FANDOM


"Vous ne pouvez pas me tuer, je suis déjà mort."
― Renard faisant allusion à la balle qui est logée dans sa tête à James Bond.[src]

Victor Zokas naît à Moscou, en Russie, en 1962. Il est vraisemblablement le dernier enfant d'un barman bosniaque et d'une moscovite qui se prostituait et qui était rarement à la maison. Celle-ci rentrait souvent tard, ivre et très en colère car elle trouvait toujours une raison pour gronder Victor et ses trois sœurs aînées. Ces dernières rejetaient souvent la faute sur lui et regardaient sa mère le battre en riant. À cause de tout cela, le futur anarchiste haïssait sa famille et apparemment les femmes en général, si bien qu'à l'âge de 14 ans, il a décidé de quitter sa demeure familiale. Cependant, sa mère l'a malencontreusement surpris en train de lui voler de l'argent mais heureusement, il était parvenu à s'échapper. Désormais sans logis, Zokas a vécu dans la rue et n'est jamais retourné dans le logement familial. S'il n'a jamais revu sa mère, il a en revanche revu sa sœur ainée deux ans plus tard. Celle-ci l'avait averti que sa mère avait été tuée et que les deux autres sœurs se prostituaient et qu'elles le suppliaient pour qu'il leur vienne en aide. Victor, repensant probablement à leur cruauté, a refusé. C'était la dernière fois qu'il avait revu un membre de sa famille et il ne semblait pas regretter sa décision par la suite[2].

À l'âge de 18 ans, Victor est entré à l'armée soviétique. Durant ce service, il avait appris notamment à maîtriser les armes à feu ainsi que des techniques de combat à mains nues mais aussi à confectionner des explosifs. Seulement, ses tendances agressives dues à la cruauté de sa famille ont causé des problèmes et les officiers ont finalement compris qu'ils avaient là un tueur à leurs dispositions. Zokas a donc été affecté au KGB où il a travaillé en tant qu'assassin ainsi qu'en tant qu'expert en explosif durant la guerre froide. Zokas prenait apparemment du plaisir à tuer[2].

Après la chute de l'URSS, l'espion a été renvoyé du KGB en raison de son instabilité mentale. Il a donc quitté la Russie et est vite devenu mercenaire. À la suite d'une opération réussie menée en Iran, on lui a donné le surnom de Renard, en référence à ses manières astucieuses et discrètes. Très vite, il devient un terroriste recherché par le FBI[2].

Malheureusement, il s'avère que les expériences sexuelles de cet homme étaient désastreuses du fait qu'il était incapable de "faire le bien". Il a fait des expériences avec :

  • une prostituée, alors qu'il avait 18 ans
  • une fille qu'il a violée dans une rue de Varsovie
  • une mercenaire qu'il a finalement assassiné après une dispute sur "l'acte raté"[2].

Au début des années 1990, Renard est un anarchiste et terroriste freelance qui ne vise qu'à faire régner le chaos. C'est un homme extrêmement cruel et probablement sans compassion ni amour qui a formé ses propres alliés. Il a été repéré notamment en Russie, en Bosnie-Herzégovine, au Liban, en Afghanistan, en Irak, en Iran, au Cambodge ainsi qu'en Corée du Nord.

Entre 1998 et 1999, Zokas voit dans un magazine financier une photographie de la femme d'affaires Elektra King en tailleur et tombe immédiatement amoureux d'elle, à tel point qu'il désire plus que tout la rencontrer et avoir des rapports sexuels avec elle. C'est ainsi qu'il envisage de l'enlever et de demander une rançon de cinq millions de dollars à son père, le magnat du pétrole Sir Robert King. Avec quatre assassins qu'il a engagés, Renard enlève la jeune femme en plein jour alors qu'elle sortait de sa résidence londonienne[2].

Lors des ses tout premiers jours de captivité, le criminel rend visite à Elektra et lui parle. Cette dernière refuse de lui répondre et finit même par lui cracher au visage ce qui lui vaut d'être giflée. C'est lors du deuxième jour de captivité que Renard fait la première demande de rançon. King répond qu'il aura besoin de "plus de temps" et cela indigne Elektra car elle sait parfaitement que son père a les moyens de payer. C'est ainsi qu'elle se rapproche de son ravisseur sans encore avoir des rapports sexuels[2].

À peu près lors du septième jour de captivité, un informateur apprend à Renard et à Elektra que Sir Robert a contacté le MI6 afin de savoir comment s'y prendre pour payer la rançon. L'agence lui avait conseillé de ne pas la payer et cela avait mis Elektra hors d'elle, si bien que la nuit suivante, elle demande à son kidnappeur de lui apporter un seau de glace avec du champagne et lorsque ce dernier vient lui apporter cela dans sa cellule, elle est complètement nue et séduit Renard pour la toute première fois. Renard et Elektra deviennent donc amants et la jeune femme lui propose d'assassiner son père. Les deux antagonistes décident donc d'organiser la fausse évasion d'Elektra qui était déterminée à se venger de Sir Robert et du MI6[2]. Elektra demande à son nouvel amant de lui trancher l'oreille afin de rendre la chose crédible mais ce dernier refuse, ne voulant la faire souffrir d'avantage, ce qui l'incite à se blesser elle-même.

Pendant ce temps, Barbara Mawdsley, la chef du MI6, envoie un de ses agents "00" tuer Renard. Après l'avoir traqué durant huit jours, l'espion le retrouve en Syrie et lui loge une balle dans la tête. Le terroriste est heureusement sauvé par un médecin syrien mais comme ce dernier est incapable d'extraire la balle de son crâne, Renard l'étrangle à mort. La balle en question a laissé une blessure dans son front et elle anéantit un à un chacun de ses sens : le toucher, l'odorat, la douleur et le plaisir. En revanche, elle le rend plus fort : il peut désormais faire plus d'efforts et plus longtemps que n'importe qui. La balle va néanmoins finir par mettre fin à ses jours mais il sera tous les jours plus fort jusqu'à sa mort.

Renard et Elektra ont donc un plan commun, en plus de la mort de Sir Robert King : en tuant King, Elektra pourrait reprendre sa construction d'oléoduc dans la mer Caspienne et ils ont l'attention de détruire Istanbul, en Turquie, afin d'éliminer des oléoducs en Turquie, faisant du pétrole d'Elektra le seul à être utilisé. La jeune femme doit récupérer un sous-marin tandis que Renard doit s'emparer de plutonium militaire. Ainsi, en mettant le plutonium dans le réacteur du sous-marin, cela provoquerait un incident qui détruirait Istanbul, faisant 8 millions de victimes. Renard en serait mort mais il sait qu'Elektra gardera toujours un souvenir de lui une fois que l'objectif final sera atteint. En échange de cela, tous deux souhaitent aussi se venger de M (Renard parce qu'elle a envoyé quelqu'un l'assassiné et Elektra parce qu'elle a incité son père à ne pas payer sa rançon).

Victor Zokas alias Renard aime très sincèrement Elektra King (bien qu'il est incapable de ressentir du plaisir lorsqu'ils font l'amour et cela le rend même dépressif) et serait prêt à tout pour faire son bonheur, même si cela lui coûterait la vie. Néanmoins, en dépit de son amour pour cette dernière, il est extrêmement sadique et psychopathe et ne manifeste jamais d'émotion ou de remord dans ses actions criminelles. Enfin, bien qu'il n'est pas très imposant physiquement, Renard est en réalité l'un des individus les plus dangereux et meurtriers au monde.

Dans le film Modifier

Bilbao Modifier

La première phase du plan de Renard et d'Elektra King consistant l'assassinat de Sir Robert King et éventuellement la mort de M au MI6, Renard envoie son assassin Giulietta da Vinci à Bilbao, en Espagne. L'espion anglais James Bond étant chargé d'aller récupérer de l'argent pour King dans une banque privée à Bilbao, Giulietta doit faire en sorte que l'argent arrive bel et bien dans les mains de King. Ensuite, l'argent ayant été transformée en bombe par Renard et Elektra et l'épinglette de King ayant été remplacée par Elektra par une fausse qui contient un émetteur radio doit, aux contacts des billets et au signal de Giulietta, déclencher l'explosion qui tuera King et peut-être M. C'est ainsi que Giulietta couvre Bond avec Renard (sans que ce dernier ne le sache vraiment) et l'Anglais quitte Bilbao avec l'argent. Renard convoque ensuite la belle italienne dans un bâtiment non loin de la banque. Giulietta craint d'être identifiée par Bond et c'est ainsi que Renard lui octroie une nouvelle tâche, assassiner Bond juste après avoir déclenché l'explosion. Ensuite, les deux meurtriers portent un toast à James Bond[2][3].

Quelques heures plus tard, l'objectif est atteint car King est tué lors d'une explosion au MI6 déclenchée par Giulietta. En revanche, Bond survit à l'incident et prend l'Italienne en chasse et cette dernière finit par se suicider. Toutefois, Renard et Elektra peuvent avancer dans leurs projets.

Azerbaïdjan Modifier

Lorsque Renard est identifié par le MI6, Bond est chargé par M d'approcher Elektra et de lui informer que ses jours sont en danger à cause de l'anarchiste. Il rencontre donc la jeune femme en Azerbaïdjan. Lorsque Elektra et Bond quittent le lieu de construction du pipeline d'Elektra pour aller ski dans les montagnes, Renard est dissimulé derrière un treillis et contacte un de ses alliés via talkie-walkie[2].

Selon la suite du plan, Renard doit maintenant aller chercher le plutonium militaire au Kazakhstan. Il bénéficie pour cela de l'aide de ses propres complices, notamment celle du chef de la sécurité d'Elektra, Sasha Davidov, ainsi que celle d'un scientifique russe, Mikhail Arkov. Avant toute chose, Renard convoque Davidov et Arkov en Azerbaïdjan, plus précisément dans un lieu en flammes appelé le Devil's Breath, pour qu'ils répondent de leurs échecs communs, une tentative échouée d'assassinat de Bond. Zokas "gronde" Davidov et souligne le fait que Bond n'était pas armé. Il demande ensuite au Dr. Arkov, si tout est prêt pour le voyage du lendemain. Celui-ci répond qu'il a toutes les autorisations ainsi qu'un avion mais il demande à ce que la suite de la mission soit annulée, de peur d'attirer des soupçons indésirables. Le Russe insiste sur le fait que Davidov est le responsable de tout cela et Renard oblige Davidov à tenir une roche brûlante et tandis qu'il le regarde souffrir avec amusement, il ordonne à son garde du corps d'abattre Arkov. Il lâche ensuite la roche et déclare au supplicier qu'il prendra la place d'Arkov ainsi que son identité et insiste pour qu'il soit ponctuel.

Kazakstan Modifier

Renard confronté à Bond

Renard étant confronté à Bond dans le bunker.

Malheureusement, à l'insu de Renard, Davidov est assassiné par Bond et l'espion prend sa place afin de pouvoir approcher Renard ce qui se produit dans une ancienne installation nucléaire soviétique au Kazakhstan. Le plan de Renard consiste à dérober une arme nucléaire qui est censée être démantelée. Lorsque Bond le menace, Renard dit qu'il ne peut le tuer du fait qu'il est déjà mort (il fait référence à la balle qui est dans sa tête). Bond est déterminé à empêcher l'anarchiste de s'emparer de la bombe. Lorsque 007 l'interroge, Zokas refuse de lui communiquer la moindre information concernant son plan pour la bombe et bluffe en disant que Elektra mourra à moins qu'un certain coup de fil ne soit donné d'ici 20 minutes. Bond sait qu'il bluffe et Renard le provoque arrogamment en parlant d'Elektra à tel point que Bond finit par le frapper au visage avec la crosse de son arme. Bien que ce coup crée une blessure sanglante à l'anarchiste, celui-ci ne ressent absolument aucune douleur[2] et commente ironiquement qu'il en assez d'être exécuté. 007 lui dit qu'il déteste abattre une personne désarmée mais qu'il n'éprouve aucune pitié envers lui. Renard prononce alors la même devise que Elektra avait prononcé devant Bond la veille, "La vie ne vaut pas d'être vécue si on ne l'a vit pas comme un rêve". Intervient ensuite un colonel de l'armée russe, accompagné du Dr. Christmas Jones, une scientifique qui avait brièvement croisé la route de Bond et qui pense avoir à faire à un imposteur. Bond leur explique que Renard et ses hommes ont l'intention de s'emparer de la bombe mais le colonel le menace de son arme et Bond est contraint de relâcher son otage. Ensuite, Renard appuie de toutes ses forces[2] sur l'épaule de Bond (ce dernier ayant une blessure après une chute à Londres) ce qui horrifie Jones. Renard ordonne ensuite au colonel à ce que l'opération concernant le vol de l'ogive. Néanmoins, le militaire refuse et demande à être payer d'abord ce qui pousse Renard à le fusiller. L'équipe du colonel est abattue elle aussi alors que Bond et Jones échappent aux coups de feu sans prendre de dégât. Renard et trois de ses hommes tentent de fuir dans un tunnel avec la bombe qu'ils tirent sur un chariot. La fusillade se poursuit lorsque 007 prend Renard en chasse et échange des coups de feu avec ses hommes qui sont tous tués dans le processus. Bond tente également d'abattre Renard mais ce dernier est sauvé par la vitre pare-balles du monte-charge dans lequel il se trouve ce qui lui permet de s'enfuir définitivement avec six kilos de plutonium de qualité militaire. Une fois à la surface, l'anarchiste monte dans un véhicule et fusille des soldats avec ses alliés.

Istanbul et mort Modifier

Plus tard, à Istanbul, en Turquie, Renard et Elektra se retrouvent dans la Tour de la Vierge et se prennent dans les bras. Finalement, Elektra conduit Renard jusqu'à M qu'elle a capturé et enfermé. Elektra lui dit que c'est son cadeau qui a été offert par "feu" Bond (lequel est présumé mort avec Jones dans l'explosion de l'oléoduc d'Elektra). Après une dispute avec M au sujet de King, l'amante de Renard repart, laissant le terroriste seul avec la chef du MI6. Renard veut faire comprendre à M que si Elektra est avec lui, c'est entièrement de sa faute car elle l'avait laissé à sa merci pour l'atteindre. Renard lui dit qu'elle va mourir comme tous les habitants d'Istanbul. Il place ensuite un chronomètre à proximité des barreaux de M tout en l'informant qu'elle sera exécutée le lendemain à 12 h 00.

Renard et Elektra au lit

Renard et Elektra étant au lit.

Juste après, dans un lit, Renard caresse une Elektra nue. Ils discutent aussi de Bond et lorsqu'il comprend qu'Elektra a eu du plaisir lorsqu'elle a couché avec ce dernier, Renard donne un coup de poing dans une construction en catelle. Un débris est planté dans sa main mais il ne ressent absolument rien. Elektra prend de la glace et lui enlève le débris.

Plus tard, il est révélé qu'Elektra a fourni à Renard un sous-marin, Victor-III class. Renard rend visite au capitaine de ce sous-marin et lui dit qu'il a apporté des rafraichissements pour l'équipage. En réalité, il s'agit de poisons. Aussi, quelques minutes plus tard, le criminel et ses hommes jettent les cadavres des marins dans l'eau. Renard est désormais sur le point de partir et retrouve Elektra une dernière fois pour lui faire ses adieux. La fille de King assure que suite à la catastrophe qu'ils auront créés et qui détruira Istanbul, le monde ne sera plus jamais le même. Zokas quitte sa bien-aimée après lui avoir remis la casquette du capitaine défunt, puis se prépare à prendre la mer avec ses hommes (qui ignorent qu'ils mourront au cours de l'opération[2]). Parallèlement, la demi-sphère de plutonium que les terroristes ont récupérés au Kazakhstan est refondue en une barre qu'il suffit simplement de faire entrer dans le réacteur du sous-marin pour le surcharger.

Tandis que Renard et ses complices s'apprêtent à partir, Elektra fait face à Bond et à Jones, qui ont récemment étés capturés par ses hommes après avoir découvert l'emplacement de la tour. La criminelle ordonne aux ravisseurs de Jones de la livrer à Renard, puis se fait un plaisir de torturer Bond avec une chaise-garrotte tout en lui expliquant ses plans. Malheureusement, avant qu'Elektra ne puisse achever l'Anglais, la base est prise d'assaut par des hommes dirigés par le Russe Valentin Zukovsky, un associé de Renard et d'Elektra ainsi que l'oncle du capitaine du sous-marin. Elektra le tue mais il permet à Bond de se libérer de la chaise avant de mourir et l'espion britannique poursuit Elektra jusqu'en haut de la tour où il lui tend un talkie-walkie en lui demandant de contacter Renard pour lui dire de tout arrêter. Consciente qu'il l'aime trop pour la tuer, la terroriste encourage Renard et Bond l'abat donc de sang-froid. Après cela, il infiltre le sous-marin afin de délivrer Jones et surtout, de déjouer les plans de l'anarchiste.

Après avoir neutralisé quelques sbires, 007 délivre Jones, puis le duo progresse jusqu'au poste de commande où ils aperçoivent Renard ordonner à un de ses compères de plonger à 30 mètres de profondeur. Bond, cependant, envisage de faire remonter le sous-marin à la surface afin qu'il soit repéré par le satellite et que les marines interviennent. Il provoque donc les criminels dans une fusillade. Heureusement pour Renard, Bond détruit accidentellement les commandes, faisant descendre le sous-marin au lieu de le faire remonter. L'engin est à la verticale et bien que les membres de l'équipage luttent pour rester debout, Zokas parvient presque à accéder à la salle des réacteurs. Bond et Jones, eux, sont pris dans une inondation et Renard s'enferme dans la salle du réacteur tout en les enfermant dans une autre salle après avoir récupéré la barre de plutonium. Toutefois, Bond réussit à sortir de sa salle avec l'aide de Jones et à accéder à celle des réacteurs. Une fois face à Renard, l'employé du MI6 le provoque dans un affrontement à mains nues et prend très facilement l'avantage malgré la grande résistance de son adversaire. Cependant, Bond doit s'interrompre pour faire entrer Jones dans la salle et la sauver de la noyade. Cela permet à Renard de le terrasser et d'espérer pouvoir continuer d'enfiler le plutonium dans le réacteur. Bond continue donc de le combattre et lui révèle qu'Elektra est morte. Fou de rage, Renard le cogne à plusieurs reprises jusqu'à pouvoir l'enfermer derrière une grille. Désormais libre de poursuivre sa quête, il remet une nouvelle fois le plutonium dans le réacteur et, alors que celui-ci atteint une température surpassant les 5 000 °C, Bond rebranche un tuyau d'alimentation du circuit de refroidissement qui avait été débranché lors de la surcharge avant de faire jaillir la barre du plutonium qui se plante dans le cœur de Renard. Celui-ci en succombe juste après que Bond déclare qu'Elektra l'attend.

Peu de temps après sa mort, le sous-marin explose à cause du niveau trop élevé de l'hydrogène, signifiant que les plans de Renard et d'Elektra sont définitivement contrariés.

Alliés Modifier

Production Modifier

Renard est considéré comme l'antagoniste principal secondaire[4] du film de James Bond de 1999 Le monde ne suffit pas. Il a été interprété par l'acteur britannique Robert Carlyle et a été doublé dans la version française par l'acteur et romancier Michel Dodane.

Renard semble avoir été créé par les deux scénaristes du film, Neal Purvis et Robert Wade et connaissait une histoire très similaire dans les premiers scripts[5]. Son véritable, Victor Zokas, est quant à lui un hommage probable à la coordinatrice de production Elena Zokas, qui a travaillé sur tous les films de 007 dans lesquels jouait Pierce Brosnan. Il convient également de noter que sa quasi-invincibilité due à la balle tirée dans la tête du personnage était issue d'un ancien scénario du film de James Bond précédent, Demain ne meurt jamais (1997), dans lequel Richard Stamper, interprété par Götz Otto, était concerné par cela.

Avant de participer au film Le monde ne suffit pas, Robert Carlyle et Robbie Coltrane (Valentin Zukovsky) se connaissaient déjà puisqu'ils avaient joué dans la série télévisée policière britannique Cracker. À ce propos, il est étonnant de constater que les deux acteurs n'ont aucune scène en commun dans James Bond.

À l'époque de sa sortie, le film fait l'objet d'une adaptation en roman par l'écrivain américain Raymond Benson. Une fois encore, Renard en est l'un des antagonistes principaux et se voit offrir un rôle extrêmement similaire à celui qu'il détient dans le film. Le roman comporte cependant quelques ajouts par rapport à l'anarchiste fictif, notamment celui de sa biographie et ceux de scènes supplémentaires. Il mentionne également quelques différences. Notamment, Renard a subi une paralysie à cause de la balle et est inconscient à cause de celle-ci lorsque James Bond le trouve dans la salle des réacteurs[2].

Entre 2000 et 2001, le film a également été adapté en jeu-vidéo de tir à la première personne. Une fois encore, Renard est l'un des principaux adversaires de l'intrigue mais connaît une histoire différente dans chaque version.

Dans la version Nintendo 64, l'anarchiste n'apparaît véritablement que dans deux niveaux. Le premier le met en scène dans l'installation nucléaire du Kazakhstan où Bond l'affronte. L'agent secret échoue à l'éliminer à cause de l'arrivée d'une grosse vague de sbires qui permettent à leur employeur commun de s'échapper. Il faut ensuite attendre le tout dernier niveau pour revoir Renard. Dans celui-ci, le joueur doit faire progresser Bond jusqu'au réacteur du sous-marin inondé. Une fois là-dedans, Renard est aperçu dans un tube de verre impénétrable où il essaie de surcharger le réacteur. Contrairement au film et au roman, Bond n'a cette fois pas la possibilité de le combattre à nouveau, mais doit vaincre ses hommes de mains restants avant de pouvoir appuyer sur un bouton. Cela fait jaillir la barre de plutonium dans le cœur de Renard, qui, mourant, prononce la phrase "Je ne ressens rien..." avant de succomber.

Cette version du jeu est la seule à disposer d'un mode multijoueur et Renard est l'un des personnages que les joueurs peuvent incarner dans ce mode. Il porte la combinaison qu'il portait lors du niveau de l'installation nucléaire.

La version du jeu sur PlayStation est très similaire à celle sur Nintendo 64. À nouveau, Renard n'apparaît que dans deux niveaux et pire encore, il n'entre jamais physiquement en contact avec Bond. Aperçu pour la première fois à la toute fin du niveau de l'installation nucléaire, l'amant d'Elektra King se trouve dans un ascenseur blindé et se moque de 007 avant de s'enfuir tout en déclenchant une bombe qui manque de tuer l'espion. Ensuite, au cours du niveau du sous-marin, Renard apparaît de temps en temps au bout du couloir dans lequel le joueur se tient. Il tente de l'abattre, puis disparaît très rapidement. À la fin du niveau, Renard est, comme d'habitude, tué par la barre de plutonium que Bond fait planter dans sa poitrine.

Dans la version Game Boy Color du jeu (dont la disposition est d'ailleurs similaire à celle du célèbre jeu de 1981 Donkey Kong), Renard n'apparaît que dans le dernier niveau. Il est en haut de la salle du réacteur et le joueur doit faire progresser Bond jusqu'à lui. Une fois chose faite, Bond le confronte et le tue en lui brisant la nuque.

Compte tenu de sa notoriété, Renard est l'un des personnages que le joueur peut débloquer dans le mode multijoueur du jeu-vidéo de James Bond de 2002 007 : Nightfire (bien que le terroriste n'a aucun rapport avec le mode solo que propose ce jeu). Comme dans celui de James Bond 007 : Le monde ne suffit pas, Renard porte la tenue dont il est vêtu dans l'installation nucléaire. Il existe deux solutions pour le déverrouiller : obtenir une médaille à un niveau du mode solo se déroulant à Paris, en France, ou en inscrivant le code de triche "HEADCASE".

Renard a également été reproduit en figurine ou en fève.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Renard est à ce jour le seul antagoniste de la franchise James Bond à être considéré comme un anarchiste.
  • Renard et Elektra King sont, tout comme Raoul Silva, des antagonistes dont l'un des buts est de se venger du MI6, en particulier de M.
  • Renard est possiblement un hommage à la version d'Ernst Stavro Blofeld de Donald Pleasence qui avait également les cheveux rasés, une blessure au visage et un goût pour les vêtements à col haut.
  • Renard et Elektra King sont les seuls antagonistes centraux des films de Bond de l'ère de Pierce Brosnan à ne pas mourir en essayant de se sauver ou de supplier Bond de les épargner. Renard semblait d'ailleurs accepter son sort lorsque Bond lui annonce qu'Elektra l'attend, ce qui est assez rare dans les films de la série. Une explication à ce sentiment est peut-être l'envie que Renard éprouvait à l'idée de peut-être revoir Elektra.

Références Modifier

  1. La fête a lieu à la fin de l'histoire comme le démontre le dialogue final entre Bond et Christmas Jones.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11 et 2,12 Benson, Raymond (1999). Le monde ne suffit pas. ISBN 9782738659385.
  3. http://www.commander007.net/1999/11/le-monde-ne-suffit-pas-les-scenes-coupees/
  4. Bien qu'il y a constamment un débat pour déterminer qui d'Elektra ou de Renard est le véritable antagoniste principal de l'intrigue, nous savons que c'est le fait qu'Elektra a séduit Renard qui a fait du duo des amants et que la jeune femme possédait une certaine influence sur l'anarchiste. Mais surtout, les plans des deux méchants sont surtout ceux d'Elektra car c'est elle qui cherche à détruire le marché pétrolier et Istanbul.
  5. http://www.commander007.net/2015/09/monde-ne-suffit-scripts-originaux/