FANDOM


James Bond: "Votre danse était superbe...à votre image."
Saida: "Merci. Et vous, vous êtes très beau garçon."
―James Bond et Saida[src]

Saida est une jeune femme de nationalité inconnue qui donne des spectacles de danse du ventre dans un cabaret de la ville de Beyrouth, au Liban. En 1969, elle a eu une aventure avec un agent "00" du MI6 dans la loge de son cabaret lorsque le malheureux a été abattu froidement par l'habile tueur à gages Francisco Scaramanga. Saida a retrouvé dans un mur la balle en or qui a tué l'espion et la placée dans son nombril avant l'arrivée de la police. Depuis, elle la garde précieusement à cet emplacement comme talisman.

Saida est une femme naturellement sensuelle, séduisante et coquette qui est susceptible de se laisser facilement séduire par des hommes élégants, y compris si ceux-ci sont beaucoup plus âgés qu'elle.

Dans le film Modifier

En 1974, soit cinq ans après la mort de l'agent tué, James Bond 007, un collègue du défunt, est informé par Miss Moneypenny, la secrétaire de son patron, Miles Messervy, que Saida était en compagnie de la victime de Francisco Scaramanga lors de la mort de celle-ci et que l'assassin n'a pas été poursuivi en justice pour le meurtre à cause du fait que la balle qu'il a utilisé n'a jamais été retrouvée. Décidant de suivre cette piste pour retrouver Scaramanga (qui a apparemment eu le contrat de l'abattre), Bond voyage jusqu'à Beyrouth et assiste à une performance dansante de Saida dans son cabaret au cours de laquelle il repère la fameuse balle dans son nombril. Sachant que la munition est un indice vital sur Scaramanga, l'agent secret britannique décide de suivre sa propriétaire jusqu'à sa loge dans le but de l'obtenir. Cependant, il ignore qu'un trio d'hommes (possiblement des videurs) l'ont vu et ont de mauvaises intentions à son égard...

Lorsque Bond entre dans sa loge, Saida est en train de se faire belle et est agréablement surprise par sa visite. Après avoir complimenté la danse de la belle, James lui parle de l'agent tué (qu'il désigne comme leur ami commun) et lorsqu'elle réalise de qui il parle, Saida lui parle de sa mort et évoque le fait qu'elle garde la balle dans son nombril comme talisman. Manifestement séduite par Bond, elle commence à l'enlacer, puis ils s'embrassent. Cependant, l'Anglais compte toujours récupérer la balle mais lorsqu'il tente de la prendre dans le nombril de Saida, celle-ci s'en rend compte et place sa main sur ses fesses. Comprenant qu'il a sous-estimé la danseuse, James fait alors semblant de faire tomber un tube de rouge à lèvres par maladresse afin d'avoir la tête à la hauteur du nombril de Saida tandis qu'il se baisse pour le ramasser. Ainsi, il suce la balle mais à ce moment-là, les videurs présumés entrent dans la loge et l'attaquent, donnant lieu à un affrontement entre eux. Désormais très mal à l'aise et même horrifiée, Saida assiste Bond neutraliser un à un ses trois adversaires alors que sa loge est peu à peu détruite dans la bagarre. Après que 007 ait vaincu le dernier sbire, d'autres hommes tentent d'entrer la loge et alors que Bond s'enfuit, Saida réalise seulement à ce moment-là qu'elle a perdu son talisman et en est scandalisée.

Peu de temps après avoir laissé Saida dans ses déboires, Bond fait analyser la balle à Q, le quartier-maître des services secrets britanniques, et suit la piste sur Scaramanga. Nous ignorons en revanche ce que deviendra Saida mais nous pouvons supposer qu'elle continue de se donner en spectacle (sans la balle).

Production Modifier

Saida est un personnage mineur dans le film de James Bond de 1974 L'homme au pistolet d'or. Elle a été interprétée par l'actrice britannique Carmen du Sautoy, qui a été doublée dans la version française du long-métrage par la comédienne Lily Baron, laquelle a également prêté sa voix à Patricia Fearing.

Étant absente du roman L'homme au pistolet d'or de 1965 de l'écrivain britannique Ian Fleming, Saida a donc été créée et développée spécialement pour le film de 1974. Dans le scénario original daté du 7 janvier 1974 et écrit par le scénariste et producteur américain Richard Maibaum, Saida était une prostituée travaillant dans un bordel et son nom n'était pas énoncé à Bond par Miss Moneypenny. Dans le cadre de son enquête sur Scaramanga, l'employé du MI6 se présentait (hors-écran) au bordel en disant que Saida lui a été recommandée et était conduit jusqu'à elle par une autre femme. Comme dans le film, ils parlaient de l'agent tué sauf qu'à ce moment-là, il était prévu qu'un seule homme imposant nommé Hammud affronte Bond devant Saida. Celui-ci les avait apparemment filmé et faisait semblant de vouloir leur vendre le film gratuitement avant d'être propulsé dans une poubelle par Bond à la suite de leur duel. Celui-ci découvrait ensuite que Saida porte la balle autour de son cou et après avoir passé la nuit avec elle, il réussissait à la lui voler et à disparaître[1].

Saida ne semble pas apparaître dans le jeu de rôle sur table James Bond 007 de la société Victory Games, contrairement à la plupart des personnages principaux du film L'homme au pistolet d'or. Cependant, à un moment donné dans la mission "L'homme au pistolet d'or" du jeu, le joueur est chargé par M de se rendre au nightclub qu'il fréquente à Paris, en France, pour y photographier tous les clients. À ce moment-là, il rencontre Andrea Anders, une autre James Bond Girl du film, qui est déguisée en Saida et se fait passer pour un contact local du MI6.

Images Modifier

Note Modifier

  • Nous ne savons pas si "Saida" est le prénom, le nom de famille ou le nom de scène du personnage.

Référence Modifier

  1. http://www.commander007.net/2016/09/script-lhomme-pistolet-dor-premiere-tentative-de-maibaum-ecrire-moore/
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .