Blofeld: "James Bond. Permettez-moi de me présenter. Oui, c'est moi Ernst Stavro Blofeld. On m'avait dit que vous aviez été assassiné à Hong Kong."
James Bond: "Oui, c'est ma seconde vie."
Blofeld: "On ne vit que deux fois, monsieur Bond."
―Ernst Stavro Blofeld et James Bond[src]

On ne vit que deux fois (You Only Live Twice en version originale) est un film d'espionnage et d'action britannique. Il s'agit du cinquième long-métrage de la célèbre série de films de James Bond créée et produite par Albert R. Broccoli et Harry Saltzman, par l'intermédiaire de leur société EON Productions. Le film est sorti en 1967, soit la même année qu'un film de James Bond non-"canon", la parodie Casino Royale. Il est marquant pour être la première réalisation de la saga du cinéaste Lewis Gilbert, lequel mettra en scène L'espion qui m'aimait (1977) et Moonraker (1979), tous deux avec Roger Moore et Richard Kiel, et la cinquième participation du célèbre acteur britannique Sean Connery, qui reprend son rôle de James Bond. L'Anglais se lassait d'ailleurs vivement des intrigues répétitives et de sa liaision à l'image de 007, si bien qu'il sera absent du film suivant, Au service secret de Sa Majesté (1969), où il est remplacé par l'ancien mannequin australien George Lazenby. On ne vit que deux fois met en scène majoritairement des acteurs japonais puisque c'est dans le pays asiatique que se déroule la plus grande partie de l'histoire. Celle-ci, écrite par Roald Dahl, est bien entendu une adaptation du roman du même nom écrit par l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming et publié en 1964 mais est à la première à dévier fortement de l'histoire originale. En effet, mise à part le lieu de l'action et quelques personnages, l'intrigue du roman de Fleming est très différente.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

La capsule spatiale américaine Jupiter 16 de la NASA est capturé par un engin spatial inconnu alors qu'elle était en contact radio avec des bases à Hawaï et à Houston. Les États-Unis pense rapidement que c'est l'œuvre des Soviétiques alors que le gouvernement britannique soupçonne plutôt le Japon d'être à l'origine de la disparition du vaisseau lorsqu'il s'avère que l'engin spatial ayant "avalé" Jupiter 16 a atterri quelque part dans la mer du Japon. L'agent du MI6 James Bond 007 est alors chargé de l'enquête mais afin d'avoir les coudées franches, il simule sa mort à Hong Kong et des fausses funérailles sont ensuite organisées en pleine mer avant qu'il ne soit envoyé à Tokyo.

À son arrivée, le commandeur assiste à un tournoi de sumo où il est abordé par Aki, son contact des services secrets japonais, qui le conduit chez Dikko Henderson, un agent de liaison du MI6 qui confirme à Bond que les Russes ne sont pas impliqués dans la disparition de la capsule mais qu'une grande entreprise japonaise serait mêlée à l'opération. Cependant, Henderson est poignardé à travers la cloison d'un shōji par un assassin que 007 élimine aussitôt avant d'utiliser ses vêtements pour se faire conduire au siège de l'entreprise Osato Chemicals & Engineering par le complice du tueur. Parvenant à battre l'agent costaud au cours d'un bref combat, Bond vole des documents dans un coffre-fort mais est poursuivi par les agents de sécurité de l'établissement avant d'être sauvé par Aki, qui prend la fuite dans une station de métro isolée où l'espion britannique rencontre Tigre Tanaka, le chef des services secrets japonais. Il fait analyser les documents à ce dernier et les deux hommes découvrent un micropoint sur une photo du cargo Ning-Po qui leur apprend que la touriste ayant pris la photo a été tuée par mesure de sécurité. Bond poursuit ensuite sa discussion avec Tanaka à un spa durant et déclare que l'organisation secrète du SPECTRE pourrait être mêlée à la disparition de la capsule. Il retrouve ensuite Aki et couche avec cette dernière en raison de leurs sentiments communs.

Bond lors de sa rencontre avec Osato.

Le lendemain, 007 retourne à Osato Chemicals et y rencontre le directeur de l'établissement, M. Osato, en se faisant passer pour un potentiel acheteur du nom de Jim Fisher. Remarquant que Bond est armé, ce dernier ordonne à sa secrétaire allemande, Helga Brandt, d'envoyer des tueurs aux trousses de l'agent secret mais Aki sauve une nouvelle fois le protagoniste et le binôme se rend au quai de Kōbe où le Ning-Po a fait escale et découvre que le navire livre des éléments servant de carburant pour des fusées. Ils sont cependant découverts par l'équipage et bien qu'Aki parvienne à s'enfuir, Bond est capturé et est interrogé par Brandt dans sa cabine du Ning-Po mais il séduit cette dernière avant de la convaincre de le ramener à Tokyo aux commandes d'un avion. Cependant, il s'avère que l'assistante d'Osato n'a en réalité aucune intention de trahir son patron puisqu'elle entrave 007 à son siège et saute de l'appareil en parachute durant le vol pour le faire s'écraser avec Bond à l'intérieur. Heureusement, l'agent "00" parvient à se libérer et à sortir de l'appareil à temps.

Bond survolant le volcan à bord de la Petite Nellie.

Pendant ce temps, les hommes de Tanaka découvrent que le Ning-Po a déchargé sa cargaison au large de l'île de Matsu, dans la mer du Japon, et Bond y fait une reconnaissance à bord de la Petite Nellie, un autogire apporté par Q, le quartier-maître du MI6. Près d'un volcan, il est attaqué par quatre hélicoptères qu'il détruit un à un grâce à l'équipement de la Petite Nellie, ce qui semble confirmer qu'une base ennemie est à proximité. Peu de temps après, une capsule spatiale soviétique est lancée mais est elle aussi capturée par le mystérieux engin spatial, faisant monter les tensions entre l'Union soviétique et les États-Unis. L'engin spatial atterri dans une base cachée à l'intérieur du volcan et il est alors révélé que le leader du SPECTRE, Ernst Stavro Blofeld, a été embauché par un gouvernement sans scrupule (vraisemblablement la Chine) pour pousser les États-Unis et la Russie à s'anéantir mutuellement afin de permettre à cette superpuissance de dominer le monde. Tout en concluant un accord avec des représentants de ce gouvernement, Blofeld convoque Osato et Brandt (qui s'avèrent donc être eux aussi des agents du SPECTRE) pour qu'ils répondent de l'échec de la tentative d'assassinat à l'encontre de 007. Lorsque Osato remet toute la faute sur sa secrétaire, Blofeld fait impitoyablement tombée la malheureuse dans un bassin infesté de piranhas où elle meurt dans d'atroces souffrances alors que le chef du SPECTRE ordonne à un Osato terrifié de tuer Bond une bonne fois pour toutes.

Rejoint par Bond dans sa base d'entraînement située dans un château médiéval, Tanaka lui explique qu'il projette d'infiltrer l'île de Matsu avec son armée de ninjas mais que pour éviter d'attirer les soupçons, 007 devra se faire passer pour un jeune marié japonais et épouser une Ama du village de pêcheurs de l'île. Cependant, alors que Bond s'initie aux arts martiaux avec les ninjas en attendant que la cérémonie de mariage soit organisée, Osato tente de le faire tuer par plusieurs assassins, l'un d'eux réussissant à empoisonner Aki pendant qu'ils dorment avant d'être tué par 007.

Alors qu'ils arrivent sur l'île de Matsu avec Kissy Suzuki, l'épouse de Bond, Tanaka et lui sont informés qu'une nouvelle capsule américaine s'apprête à être lancée et que si elle est interceptée, les Américains lanceront des représailles contre l'Union soviétique. Apprenant qu'une des plongeuses du village a été tuée à cause d'une grotte sous-marine volontairement saturée de gaz mortel, 007 et Kissy se rendent compte que le volcan abrite la base du SPECTRE et le commandeur parvient à s'introduire dans le repaire grâce à une gigantesque trappe ayant l'apparence d'un lac au sommet du volcan alors qu'il envoie Kissy prévenir Tanaka et ses ninjas. Libérant les astronautes américains capturés avec la première capsule, Bond s'apprête à prendre la place d'un agent du SPECTRE à bord de l'engin spatial avec leur aide mais Blofeld le repère en surveillant les préparatifs du lancement et le fait amener jusqu'à lui dans la salle de contrôle.

Blofeld faisant face à Bond.

Tandis que les deux hommes se rencontrent pour la première fois, l'engin spatial est lancé pour intercepter la nouvelle capsule américaine alors que les Américains se préparent à lancer une attaque nucléaire contre les Russes mais les choses prennent un autre tournant lorsque Tanaka, Kissy et les ninjas reviennent à la base et attaquent les forces du SPECTRE. Au cours de la bataille qui s'ensuit, Blofeld tue Osato en réponse à ses multiples échecs alors que 007 se fraye un chemin jusqu'aux appartements du chef du SPECTRE où il élimine son garde du corps en le jetant dans le bassin des piranhas et utilise les clés que l'homme portait pour activer le système d'auto-destruction de l'engin spatial juste avant qu'il ne puisse capturer la capsule américaine.

Peu de temps après, Blofeld active le système d'auto-destruction de la base et est présumé mort alors que les multiples explosions qui s'en suivent déclenchent une éruption volcanique. Bond, Tanaka, Kissy et les ninjas restant parviennent quant à eux à sortir de la base à temps par une des galeries du volcan et sont récupérés par les forces maritimes japonaises et les services secrets britanniques.

Distribution[modifier | modifier le wikicode]

Production[modifier | modifier le wikicode]

En novembre 1965 soit un mois environ après la sortie du film précédent, Opération Tonnerre, le scénariste Sydney Boehm remet à la production un projet de 9 pages. L'intrigue est assez proche du roman On ne vit que deux fois de Ian Fleming mais comprend l'ajout de scènes d'actions et d'une espionne chinoise nommée Chiyono.

En janvier 1966, il soumet cette fois un premier script de 139 pages.

Le 21 janvier 1966, le scénariste Harold Jack Bloom remet à son tour un projet où le personnage d'Ernst Stavro Blofeld est absent.

Le 28 janvier, il en propose un autre plus détaillé qui s'ouvre avec la "mort" de James Bond. Bloom s'était inspiré du travail de Boehm et du roman On ne vit que deux fois.

Depuis février de la même année, l'équipe technique part faire des repérages au Japon, là où se déroulera en grande partie l'action du film. Ils cherchent un château pour y inclure le repaire de Blofeld mais n'en trouve point. Ils sont toutefois fascinés par des volcans et décident que le repaire du méchant sera dans un volcan éteint.

Le 23 février, Harold Bloom leur remet une ébauche où les antagonistes sont à l'origine de détournements de capsules spatiales. Le projet est rejeté et les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli font appel à un troisième scénariste, le Gallois Roald Dahl. Ce dernier était un écrivain un assez connu mais qui manquait d'expérience dans l'écriture cinématographique. C'était aussi un ami de Ian Fleming qui déclarait que son roman On ne vit que deux fois était l'un de ses plus mauvais, qu'il était dépourvu d'une intrigue qui pourrait être adaptée en film. C'est ainsi que le film d'On ne vit que deux fois est le premier dont le script diffère presque totalement du roman.

On a donné l'idée à Dahl que James Bond rencontre trois femmes (Aki, Helga Brandt et Kissy Suzuki) et que les deux d'entre elles trouvent la mort et la dernière termine dans les bras de Bond dans la scène finale du film.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  • Il s'agit du seul et unique film de James Bond dans lequel Bond ne conduit aucun véhicule à moteur. Il ne conduit en effet pas de voiture dans Moonraker (1979) mais on le voit aux commandes d'un bateau à moteur.

Vidéo[modifier | modifier le wikicode]

Référence[modifier | modifier le wikicode]

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.