilisé "Oddjob" comme deuxième prénom informel[2]. Ce rôle a également été un tel succès que Sakata a commencé une carrière cinématographique. Il est également apparu dans d'autres médias comme des publicités[3].

Après le film, le chapeau d'Oddjob est devenu la propriété du fan club de James Bond.

Figurine d'Oddjob.

Oddjob est aujourd'hui encore considéré comme une figure mythique et l'un des personnages secondaires les plus connus de la franchise à tel point qu'il est apparu dans un grand nombre des jeux-vidéos portant sur James Bond et qu'il a été une source d'inspiration pour d'autres seconds couteaux de la franchise comme Tee Hee de Vivre et laisser mourir (1973), Requin de L'espion qui m'aimait (1977) et Moonraker (1979), Gobinda de Octopussy (1983), Richard Stamper de Demain ne meurt jamais (1997), Zao de Meurs un autre jour (2002) ou encore M. Hinx de 007 Spectre (2015), notamment en raison de son apparence extravagante, ses méthodes d'assassinat originales et sa force quasi-indestructible. Il existe même des figurines ayant l'effigie d'Oddjob.

Entre 1991 et 1992, Oddjob est adapté pour la série télévisée d'animation James Bond Jr. où il travaille toujours pour Auric Goldfinger. Cependant, son apparence physique a été considérablement retravaillée. Il apparaît dans un total de 9 épisodes.

La première apparition d'Oddjob dans un jeu-vidéo se fait dans James Bond 007 : The Duel (1993). Le domestique (ou plutôt l'un de ses clones) fait une apparition en tant que boss dans le quatrième niveau, qui se déroule dans un silo de lancement de fusées.

Oddjob apparaît ensuite dans l'un des plus célèbres jeux-vidéos de James Bond : GoldenEye 007, sorti en 1997. Il a été conçu avec l'apparence physique de Sakata. Néanmoins, le personnage n'est disponible que dans les bonus du jeu et ne fait aucune apparition dans les missions du mode solo, contrairement à une rumeur affirmant qu'il serait visible dans le niveau "Archives"[4]. Les joueurs du jeu auront par ailleurs noté qu'Oddjob a une petite taille ce qui est incorrect puisqu'il a une taille moyenne dans le film. Il est possible qu'il a été confondu avec le nain Tric-Trac, un autre second couteau issu du film L'homme au pistolet d'or (1974). Toutefois, la petite taille d'Oddjob l'avantage puisqu'il ne peut pas être touché par les tirs d'armes normaux (les balles vont au-dessus de sa tête). Le joueur doit donc utiliser un système de visée précis pour l'abattre. Mais néanmoins, cet avantage est injuste et son utilisation est souvent méprisée[4].

Oddjob apparaît ensuite dans le jeu-vidéo sorti après GoldenEye 007, James Bond 007 (1998). Dans ce jeu, le Coréen tient un rôle beaucoup plus important puisqu'il est l'homme de main de l'antagoniste principal dans l'intrigue. Le joueur est d'abord confronté à lui dans sa chambre d'hôtel à Marrakech, au Maroc, et est amené à l'affronter. Cependant, Oddjob réussit à le battre et à l'abandonner dans un désert. Ensuite, le joueur le traque au Tibet mais est finalement capturé. Il réussit à échapper à l'enfermement et à obtenir un bouclier pour se protéger du chapeau du domestique. On constatera que dans ce jeu, Oddjob parle réellement ce qui est relativement rare.

La même année, le chapeau d'Oddjob est vendu pour 62 000 £[5].

Sous les traits de l'acteur texan Richard Lee-Sung, Oddjob effectue un caméo dans le générique de fin du film de Disney Inspecteur Gadget (1999). Son interprète est crédité au générique de fin comme "Méchant célèbre avec chapeau mortel". D'autres antagonistes de James Bond sont également présents dans cette même scène. On distingue un nain probablement sensé parodier Tric-Trac et Richard Kiel (interprète de Requin) est lui-même présent.

En 2002, le chapeau est prêté au National Museum of Photography, Film and Television à Bradford, en Angleterre, à l'occasion d'une exposition commémorant le 40e anniversaire de la sortie de James Bond 007 contre Dr. No[6].

Oddjob fait une quatrième apparition dans le jeu-vidéo de 2002 007 : Nightfire, également l'un des plus célèbres de la franchise. Comme dans GoldenEye 007, il n'est disponible qu'en mode multijoueur sauf qu'il faut cette fois le déverrouiller en obtenant une médaille d'argent à la mission "Un accueil glacial" ou en inscrivant un code de triche[7]. Son chapeau peut en revanche être utilisé comme une arme de lancement unique qui revient après 30 secondes.

Oddjob tient à nouveau un plus grand rôle dans le jeu-vidéo de 2004 GoldenEye : Au service du mal. Celui-ci propose une histoire totalement inédite qui se déroule dans une continuité alternative (ce qui explique qu'Oddjob est de retour) et où les méchants des films sont au cœur de l'intrigue. Comme dans le roman et le film Goldfinger, Oddjob est employé par Auric Goldfinger et prend part au conflit entre ce dernier et Julius No. Dans le jeu, le personnage principal, un ancien agent du MI6, est recruté par Goldfinger pour se débarrasser de No. Cependant, à la fin du jeu, Oddjob, pour une raison inconnue, trahit l'agent engagé et va même jusqu'à l'attaquer. Il est finalement jeté dans le vide par son adversaire.

En 2008, le chapeau d'Oddjob est classé en dixième position dans un sondage de la 20th Century Fox regroupant les armes des films les plus populaires[8]. 2 000 fans de films avaient été interrogés lors de ce sondage.

Dans le jeu-vidéo de 2010 GoldenEye 007, qui est bien entendu un remake du jeu de 1997, Oddjob est à nouveau disponible en mode multijoueur. Cette fois, sa taille est à nouveau normal (ce qui était également le cas dans le jeux-vidéos mentionnés précédemment). Son chapeau peut une fois de plus être utilisé comme arme de lancer et il a aussi la capacité de résister aux explosions. Sa santé peut également se régénérer.

La dernière apparition d'Oddjob dans un jeu-vidéo se fait dans 007 Legends (2012), le dernier jeu de James Bond pour console à être sorti à ce jour. Ce jeu reprend des scènes de six films de James Bond dont Goldfinger ce qui signifie qu'Oddjob travaille à nouveau pour Auric Goldfinger. Son rôle est très similaire à celui qu'il tient dans le film et il meurt également en étant électrocuté par Bond au cours d'un combat.

Images[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Oddjob est également appelé Bon-à-tout dans la version française du roman de Ian Fleming.
  • Tout au long du film, Oddjob ne prononce aucun mot, seulement quelques sons et grognements dans certaines scènes. Il crie d'abord un "Ah ! Ah !" durant la scène de golf, deux "Ah !" après la mort de Tilly Masterson, un grognement lorsqu'il remet à Bond un masque à gaz lors de la séquence de Fort Knox et un long "Aaaaaaaah !" lorsque Bond l'électrocute.
  • Milton Reid décroche plus tard le rôle de Sandor, un homme de main de Karl Stromberg dans le film de James Bond de 1977 L'espion qui m'aimait (1977), face à l'acteur Roger Moore.
  • Oddjob est le premier antagonistes de la franchise à être interprété par un catcheur. Après lui, il y a le complice de l'assassin de Dikko Henderson de On ne vit que deux fois (1967), Sandor de L'espion qui m'aimait, Lippe de Jamais plus jamais (1983), Gabor de Le monde ne suffit pas (1999) et M. Hinx de 007 Spectre (2015).
  • Dans GoldenEye 007, Oddjob est l'un des trois personnages du jeu à ne pas avoir une peau blanche.
  • Bien qu'Oddjob ait décapité la statue de pierre sur laquelle il a lancé son chapeau après la partie de golf dans le film, son couvre-chef n'a pas décapité Tilly lorsqu'il l'a lancé sur la jeune femme, probablement pour que le film puisse conserver une note "tout public". Le lancé du chapeau semble néanmoins avoir brisé le cou de Tilly. La jeune femme mourrait en outre à Fort Knox dans le roman et il a donc été décidé de la faire tuer beaucoup plus tôt lors de sa retranscription à l'écran afin que toute l'attention soit portée sur le combat entre Bond et Oddjob.
  • Dans le roman, Oddjob est tué en étant aspiré par le hublot d'un avion dans lequel Goldfinger et lui confrontent 007 alors que le bijoutier était étranglé à mort par l'agent secret. Dans le film, le sort d'Oddjob a été réattribué à Goldfinger afin de rendre la mort de l'antagoniste moins violente tandis que le domestique meurt électrocuté.
  • Sean Connery pensait que la scène où Oddjob écrase la balle de golf dans son poing ne figurerait pas dans le montage final, déclarant : "C’est complètement con ! Tout le monde sait que c’est impossible !" Guy Hamilton a alors fait comprendre à l'acteur que ces images permettaient au spectateur de comprendre à quel point Oddjob était robuste et qu'il serait donc redoutable face à Bond à la fin du film[9].

Références[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.